Archive pour mars, 2013

Donner et prendre

Donner et prendre 1303301047128035711031062

Bonjour à tous,

« Bon, as-tu bien dormi ? », me demande Ahiriel.

Oui merci à toi.

« Il est rare que tu ne dormes pas bien. »

C’est vrai.

« Aujourd’hui il fait chaud, à croire que la très légère brise qui souffle par endroits ne sert à rien. »

Si elle pouvait souffler au travers ma fenêtre, je lui en serais reconnaissante. Il va faire 36° comme hier.

« Une journée à écouter Gangnam style. »

C’est le gars qui me plait, pas d’un point de vue sexuel, son personnage me fait rire. La chanson, je la trouve quelconque, mais le gars, il me tue. En plus j’ai découvert (tard lol) que la fille qui l’accompagne dans le clip, Hyuna, a réenregistré la chanson avec lui en featuring et ce clip-là aussi me fait rire. Quoiqu’un peu moins.

« Des tas d’artistes ne comprennent pas le succès de cet homme. »

Alors ils ne sont pas objectifs. Moi non plus je ne trouve pas la chanson fantastique, mais il a pris la peine de créer tout un univers autour, son personnage, la chorégraphie, le clip. Il y a du travail, après, beaucoup d’autres travaillent et ne trouvent pas le succès. Néanmoins, je pense qu’il mérite le sien.

« Et cette jeune femme qui a réenregistré la chanson ? Mérite-t-elle également le sien ? »

Ah, il parait que c’est une chanteuse connue en Corée. Et même au Japon. C’est vrai que de l’extérieur sa démarche semble opportuniste. Mais si ça se trouve il y avait un accord entre eux, on ne sait pas.

Ça me rappelle les multiples reprises et adaptations du tube Obsesion d’Aventura. Il y en avait pour tous les goûts lol.

« Beaucoup de chansons font l’objet de multiples reprises. C’est toujours bénéfique pour l’auteur d’un point de vue pécuniaire. Trouves-tu cela normal ? »

Bien sûr, ce sont ses textes.

« Te souviens-tu de cet hommage qu’avait voulu rendre Elton John à Diana lors de son décès ? Il avait sorti un CD deux titres, que tu avais même acheté. Tu t’étais étonnée de constater que le choix avait été fait de proposer le titre en question, Candle in the wind, en version chanté uniquement. La seconde chanson n’était pas l’instrumental mais un tout autre titre. Je sais que tu t’en souviens.

Et peu après, tu avais lu dans un magazine que si effectivement tout les bénéfices de Candle in the wind devaient être reversés à des fonds, nul ne savait ce qu’il adviendrait des bénéfices tirés des droits de la seconde chanson, vendue en même temps. »

Tu as l’art et la manière Ahiriel. Que veux-tu que je te dise ? Quelqu’un a vu là l’occasion de faire d’une pierre deux coups je suppose…

« En même temps, penses-tu que ce soit une bonne chose ? Cela ne te heurte-t-il pas ? »

Sur le coup tu sais bien ce que j’avais pensé ! Bref.

« Tu te souviens de cette autre chanson, la fille d’Ipanema ? Tu avais entendu parler de l’histoire derrière la chanson, celle d’une belle jeune femme qui avait été une muse pour l’auteur. »

Elo Pinheiro.

« Qui des années après se sert toujours de cette chanson pour gagner sa vie. Qu’elle n’a pourtant pas écrite. »

Oui, j’avais entendu cela. Les héritiers de l’auteur lui en veulent, elle se réclame d’avoir été la vraie fille d’Ipanema. Elle a été mannequin, continue de jouer sur sa légende…

A-t-elle raison ? Un tribunal brésilien a décidé que oui.

« Si elle n’avait pas été là, aurait-il écrit cette chanson ? »

Nous ne le saurons jamais, elle était là.

« Des exemples de cet acabit, il y en a beaucoup. Changeons de registre, que te reproche la gérante de ton travail ? »

De m’être fait offert un boulot sans avoir eu à le mériter. Sa mère est venue me chercher.

« Es-tu d’accord avec elle ? »

Absolument pas. Et je trouve d’autant plus drôle sa position quand on sait que sans ses parents et leur argent, elle ne serait pas la gérante.

« Mais toi, tu as confiance en toi. En tant que personne. Pourquoi ? »

Parce que j’ai pris le temps de découvrir qui je suis. Je sais ce que je fais bien et ce que je fais moins bien. Et quand je suis démotivée, je sais ce que je fais très mal aussi.

J’ai vite vu le choix, j’ai eu mes règles pendant un mois. Un mois. Et ce sont des médicaments qui y ont mis fin. Je ne vais plus me rendre malade c’est fini. Je trouve plus intéressant d’avoir confiance en moi, si une porte se ferme, une autre s’ouvrira.

« Trop d’émotions ici, tu fais mal quand tu te sens oppressée voir harcelée, ce n’est pas la même chose. C’est difficile l’objectivité totale mais je ne t’en demande pas tant.

Écoute, parfois tu donnes, par envie de donner, par générosité. Sans t’en rendre compte, tu reçois en retour. Mais tout cela passe presque inaperçu.  Pourtant, ce que tu as donné t’est toujours rendu, toujours, sous une forme ou une autre.

Cela ne te choque pas d’entendre cela n’est-ce pas ? »

Non.

« Eh bien, à l’inverse, quand tu prends d’une manière ou d’une autre tu es amenée à rendre. C’est tout.

Ceci étant dit, change de médecin. Prends le temps d’en trouver un autre. C’est juste un conseil, ne t’affole pas pour rien. »

————————————————————————————————————————————————————–

Combien d’heures se sont-elles écoulées depuis que j’ai commencé à rédiger cet article, je ne sais pas. Et je n’ai pas l’intention de compter.

« Dis-moi simplement que tu commences à voir, à partir de toi, ce qu’est l’équilibre? »

Je pense oui.

« C’est tout ce qui importe, certaines choses s’apprennent en vivant. Pas en théorisant. Un jour tu comprendras que donner et prendre sont deux façon d’appréhender la même chose, mais d’ici là, vis simplement ta vie. »

Merci Ahiriel.

Bonne journée à tous ;)

Qui paye quoi ?

Qui paye quoi ? dans Réponses 1303300142458035711027261

Bonjour à tous,

Je souhaitais répondre à Jenn qui dans l’article Coûts et paiements me demandaient si ceux qui font le mal paient aussi. Je ne suis pas la reine de l’objectivité sur certains sujets. Moi je pense s’il y a des lois sur Terre c’est pour qu’un juge les applique.

« Mais tu reconnais valables des circonstances relevant de la force majeure ou de l’état de nécessité. », me rappelle Ahiriel.

Bien entendu.

« Donc ce fameux exemple de la femme qui a volé de la nourriture dans un supermarché pour nourrir ses enfants et qui n’a pas été condamnée est juste pour toi ? »

Tu veux qu’on parle de droit pénal ? L’état de nécessité est pareil à la force majeure et implique que celui qui s’en prévaut pour se défendre n’avait pas d’autre alternative. Voler des bijoux ou le sac d’une vieille dame parce que l’on meurt de faim, non. Voler de la nourriture, oui. C’est ce qu’admet la loi.

En l’occurrence la dame en question a volé de la nourriture pour ses enfants. Bien sûr ce n’était pas la chose à faire, nul ne dira le contraire. Mais je comprends qu’elle n’ait pas été condamnée oui. 

Encore que le procureur avait fait appel dans ce cas précis car en fait, elle avait de l’argent sur son compte quand elle réalisé le vol. On lui a demandé des explications et elle a répondu que c’était l’argent du loyer ou quelque chose comme ça…

Normalement le procureur a eu raison si on suit la loi stricto sensu. Y avait-il vraiment nécessité alors que la dame avait la possibilité d’utiliser cet argent sur son compte ? En réalité, il aurait fallu qu’elle n’ait plus un sou vaillant.

Heureusement pour elle, elle n’a pas été condamnée en appel non plus il me semble. La loi et l’esprit de la loi…

« Et si elle avait dépouillé sa voisine, pour nourrir ses propres enfants ? Aurais-tu été aussi attendrie ? Imagine, si elle avait profité de la faiblesse d’une vieille voisine âgée en lui dérobant de la nourriture dans son réfrigérateur au cours d’une visite par exemple ? Aurais-tu été si compréhensive ou aurais-tu pensé, c’est vraiment lamentable ? »

Il fallait que tu choisisses un tel exemple ! J’ai bien dit que voler n’était pas la bonne solution. C’est d’ailleurs évident. Après, elle se sentait acculée.

« Désespérée ? »

Oui voilà.

« Et le désespoir excuse tout ? »

Je n’ai pas dit cela.

« Laissons de côté les émotions. Voler c’est voler. Elle aurait pu ne pas payer son loyer. Cela ne l’aurait pas aidé ceci dit, elle le savait. Elle se savait dans une situation inextricable. Et plutôt que de demander de l’aide, elle a choisi de voler. »

Voler au lieu de demander de l’aide ? Elle n’a pas dû en recevoir tu veux dire.

« Toujours dans l’émotion, il n’est pas étonnant que tu aies tant de mal à répondre seule à la question pourtant très simple de Jenn. Ta mère a travaillé dans des maisons d’enfants, que se passe-t-il quand les parents sont défaillants et que les services sociaux l’apprennent ? »

Ils perdent la garde des enfants qui sont placés dans des maisons d’enfants justement.

« Et tous les enfants qu’elle a connu étaient là contre l’avis de leurs parents ? »

Non, beaucoup avaient été placés par leurs parents. Certains s’en étaient simplement débarrassés mais la loi protège les enfants. Pour encourager les parents à ne pas couper totalement le lien, elle leur permet de continuer à toucher les allocations familiales s’ils gardent le contact et rendent visite à l’enfant.

« Elle aurait pu les placer, le temps que sa situation s’améliore. »

Tu es froid comme la glace.

« Certains enfants placés savaient qu’ils retrouveraient un jour leur domicile. »

Bien sûr, certains parents traversaient des passes difficiles d’où le placement, ils n’avaient pas démissionné pour autant. Et puis c’est ce qui est favorisé, les parents désireux de retrouver une vraie vie de famille sont aidés dans ce sens je crois. Il y a des tas d’aménagement pour que ce soit progressif…

« Penses-tu que cette femme, qui a volé parce que n’avait pas les moyens de nourrir ses enfants, en a conservé la garde ? »

  Je ne sais pas mais j’avoue que je ne suis pas sure. Il serait assez logique que non en fait…

« Est-ce acceptable pour toi de penser qu’un enfant ne mange pas à sa faim ? »

Non !

« Alors en quoi le fait de placer ses enfants lorsque vous vous trouvez face à l’évidence est-il si monstrueux ? »

On dévie du sujet là ! J’ai bien dit qu’elle n’aurait pas dû voler !

« Pourquoi ? Parce que ce n’est pas bien ? Mais n’as-tu pas parlé d’état de nécessité ? Au fond, certes le supermarché a été lésé mais, elle voulait nourrir ses enfants. La loi et l’esprit de la loi, c’est bien ce que tu as dit ? »

Mince.

« Voler le sac d’une vieille dame non mais de la nourriture oui, c’est bien ce que tu as dit ? » 

C’est ce que j’ai dit, dans un certain contexte.

« Les propriétaires du supermarché pensent-ils la même chose selon toi ? »

J’imagine que non.

« Il n’y a ni bien ni mal uniquement des points de vue. Celui qui d’une manière ou d’une autre empêche autrui d’exercer son libre-arbitre devra rétablir l’équilibre d’une façon ou d’une autre.

Vous aimez ce que vous voyez, ce qui est remarquable. Néanmoins vous ne voyez pas tout, jamais. Les gens ne payent pas forcément en allant en prison. Les enfants de cette femme ont su qu’elle avait volé. Tout le monde a su. Comment l’a-t-elle vécu ?

Certains ont choisi de vivre en se faisant passer avant tout le reste de l’univers, et semblent y parvenir. Mais, sais-tu s’ils dorment bien ? S’ils sont comblés, satisfaits ? S’ils sont calmes, tranquilles, en paix ?

Rares sont ceux qui connaissent la paix du cœur.  Car la culpabilité, la peur, l’angoisse, le stress, ne connaissent pas l’état de nécessité.

Certains tuent pour tuer, par pulsions ou autres, ceux-là sont-ils tranquilles ? Peut-être ignorent-il le regret, sont-ils pour autant heureux, en paix ?

A croire que tout sourit aux autres, quoiqu’ils fassent, mais ma petite Sylvie, il n’existe pas d’état de nécessité. Un jour où l’autre, il faut rétablir l’équilibre.

Alors qu’est-ce que l’équilibre ? C’est la reconnaissance pleine et entière du fait que tout est à votre image.

Ainsi plus de victime, que des acteurs. »

C’est un peu dur ça, selon ce que l’on vit…

« Tu as le choix, ou tu passes ta vie à te demander pourquoi tu subis, ou tu te sers de tes expériences pour avancer et te souvenir que tu es l’acteur et non pas le spectateur. Pourquoi donnes-tu des consultations payantes ? Ou pourquoi avais-tu besoin d’une voiture ?

Pourquoi certaines femmes prennent-elles des cours d’arts martiaux après une agression ? L’agression ayant déjà eu lieu, pourquoi ne se contentent-elles pas de rester chez elles à pleurer sur leur sort ? »

Maman me dit que ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent.

« Ta maman a appris à être actrice. Toi-même tu tiens un blog, a priori tu préfères être sur scène aussi. Tout le monde peut en faire autant. »

Que des points de vue donc ? Et c’est l’équilibre tel que nous pouvons le vivre qui se rappelle à nous ? Quand on tire trop sur la corde ?

« Oui, donc tant que vous êtes en phase avec vous-mêmes il ne peut rien vous arriver. »

Tu veux des exemples ?

« En phase avec soi signifie être près à assumer même de déplaire à autrui. Dès lors, vous êtes prêts aussi à assumer de mourir pour vos idées. »

On va s’arrêter, je n’arrive pas à te suivre. C’est dur pour moi d’écrire car tes paroles et ton discours me heurte.

« Calme, respire simplement. Tu n’es pas obligé d’adhérer, souviens-toi seulement de ce film que tu apprécies, l’aigle de la neuvième légion. Ni bien ni mal, tout est affaire de point de vue. C’est difficile pour toi de l’admettre, tu penses qu’un criminel est un criminel, je ne te demande pas de changer d’avis. Mais souviens-toi, tous les jours vous êtes confrontés à mille occasions de réinterpréter la loi. Tu vois sans cesse au volant des personnes qui franchissent des stops sans s’arrêter par exemple.

Souviens-toi, voler c’est voler, après, tout est affaire d’interprétation. Arrêtons-nous là. Donne-moi la main, je t’aide à te recentrer, vois la lune ce soir, visualise une lune rose, un ange te sourit et soudain, te revoilà chez toi, à la maison. »

Merci à toi, ça va maintenant lol, merci.

Bonne journée à tous ;)  

Quelques questions

Quelques questions 1303291241428035711024126

Bonjour à tous,

Joeliah me demande si j’accepterais  de répondre à quelques questions. J’espère que ça ne va pas se passer comme avec Sammael lol.

« Acceptes-tu ? »

Allez, pourquoi pas.

« Si tu gagnais au loto demain que ferais-tu ? »

Mes valises.

« Et où irais-tu ? »

Dans cet hôtel du nord de la Martinique, j’irai y passer quelques jours, à siroter des cocktails. Ensuite je rentrerai à la maison. Et j’aiderai mes parents à déménager tout en préparant mon propre déménagement.

« Pourquoi devraient-ils déménager ? »

A cause de ce stupide immeuble en construction dans le quartier. Ah on ne s’y attendait pas, mauvaise surprise lol. Il y avait une maison sur ce terrain, je ne savais pas qu’elle était inhabitée. Maintenant on le sait.

« Et où irais-tu t’installer ? »

Dans le quartier que j’aime bien, pas très loin d’ici, c’est toujours la même ville. Mais sans savoir pourquoi, j’ai l’impression que c’est chez moi là-bas.

« Tu ne réponds pas que tu irais dévaliser les magasins ? »

Ah, je n’irai pas en égoïste. J’emmène tout le monde et on fait la razzia. Toutefois ce n’est pas ce dont je rêve. Je programmerai surtout un magnifique voyage.

« D’hôtel en hôtel ? »

Ah non, ce qui m’intéresse ce n’est pas la température de l’eau de la piscine, à quoi bon voyager ? Je veux découvrir d’autres cultures. Aller à la rencontre d’autres personnes et d’autres univers.

« Tes parents ont-ils dit qu’ils souhaitaient déménager ? »

Non.

« Tu ne parles de l’entreprise que tu t’empresserais de monter ? Ou des investissements que tu réaliserais ? D’une voiture neuve ? D’une magnifique villa à flanc de falaise offrant une vue rare autant que superbe sur la mer ?

Ou alors, tu pourrais partir vivre très loin, tu n’en parles pas non plus ? Si tu avais la possibilité de ne plus jamais travailler, que ferais-tu ? »

Je commencerai par acheter une maison pour moi, je l’aménagerais en grande fan de déco que je suis, puis je voyagerai. Je voudrais faire un auto tour, l’Amérique du Nord au Sud en passant par les Antilles bien sûr. En voiture on peut aller partout.

« Bon, c’est ta réponse ? »

Oui.

« Tu pourrais en profiter pour racheter une entreprise ou en monter une. »

Aussi, mais je ne pense pas que je pourrais faire ça en deux jours. Je pense que je pourrais prendre le temps d’y réfléchir.

« Et tes frère et soeur ? »

Je leur donnerai de l’argent. Comme à mes parents. J’allais oublier le plus important, je rachèterai vite la maison de mes grands-parents défunts à ma mère et ses frères et sœurs. Et je ferai en sorte que plus personne ne puisse la vandaliser. Ensuite je la louerai à une famille.

« Il est aisé de vous faire prendre conscience de la direction que suit votre cœur, il suffit de vous parler d’argent.

Certains révèlent assez vite leur goût ou soif de pouvoir, de richesse. D’autres leur futilité, leur superficialité. Mais ta première réponse a été, je ferai mes valises pour aller me détendre à l’hôtel.

Tu irais seule n’est-ce pas ? Loin de chez toi, de ton travail, de tout stress. L’hôtel n’est jamais une réponse anodine.

Tu es en congés, pourquoi n’es-tu pas partie ? »

Je n’avais pas prévu de partir. Je n’ai vraiment pris qu’un jour de congés en fait. Je suis sur les nerfs, je ne vais pas arriver à me reposer, alors inutile de partir. Ces dernières semaines, avec mes règles qui duraient, duraient et tout ce qui se passait au boulot, je n’étais vraiment pas bien.

Cette semaine c’est mieux, parce que je suis à la maison.  Mais tu vois je n’ai même pas pu prendre autant de congés que je l’aurais voulu. Cela m’a contrariée.

Sans parler du fait que je ne sais pas comment retourner travailler la semaine prochaine, je suis totalement démotivée, sans pour autant être déprimée. Je me sens en forme, bien plus en paix que la semaine dernière sans pour autant que ce soit parfait. Je ne me voile pas la face, je suis sur les nerfs. 

En outre maman cherche toujours ce qui la ronge, elle a mal et c’est moi qu’elle a choisi comme confidente. Mais moi je ne vis pas bien cette situation.

« Pourquoi tu ne déprimes pas ? »

Pourquoi ? Je me dis plutôt heureusement lol. Non sérieusement, parce que j’ai confiance en moi, dans la personne que je suis. Et puis ça m’aide considérablement moralement d’avoir un autre boulot je dois dire. Tout comme le fait d’avoir refait ma chambre. Ça m’a coûté  cher mais je me sens tellement bien dans cette pièce maintenant, ça valait le coup. Comme quoi le tapis rose était une idée de génie, c’est une couleur positive !

En outre j’ai acheté de nouveaux vêtements aussi, plus colorés, je me force à regarder autre chose que du noir. Et je suis les conseils des blogs de mode, j’utilise ce que j’ai déjà et je mixe avec les nouveautés pour créer plus de tenues. Et ça m’amuse beaucoup. Et surtout je fouille, parce que je ne m’appelle pas Crésus mais je sais que l’on peut faire de bonnes affaires à n’importe quelle période de l’année. Encore aujourd’hui ce petit chemisier vert anis pas cher…

J’ai hâte de le mettre !

« Tu as appelé des amis aussi. »

Oui mais, ce ne sont pas les autres qui me sauvent quand je ne me sens pas bien à l’intérieur, les autres ne sont que le plus à ce moment-là. J’ai besoin d’un remède plus profond. J’ai besoin d’une solution. Moi je fais les choses à l’envers parfois, je cherche une solution avant d’avoir trouvé le problème quand je me sens mal, parce que j’ai besoin de me sentir moins mal avant toute autre chose. 

« Alors ? »

Alors je n’ai pas de recette miracle. Et je vais un dire un truc particulièrement bateau mais c’est dans ma propre spiritualité que je trouve l’aide dont j’ai besoin dans ces cas-là. Mais justement, elle me renvoie toujours à mon univers matériel. Quand je me dis que je lâche prise et que je cherche l’apaisement dans ma foi, j’ai curieusement envie de sortir, de scrapper ou d’aller faire du shopping. Ce n’est qu’après que je me mets à réfléchir et si je commence à me perdre dans mes questionnements, j’ai envie d’allumer la télé ou de feuilleter un magazine.

J’aime cette méthode en même temps, elle favorise une grande douceur, je vois que mes rêves sont différents, que ma souffrance a été entendue et que je suis prise en charge. Je vois que vous êtes là également. Vous m’avez encouragé à changer ma chambre quand l’envie est apparue.

Aujourd’hui tu es venue me rappeler que je dois penser à me reposer tranquillement n’est-ce pas ?

« Va te baigner, profite du soleil mais n’oublie pas ta crème, et soigne ta gingivite. »

Lol. Ça revient tout le temps, c’est énervant !

Et si j’avais répondu que je dévaliserai les boutiques ?

« Mais tu ne l’as pas dit. Passe une douce soirée. »

Merci à toi Joéliah.

Bonne journée à tous ;)

Coûts et paiements

Coûts et paiements dans Magie 1303281258298035711021235

Bonjour à tous,

Il y a quelques années une amie m’avait emmenée, à ma demande, voir sa voyante Maria. Cette femme est décédée aujourd’hui, voilà pourquoi je la nomme.

J’étais paumée et cette suggestion tombait à pic. Même si je ne croyais pas à la voyance. Ce que Maria a compris très vite. On a énormément ri ce jour-là, elle e a même chanté pour moi. Elle m’a tiré les cartes aussi. Je l’ai regardé faire, en souriant. J’étais là de mon plein gré pourtant, mais bon…

Ceci dit, j’ai aimé ce qu’elle m’a dit, que de très jolies choses. Presque que de très jolies choses. Elle m’a également parlé de ses travaux. Elle m’a parlé d’une femme qui était battue par son mari depuis plusieurs années et qui en avait assez.

Si quelqu’un venait me trouver et me parlait d’un tel problème, je m’empresserais de lui conseiller de se rendre au commissariat le plus proche et de porter plainte immédiatement.

Mais cette femme avait peur, elle était persuadée à tort ou à raison que d’une façon ou d’une autre il reviendrait se venger s’il allait en prison. Alors elle est allée voir Maria.

Maria lui a parlé de la police. Cette femme a répété qu’elle avait peur. Elle voulait qu’il sorte de sa vie, définitivement. Ce que Maria m’a raconté ensuite, m’a confortée dans l’idée que je n’étais pas à ma place du tout dans son cabinet. D’ailleurs je me suis demandée pourquoi elle m’avait fait une telle confidence.

Bref Maria a dit à cette femme, d’accord je vais t’aider. Elle lui a expliqué que le soir-même en rentrant chez elle, son mari allait la battre comme jamais, mais que ce serait la dernière fois. Ensuite il quitterait la maison.

Et c’est apparemment ce qui s’est passé. J’ai été horrifiée en entendant cela. Horrifiée. Puis nous avons recommencé à rire…

En même temps c’était moi qui avais voulu savoir ce qu’elle entendait par travaux maintenant que j’y pense. J’ai demandé pourquoi il avait fallu qu’il la batte ainsi avant de partir, elle m’a répondu que c’était comme ça, sans entrer dans plus d’explication.

Alors pourquoi est-ce que je vous parle de cette vieille histoire ? Parce qu’aujourd’hui je sais pourquoi les choses se sont déroulées de cette façon-là.

Ce n’est pas le genre de « travail » que je pourrais faire, je vous le dis. Je n’ai pas le courage pour ça. Mais je sais comment ça fonctionne. Cette femme battue voulait qu’on agisse sur son mari pour qu’il cesse de la frapper. En soi on peut comprendre. Mais après…

Elle a refusé d’aller voir la police parce qu’elle était persuadée qu’il chercherait à se venger un jour, elle a voulu faire en sorte que cela n’arrive pas et ce faisant, elle a choisi de passer outre son libre-arbitre. Alors afin qu’il ne soit pas lésé, elle a dû assumer un paiement.

Je continue de penser que la police aurait été une option correcte.

« Qu’aurais-tu fait à la place de Maria ? », me demande Joéliah.

Je ne peux pas faire ça.

« Objectivement ou parce que tu ne le veux pas ? »

Parce que je ne le veux pas.

« Donc tu pourrais le faire, d’un point de vue objectif ? »

Oui. Ce n’est pas dur, mais je n’approuve pas la méthode choisie. Moi j’aurais fait autrement, ce paiement-là était trop lourd, il l’a battue des années durant, le libre-arbitre ce n’est pas que dans l’astral ! Et toutes ces années où il ne l’a pas entendu lui demander d’arrêter ?

Moi je m’y serais prise autrement. En même temps tu me diras, si elle a pu aller voir Maria, c’est qu’elle avait aussi la possibilité de faire autre chose, d’aller voir d’autres tiers.

Tu vois je n’arrive pas à rester neutre, ce genre d’actions, ce n’est pas pour moi. En voyant cette femme battue venir vers moi, j’aurais immédiatement pris son parti. Or il faut savoir garder son calme pour manipuler des énergies…

« Tu l’as dit toi-même, elle aurait pu se rendre à la police ou aller voir une association. Elle ne l’a pas fait. Elle connaissait son mari, elle savait qu’il y aurait un prix à payer dans tous les cas, comme changer de vie ou devoir se cacher quelques temps. Elle ne le voulait pas, elle voulait qu’il parte. Elle voulait qu’il quitte le domicile et qu’elle puisse tout garder. Car c’est ce qui s’est passé. Il faut voir cela également.

Le prix à payer, il existe sous différentes formes, tous les jours vous devez assumer vos actes. Des années durant elle est restée, elle aurait pu demander de l’aide plus tôt. Alors peut-être n’en avait-elle pas le courage, mais cela n’est jamais une excuse. Ce manque de courage lui a coûté extrêmement cher si tu regardes bien. Des années passées à avoir honte, mal, peur. Ce coût-là tu le vois aussi ?

Il y avait une autre solution en outre. Il était possible pour elle de demander de l’aide pour trouver la force de faire face, d’affronter elle-même. Ce n’était pas ce qu’elle voulait en l’occurrence. Mais cela aurait été possible. Pour autant, crois-tu que l’action aurait été gratuite ?

Elle aurait eu à se battre avec lui d’une manière ou d’une autre, il ne l’aurait pas laissée fuir simplement. Le souci quand il y a deux personnes en présence c’est qu’il y a deux libres-arbitres. Qui peuvent s’opposer. Dans de tels cas de figure, le plus fort cherche à écraser l’autre. Qui voudra lui échapper. »

Elle était à bout quand elle est allée trouver Maria…

« Exactement. »

Bon…

« Aurais-tu aidé cette femme ? »

Je ne sais pas. Moi non plus je ne suis pas une faiseuse de miracle, si elle veut que le gars disparaisse de sa vie, il faut assumer un paiement. Mais pas celui-là, cela me heurte rien que d’y penser. Ah mais c’est bon je vois la solution. L’un de vous me l’a soufflée lol. Mais ce n’est pas mon domaine ça. Exceptionnellement je peux le faire, il faut que quelqu’un d’autre accepte la responsabilité de l’action. C’est pourquoi il aurait fallu que ce soit moi qui l’endosse puis je me serais tournée vers l’un de mes Serviteurs, qui m’aurait déchargée.

« Oui mais ? »

Mais il aurait fallu qu’elle me paye moi. Pour que moi je puisse revenir vers vous en vous expliquant les raisons de ma démarche. Il faut toujours un paiement, pour que personne ne soit lésé. C’est spécial quand même.

« Quand tu as faim tu vas au magasin ? »

Oui.

« Tu ne te contentes pas de ressortir avec un paquet de chips, tu payes le paquet de chips ? »

Oui, j’ai compris.

« Si tu fais pousser tes propres pommes de terre, tu pourras les transformer toi-même en chips. En apparence tu n’auras rien à payer, toutefois, tu auras travailler pour obtenir un résultat donné. Si tu les achètes, il faut que tu payes celui qui a fait l’effort de transformer les pommes de terre en chips. »

Je comprends je t’assure.

« Si tu voles un paquet de chips au magasin, que se passera-t-il ? »

Je lèserai le magasin et donc deviendrai hors la loi.

« Exactement. Un paquet de chips ce n’est pas cher, mais si c’est du caviar que tu veux ? Ce n’est pas le même prix, tu le sais. »

Oui.

« Eh bien sache que c’est pareil pour tout. Le prix peut varier, mais il faut payer. S’il n’est pas possible de le quantifier en argent, il faut accepter de payer autrement. Priver une personne de son libre-arbitre, même quelqu’un qui bat sa femme, revient cher. »

On ne publie pas ça hein ? Tu te rends compte !

« Elle pouvait partir. Souviens-toi toujours qu’avant d’être acculé, vous vous trouvez face à plusieurs possibilités. Si vous vous les laissez toutes disparaître, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-mêmes. « 

Comment peux-tu être aussi froid ? Elle avait peur !

« Elle est allée voir une médium, sachant pourquoi. Elle ne s’est pas terrée dans son appartement. Elle voulait qu’il parte, elle avait encore cette force-là, elle ne manquait donc pas de courage. »

Je vois.

« La première chose à faire devant ce genre de demande est TOUJOURS de rappeler au sollicitant qu’il peut tenter d’agir par lui-même. Toujours.

S’il insiste, comprends qu’il ne veut tout simplement pas le faire, pour X raisons qu’il te faudra comprendre et accepter. Ceci fait, tu sauras quel paiement exiger. La décision de Maria n’est pas venue du néant. »

Bon, admettons, de toute façon ce genre de choses ne va pas m’arriver. C’est vrai c’est très exceptionnel.

« Tu pourrais être sollicitée pour autre chose, que répondras-tu ? »

Je verrai. Mais tu sais, les gens viennent me voir plutôt pour obtenir des réponses rarement parce qu’ils ont besoin d’une action. Quoiqu’on m’a souvent demandé comment devenir riche. Mais si j’avais cette réponse-là lol…

« Je te la donne si tu veux, mais paieras-tu le prix ? »

Il y a des choses plus importantes à mes yeux. Je veux bien la réponse à ces questionnements-là.

« Et là c’est moi qui te dit non, tout arrive toujours au bon moment princesse. »

Lol ! Merci à toi Joéliah.

Bonne journée à tous ;)    

Le chant des cigales, le bruit des vagues

Le chant des cigales, le bruit des vagues  1303270224578035711018350

Bonjour à tous,

J’ai fait un rêve compliqué me semble-t-il la nuit dernière. Pourtant je ne m’en souviens pas. Ce que je sais c’est que ce matin je me suis réveillée avec en tête les mots, la paix.

Et je me sentais bien. Je ne m’en plains pas. Recevoir ces mots-là c’est comme d’entendre le chant des cigales ou le bruit des vagues.

Vive les jolis sons.

Bonne journée à tous ;)

Les toilettes du Dauphin

Les toilettes du Dauphin 1303261122568035711013618

 

Bonjour à tous,

Le Dauphin est un très bel hôtel situé à L’Aigle en Basse-Normandie.  J’ai souvent passé des vacances en Normandie quand j’étais enfant. Pas vraiment vers L’Aigle cela dit, plutôt vers Caen.

J’aimais bien Caen. Néanmoins je me souviens d’une escale à L’Aigle une fois. Une escale au Dauphin sur la route des vacances…

Cette nuit j’ai rêvé que j’y retournais, adulte bien sûr. Et il fallait que j’aille aux toilettes. J’y ai été et j’ai voulu utiliser le système de nettoyage automatique du siège avant de m’asseoir dessus. Alors j’ai appuyé sur le bouton et j’ai attendu, attendu, attendu que le siège qui s’était mis à tourné tandis que le nettoyage était en cours, s’arrête. Mais quand il s’est arrêté de tourner, il n’était toujours pas sec. J’ai attendu encore et quand enfin j’ai été prête à m’asseoir, des gens sont entrés !

Bon, rêver de toilettes n’est bénéfique que dans un cas, si on parvient à se soulager. Si vous êtes empêchés pour une raison ou une autre, ce n’est pas bon.

Ajoutons à cela que le Dauphin est un hôtel, et je viens de me prendre une méchante leçon.

« Qui t’empêchait de te soulager ? »

Lauviah !

« Oui ma belle enfant. »

En général ce n’est pas toi qui m’explique mes rêves.

« Aujourd’hui ce sera moi. »

D’accord, je suis contente que tu sois là. Tu restais loin, je n’aime pas que tu sois loin. Ce n’est pas pareil de savoir que tu es là quand tu restes loin. Je préfère que tu restes près. Même Gabriel est resté près. Toi tu es parti loin.

« Je serai toujours avec toi. Je te l’ai dit la première fois que tu m’as vu comme ton gardien, tu verras que je tiendrai parole. »

Même Astaroth et Sammael  sont passés me voir. Et Roéchel et Eledahiel. Mais toi tu es resté loin. Et Jophiel est venue travailler avec moi. Et tous mes Serviteurs se sont rapprochés, mais toi tu es parti !

Et aujourd’hui tu reviens, pour m’expliquer un rêve ? Je suis fâchée. Tu m’as laissée toute seule. Même si je n’étais pas toute seule, tu m’as laissée toute seule. Je suis sure que tu comprends. Tu ne vas plus partir ?

« Si. »

Mais tu n’as qu’à rester. J’avais mal accueilli Eledahiel la première fois que tu t’es éloigné. Avec les autres ce n’est pas comme avec toi. Je préfère que ce soit toi qui restes.

« Parce que je suis ton âme jumelle. »

J’avais bien compris que c’était dû à ça.

« Oui, mais je t’ai demandé une chose. Vis ta vie. Avec des rires et des sourires. Ton rêve signifie qu’il y a quelque chose qui t’empêche de te réaliser, un obstacle matériel, pas un blocage mental. Les toilettes qui tournent alors que tu es prête à te soulager, comme si ce n’était pas le bon moment pour vivre certaines aspirations.

Mais peut-être le problème n’est-il pas le temps mais plutôt l’entourage. C’est un rêve d’encouragement, l’hôtel sur le plan onirique renvoie à une situation de transition donc forcément temporaire.

Une façon de dire que tu as raison de vouloir changer définitivement d’orientation professionnelle. La semaine passée a été dure n’est-ce pas ? Mais tu n’arrives toujours pas à en parler alors tu rêves de toilettes. Sauf que, la solution ne semble pas être dans l’acceptation mais plutôt dans le changement volontaire.

C’est un rêve d’encouragement. En outre, je voudrais te rappeler qu’il arrive que vous ayez plusieurs âmes jumelles, ce n’est pas le plus courant mais cela arrive quand vous continuez à vous incarnez tandis que l’une des autres est sortie du cycle des réincarnations, pour vous équilibrer. »

Je sais ça.

« Alors sache aussi que je serai toujours là pour toi, même si demain tu as moins besoin de moi. »

La seule façon pour que j’ai moins besoin de toi malgré le lien qui est le nôtre serait…

Merci à toi.

« Je t’aime Sylvie. »

Je t’aime aussi !

Bonne journée à tous ;)  

Je crois en toi

Je crois en toi dans Vie magique 1303251039238035711012797

Bonjour à tous,

Je vous propose un autre rituel aujourd’hui, oui c’est la période. Il s’appelle « je crois en toi » car c’est un rituel qui vise à apaiser ses propres peurs et angoisses.

Parce que les chips et le chocolat c’est très bien, ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire. Toutefois, la paix intérieure c’est mieux. Et pensez à tous ces kilos en moins…

Non sérieusement, pensez à un objectif matériel précis, plus prosaïquement celui que vous avez justement en tête depuis X temps. Visualisez ensuite une barrière qui vous empêche d’accéder à un cours d’eau pure et fraiche sur laquelle se reflète le soleil lumineux.

Vous savez que vous avez justement soif, cette eau salvatrice serait la bienvenue. Eh bien, la barrière à ce stade est infranchissable car vos deux pieds sont pris dans du ciment. Visualisez cela, vos pieds sont pris dans le ciment et vous ne pouvez rien faire de plus que regarder ce qui se trouve de l’autre côté de la barrière.

Rouvrez les yeux ensuite. Prenez une feuille et décrivez de quelle manière vous parvenez à vous sortir du ciment sans vous blesser au passage.

Je vous dis comment moi j’ai fait, simplement pour que vous réalisiez que seules nos propres limites parfois constituent nos barrières.

J’ai émis le souhait de lever la jambe et le ciment s’est dissout. A vous.

Bonne journée à tous ;)

« Allumer la Lumière »

Bonjour à tous,

Je vous propose un rituel ce matin, un rituel qui vise à appeler la Connaissance à soi d’où le nom que j’ai choisi de lui donner, « allumer la Lumière ».

Concrètement, vous êtes plein de doutes, hésitant entre plusieurs choix ou craignant qu’une situation donnée ne puisse pas évoluer vers quelque chose de réellement constructif pour vous, ne restez pas dans vos doutes lol.

Le rituel que je vous propose vous permettra de confirmer ou d’infirmer ce que vous pressentez. Par contre, il a une petite particularité, autant vous le dire franchement, il a un côté contraignant, vous ne pourrez pas faire semblant de ne pas avoir reçu le message et devrez en tenir compte.

Je vous donne un exemple volontairement bateau, vous doutez de la sincérité de votre conjoint. Vous « allumez la lumière » et découvrez que vos soupçons étaient fondés. Eh bien, d’une manière ou d’une autre, même si vous ne le lui dîtes pas, il ou elle saura que vous savez.

Si vous préférez agir en restant toujours caché, voir sans être vu, il existe des techniques bien sûr, qui vont à l’encontre de mes propres convictions toutefois dans leur développement. Ceci est dû au fait que moi-même j’apprends beaucoup des messages que je reçois, je vois que la magie est une voie spirituelle et la vit ainsi.

Or voir sans être vu implique de se cacher à un moment ou un autre parce que ce que l’on apprend nous travaille toujours. Je ne suis pas d’avis qu’il soit correct tout d’abord envers soi d’accumuler des dossiers que l’on ressort hypocritement quand autrui est déjà acculé ou en difficulté.

Tout ça pour dire que non, je ne peux rien pour ceux d’entre vous qui voudraient avoir la confirmation de certains soupçons tout en acquérant la force de garder le silence jusqu’à ce qu’ils soient prêts à se venger.

Ceci étant dit, je crois néanmoins à la douceur et au fait que nous ne sommes pas forcément prêts à savoir tout ce que nous pensons vouloir savoir.

C’est pourquoi je vous propose un rituel en deux étapes. Voici la première :

Ecrivez une lettre à votre enfant intérieur dans laquelle vous le grondez pour l’adulte que vous êtes devenu et qui a oublié une partie de ses propres rêves. Peu importe que vous n’en n’ayez pas forcément conscience à l’instant où vous écrivez.

Vous rédigez votre courrier et le relisez ensuite trois fois. A l’issue, prenez une autre feuille de papier et rédigez la réponse de votre enfant intérieur à cette succession de reproches.

Ensuite relisez-la une unique fois et déchirez les deux lettres.

Passons à la deuxième étape, c’est en réalisant celle-ci que vous comprendrez l’intérêt de la première. Avant d’aller vous coucher, demander à voix haute que d’une manière ou d’une autre, vous obteniez la réponse aux questions qui tenaillent. Ne détaillez pas, restez dans la généralité et laissez venir.

Mais souvenez-vous, vous devrez tenir compte de la réponse.

Bonne journée à tous ;)  

 

Mon grand-père

Mon grand-père 1303240106018035711005965

Bonjour à tous,

Hier nous avons croisé un jeune homme qui s’est arrêté pour venir nous saluer ma famille et moi. Nous l’avions rencontré une semaine auparavant, tandis qu’il venait rendre visite à son propre père.

Il avait été placé dans la même chambre que mon grand-père en soins intensifs de neurologie. Mon grand-père a fait un AVC. Le père de ce jeune homme aussi donc. Néanmoins lui avait le sourire hier, son père se remet doucement mais sûrement.

C’est heureux pour eux bien entendu. Mon grand-père, lui, a quitté les soins intensifs. Néanmoins il ne peut plus bouger son bras droit, ne peut plus parler et ne se nourrit toujours pas seul. Il a 91 ans et une de mes tantes nous a dit qu’il pensait qu’il allait mourir. Je me demande de quelle manière il a pu lui confier cela vu qu’il ne parle pas.

Mais tout ceci n’est pas le plus grave à mes yeux. Ce qui me touche, c’est qu’il semble si évident qu’il n’aime pas mon père. Des histoires de famille, nous en avons tous. Je ne vais pas entrer dans le détail des miennes pour le coup.

Néanmoins, je vois que mon grand-père sourit à mes tantes, lève la tête quand elles veulent l’embrasser sur le front mais ne réagit pas quand c’est mon père qui s’approche.

Je sais qu’ils ont un contentieux depuis des années et que mon père en est tenu pour responsable. Ça me fait drôle quand même. Il a plus d’une fois fait mine de vouloir me parler, à d’autres également. L’infirmière essaye tous les jours de voir s’il récupère la parole mais rien pour l’heure.

Pourtant, il est absolument évident qu’il souffre de ne pouvoir s’exprimer librement, comme si soudain il avait tant de choses à nous dire. Alors que mon grand-père n’a jamais été très loquace. 

Tous mes oncles et tantes m’ont dit la même chose, il a surtout joué le rôle du parent sévère et punitif tandis que ma grand-mère avait le beau rôle, celui de la mère compréhensive.

Avec moi, c’était un grand-père qui souriait dès qu’il voyait ses petits-enfants et qui échangeait trois phrases avec nous avant de s’en retourner à ses histoires d’adulte. N’ayant pas de relation avec lui aujourd’hui, je peux juste vous dire que les choses n’ont pas tellement évolué à ce niveau-là.

La dernière fois que je l’ai vu, nous venions lui présenter une de mes autres sœurs. Je vous ai souvent parlé de Pouet, jamais des autres. J’ai un frère, une sœur et quatre demi-sœurs. 

La plus âgée d’entre elles a plus de vingt ans aujourd’hui, les plus jeunes pourraient être mes propres filles. Deux d’entre elles sont d’ailleurs jumelles.

Pour faire court, mes parents se connaissent depuis à peu près 34 ans (j’en ai 32) et ont été marié deux fois ensemble. Ils se sont séparés un certain nombre de fois et c’est à ces occasions que mon père a eu d’autres enfants. Aujourd’hui ils vivent de nouveau ensemble, devaient se remarier, encore, mais ça ne s’est pas fait.

Je me souviens quand ma mère nous a annoncé la nouvelle de leur troisième mariage à venir, nous avons tous ri, mon frère, ma sœur et moi. Elle n’avait pas apprécié. Mais comment aurions-nous dû réagir ? En les félicitant ?

Avait-elle oublié toutes ces années que nous avions passé à les voir se séparer puis se remettre ensemble ? Je l’ai dit plus d’une fois, je suis sincèrement persuadée qu’il vaut mieux des parents séparés qui s’entendent que des parents qui vivent ensemble mais qui se battent.

Vous croyez qu’elle, elle n’en a pas conscience ? Bref. Aujourd’hui ils semblent avoir trouvé un équilibre. Tant mieux. Et puis ils se voient vieillir et apparemment ça joue.

Mes quatre grands-parents ont connu des difficultés diverses dans leur couple. Celles dont j’ai entendu parler auraient pu justifier que les couples se séparent. Ils ont tous choisis de tenir. Pas de la même  manière cela dit. Dans la seconde partie de leur mariage ma grand-mère maternelle a décidé un jour qu’ils n’avaient plus de raison d’avoir de rapports sexuels. Contre l’avis de mon grand-père qui n’a eu d’autres choix que d’accepter.

Mais j’ai fini par savoir pourquoi elle avait pris cette décision radicale. On supporte certaines choses un temps et puis un jour, on passe à autre chose.

Mon grand-père paternel a voulu quitter ma grand-mère il y a quelques années. Ils étaient déjà âgés tous les deux. Ils ont trouvé un compromis, il est allé s’installer dans une autre partie de la maison, grâce à l’intervention de leurs enfants.

Ma grand-mère paternelle a du mal à supporter les mariages heureux des autres. Vous croyez que c’est un hasard ? Hier nous avons croisé la demi-sœur de mon père à l’hôpital. Le seul membre de la famille que nul n’invitera jamais à noël. C’est une enfant adultérine. De là est parti un très long contentieux qui dure jusqu’à aujourd’hui.

Mais ce contentieux en a nourri d’autre et il y a toujours quelqu’un pour entretenir les mauvaises braises. Et puis on ne réagit pas toujours avec sagesse, ce qui n’aide pas forcément… 

En outre tout le monde le sait, ce sont toujours les autres qui créent les problèmes, nous on est parfait.

Tout ça pour dire que finalement, même dans un tel moment, ce sont surtout les problèmes et les dissensions qui ressortent. Comme quand ma tante avait fait un AVC. Ses sœurs étaient allées la voir mais mes cousines étaient restées sur le contentieux qui les opposaient.

Mon grand-père a l’air d’en vouloir à mon père qui se sent une innocente victime…

D’ailleurs il n’y a que des innocentes victimes qui ne savent plus qui est à l’origine du problème de fond. Quel était-il déjà ?

J’aime bien observer les gens. Je devrais peut-être arrêter. Mais c’est plus fort que moi, les autres restent dans leur silence et leur fierté alors que moi je vois que la maison de mes grands-parents maternels a été pillée par mes cousins, que  j’ai quatre demi-sœurs, que j’ai une tante dont il ne faut pas parler devant ma grand-mère paternelle et que cette dernière a une épouvantable réputation de briseuse de ménage (de par sa méchanceté), je vois que les gens prennent des tas de gants les uns envers les autres et qu’ils n’oublient jamais leurs masques dans les réunions de famille alors que tout le monde en a gros sur le cœur.

Mais surtout je vois l’attitude de mon père envers mon grand-père et je constate qu’il n’agit pas de même avec les autres.

Je vois que je n’aime pas les cœurs qui saignent et les cris silencieux. Je n’aime pas les contentieux qui s’éternisent et durent toute la vie.

Je ne me sens pas le courage si mon grand-père meurt effectivement demain, de retourner voir ma grand-mère comme si de rien n’était ou d’écouter mon père me dire combien il est désolé de n’avoir pu se réconcilier avec son père.

De même si je croise un de mes cousins, je leur rappellerai que ce qu’ils sont fait là est misérable et totalement indigne. Il n’y a rien qui puisse justifier qu’ils aient fait sauter un verrou et qu’ils aient saccagé ce qu’ils ont saccagé. Ils n’ont aucun respect, ni pour mes grands-parents ni pour leur propre mère ou encore pour eux-mêmes. Il y a des manières d’exprimer son point de vue ou son désaccord. Rien ne justifie le vandalisme.

Enfin, je suis de celles qui pensent qu’il vaut mieux que les émotions coulent alors je parle, je parle, et finalement je réalise que ce qui me chagrine le plus dans la maladie de mon grand-père, c’est toute la peine qui ressort de tous ces contentieux encore trop vivaces.

Néanmoins le fait d’avoir mis tout cela par écrit me permet de voir également que je vois aussi qui m’aime sincèrement et cela par contre me plait. Restons imparfaits. De toute façon les autres ne sont pas parfaits non plus.On essaye tous de vivre c’est tout. Cela ne devrait pas empêcher le respect. Néanmoins, je crois qu’il faut commencer par se respecter soi-même et cela passe par l’honnêteté envers soi-même.

Et en l’occurrence être honnête envers moi-même c’est accepter l’idée que l’on ne peut pas être bien avec tout le monde, ni même fréquenter tout le monde. Quand bien même il s’agit de la famille. Pour que je sois bien, il vaut mieux que je fréquente ceux que j’apprécie et que les autres vivent leur vie. Surtout ma vilaine cachotière de grand-mère paternelle. Elle a beau jouer les ferventes Chrétiennes pratiquantes, elle est aussi sorcière que moi j’en mettrai ma main à couper, seulement je pense que l’on a pas le même cœur. 

Quand j’étais enfant elle m’a offert une paire de boucles d’oreille en or, je n’ai jamais pu les porter, elles me font saigner. Ma mère n’a pas insisté longtemps je peux vous dire. Et avec le recul je comprends moi-même certaines choses.

Bonne journée à tous ;)

Emeli Sande – Read all about it

Image de prévisualisation YouTube

Bonjour à tous,

Ce soir je vous propose d’écouter cette très jolie chanson, Read about it, d’Emeli Sande. Tout me plait dedans les paroles comme la musique.

J’espère qu’elle vous plaira aussi.

Bon weekend.

Bise à tous ;)  

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause