Accueil Spiritualité Ou tout tenter

Ou tout tenter

7

Ou tout tenter 1303020524168035710918861

Bonjour à tous,

Tout à l’heure, ma mère m’a raconté une anecdote qui a éveillé ma curiosité. Ma tante s’est rendue à l’hôpital pour une simple visite dans la journée et en entrant dans le service, elle a immédiatement senti une odeur pestilentielle.

Elle s’est demandée d’où cela pouvait provenir, elle a eu la réponse quand elle a pénétré dans la salle d’attente. Une femme d’une soixantaine d’années s’y trouvait et l’odeur venait d’elle. Cette dame est atteinte d’un cancer du sein et n’a consulté que très tard. Elle a tenté de se soigner avec des remèdes maisons et n’a réalisé la gravité de son état que récemment semble-t-il.

Ma tante étant infirmière, la collègue qui l’a reçue, émue par la situation de la sexagénaire, lui a fait part de quelques confidences. Elle lui a notamment dit que le sein de cette femme était en chou-fleur, qu’il n’y avait pratiquement plus de peau et que la putréfaction était déjà avancée.

Et curieuse comme je suis, j’ai eu envie de savoir ce que signifiait « en chou-fleur ». J’ai eu la mauvaise idée de faire une recherche internet. Je n’en reviens toujours pas, comment certaines femmes en arrivent à laisser leur corps se dégrader ainsi ?

Il n’y a plus de peau a dit l’infirmière, eh bien, les photos claires que j’ai pu trouvé m’ont permis de comprendre. C’est affreux, absolument affreux et je vous déconseille vivement de céder à la curiosité. La plaie étant à vif elle suinte, j’ai compris pourquoi l’odeur.  En outre j’avais du mal à concevoir que quelque chose de toujours lié à notre corps puisse être en état de putréfaction mais là encore, j’ai vu que c’était possible.

Bon, il semble que la chance ait voulu que cette dame ne présente aucune métastase, sa tumeur serait bien isolée. Mais quand même…

Je ne comprends même pas que la douleur n’ait pas suffi à l’alerter. A priori c’est vrai, c’est facile les douleurs physiques. Une rage de dents ne s’ignore pas par exemple. Pour une raison simple, elle ne passe jamais toute seule. Je l’ai appris à mes dépens.

Néanmoins cette erreur qui m’a valu la pire rage de dents de ma vie m’a servi de leçon, maintenant je consulte quand je sens que j’ai mal !

Bon, j’avoue que pour le ventre je ne m’alarme pas trop vite. C’est vrai, mes petits intestins tout fragiles sont aussi capricieux que moi. C’est comme pour ma gorge, si chaque fois que mon nez coule ou que ma voix change je devais aller chez le médecin…

On se dit qu’à force on sait ce qui va, ce qui vraiment ne va pas, ce qui peut attendre, ce qui passera. On se dit aussi qu’on sait comment se soigner.

Pour certaines choses, moi je me dis ça. Et pour certaines de ces choses, j’ai raison. Pour certaines. Pour les autres, je fais un peu la sourde oreille, notamment parce que parfois je suis lasse de me demander ce que j’ai bien pu manger qui n’est pas passé.

Mais là je ne parlais que des douleurs physiques, les douleurs morales c’est autre chose. Pour une raison qui m’échappe toutefois, je guéris assez facilement de mes maux moraux. Même s’ils ont été durs. Je ne m’en plains pas noté. Et puis je soupçonne mes guides d’intervenir dans ce processus.

Toutefois au moment où la douleur apparait parfois, elle est telle que je me sens démunie, impuissante, incapable de réagir autrement qu’en pleurant ou en fuyant. Ne trouvant pas toujours la force ou le courage de pleurer, je fuis le plus souvent.

L’origine de la plupart de mes fichus maux de ventre. Au moins, je sais qu’en réalité ce sont mes couleuvres qui ne passent pas. Je ne les digère pas du tout. Et mes malheureux intestins me les font payer à chaque fois.

Je crois que je sais comment cette dame a pu arriver à se persuader qu’elle pourrait se soigner avec quelques onguents, elle a minoré l’importance de son mal. Un cancer c’est un cancer.  Néanmoins vous n’allez pas le croire, elle continue de penser que son sein  est en chou fleur à cause d’un petit bouton un peu bizarre qui se serait infecté. La vérité étant que le bouton était une des manifestations d’une maladie déjà bien en place.

C’est fou, on ne les fuit pas comme ça… 

Restons plutôt sur la leçon apprise lors de ma dernière rage de dents, quand on a mal, il faut reconnaître qu’il y a un problème à traiter.

A priori, dans l’absolu, c’est simple. Cependant lorsque l’on fuit parce que l’on se sent démuni, c’est que le problème est plus large qu’il n’y parait.

Comment regarder une carte dans son ensemble lorsque l’on est attiré par un point lumineux qui clignote ? Il faut réaliser que le point lumineux est un leurre et que le centre de la douleur, n’existe pas.

Partant de là, on peut bien tout tenter et surtout ce que l’on veut.

Bonne journée à tous ;)

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. crystallia

    5 mars, 2013 à 12:07

    Ok, merci du conseil.

    Bise ;)

  2. Laurence

    4 mars, 2013 à 19:16

    J’oubliais, il ne faut pas interrompre pendant la nuit. Donc le soir en te couchant mets un nouveau morceau d’argile (un assez si possible), comme ça tu es tranquille jusqu’au réveil.

  3. crystallia

    4 mars, 2013 à 11:12

    Merci Laurence !

    Bise ;)

  4. Laurence

    4 mars, 2013 à 8:55

    Bonjour,

    Je mets des morceaux d’argile verte sur la gencive à côté de la dent. Dès que le morceau fond, je le remplace. On peut aussi le mettre en cataplasme sur la joue, mais c’est moins pratique et je trouve que c’est moins efficace.
    Voilà si ça peut t’aider.

  5. crystallia

    3 mars, 2013 à 15:23

    Salut,

    Comment fais-tu passer tes rages de dents Laurence ? Ca m’intéresse bien lol.

    Alex, merci à toi.

    Bon dimanche à vous les filles.

    Bise ;)

  6. Laurence

    2 mars, 2013 à 21:03

    J’avoue que tu as raison sur le fait que certaines douleurs ou symptômes devraient alarmer.

    Pour ma part, je suis rarement malade et quand ça arrive, j’ai tendance à faire l’autruche, parce que je n’accepte pas. D’ailleurs tous mes maux sont souvent d’ordre psychologique et passent une fois ciblés.

    J’ai eu des maux de ventre insoutenables pendant des années à l’adolescence et médicalement, il n’y avait rien. J’ai compris plus tard que mon stress et mon mal être passaient par là et ça s’est arrêté net.

    Ah et pour les rages de dents, j’ai trouvé à les faire passer, ça aide un dimanche ou la nuit quand le dentiste ne peut pas vous recevoir tout de suite lol.

  7. Alexandra

    2 mars, 2013 à 9:41

    Coucou Sylvie !

    Je te fais des baisers tout tendres et je te souhaite un joli weekend !

    A bientôt

    Alexandra

Consulter aussi

« Pop ! »

Bonjour à tous, Comment j’ai passé le cap du médium, me demande Mélissa. Est-ce que …