Accueil Spiritualité Collaboration

Collaboration

6

Collaboration 1306270204428035711330476

Bonjour à tous,

Ce sont mes guides qui m’ont suggéré de venir discuter ici après m’avoir amenée à prendre conscience d’une petite chose toute simple. Aussi voici ma réponse et elles ne s’adressent qu’à eux, je vous déteste. Tous.

« Que mettras-tu sur ta pizza ? », me demande Sammael.

Je ne sais pas, mais ça ne regarde que moi.

« Tu avais besoin de ce blog parce que tu n’avais personne avec qui parler de ce que tu vivais. Et tu as tout l’espace que tu souhaites maintenant. Tu peux aborder ici tous les sujets qui t’intéressent. »

Une des blogueuses mode que je suis vient de mettre au monde un bébé mort-né. Elle est dévastée. Ce que je comprends, il est rare que des larmes me viennent à la lecture d’un texte, mais cette fois j’ai été suffisamment touchée pour que ce soit le cas.

Elle a expliqué que les médecins l’avaient prévenue, c’était une grossesse à risque. Alors elle s’était préparée à l’éventualité d’une fausse couche. Toutefois elle ne s’était pas préparée à devoir accoucher d’une petite fille morte. Elle a pu la prendre dans ses bras, lui donner un nom.

Ça m’a rappelé un de mes cours de droit civil. Celui sur l’acte d’enfant sans vie. Il parait que certains parents « pétaient un câble » lorsque l’on leur expliquait que la loi ne permettait pas de délivrer d’acte de naissance à un enfant qui n’est pas né viable.

A fortiori pour un enfant mort-né bien entendu. Le souci avec l’acte d’enfant sans vie est que le bébé était réputé n’avoir jamais existé et il n’en était fait mention nulle part, même pas sur le livret de famille.  

Des voix se sont élevées et tenant compte de la douleur des familles, la loi a été modifiée. Les parents éplorés se voient désormais délivrer un acte de naissance et un acte de décès. Ces deux documents légaux permettent plus facilement aux parents de faire leur deuil que l’acte d’enfant sans vie. Parce qu’ils ont beau savoir que leur enfant a existé, ils ne peuvent pas admettre être les seuls à le savoir.

La blogueuse dont je parle un peu plus haut expliquait justement combien il était important pour elle de savoir qu’elle avait eu cette petite fille. Mentalement elle s’était aussi préparée à sa venue et elle se réjouissait en espérant pouvoir mener cette grossesse à terme.

Pour elle, elle a perdu un enfant, même si ce bébé n’a jamais respiré. Et comme je l’ai déjà dit, je comprends tout à fait.

Parfois, on se dit que certaines choses sont relativement faciles, abordables. On se dit qu’on est en terrain connu et que même si tout ne se passe pas comme on le souhaiterait, on pourra faire face. Cette femme est déjà mère de quatre enfants. Autour d’elle d’autres femmes ont déjà vécu des fausses couches. Elle se croyait préparée.

J’espère sincèrement que son mari et elle se remettront vite. Autant que faire se peut du moins.

Maintenant, il est bien évident qu’aucune tragédie de cet ordre ne m’est récemment arrivée. Il ne m’est même rien arrivé de fâcheux, juste une petite désillusion dont je suis certaine de pouvoir me remettre. Mais davantage à compter de demain je dirais…

« Pourquoi pas aujourd’hui ? », me demande Ariel.

Parce que je me sens démunie là maintenant. Venir me dire que seule je ne saurais pas faire un usage constructif de mes propres facultés spirituelles, ça revient à me couper les ailes.

« La réalité est que tu obtiens ce dont tu as besoin, seulement ce dont tu as besoin. Si tu as envie de quelque chose dont tu n’as pas besoin,  tu es amenée à comprendre pourquoi cette envie n’est pas une nécessité et tu te diriges naturellement vers autre chose. C’est pour cette raison que tu n’arrives pas à finir ton livre sur les rêves, tu n’en as pas besoin. Chaque fois que tu as des difficultés avec un message, tu obtiens la réponse d’une manière ou d’une autre.

Et toi, tu développes tes dons en fonction de tes besoins. Mais si les tiens sont comblés avant que tu n’aies pu les exprimer, tu n’as pas de raison de creuser.

Quand tu travailles pour d’autres comme dans tes consultations, tu exprimes de nouveaux besoins et tes dons se développent.

Ce que nous t’avons donc expliqué car en réalité tu étais prête à l’entendre, est que ce qui te serait bénéfique, ce serait de travailler avec un tiers qui aurait besoin de tes facultés spirituelles. 

Là où le bât blesse, est que tu as appris à vivre seule et à te débrouiller pour tout faire seule. Et donc tu as aussi en tête des projets que tu pourrais théoriquement développer seule. Tu as l’intelligence et le talent nécessaires. Mais toi, tu n’as pas l’ambition qui permet de dépasser l’envie ou le besoin simples. Pire, une fois que tes propres besoins sont comblés, tu atteints un plafond. Qui ne peut être dépassé qu’avec de nouveaux besoins, ceux d’autrui forcément.

Mais dans l’absolu comme ça, tu n’es absolument pas motivée à développer pour des tiers indéterminés et c’est normal, il te manque l’ambition.

Alors naturellement, nous ne sommes pas en train de te dire que tu aurais intérêt à répondre à toutes sollicitations. Tu le sais déjà, tu ne t’y retrouverais pas. 

Toi tu as besoin d’avoir confiance et de te sentir appréciée autant que tu inspires confiance et apprécie. Comme ça tu pourras retrouver ton tempérament naturellement joyeux.

Tu as eu un éveil difficile, peu de soutien à ce niveau et donc tu as souvent eu besoin de tes capacités pour toi-même. Seulement ce besoin, cette source, commence à se tarir sérieusement et tu tournes en rond alors que tu sens que tu es capable de beaucoup.

D’autres ont de l’ambition mais il leur manque par exemple cette capacité rare tu as pu t’en rendre compte, qui permet de rendre accessible le don de connaissance. Tu as croisé d’autres personnes qui avaient ce don, ces mêmes personnes te lisent toi. Et n’auraient pas forcément pu créer un tel blog. Parce que tu es capable de donner aux autres ce dont ils ont besoin. Cette capacité-là, plusieurs personnes l’ont développé, mise à contribution dans les domaines qui leur parlaient le plus. Et souvent, ces personnes ont pu la développer grâce à des partenariats.

Tu ne t’en rends pas compte alors nous allons te le dire franchement, mais c’est une chance formidable d’être capable de donner à un public ce dont il a besoin. Nous savons que ce type de considération te passe par dessus la tête, c’est nous qui t’avons encouragé à remettre le compteur de visites sur ton blog.

Enfin, reste comme tu es. Néanmoins sois consciente que ce serait sans doute une opportunité pour toi de sympathiser avec une personne qui t’apprécierait sincèrement et qui aurait l’ambition qui te manque.

Ce blog par exemple sera toujours ton bébé à toi, mais d’autres projets pourraient être des collaborations, qui sait ? », reprend Sammael.

Tu as dit, se tarir ? Bon, je n’aime pas l’idée d’une collaboration. Je n’aime pas ne pas choisir toute seule sur quoi j’écris par exemple.

« Mais tu aimes aider les autres. Et sentir que tu es à ta place. Ne serait-ce pas formidable de sentir que tu apportes à autrui tout en te réalisant toi-même ? »

Si !

« La pizza était bonne ? »

Délicieuse, il s’est écoulé deux heures entre le début et la fin de cet article lol ! J’ai pris mon temps pour l’écrire.

« Il est bon de prendre votre temps parfois. Passe une belle soirée. »

Merci à vous deux.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. Laurie

    1 juillet, 2013 à 22:01

    Merci pour ton blog, il m’as apporté les bases pour me protéger. Même si j’en suis toujours a me demander si je ne serais pas folle, j’ai pu faire la part de certaine chose grâce a tes articles.

  2. lapriereducompositeur

    28 juin, 2013 à 5:12

    Huhuhu!

    C’est pas à moi qu’on accordera un prêt quelconque vu ma situation actuelle.
    Si je deviens riche.. peut être. ^^

    Bisous

  3. crystallia

    28 juin, 2013 à 1:55

    Salut,

    Un château ? C’est une idée, tu crois qu’on nous accordera le prêt ?

    Merci à vous toutes.

    Bise ;)

  4. Sapin

    27 juin, 2013 à 18:15

    Bonjour, merci pour cet article… qui me laisse l’impression d’un retournement, d’une torsion, de ce qui met en jeu une souplesse de soi, et est super facilement vécu comme une épreuve. Mwa, ça me retourne un peu le ventre, sans focalisation négative/positive, cela dit de manière perturbante. Merci à toi Sylvie pour cet article !
    Souleil.

  5. Hello

    27 juin, 2013 à 7:47

    Moi je n’ai qu’une chose à dire :)
    Ca sent bon pour Toi ma Grande

    Sens les fleurs du Printemps :) oh les jolies couleurs :p toutes les couleurs toutes les senteurs toutes et un petit vent avec ça :) doux zéphyr

  6. lapriereducompositeur

    27 juin, 2013 à 3:32

    Bah tu veux pas acheter un château avec moi? ^^

    On fait une aile spiritualité et une aile musique. :P

    Huhu!

    Des bisous.

Consulter aussi

Les déceptions

Bonjour à tous, « Tu es contrariée parce que ton ordinateur a un souci. &r…