Archive pour juin, 2013

Massilia

Massilia dans Annonces 1306300842398035711340706

Bonjour à tous,

Je suis arrivée à Marseille. Il fait beau, il fait chaud et je me remets du voyage lol.

Je vous dis à plus tard.

Bonne journée à tous ;)

Tout ce qui doit arriver

Tout ce qui doit arriver 1306291151238035711336972

Bonjour à tous,

Mes guides me disent avoir un petit message pour moi, tout ce qui doit arriver arrive toujours à temps.

« Bonnes vacances. »

Merci à vous tous lol.

Bise à tous ;)

Vacances !!!

Vacances !!! dans Annonces 1306290216258035711336463

Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!!

Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!!

Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!!

Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!!

Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!!

Vacances !!! Vacances !!!

Vacances !!!

Raison et torts

Raison et torts 1306281258288035711333378

Bonjour à tous,

Ce matin au boulot on a eu une réunion. Le chiffre est mauvais bla bla bla, que proposons-nous bla bla bla ? Bien sûr personne n’avait rien à suggérer de concret en-dehors de la gérante qui est revenue sur sa fameuse idée de travailler le soir en précisant qu’elle ne nous demandait pas de le faire gratuitement. Mais il fallait que la démarche vienne de nous.

« Ou de toi. », me précise Anahel.

Oui on aurait dit que c’est ce qu’elle aurait souhaité…

« Elle t’a tendu une perche, tu ne veux pas travailler gratuitement, elle ne te le demande pas. Elle t’a tendu une perche. Avant devant ton mutisme de la transformer en bâton. Elle n’est pas contente, elle ne sent pas ton ambition et elle a raison. Elle a raison.

Quand tu as raison nous te le disons, en l’occurrence aujourd’hui, c’est elle qui voit juste.

Elle a accusé sa mère de saboter l’entreprise en ne faisant pas les efforts attendus. Sur ce point, elle a tort et se montre injuste. Ton ancienne directrice fait beaucoup d’efforts, notamment pour gérer son immense déception.

Mais revenons sur toi, elle t’a finalement dit ce que tu voulais entendre. »

Oui, ça m’a soulagé. Je le savais mais j’avais besoin qu’elle le dise. Moi je n’arrive pas à me sentir bien dans une telle ambiance et je sais que si je sens toute cette animosité à mon égard c’est en raison de la manière dont j’ai été embauchée. La directrice a obligé tout le monde à m’attendre pendant des mois, en disant que je serai opérationnelle tout de suite alors que…

« Alors qu’elle t’a embauchée en te disant qu’elle achèverait ta formation et qu’elle te permettrait de découvrir toutes les facettes du métier. Ce sont là deux discours bien différents. Aux uns elle a dit que tu étais déjà prête, à toi elle a dit qu’elle achèverait de te former. C’est elle qui était attendue au tournant et vous allez tomber toutes les deux. »

Comment ? Je n’ai pas rêvé, ils m’ont laissé deux jours et demi.

« Ils t’ont jugé assez vite, notamment parce qu’ils attendaient autre chose. Pourtant, certains clients disent du bien de toi et ceux qui se sont plaints ne t’ont pas causé de problème, il y a une bonne raison. Néanmoins, vous avez commis une erreur toutes les deux.

La tienne est d’avoir accepté de venir. Pas de te braquer maintenant. Tu vois, ce matin, elle voulait te montrer qui commande. Mais étant une forte tête, tu as tenu à exposer ton point de vue. Tu as eu raison. C’est la raison pour laquelle la gérante a du mal avec toi, tu ne te laisses pas soumettre.

Elle t’a dit clairement que tu devais lui plaire, à elle. Toutefois, tu n’as pas l’intention d’essayer n’est-ce pas ? »

Je ne l’aime pas, c’est tout. Ne crois pas que je ne me rende pas compte de ce qu’est une entreprise. Mais ça ne m’intéresse pas d’entrer dans des jeux de manipulation. Elle me dit qu’elle ne regarde que le travail mais ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible car ne serait-ce que ce mois-ci, je suis loin d’avoir les pires résultats. Le mauvais chiffre du mois, je ne pense pas être la seule à qui on doive l’imputer.

« Et elle ne t’a pas dit une telle chose. Elle considère que l’objectif est une base, ce que tu dois considérer comme la norme à atteindre. Par conséquent ce que tu dois penser dès lors c’est comment le dépasser chaque mois. Toi, tu cherches juste à l’atteindre.

En outre c’est à sa mère qu’elle impute ce mauvais chiffre du mois. Sa mère qui pourtant chaque mois vous sème tous allègrement. Elle manque plus d’objectivité qu’elle ne le pense. Elle voit ce qui a marché pour elle, ce qui l’a portée et elle se base dessus pour évaluer l’attitude d’autrui.

Or, contrairement à elle, tu ne te sens pas pressée de montrer ce que tu vaux. Dans ta tête, dans ton cœur, tu cherches la paix et le bien-être.

Elle te dit qu’elle te verrait bien cadre supérieur dans la fonction publique, grimpant les échelons en réussissant les concours internes, en bonne élève que tu es. Mais elle te dit aussi que dans son entreprise, elle ne recherche pas de bons élèves. Toi tu fais toujours ce que tu as à faire. Comme tu dois le faire. Elle te dit qu’elle veut plus. Elle entend qu’elle recherche non pas le premier de la classe mais plutôt celui qui aura le courage de briser les règles en quittant la classe pour se lancer dans la vie active. Elle recherche une personne pétrie d’ambition, qui ne comptera ni son enthousiasme ni ses heures et fera preuve d’initiative, portant même ses collègues.

Objectivement, tu n’es pas cette personne. Tu pars en congés demain. Ce qui l’énerve profondément c’est que tu ne t’inquiètes pas pour le travail que tu vas laisser derrière toi. Elle ne comprend pas, pour elle cela signifie que tu ne t’intéresses pas à ce que tu fais.

Alors que toi, tu as mis en place pas mal de choses, sans rien dire. Ce n’est pas suffisant, il ne fallait pas s’y prendre ainsi etc…

Elle pense à tout ce travail qui t’attend et que tu ne pourras pas faire. Pragmatique, cherchant toujours la paix pour toi, tu sais que tu n’aurais pas pu soulever une montagne à toi seule.

Ce que tu ne comprends pas c’est qu’elle voudrait te voir essayer. En ne partant pas à 17h03 tous les soirs.  Car tu l’as compris il y a longtemps, tu as beaucoup trop de travail pour une seule personne. Sa mère aussi l’a vue et a osé le dire, cela n’a rien arrangé. »

Ma marge de manœuvre est très faible. Par mon attitude j’essaye aussi de faire comprendre justement, que j’ai trop de dossiers à gérer. Que je ne peux pas faire plus avec les moyens qui sont aujourd’hui les miens. Je vois comme tout le monde ce qui ne va pas. Seulement moi, je pense que des mesures différentes de celles qui sont prônées amèneraient de meilleurs résultats collectifs.

Mais on est juste rentré dans un rapport de force ridicule…

Si elle me laissait parler, elle refuse de laisser les autres s’exprimer, se ferme dès que l’on remet en question sa gestion. Elle veut que moi je vienne la voir pour demander à faire des heures sup ?

Je n’en ai plus besoin. Je n’ai aucune confiance en elle ni en son objectivité. Et je n’ai pas besoin qu’elle me renvoie une bonne image de moi pour connaître ma propre valeur.

Elle m’a demandé quelles étaient mes attentes, je lui ai répondu franchement, elle me dit aujourd’hui qu’elle attend plus de moi pour y accéder. Ok, je l’ai entendue. Mais je ne suis pas d’accord avec son point de vue.

J’ai besoin de me sentir bien là où je suis et dans ce que je fais. Et ce n’est pas dans cette entreprise que j’ai réalisé que je visais juste en regardant dans cette direction.

« Tu l’as compris en travaillant pour toi-même, dans un tout autre domaine. Motivée non pas par une soif de réussite mais par la volonté de te sentir bien.

Eh bien comprends que c’est cela qui vous différencie. Elle, elle aurait tout fait pour qu’on reconnaisse sa valeur là où elle se serait sentie mal. Toi, tu as préféré te demander ce qui te ferai plaisir. Deux motivations distinctes. La première, la sienne, c’est l’ambition. La tienne c’est la réalisation de soi. Et ce sont des portes qui ouvrent sur des mondes radicalement différents tant que vous n’êtes pas  capables de voir ou créer un pont entre eux.

Ceci étant dit, tu as la capacité de voir ce pont car ton esprit est ouvert à l’autre et à d’autres façons de penser. Alors nous allons te donner un conseil, passe de bonnes vacances, amuse-toi bien et profite du temps qui passe.

Ce qui doit arriver arrive toujours. »

Quel drôle de conclusion ! Qui semble déconnectée du reste.

« Passe une belle soirée ma douce Sylvie. »

Lol, merci Anahel.

Bonne journée à tous ;)

Collaboration

Collaboration 1306270204428035711330476

Bonjour à tous,

Ce sont mes guides qui m’ont suggéré de venir discuter ici après m’avoir amenée à prendre conscience d’une petite chose toute simple. Aussi voici ma réponse et elles ne s’adressent qu’à eux, je vous déteste. Tous.

« Que mettras-tu sur ta pizza ? », me demande Sammael.

Je ne sais pas, mais ça ne regarde que moi.

« Tu avais besoin de ce blog parce que tu n’avais personne avec qui parler de ce que tu vivais. Et tu as tout l’espace que tu souhaites maintenant. Tu peux aborder ici tous les sujets qui t’intéressent. »

Une des blogueuses mode que je suis vient de mettre au monde un bébé mort-né. Elle est dévastée. Ce que je comprends, il est rare que des larmes me viennent à la lecture d’un texte, mais cette fois j’ai été suffisamment touchée pour que ce soit le cas.

Elle a expliqué que les médecins l’avaient prévenue, c’était une grossesse à risque. Alors elle s’était préparée à l’éventualité d’une fausse couche. Toutefois elle ne s’était pas préparée à devoir accoucher d’une petite fille morte. Elle a pu la prendre dans ses bras, lui donner un nom.

Ça m’a rappelé un de mes cours de droit civil. Celui sur l’acte d’enfant sans vie. Il parait que certains parents « pétaient un câble » lorsque l’on leur expliquait que la loi ne permettait pas de délivrer d’acte de naissance à un enfant qui n’est pas né viable.

A fortiori pour un enfant mort-né bien entendu. Le souci avec l’acte d’enfant sans vie est que le bébé était réputé n’avoir jamais existé et il n’en était fait mention nulle part, même pas sur le livret de famille.  

Des voix se sont élevées et tenant compte de la douleur des familles, la loi a été modifiée. Les parents éplorés se voient désormais délivrer un acte de naissance et un acte de décès. Ces deux documents légaux permettent plus facilement aux parents de faire leur deuil que l’acte d’enfant sans vie. Parce qu’ils ont beau savoir que leur enfant a existé, ils ne peuvent pas admettre être les seuls à le savoir.

La blogueuse dont je parle un peu plus haut expliquait justement combien il était important pour elle de savoir qu’elle avait eu cette petite fille. Mentalement elle s’était aussi préparée à sa venue et elle se réjouissait en espérant pouvoir mener cette grossesse à terme.

Pour elle, elle a perdu un enfant, même si ce bébé n’a jamais respiré. Et comme je l’ai déjà dit, je comprends tout à fait.

Parfois, on se dit que certaines choses sont relativement faciles, abordables. On se dit qu’on est en terrain connu et que même si tout ne se passe pas comme on le souhaiterait, on pourra faire face. Cette femme est déjà mère de quatre enfants. Autour d’elle d’autres femmes ont déjà vécu des fausses couches. Elle se croyait préparée.

J’espère sincèrement que son mari et elle se remettront vite. Autant que faire se peut du moins.

Maintenant, il est bien évident qu’aucune tragédie de cet ordre ne m’est récemment arrivée. Il ne m’est même rien arrivé de fâcheux, juste une petite désillusion dont je suis certaine de pouvoir me remettre. Mais davantage à compter de demain je dirais…

« Pourquoi pas aujourd’hui ? », me demande Ariel.

Parce que je me sens démunie là maintenant. Venir me dire que seule je ne saurais pas faire un usage constructif de mes propres facultés spirituelles, ça revient à me couper les ailes.

« La réalité est que tu obtiens ce dont tu as besoin, seulement ce dont tu as besoin. Si tu as envie de quelque chose dont tu n’as pas besoin,  tu es amenée à comprendre pourquoi cette envie n’est pas une nécessité et tu te diriges naturellement vers autre chose. C’est pour cette raison que tu n’arrives pas à finir ton livre sur les rêves, tu n’en as pas besoin. Chaque fois que tu as des difficultés avec un message, tu obtiens la réponse d’une manière ou d’une autre.

Et toi, tu développes tes dons en fonction de tes besoins. Mais si les tiens sont comblés avant que tu n’aies pu les exprimer, tu n’as pas de raison de creuser.

Quand tu travailles pour d’autres comme dans tes consultations, tu exprimes de nouveaux besoins et tes dons se développent.

Ce que nous t’avons donc expliqué car en réalité tu étais prête à l’entendre, est que ce qui te serait bénéfique, ce serait de travailler avec un tiers qui aurait besoin de tes facultés spirituelles. 

Là où le bât blesse, est que tu as appris à vivre seule et à te débrouiller pour tout faire seule. Et donc tu as aussi en tête des projets que tu pourrais théoriquement développer seule. Tu as l’intelligence et le talent nécessaires. Mais toi, tu n’as pas l’ambition qui permet de dépasser l’envie ou le besoin simples. Pire, une fois que tes propres besoins sont comblés, tu atteints un plafond. Qui ne peut être dépassé qu’avec de nouveaux besoins, ceux d’autrui forcément.

Mais dans l’absolu comme ça, tu n’es absolument pas motivée à développer pour des tiers indéterminés et c’est normal, il te manque l’ambition.

Alors naturellement, nous ne sommes pas en train de te dire que tu aurais intérêt à répondre à toutes sollicitations. Tu le sais déjà, tu ne t’y retrouverais pas. 

Toi tu as besoin d’avoir confiance et de te sentir appréciée autant que tu inspires confiance et apprécie. Comme ça tu pourras retrouver ton tempérament naturellement joyeux.

Tu as eu un éveil difficile, peu de soutien à ce niveau et donc tu as souvent eu besoin de tes capacités pour toi-même. Seulement ce besoin, cette source, commence à se tarir sérieusement et tu tournes en rond alors que tu sens que tu es capable de beaucoup.

D’autres ont de l’ambition mais il leur manque par exemple cette capacité rare tu as pu t’en rendre compte, qui permet de rendre accessible le don de connaissance. Tu as croisé d’autres personnes qui avaient ce don, ces mêmes personnes te lisent toi. Et n’auraient pas forcément pu créer un tel blog. Parce que tu es capable de donner aux autres ce dont ils ont besoin. Cette capacité-là, plusieurs personnes l’ont développé, mise à contribution dans les domaines qui leur parlaient le plus. Et souvent, ces personnes ont pu la développer grâce à des partenariats.

Tu ne t’en rends pas compte alors nous allons te le dire franchement, mais c’est une chance formidable d’être capable de donner à un public ce dont il a besoin. Nous savons que ce type de considération te passe par dessus la tête, c’est nous qui t’avons encouragé à remettre le compteur de visites sur ton blog.

Enfin, reste comme tu es. Néanmoins sois consciente que ce serait sans doute une opportunité pour toi de sympathiser avec une personne qui t’apprécierait sincèrement et qui aurait l’ambition qui te manque.

Ce blog par exemple sera toujours ton bébé à toi, mais d’autres projets pourraient être des collaborations, qui sait ? », reprend Sammael.

Tu as dit, se tarir ? Bon, je n’aime pas l’idée d’une collaboration. Je n’aime pas ne pas choisir toute seule sur quoi j’écris par exemple.

« Mais tu aimes aider les autres. Et sentir que tu es à ta place. Ne serait-ce pas formidable de sentir que tu apportes à autrui tout en te réalisant toi-même ? »

Si !

« La pizza était bonne ? »

Délicieuse, il s’est écoulé deux heures entre le début et la fin de cet article lol ! J’ai pris mon temps pour l’écrire.

« Il est bon de prendre votre temps parfois. Passe une belle soirée. »

Merci à vous deux.

Bonne journée à tous ;)

Des fraises et du miel

Des fraises et du miel dans Petites histoires 1306261243328035711327537

Bonjour à tous,

Je vais vous raconter une jolie histoire aujourd’hui. C’est Lauviah qui nous la raconte en fait. C’est son cadeau d’adieu me dit-il car il ne reviendra pas me voir avant vraiment longtemps.  Le pas gentil…

« Tu veux entendre mon histoire, princesse ? »

Oui bien sûr.

« C’est l’histoire d’un couple d’amants qui étaient très heureux. Pourtant, une chose tout de même les contrariait, ils ne parvenaient pas à concevoir un enfant.

Après avoir essayé un temps donné, ils décidèrent de consulter. Le verdict fut sans appel, ensemble, ils ne pourraient jamais avoir d’enfant. Au départ ils refusèrent ce qui leur apparaissait comme une sentence, ils décidèrent de s’obstiner et allèrent consulter un autre médecin, puis un autre et encore un autre.

Tous furent unanimes, séparément il était possible à chacun d’eux d’avoir une belle descendance. Mais tant qu’ils resteraient ensemble, ils resteraient deux.

Un choix s’offrant à eux, ils prirent le temps de considérer chaque option mais ne purent se résoudre à se séparer. Ils n’eurent donc pas d’enfant.

Ils furent tout de même heureux ensemble et firent le vœu de se retrouver dans une vie ultérieure afin de pouvoir concrétiser ce souhait qui restait cher à leur cœur.

C’est ainsi que chacun se réincarna une fois, deux fois, et eut des enfants, sans l’autre. Car, ce qui doit arriver arrive toujours et ce qui est, est. »

C’est tout ?

« Oui. »

Mais donc leur vœu n’a pas été exaucé ? Je n’ai rien compris !

« Il le sera, en temps et en heure. »

C’est ta façon de me dire qu’on se reverra ?

« Non, c’est ma façon de te rappeler que rien n’arrive par hasard. Même les choses heureuses. Je te souhaite de passer de bonnes vacances et un joyeux anniversaire. Tu vas avoir 33 ans, sois heureuse Sylvie, c’est un bel âge.

Quand tu auras l’occasion tu devrais goûter des fraises avec un peu de miel. Tu apprécieras tu verras. Et plus tard, plus tard, tu te souviendras en souriant de cette petite histoire. »

Au revoir Lauviah, merci à toi.

A bientôt ma belle enfant.

Bonne journée à tous ;)  

Et d’autres viendront

Et d'autres viendront dans Elfes 1306251220248035711325353

Bonjour à tous,

Feodoryll me dit qu’en fait il y a plein de personnes qui passent me voir mais que je commence seulement à m’en rendre compte. Je ne suis pas certaine d’apprécier un tel changement.

« Personne ne te fera de mal. »

Admettons, mais pourquoi les gens ne restent-ils pas là où ils sont simplement ? Pourquoi faut-il qu’ils viennent près de moi ?

« C’est parce qu’en écrivant tu as ouvert un passage jusqu’à toi, donc on peut passer te voir. Certains sont passés tu ne l’as jamais su. »

Je préfère comme ça, ils peuvent continuer à venir discrètement. Tu l’as dit, ils ne me font pas de mal de toutes façons. Ça ne m’ennuie pas qu’ils soient discrets.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Mais ça fait bizarre ! C’est comme si j’étais là et que soudain je me rendais compte que quelqu’un m’observait par la fenêtre.

« Il n’y a pas de fenêtre et donc pas de voyeur non plus. Ce sont juste des personnes qui veulent te voir parce qu’elles se demandent qui tu peux bien être. »

Qui je peux être ? C’est drôle de se demander ça, je suis une personne normale. Il n’y a pas un moyen de faire en sorte que les gens ne me surprennent pas comme ça ? En les maintenant loin par exemple.

« Tu t’habitueras. »

Tu plaisantes ?

« Non. »

Je voudrais voir Lauviah. Maintenant.

« Allons, n’aie pas peur. C’est normal de te rendre compte des gens qui passent te voir, c’est une évolution positive. Tu t’en rendras compte mais laisse-toi cette chance. »

Ça fait bizarre aussi près.

« Aie confiance, tu comprendras petit à petit, en cernant mieux ceux qui passent. »

Ok merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Mais qui ?

Mais qui ? dans Elfes 1306240432498035711321554

Bonjour à tous,

Je ne suis pas contente, il y a quelqu’un qui est venu jusqu’à moi !

« Mais nous sommes là, tu n’as rien à craindre. », me rappelle Feodoryll.

Moi je ne débarque pas chez les gens comme ça, tous ceux dont je m’approche me voient arriver.

« Certes, mais tu n’as plus de faculté de dissimulation. Et puis tu rayonnes vite dans l’astral. Il n’est pas difficile de te voir arriver. D’autres au contraire savent ne montrer que ce qu’ils veulent. »

Qui est-ce qui s’est permis de venir si près sans même me laisser capter son identité ? Et comment a-t-il pu arriver, c’est la question que je me pose. Je peux être facile à repérer, je ne suis pas si facile à parasiter.

« Nous n’aurions jamais laissé quiconque te parasiter. Nous l’avons seulement laissé venir te voir. »

Qui et pourquoi ? Cette personne n’a pas de langue ? Elle ne sait pas écrire ? C’est trop dur pour elle de s’exprimer avec des phrases ?

Mais surtout, elle n’a pas de nom ? Quiconque me connait personnellement sait où et comment me contacter. J’en conclus que ce n’est pas un ou une amie.

Partant de là, je ne veux plus jamais que cette personne s’approche !

« Nous ne laisserions personne te faire du mal. Cette personne est juste passée te voir, elle n’avait pas l’intention de te causer du tort. Qu’as-tu ressenti ? »

Une autre énergie, distincte, comme celle d’une personne incarnée mais qui serait parvenue à entrer dans ma propre sphère énergétique. Jamais personne ne s’est approché aussi près. Et ses énergies étaient différentes des miennes, il ou elle ne vibre pas exactement comme moi.

« Rien qui t’a semblé négatif ? »

Je sais juste qu’il ou elle a fortement atténué ses propres énergies. Franchement, ce pas comme si j’étais impossible à contacter. Pourquoi s’y prendre ainsi ?

« Peut-être pour s’assurer de quelque chose. Cette personne qui ne vibre pas comme toi, elle ne t’a rien inspiré ? »

Tu veux dire en dehors de l’indignation ? Je sais qu’elle ne me voulait pas de mal. Mais je n’admets pas qu’un inconnu se soit approché aussi près.

« Bon, gageons  que la prochaine fois il ou elle se présentera. »

Ou alors, tu me dis qui c’est.

« Dors bien ma belle enfant. »

Méchant !

Bonne journée à tous ;)

De Charybde en Scylla ?

De Charybde en Scylla ? dans Elfes 1306230435528035711319331

Bonjour à tous,

Cela fait plusieurs jours que je rêve à nouveau du chiffre deux ou plutôt je le vois en vision au petit matin. Avec des jumeaux souriants. Ils apparaissent rapidement puis ils disparaissent.

Hier il m’a semblé voir des jumelles et avoir pensé, des âmes jumelles. Ce matin j’ai vu un homme et une femme mais c’était également des jumeaux et chaque fois la signification de ce deux m’est donné, complémentarité.

Bon, a priori il y a pire comme message. Je ne vois que des jumeaux souriants, tant mieux. Mais voilà, je reçois aussi des signes sur notre plan matériel. Ce qui m’amène à réaliser qu’il va y avoir un bouleversement dans ma vie.

Néanmoins, vu que je me souviens du dernier, j’ai du mal à accueillir dans la sérénité. C’est nul je sais, toutefois j’ai plus l’habitude de devoir m’efforcer de rester debout que de pouvoir m’asseoir tranquillement.

Donc, bien que je n’ai en réalité pas la moindre idée de ce que va m’apporter le bouleversement à venir et bien que je sois tout à fait disposée à envisager une belle surprise, je ne peux m’empêcher de me dire que je m’apprête peut-être à quitter Charybde pour me retrouver face à Scylla.

« Le dernier bouleversement, la dernière naissance que tu aies vécu était sans doute la plus dure que tu ne vivras jamais dans cette présente existence à savoir la nuit de l’âme. 

Il est vraiment très peu probable que tu connaisses un nouveau bouleversement de cet ordre. »

J’ai tout perdu Feodoryll. Même ma maison. Et pour ne rien retrouver. J’ai dû toute réapprendre, tout revoir, tout refaire, différemment. Je ne dis pas que je ne vois pourquoi la nuit de l’âme est une naissance. Mais je vais être honnête, c’est un accouchement très douloureux.

Il faut beaucoup de patience et de prises de conscience pour parvenir à aimer pleinement son bébé, pour avoir envie de le voir grandir et donc pour réaliser que c’était finalement un beau passage à vivre. 

« Comment l’as-tu réalisé ? Comment as-tu su ce qu’était le bénéfice de cette naissance particulière ? »

Tout le monde va rire si je le dis.

« Dis quand même. »

Stupidement, un jour j’ai réalisé que tenir ce blog avait été la chose la plus facile, la mieux protégée de toutes mes réalisations et surtout la plus aboutie.

Le lendemain j’ai eu ce message, tu as réussi. Et hier j’ai vu un million de visites. C’est tout ça qui m’a aidé à réaliser. J’avais cette crainte de n’avoir rien fait de ma vie et d’être passée à côté. Mais c’est faux. C’est faux, j’en ai fait quelque chose. 

Et curieusement cela m’apaise de réaliser ceci et me permet de comprendre que je suis prête à passer à autre chose. Parce que moi, j’ai réussi à faire quelque chose qui compte pour moi. C’est tout.

« C’est très bien. C’est une magnifique prise de conscience. Tu en auras d’autre dans ta vie, tu as encore envie de vivre des choses n’est-ce pas ? »

Bien sûr, plein !

« Tu pars bientôt en vacances, peut-être l’occasion de voir se concrétiser un ou plusieurs rêves d’un coup. Ce serait amusant. Au fond, les bouleversements vous apportent ce que vous êtes prêts à vivre et rien de plus. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Pour Clo

Pour Clo dans Réponses 1306230123118035711318000

Bonjour Clo,

Alors, je souhaitais répondre à ta question sur les Dragons. C’est un fait vu qu’on se connait personnellement j’aurais pu te répondre autrement. Mais vu que tu m’as posé la question ici, je te réponds ici.

« Le mot naissance signifie peu de choses pour toi personnellement Sylvie, pour d’autres pourtant c’est un mot très fort, chargé de beaucoup de force.

Pourquoi selon toi, qu’est-ce qu’une naissance ? Combien de fois es-tu née le sais-tu ? Dans cette vie, entendons-nous. Et combien de fois naîtras-tu encore ?

A combien de naissance as-tu assisté ? Combien en verras-tu d’autres ? Qu’est-ce qui distingue la mort de la vie ? Sur un plan spirituel uniquement ?

Le jour où tu es parvenue à rejoindre ta dimension d’origine, j’étais là, t’attendant et je me suis présentée à toi en dansant devant toi. Tu n’as pas eu peur, n’as pas été surprise non plus, tout t’a semblé normal, tu venais pourtant de voir un Dragon pour la toute première fois.

Tu ignorais qui j’étais toutefois et le fait que nous avons toujours été liées. Je suis sans doute l’un de tes guides les plus anciens.

Tu me trouves parfois sévère, mais je veille beaucoup plus sur toi que tu ne t’en rends compte. Et je filtre beaucoup tes énergies aussi. Je l’ai fait dès le départ, avant même ce fameux jour où nous nous sommes revues.

Je voudrais te parler de la vie et de la mort, de tes vies et de tes morts.

Une naissance ce n’est pas seulement une arrivée physique, c’est un bouleversement de tous tes corps. Un renouvellement total, comme lors de ton éveil spirituel.

Les Dragons n’accompagnent pas spécifiquement les naissances, nous aidons en fait à la mise à mort de ce qui n’est plus nécessaire. Ensuite, nous vous aidons à accoucher de vous-mêmes.

Concrètement cela signifie que nous vous encourageons à accepter le changement dans vos vies lorsque vous arrivez au bout de ce qu’une expérience donnée pouvait vous apporter.

Il est toutefois des naissances plus importantes que d’autres, plus importantes que la mort qui les a précédées. C’est le cas lorsque vous perdez un être cher ou que vous tombez sincèrement amoureux de la bonne personne.

Quel rapport entre de tels extrêmes ? Toutes les naissances n’annoncent pas des périodes de bonheur. Elles sont un bouleversement qui entraine l’évolution de la personne que vous êtes.

Tu vivras encore quelques naissances, mais tout au plus trois. Comment pouvons-nous faire preuve d’une telle précision ? Nous savons ce que tu as déjà vécu et donc quels bouleversements il te reste éventuellement à vivre.

Desquels s’agit-il, tu le sauras en temps et en heure. Quelle peut être la naissance la plus marquante ? Il s’agit souvent du deuil d’un être cher justement. 

Quelle serait la plus commune ? Il n’y en a pas. Quelle est la plus rare ? L’avènement du Christ au travers vous.

Quelle est la plus belle ? La prise de conscience de votre capacité à aimer au-delà de ce que vous pensiez pouvoir. Quelle est la plus dure ? La nuit de l’âme.

Quelle est souvent celle que vous préférez ? La satisfaction sur le plan sentimental. Quelle est celle que vous êtes pourtant une immense majorité à redouter ? La satisfaction sur le plan sentimental.

Il peut être intéressant de parler des naissances, de vos naissances. Il n’est toutefois pas possible de le faire sans rappeler que contrairement aux apparences, rien n’arrive par hasard. »

Merci à toi Thor.

Bise à tous ;)

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause