Archive pour octobre, 2012

Et si un jour

Et si un jour dans Mes poèmes 1210311112278035710498950

Et si un jour le soleil ne se levait plus ou s’éteignait pour toujours,

Serais-je  encore capable de trouver la foi, la force d’avancer malgré le froid ?

Et si un jour la nuit s’installait définitivement, que la lune disparaisse dans les ténèbres entraînant les étoiles avec elle,

Où trouverais-je la Lumière qui éclaire les pas et apaise le cœur dans l’obscurité ?

Et si un jour ceux que j’aime n’étaient plus et que je me retrouve seule,

Aurais-je encore envie de vivre, de poursuivre une existence isolée de tout et de tous ?

Et si un jour je réalisais qu’en fait cet éloignement, ce froid n’est rien d’autre qu’un mirage,

Trouverais-je le courage de l’admettre, de l’accepter, la force de le dépasser ?

1km à pied, ça use, ça use… (air connu)

1km à pied, ça use, ça use... (air connu) 1210301215438035710494875

Bonjour à tous,

Jeudi c’est férié. On m’a proposé une randonnée. J’ai eu l’idée saugrenue d’accepter. Je veux dire, après il y aura grillades et plage mais avant, il aura fallu marcher trois heures dans la campagne. Trois heures. 

C’est quand on m’a révélé la durée de la randonnée que j’ai commencé à réaliser. Mais j’avais déjà accepté. J’espère qu’il n’y aura pas de moustique. Et que les grillades seront bonnes. Et que la mer sera aussi chaude qu’hier. C’était sympa hier, sauf pour les moustiques en début de soirée. Et le coup de soleil que j’ai encore pris.

Mais c’était vraiment sympa. Peut-être que cette longue marche me fera du bien, c’est ce que je me dis pour me motiver. Sûrement même, ça me dérouillera lol.

Et puis il paraît que le coin est magnifique. Si d’ici jeudi je suis parvenue à comprendre ce qui empêche la batterie de ce stupide appareil photo que je viens d’acheter de se charger correctement, je pourrai prendre de jolis clichés.

Mais peut-être est-il hanté lui aussi ?

« Il n’y a rien de hanté chez toi ma belle enfant. », me dit Lauviah.

Certes, mais je n’aime pas quand un appareil neuf ne fonctionne pas.

« Ramène-le. »

Mais il en restait deux quand je l’ai acheté, il était en promotion.  S’il n’y en a plus ils vont me rembourser et c’est tout, je n’en aurai pas un autre. Et l’autre modèle est plus cher, vendu sans pochette et a un zoom moins important. Je n’en veux pas.

« Qu’est-ce que tu veux ? Le sais-tu ? »

Oui j’y ai pensé alors je crois que je le sais.

« Dis-nous. »

Non par contre je ne le souhaite pas. Je ne veux pas le dire.

« Pourquoi ? »

Par pudeur, c’est tout.

« Nous comprenons la pudeur, nous l’encourageons certaines fois. Pas toujours toutefois. Mais nous la respectons.

Comment va ta petite sœur, est-elle heureuse en ce moment ? »

Elle me dit que oui, a un visage épanoui, elle a l’air bien même si elle s’inquiète de savoir si elle sera bientôt enceinte.

« Elle, elle songe à avoir un enfant. »

Lol, je ne suis pas fermée à l’idée. Mais ça ne m’intéresse pas d’avoir un enfant toute seule par exemple. Il faudrait que ça s’inscrive dans une vraie histoire.

« Bien sûr, c’est ainsi que ta mère vous a élevés. Elle tient haut ce type de valeurs. »

C’est vrai lol.

« Elle vous enseigné que l’engagement en Amour, implique un investissement personnel conséquent. Elle vous a appris que l’on ne crée pas des liens avec le premier venu, que si vous le faîtes c’est parce que vous savez ce que vous faîtes.

Elle répète que si une personne tient sérieusement à vous, cette personne aura obligatoirement envie de construire avec vous et que vous aurez des rêves communs. Des rêves réalistes autant que réalisables.

Elle regarde qui vous fréquentez, elle pose des questions, elle donne son avis aussi. Elle sait ce que vous ignorez encore tous les trois, l’Amour peut être merveilleux, mais quand la maturité est là ou que le couple est capable de grandir à deux.

Elle veut simplement vous voir heureux. Elle n’aime pas les grandes différences d’âge, les hommes ou femmes qui auraient plusieurs enfants avec des partenaires différents sans n’avoir jamais vécu avec aucun d’eux. Elles n’aiment pas les trentenaires ne se cherchant pas de situation professionnelle stable. Elle aime encore moins ceux qui ne sont disponibles que la nuit et qui ne cherchent jamais à vous voir durant la journée comme les weekends par exemple. Ceux qui ne sont là que pour la bagatelle comme vous dîtes.

Elle aime les personnes franches, simples et honnêtes. Comme tous les parents ? Plutôt comme ceux qui se préoccupent de cet aspect de la vie de leurs enfants et ce n’est pas le cas de tous.

L’ami de ta sœur est travailleur et a clairement montré sa volonté de s’investir dans cette relation.

Ta mère serait rassurée aussi si tu lui présentais un homme qui souhaite sérieusement s’engager avec toi. Ça lui ferait plaisir et ça la rassurerait. Elle saurait que tu es avec quelqu’un de bien, qui soit là pour toi comme tu seras là pour lui. »

Je n’aime toujours pas ce terme, s’engager. J’entends encore prison, prison, prison…

« Parce que tu n’es pas amoureuse. Pour l’instant tu serais simplement contente d’être avec quelqu’un. Mais tu n’as pas remarqué, il arrive souvent que l’on te fasse comprendre que si tu voulais, une relation sérieuse pourrait être possible. « 

J’ai remarqué oui. Mais tu sais, je suis quelqu’un qui aime bien prendre son temps. Et moi, je ne décide de rien tant que je ne sens pas de sentiments dans ma poitrine à moi. J’ai bien compris que tout le monde ne réagit pas comme moi. Mais c’est comme ça. On peut me parler durant des heures, si dans mon cœur je ne sens pas d’appel, il n’y a rien à faire. Alors je prends mon temps.

Je ne suis pas quelqu’un à qui le désir suffit. Il me faut plus et je l’ai accepté. Alors c’est tout.

« Le désir ne suffit à personne ma belle enfant, vous aimez vous en persuader cela dit, quand vous ne savez plus comment vous faire aimer.

Au fond vous recherchez tous la même chose, c’est bien de l’accepter. Tu vois, il est un appel qui ne peut être ignorer, l’appel spirituel crée un vide dans votre vie tant que vous ne décidez pas d’y prêter attention.

Toutefois ce chemin-là, il est derrière toi désormais. Tu entends, derrière toi. Ce qu’il y a devant est certes plus terre à terre, mais certainement plus facile à vivre. Et cette fois tu n’auras pas de mal à aller vers tes proches, ils n’auront plus peur. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)

Le ventilateur hanté

Le ventilateur hanté 1210291210588035710491769

Bonjour à tous,

A la maison nous avons un ventilateur qui n’obéit plus lorsque nous appuyons sur les boutons. Il vit sa vie, tranquillement, tourne fort ou pas, à sa convenance.

Parce qu’en fait c’est un ventilateur hanté.

« Sylvie, ma belle Sylvie… », me dit Lauviah en souriant.

Mais c’est vrai il ne se laisse pas éteindre et quand il daigne le faire, il se rallume tout seul un peu plus tard !

« C’est pourquoi tes parents te disent qu’il est en fin de vie, il y a un court-circuit quelque part. Vous en achèterez un autre. Mais il n’est pas hanté et tu le sais très bien. »

Lol.

« Comment abordes-tu la semaine ? »

Bien.

« Bien ? »

Oui bien. Je me dis que ce sera une semaine sympa.

« C’est une bonne chose alors. Tu as discuté avec pas mal de personnes ce weekend. Tu as réalisé que tu sembles définitivement mieux t’entendre avec les hommes qu’avec les femmes. »

J’avoue que je ne comprends pas. Les hommes me disent que je suis sympa, que je me montre accessible, que je vais vers les gens. Mais les femmes semblent se méfier de moi, alors que je ne leur fais rien. Je dis bonjour à tout le monde.

Beaucoup semblent sur la réserve avec moi, elles m’observent. »

« D’autant que tu es célibataire. »

Quel rapport ? Il y a des personnes en couple qui ne se privent pas pour séduire les conjoints des autres, je veux dire, ce n’est pas sur ça qu’il faut se baser.

« Toi tu ne te méfies pas des autres femmes, tu vas vers les gens en toute innocence. Plus tu vas vieillir et moins tu auras de chance de rencontrer des personnes comme toi. Mais ce n’est pas grave. »

Plus je vieillis plus je préfère la compagnie des hommes.

« C’est vrai ? »

Oui, ils sont plus simples avec moi. Je ne suis pas d’une beauté telle que tout le monde se retourne sur mon passage, ce n’est pas ça. Je suis jolie et souriante, c’est ce qui semble me causer du tort auprès de beaucoup de femmes et cela je ne le comprends pas.

Au moins les hommes ont envie de me connaître, de discuter avec moi sans me lancer des piques.

Je vois qu’avec eux la communication semble bien plus facile.

« Quand ils ne te font pas peur en te parlant du fait qu’ils souhaitent fonder une famille et s’installer après dix minutes de conversation. »

Lol, ça arrive mais il y en a aussi avec qui je discute bien sans que tout de suite on en arrive là. 

« Que cherchent les autres femmes ? »

Je ne sais pas.

« Que cherchent les hommes ? »

Je ne sais pas non plus. Je devrais savoir ?

« Si tu ne sais pas tu ne sais pas. Passe une belle journée ma douce enfant. »

Lol, merci à toi. Même si je ne suis pas sure d’avoir tout compris.

« En l’occurrence, la seule chose qui importe c’est que tu comptes passer une belle semaine. Alors passe une belle semaine. »

Ok.

Bonne semaine à tous ;)

 

Des flocons de neige

Des flocons de neige 1210281207308035710486837

Bonjour à tous,

J’ai fait un drôle de rêve, j’étais ici en Martinique quand j’ai vu des flocons de neige par la fenêtre et puis en plus il faisait 4°C dehors ! Moi j’étais chez moi, au chaud, j’avais du mal à me rendre compte qu’il faisait si froid.

En plus mon frère, les autres, personne ne voulaient croire que j’avais bien vu de la neige. Parce qu’elle ne tenait pas, c’était de la neige fondue. 

Pourtant les bulletins météo me donnaient bien raison. 

« Ça fait combien de temps que tu n’as pas réellement vu de neige ? », me demande Gabriel.

Ouh là, trois ans !

« Est-ce que ça te manque ? »

J’aime bien la neige parce que j’aime les paysages recouverts de neige, mais j’aime beaucoup moins marcher dedans et subir le dégel, je n’aime pas le froid. Donc non !

« En Martinique quelles sont les températures les plus basses que tu aies connues ? »

22°C je crois. Mais on m’a dit qu’un jour il a fait 18°C, il y a longtemps…

« Et en ce moment il fait combien ? »

Plus de 30°C tous les jours.

« La chaleur ne te gêne pas ? »

Seulement quand il n’y a pas d’air du tout. En ce moment je supporte bien, il y a moins de moustiques en plus. Et puis je préfère le chaud au froid.

« Les températures éternellement élevées de la région ne te dérangent pas donc ? »

Du tout.

« Eh bien tant mieux, passe une belle journée ma douce Sylvie. »

Attends, tu ne m’as pas aidé à comprendre mon rêve !

« L’explication se trouvait dans la seconde partie du rêve et étant plus explicite tu l’as déjà compris. Reste toi-même c’est tout. »

La seconde partie, elle était facile à comprendre effectivement puisque j’étais l’héroïne d’un de mes films préférés, celle qui arrive à s’affirmer à la fin.

J’ai raison n’est-ce pas, sur beaucoup de points, n’est-ce pas ?

« Oui. »

Il a bien neigé, même si je suis la seule à l’avoir vu.

« Oui. »

Concrètement je vois ce que ça veut dire. Le rêve dans son entier évoque une fin  de cycle.

« Oui. »

Bon, à quoi doit ressembler le prochain ?

« Passe une belle journée. »

Lol, merci Gabriel.

Le royaume merveilleux

Le royaume merveilleux 1210270125598035710482306

Bonjour à tous,

Astaroth me propose de me raconter une histoire aujourd’hui.

« Alors petite Sylvie, tu acceptes de m’écouter ? »

Oui.

« Il était une fois, dans une petite boîte toute petite et étroite, un magnifique royaume coloré et plein de chaleur, un endroit agréable et accueillant qui contrastait avec l’environnement désertique et glacial dans lequel cette petite boîte s’était accidentellement retrouvée.

Un jour, un petit garçon passa et ramassa la boîte. Ce qu’il trouva à l’intérieur lui plut tant, qu’il voulut tout garder pour lui. Eh bien, la petite boîte rétrécit et devint plus petite encore, jusqu’à ce qu’un jour par hasard, sa sœur la trouve et l’ouvre. 

Quand elle vit ce qu’elle contenait, elle décida d’en faire profiter tout le monde.  Malheureusement beaucoup le lui reprochèrent, à commencer par son frère. Encore que, lui au moins n’était pas dérangé par le contenu, ce royaume merveilleux, il aurait simplement voulu la garder pour lui seul.

D’autres par contre, qui en réalité étaient incapables de voir la boîte elle-même, se montrèrent particulièrement cruels avec l’enfant. Si bien qu’un jour elle émit le souhait de pouvoir aller vivre dans la boîte avec toute sa famille.

C’est ce qui arriva. »

C’est tout ?

« Oui. »

Je n’ai pas compris.

« Eh bien, parfois les choses sont simples à obtenir, même les plus belles. Il suffit de les vouloir et quelque soit la réalité à laquelle vous faîtes face, vos souhaits peuvent se réaliser. »

Seule la petite fille a obtenu ce qu’elle désirait…

« La Volonté pure et parfaite est pareille à l’Amour pur et parfait. Elle a trouvé ce qu’elle aimait et a voulu l’offrir au monde. Comprenant que ce n’était pas possible, elle a pris la mesure de son erreur.

C’est à elle, qui avait su voir la Réalité du royaume merveilleux, qu’un présent inestimable avait été offert.

Ce souhait ne pouvait qu’être exaucé. »

Sache ce dont tu as besoin, ce que tu aimes, ce que tu veux et tu verras que tout se rejoint, les trois ne sont qu’un, c’est ce que tu me dis ?

« Oui. »

Dès lors tout devient facile ?

« Non  dès lors, tout arrive. Tout ne devient pas facile mais tu acceptes ce que tu reconnais et c’est cela qui rend les choses faciles. »

Je comprends.

« Tant mieux, parfois il arrive que la difficulté soit d’ouvrir la boîte ou de la montrer à des tiers. Mais, il est possible aussi que ceux qui sauront en apprécier le contenu se présentent spontanément, qu’ils trouvent ce qui était caché, pour de mauvaises raisons et que finalement cette boîte fasse le bonheur de ceux qui reconnaissent le royaume merveilleux.

Parfois, il n’est pas nécessaire de faire des efforts, parfois ceux qui doivent trouvent eux-mêmes la boîte. Ensuite, il suffit de le vouloir pour aller s’installer au royaume merveilleux.

Comprends, ce royaume peut être très différent selon les individus. Mais le point commun est qu’il est toujours accueillant. »

Je comprends ça aussi. Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Midi à midi

Midi à midi 1210260301238035710479526

Bonjour à tous,

Sammael me demande quel est mon signe astrologique. Je suis cancer, mais pourquoi me demander ça ?

« Il y a deux types de cancer, voilà pourquoi. Tu te rêves femme au foyer ma belle Sylvie ? »

Pas trop non. Je pense vraiment que ce n’est pas pour moi lol, je deviendrais folle.

« Pourquoi ? »

Parce que je suis du même avis que ma grand-mère maternelle, ma mère et  mes tantes. Il est important de ne pas dépendre d’un tiers qui te rappellera qui ramène l’argent à la première occasion.

Ma grand-mère a dit à toutes ses filles de travailler, la mère d’une amie, mère au foyer également, lui a dit la même chose. Le mari de cette femme contrôle tout ce qu’elle achète.

Crois-tu qu’à mon âge j’ai besoin que l’on me traite de cette façon ? Je suis une adulte, je suis capable de décider seule des dépenses que je peux faire. L’exemple de ma grand-mère rappelant à ses filles qu’il fallait demander un aval même pour acheter une culotte a suffi à me traumatiser lol.

Une femme doit avoir son propre argent. Un homme aussi d’ailleurs, la situation inverse ne doit pas être tellement plus plaisante.

« Et avec de l’argent, aimerais-tu être femme au foyer ? »

Bien sûr, mais alors je ne serais pas souvent au foyer !

« Plus souvent dans les magasins de chaussures ? Entre autres ? Et puis aussi un peu occupée à donner de ton temps dans quelque chose qui compte pour toi ? Ce genre de choses ? »

Par exemple.

« Le travail ne sert donc qu’à gagner sa vie ? »

Non, ce peut aussi être une voie d’épanouissement (arrêtez de rire, certains vivent ça !), c’est d’ailleurs la direction que je souhaite prendre.

« Alors que s’occuper de sa famille n’offre aucune perspective réjouissante ? »

Je n’ai jamais dit ça. Je n’ai même pas d’enfant, je ne peux pas me prononcer.

« Même en te projetant ? »

Je ne me projette pas si loin.

« Pourquoi loin ? »

Je ne vois pas la chose arriver demain pour moi.

« Pourquoi ? »

Ce n’est même pas ce vers quoi je tends présentement.

« Et si nous bloquions tous tes dons, que tu ne puisses même plus écrire par inspiration ? »

Ce serait bien méchant de votre part ! Mais qu’essaies-tu de me dire au juste ?

« Nous voudrions que tu te rendes de l’importance que tu accordes désormais à ce qui t’a permis de retrouver confiance en toi après avoir perdu tous tes repères il y a quelques années.

Pourquoi est-ce que tu ne t’inquiètes pas plus de savoir si tu ne ferais pas mieux de te mettre vite à chercher quelqu’un comme tes cousines ? »

Je ne veux pas être méchante, mais entre celle qui a  un homme qui vit à ses crochets et celle qui reste avec un homme qui n’est pas amoureux d’elle…

« Il y a aussi celles qui semblent heureusement mariées. »

Et c’est une très bonne chose pour elles. Seulement celles-ci n’ont pas épousé le premier venu, aucune d’entre elles. L’une a épousé son compagnon de dix ans, une autre un ami d’enfance fréquentant la même église qu’elle et la troisième un homme qu’elle a pris le temps d’apprendre à connaître. Ce sont ces modèles-là qui évidemment attirent mon attention.

Mais tu m’as parlé de vite chercher quelqu’un, si je me fie à ce que je vois autour de moi, ce n’est pas le mieux à faire je dirais !

« Il semble que cela ait réussi à ta sœur. »

Ah oui, l’exception qui confirme la règle, ils parlent bébé et mariage alors qu’ils n’ont pas un an de relation et ils vivent ensemble après être sortis ensemble durant une période de deux mois.  

Toutefois elle ne l’a pas cherché, il se sont juste rencontrés. Il faut croire que c’était le bon moment pour les deux.

« Toutes ces femmes ont un point commun, elles désiraient toutes vivre une relation sentimentale, même celle qui s’en défend le plus, ta fameuse cousine qui se languit  après un homme peu pressé de se marier ou d’avoir un enfant. »

En vérité je ne comprends pas, elle est belle et intelligente. Je suis sure que ce ne sont pas les propositions qui manquent. Elle serait tellement amoureuse de celui-là ? Un homme qui lui a dit franchement que JAMAIS il ne l’épouserait ni ne lui ferait d’enfant et qui a trouvé le moyen de chercher un travail à Pétaouchnok sans le lui dire, un homme qui s’apprête à partir seul en vacances alors qu’elle a fait en sorte de venir le rejoindre ?

Je m’étonne de son peu d’empressement, ils ne se sont pas vus depuis un moment et il ne sera même pas là pour l’accueillir. Alors qu’elle vient pour lui.

Tu sais en vérité cette histoire me faite penser à deux autres qui ont très mal et très amèrement fini. Mais c’est toi qui as raison, il ne saurait y avoir de généralité en Amour, chaque histoire est différente.

« Comment ces deux histoires avaient-elles fini ? »

Dans les deux cas, le Monsieur qui avait toujours proclamé sa volonté de rester libre est parti en épouser une autre. A qui il a fait des enfants. Et avec laquelle il est resté.

« De l’extérieur, c’est bien ce qui semble attendre ta cousine. »

Oui, de l’extérieur, c’est un fait. Mais voilà, nous ne sommes pas dans son couple. J’espère que ce n’est pas ce qui l’attend.

« Qu’est-ce qui te fait craindre alors ? »

Je sais qu’il ne l’aime pas. Et je ne suis pas la seule à le savoir, ma tante, ma mère…

Il ne l’aime pas.

« Ça fait combien de temps que tu ne t’es pas totalement détendue Sylvie ? »

Un bail, un très long moment.

« Qu’est-ce qui pourrait bien te détendre ? La solution est différente pour chacun. Pour ta sœur, c’est un compagnon rassurant. Pour beaucoup de  personnes un compagnon amusant ou rassurant, permet de se détendre.

C’est avant tout pour vous-mêmes, pour votre bien-être que vous recherchez quelqu’un. Mais ce n’est pas ce que toi tu cherches. Pas consciemment en tout cas. 

Tu vois midi à midi. Si quelque chose te gêne tu cherches une solution à ce problème précis. Et tu ne lâches pas tant que tu ne l’as pas trouvée. Faisant passer au second plan la vie qui continue autour de toi.

Quand tant d’autres cherchent des échappatoires. Tu arrives souvent seule, là où nul ne t’attendait plus.  Mais tu agis pour toi alors de toutes façons, tu ne soucies plus des avis extérieurs quand tu as atteint un but.

Tu sais Sylvie, tu trouveras quelqu’un de bien pour toi en cherchant le respect. Cherche quelqu’un qui saura te respecter, celui-là t’aimera.

Mais pour ce qui est de ce qui te détendrait maintenant, eh bien peut-être que tu ne devrais pas chercher cette personne justement. »

Lol !

« Peut-être que tu devrais continuer de regarder midi à midi, ainsi, tu finiras par voir ce qu’il y a à quatorze heures. »

J’avoue que cette dernière phrase me laisse pensive…

« Ne pense pas trop, regarde il fait beau. »

Merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)

Donne-moi la force

Donne-moi la force 1210250147348035710475408

Bonjour à tous et bonjour Sammael,

« Ca ne va pas ce soir ? »

Non.

« Bon. Il faut racheter des chaussures plates puisque tes préférées sont inutilisables. »

Oui tu as raison,  justement samedi j’ai voulu en racheter mais j’ai pris ces superbes talons taupe à la place…

Mais avoue qu’elles sont jolies ces nouvelles chaussures.

« Si elles te plaisent c’est que tu les trouves jolies. Toutefois tu devrais vraiment essayer de porter des talons ne dépassant pas 8 cm. Ce sera mieux pour ton dos au bureau. »

Je vois de quoi tu parles, ce fauteuil stupide…

Mais 8 cm c’est petit non ?

« Douze c’est trop. »

Lol, je le sais en plus. Seulement j’adore les talons du coup j’ai du mal à m’arrêter devant des sandales.

« Dur de trouver les bonnes ? Alors cesse de les chercher, c’est toujours ainsi que tu trouves tout. »

Excellent rappel oui !

« Ton joli site est en ligne et tu as déjà un nouveau projet ? »

Oui, mais il est juste à l’état de projet justement.

« Il faut le concrétiser. »

Je vais m’y atteler.

« C’est bien que tu aies des projets en lien avec ce que tu sais être capable de faire. Nous te le répétons, cela est un excellent moyen de te souvenir que tu as ta place dans ce monde, que tu as quelque chose à apporter.

Comprends, même si une seule personne devait trouver des réponses sur ton site, ce serait déjà une grande réussite. Dans la vie, il est aussi important d’être conscient de ce dont vous êtes capables que de concrétiser.

Demain il y aura 750000 visiteurs sur ton blog. »

Oui. J’ai vu ça tout à l’heure, il manque à peu près 450 visites pour atteindre ce chiffre. 

« Tu l’aurais cru quand tu as commencé à écrire ? »

Oh non alors, je me disais que si j’avais 1000 visiteurs par mois j’aurais de la chance !

« Et finalement le mois dernier tu as atteint une moyenne de plus de 1000 par jour. »

Oui, mais c’était la première fois, en général je suis un peu en-dessous.

« A qui dois-tu ce succès, qui écris chaque jour, chaque foutu jour pour reprendre ton expression de l’autre soir ? »

Lol ! C’est moi qui écris.

« Qui pourrait t’enlever cela ? Qui pourrait t’enlever ce que tu as réalisé là ? »

Personne.

« Exactement, personne. Quand tu étais étudiante, que tu révisais pour les examens, qui travaillait ? »

C’est moi.

« Exactement, c’est toi. Qui a mérité tous tes diplômes ? »

C’est moi.

« Qui est parti d’une page blanche et a créé un site toute seule ? »

C’est encore moi.

« Pourquoi être parti d’une page blanche alors que tu avais pris la peine d’acheter un logiciel ? »

Aucun des modèles ne me plaisait, je ne peux pas créer dans un cadre qui ne me convient pas, j’ai besoin de me sentir à l’aise.

« Es-tu satisfaite du cadre que tu as créé ? »

Je vais être honnête, il y en a eu quatre autres avant, quatre essais infructueux alors oui, là, je suis satisfaite parce que je me suis fait plaisir et tout est finalement comme je voulais.

« Sur internet il y a des sites tout prêts, gratuits ou pas chers, tu n’aurais eu qu’à remplir les trous. »

Il fallait que ce soit « Sylvie » !

« C’est une très belle réponse Sylvie. Donc, la force tu sais où elle se trouve. Comprends, bien qu’il soit difficile de faire fi de la méchanceté, reste simplement toi-même. »

Merci Sammael. Vraiment merci.

Bonne journée à tous ;)

Certains soirs

Certains soirs dans Mes poèmes 1210240318128035710471818

 

Certains soirs le ciel se voile et les nuages obscurcissent un paysage vague, aux lignes floues, peu rassurant et pourtant familier,

Certains soirs la fraîcheur de la bise glace l’atmosphère et accentue les ténèbres alentours, disparaissent toute joie, tout sourire,

Certains soirs, la mélancolie fait son lit des mots du jour, des maux qui ne demandaient qu’à se réveiller, se rappeler à soi,

Certains soirs toutefois, il n’est pas de barrage plus puissant à ces heures tristes et douloureuses que la Foi qui s’élève en soi.

Ni Ombre ni Lumière, le site

Ni Ombre ni Lumière, le site dans Créations 1210231015268035710471377

Bonjour à tous,

Je suis contente parce que ça y est mon site est en ligne. Par contre il faut que je refasse tout entièrement, rien ne me plait lol. Je plaisante, j’avais du courage je crois autrefois. Où a-t-il pu passer…

Bref, j’ai encore quelques démarches à faire mais ça ne change rien au fait que je peux vous le montrer maintenant. Voici l’adresse et bonne lecture.

http://niombrenilumiere.fr/

Bise à tous ;)

 

 

Réunir les âmes

Réunir les âmes dans Dragons 1210220240218035710463074

Bonjour à tous,

J’ai vécu une drôle d’expérience tout à l’heure…

« C’était juste un appel mystique, finis de lire ton manga tranquillement. Ne t’inquiète pas. », me répond Thor.

Je n’ai plus envie de lire. Et pourquoi tu me réponds comme ça ?

« Pourquoi, qu’est-ce qui se passe, qu’est-ce qui m’arrive… Tu n’en as pas assez de te poser ces questions-là ? C’était juste une expérience mystique, passe à autre chose. »

Qu’est-ce qui te prend !

« De toutes façons tu ne pourras jamais empêcher ou contrôler un appel. »

Je ne veux pas te parler, vas-t’en.

« Tu préfères rester seule ? »

Plutôt qu’avec toi, oui.

« C’est vrai que tu trouves ta solitude si confortable, tout ce vide que tu fuis en permanence. »

On a fini.

« Non, on commence. Ou plutôt, je commence. Tu n’aimes pas le ton de Sammael, mais il te ménage plus que tu ne penses. Moi je vais te dire les choses, moi je ne vais pas enrober mon discours comme Lauviah ce matin.

Tu vois, il est un temps pour chaque chose. Un temps pour l’éveil spirituel et un temps pour se préoccuper de sa vie matérielle. Cela tu le comprends parfaitement.

Alors accepte un appel mystique quand il se présente et tout sera bien plus facile pour toi. Tu n’as pas besoin d’avoir un bouche-trou dans ta vie. Il ne remplira pas ce vide, il est des espaces qui savent pourquoi ils restent vides.

C’est encore plus terrible de chercher à tromper en vain sa solitude, cela ne mène qu’au dégoût de soi. Tu ne veux pas en plus connaître le dégoût de ta propre personne ?

Car sache que beaucoup connaissent. Demande à tes lecteurs, pose-leur la question et tu verras que beaucoup connaissent.

Ce que j’essaye de te dire c’est que tu as eu bien plus de chance que tu ne le vois. Il aurait pu ne pas avoir d’avertissements. Un nouvel éveil aurait pu survenir d’un coup, sans que tu t’y attendes.

Tu ne comprends pas ces messages que tu reçois depuis quelques jours à la fin de tes rêves ? Tu comprendras ce qu’ils annoncent pourtant.

Parfois vous avez l’impression d’être celui qui attend quelque chose. Mais c’est faux, c’est vous qui êtes celui que d’autres attendent.

Réunir les âmes, le nom de cet appel que tu as attendu annonce un rapprochement avec un ou plusieurs membres d’une même famille d’âmes ou alors, d’âmes qui se sont connues dans des vies antérieures et qui avaient émis le souhait de se retrouver.

Il y a une condition à la réunion des âmes, petite fille, il faut un accord conscient de part et d’autre. Tu ne te souviens pas d’avoir un jour entendu quelqu’un te dire, je peux t’aider ?

C’était il y a longtemps, tu habitais encore Marseille et tu as entendu quelqu’un, une personne incarnée mais lointaine te dire, je peux t’aider. »

Je me souviens.

« Eh bien, tu viens seulement d’accepter, d’où cette expérience tout à l’heure. »

Même moi je trouve tout ça délirant. Je m’en souviens pourtant. Une personne qui voulait savoir qui j’étais, j’ai entendu son appel et vous m’avez expliqué l’avoir laissée passer. Vous m’avez demandé de lui répondre, de parler de moi à cet(te) inconnu(e).

Mais je n’ai pas vu cette personne telle qu’elle était à ce moment-là n’est-ce pas ? J’ai vu une part de son futur.

Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi l’ai-je vue dans son futur ?

« Pourquoi, comment ça se fait etc…

Ma belle enfant, c’est comme ça. Quand les enfants ne maîtrisent pas leurs facultés, ils ne comprennent qu’avec le temps. »

Tu es dure ce soir.

« S’il n’existait pas un tel fossé entre ce dont tu es réellement capable et ce dont tu uses vraiment, tu n’aurais plus de difficulté à situer les évènements qui te sont annoncés. »

Je vous ai dit que je voulais travailler cela justement !

« Et comme Eledahiel je te réponds non. Nous te dirons non tant que tu n’auras pas trouvé la force d’accueillir librement, sans chercher à comprendre le pourquoi du comment.

Tu veux connaître l’avenir, accepte le présent. Le présent en l’occurrence, c’est ce que Lauviah et même Sammael t’ont dit trop gentiment, il arrive un moment où il n’est plus possible à celui qui va seul d’avancer seul.

Généralement c’est l’inverse qui se produit. Généralement vous commencez à évoluer en groupe puis à deux et enfin vous en arrivez à la partie du chemin que vous devez accomplir seul.

A ce moment-là souvent, vous avez déjà quelques repères, une certaine connaissance de vous-mêmes.

Mais toi tu as fait la route en sens inverse. Tu es sortie de l’enfance pour découvrir l’éveil spirituel, tu n’as pas eu le temps de te connaître vraiment ou même de connaître la vie au sens large. Pas de repère, aucune connaissance spirituelle accessible, une peur certaine de l’inconnue qu’était pour toi ce que vous appelez ésotérisme.

La déroute totale.

Aujourd’hui tu te crois forte, capable de continuer à avancer seule. Les réponses tu sais où les trouver, la vie et les années t’ont appris un certain nombre de choses comme par exemple le fait que tu es mieux servie par toi-même dans bien des domaines.

Tu tiens même un blog, délivres un enseignement, petite fille. Tu me tiens tête ce soir. Tu me demandes ce qui me prend, je te rappelle simplement la dure réalité, s’il y avait un chemin, tu serais encore bien loin du bout.

Nul n’esquive les étapes, elles sont toutes nécessaires, petite fille. Les appels servent à vous permettre de vous souvenir de cette réalité.

Comment peux-tu penser que tu peux continuer à avancer tout droit quand ce vide se rappelle sans cesse à toi ? »

Il a fallu que je compose avec tout ce temps et tu oses me demander ça ? Que voulais-tu que je fasse ? Que je m’assois et que je contemple la glace, le froid, le désert ?

Tu voulais que je reste là à pleurer ? C’est tout ce qui serait arriver.

Il fallait bien que je regarde ailleurs  si je voulais pouvoir me lever chaque matin. Tu entends, chaque foutu matin ! Je ne voulais pas rester comme ça, je voyais bien et je vois toujours que ce n’est pas une situation plaisante.

Mais justement, je sais que je n’ai pas la force de contempler ce vide chaque jour tout en continuant à vivre normalement.

« Pourtant tu le retrouves chaque jour au travail, chaque soir quand tu rentres chez toi. »

« Il colore toute ta vie. Qu’est-ce que tu crois petite fille, la réalité spirituelle est plus forte que la réalité matérielle. Vous vivez ce qui est. D’où cette solitude qui prend divers aspects avec lesquels tu composes comme tu dis. Tu aimes le résultat ?

En même temps, ce vide apparaît dès que vous ne suivez pas l’ordre habituel. Il s’est donc imposé à toi quand tu as quitté l’enfance pour découvrir un autre monde comme vous dîtes souvent.

Aucun repère spirituel, tu plonges dans le désert. Comment en sortir, c’est la question qui vous obsède alors. Toutefois personne ne pense jamais, comment y suis-je entré ?

La réponse à cette dernière question petit à petit vous est donnée mais vous ne réalisez pas le cadeau qui vous ai fait, vous ne pensez qu’à quitter le désert pour rejoindre des terres plus clémentes.

Or aucun avenir n’est possible à celui qui nie le présent. »

Je me demandais ce que je pourrais faire comme travail, j’étais encore étudiante quand j’ai commencé à comprendre que je ne me connaissais pas mais j’ai nié le problème.

Je vois la porte de sortie.

« Eh oui. »

Tu sais, j’ai le sentiment que je marche depuis longtemps. Je voudrais bien qu’il y ait un banc quelque part, même pour une halte de cinq minutes. Le ciel est toujours bas, invariablement bas et si je ne m’efforçais pas de faire la route en chantant, elle me paraîtrait bien triste et monotone par moments. En plus, il arrive que le froid soit mordant et que je ne vois plus l’horizon.

Je voudrais simplement pouvoir m’asseoir et regarder le soleil. Le sentir sur moi aussi. Alors, je continue de marcher en me disant qu’un jour ce sera possible tu vois. Parce que comme ça je peux continuer à chanter, je ne vois plus le ciel bas et les rats autour de moi. Je me souviendrai longtemps d’une certaine vision, des tas de rats partout autour de moi. Maintenant j’en connais le sens, j’ai fini par comprendre et je me dis que j’aurais aimé qu’ils soient moins nombreux ou qu’il y ait plus de bancs.

Parce que tu vois, savoir dans quel sens je fais le chemin c’est une chose, mais ce n’est pas le plus dur. Le plus dur c’est tout cet espace et aucune direction à suivre avec certitude. Sachant qu’il fait froid, qu’il n’y a personne et qu’il faut tracer la route soi-même. Dans un désert de plusieurs années quand même. Et quelles années, j’avais à peine seize ans.

« La mémoire t’es revenue, tu as retrouvé la vraie date du premier appel. Aussi jeune, il est rarement dur. C’est pour cela que l’expérience s’étale sur plusieurs années.

Aussi jeune, vous conservez quelques repères, provisoirement. Et puis un jour ils tombent ou s’évaporent. Ce jour-là vous êtes déjà si loin dans le désert que vous ne comprenez pas ce qui semble vous tomber dessus d’un coup. 

La quête peut tout occulter, malgré vous. Autour de vous les gens font leur vie, trouvent ou créent tout ce dont ils ont besoin tandis que vous accumulez échecs et difficultés. 

A croire qu’il n’y a rien pour vous. C’est la foi qui sauve alors les plus forts d’entre vous. Ceux qui d’une manière ou d’une autre se révèlent à eux-mêmes et aux autres.

Ceux qui parviennent à distinguer la Lumière dans l’obscurité de leur longue nuit. Ceux qui malgré les épreuves conservent ce dont d’autres ne disposent plus depuis longtemps au moment de leur propre éveil, les caractéristiques d’un enfant.

Ceux-là ne sont jamais blasés  et peuvent s’émerveiller ou s’étonner de tout. Curieux, ils aiment autant la Terre que le monde spirituel qu’ils ont découvert avec plus ou moins d’enthousiasme. Et même en vieillissant, nous pouvons te le dire, tu garderas cette capacité à t’émerveiller d’un coucher de soleil.

Tu vis avec des gens qui ne croient pas à tout ce que tu vis intérieurement ou à tes capacités. Tu ne leur parles donc jamais de ton livre sur les rêves ou d’autres projets.

Tu travailles dans une ambiance détestable, avec des personnes que tu n’apprécies pas pour la plupart et qui ne t’apprécient pas non plus.

Ne serait-ce que dans ces deux aspects de ta vie, tu vois le vide, le désert ? »

Je le vois.

« Il n’y a qu’une façon d’en sortir. Mais elle réclamerait beaucoup de courage à une personne seule et isolée. Et tu y laisserais des plumes plus importantes que ce que tu pourrais encore supporter.

Aussi, cet appel est un cadeau du ciel. Tout intervient toujours au bon moment. »

Je sais que vous avez déjà demandé à des personnes de m’aider. Et je sais aussi qu’elles avaient accepté.

« Réunir les âmes, c’est aussi notre travail. »

Vous avez demandé à quelqu’un de me venir en aide encore une fois alors ?

« Nous aurions pu, nous n’aurons pas à le faire. »

Mais, le message de ce matin…

« Tiens compte des autres également. Et tu comprendras. »

Merci à toi Thor.

Bonne journée à tous ;)      

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause