Accueil Spiritualité Définir l’objectif

Définir l’objectif

10

Définir l'objectif 1308220427518035711484359

Bonjour à tous,

« Bien, tu as apprécié ta discussion avec Véhiriah hier soir. », me dit Raphael.

Oui.

« Être lié à la Lumière ne signifie pas que vous êtes nécessairement des humanistes dans l’âme. Te souviens-tu de ce reportage sur cette jeune femme autiste qui avait su dépasser son handicap et qui avait appris à communiquer et même à vivre comme tout le monde, même si en faisant en sorte que le monde lui ressemble davantage ?

Elle a su apporter quelque chose d’utile, montrer une nouvelle voie. Pourtant, cette femme le reconnait elle-même, elle n’entend rien à la vanité, au besoin de paraître, elle ne voit pas le futile.

Elle n’en est pas capable. Elle a appris à parler sa langue maternelle comme vous apprenez les langues étrangères, mot par mot. Et pas à l’âge habituel. Elle a dû apprendre à interagir avec autrui. Toutefois son brillant esprit lui a permis de concevoir, une chose étonnante pour toi, des abattoirs.

Elle s’intéresse aux animaux, elle a conçu un système qui permet de les tuer sans les faire souffrir. Tu avais été touchée par ce reportage en te demandant comment une personne qui disait aimer les animaux avait pu aider à concevoir des abattoirs. »

Effectivement, je trouvais cela incompatible en fait. Seulement dans le reportage il était expliqué que grâce à elle, les animaux étaient en réalité mieux traités.

Ce qui m’a interpellée surtout, au-delà de cette histoire d’abattoir, c’est ce qu’elle a dit au sujet des « personnes comme elle ». Elle disait, à la préhistoire au coin du feu, ce ne sont pas ceux qui discutaient qui ont conçu des outils, ce sont des personnes comme elle. Ce n’est pas celui qui riait avec les autres qui s’intéressait aux pierres les entourant et qui imaginait les outils qu’ils pourraient en tirer. Ceux qui socialisent, s’intéressent à leurs amis, leur famille (rappelons qu’elle est autiste), leurs carrières, ceux-là sont trop pris par le monde pour s’intéresser au pourquoi du comment.

Elle, elle ne s’intéresse pas aux gens en fait. Elle a appris à vivre avec nous autres. Toutefois j’ai trouvé son point de vue assez pertinent et en même temps…

« Elle a raison. »

Entièrement ?

« Comprends comme tu le peux à l’heure actuelle, mais il faut un esprit différent pour faire des choses différentes. »

Moi je n’aurais jamais pu concevoir des abattoirs.

« Toi non, elle si. Tu vois la mort, elle a vu la vie, le cœur. Tu manges de la viande Sylvie, tu sais donc à quoi servent les abattoirs. »

Je ne te dis pas non…

« Vous êtes nombreux à manger de la viande, et vous élevez même des animaux dans ce but. Il faut oser tenir la logique jusqu’au bout. Elle a pensé, nous nourrir oui, mais pas nécessairement en faisant souffrir. D’où les abattoirs. »

Évidemment présenté comme ça…

« Il faut un esprit différent pour faire des choses différentes. »

Comment sait-on que l’on fait des choses différentes ? Je veux dire sur le moment, pas après coup. Et pourquoi certains ont-ils un esprit différent comme tu dis ? D’ailleurs, un esprit différent, de quoi ?

« Eh bien, pourquoi n’aimes-tu pas les mathématiques ? »

Je n’aime pas ce que je ne comprends pas. Et je suis nulle en maths. J’avais horreur de ça, une vraie punition. Parfois je comprenais certaines choses mais malheureusement, c’était toujours « au milieu ». Par exemple je n’ai jamais su résoudre une équation simple. Par contre, un jour j’ai compris comment résoudre les équations à deux inconnues et j’ai tout de suite adoré. Mais ensuite il a fallu revenir aux équations simples et alors j’ai été de nouveau larguée et j’ai laissé tomber.

Je déteste les maths.

« Et la biologie ? »

J’aimais tout ce qui avait trait au corps humain. Et c’est tout.

« Et la physique ? »

J’aimais la chimie quand on manipulait des pipettes. C’était sympa et intéressant. Mais quand on a commencé à parler de molécules avec ces boules et ces bâtons qui ne m’évoquaient rien du tout, j’ai décroché.

« Les cours d’anglais étaient plus intéressants ? »

Beaucoup plus à mon sens. Au moins on faisait quelque chose de concret. En maths, on abordait un univers qui me semblait loin de moi. Quand on me parlait de la couche terrestre aussi, je n’y trouvais aucun intérêt.

Tu vois, il y a des tas de choses qui aujourd’hui que je suis adulte m’intéressent. Toutefois je pense sincèrement que ce n’est pas grâce à l’école qui n’est en rien conçu pour que les enfants prennent goût à ce qui leur est présenté.

« Tu n’aimes pas le journal télévisé. »

Je ne comprends pas ce qu’il y a de si passionnant. Il y a d’autres façons de se tenir au courant de l’actualité. Et puis je DÉTESTE le fait qu’à la télé, on mette l’accent sur des choses qui ne me touchent pas au lieu de parler des choses que je trouve importante. Donc, je reste logique, j’évite de regarder.

« Et qu’est-ce qui ne te touche pas ? »

Je ne comprends pas cette passion pour les moindres petites phrases des politiciens. Moi je m’intéresse plutôt à leurs actions. Je me fiche de savoir que Untel à tacler Tel Autre. Ou que certains passent leurs vacances à passer de la pommade à une partie de la population.

J’aimerais mieux qu’on vienne m’expliquer pourquoi tant de choses augmentent au mois de juillet par exemple. Voilà ce que je trouverais intéressant.

Et les faits divers me saoulent. Or si tu retires ces deux éléments du journal…

Le journal télévisé en fait me rappelle l’école. A l’école on n’a pas le droit de trier. Pour moi le journal c’est pareil. On te dit voilà. Je préfère aller chercher à droite à gauche plutôt que de saisir un plateau plein de choses indigestes.

« Tu détournes les yeux quand tu vois un accident sur la route. »

Je n’aime pas le sang. Je me sens mal quand je vois quelqu’un en sang, je n’aime pas voir des blessés. 

« Tu n’as pas voulu regarder la vidéo de cet homme qui a tué son petit ami sur internet. »

Qu’est-ce que cela aurait pu m’apporter ? Je n’ai pas besoin de voir ce genre de choses. La mort ne me fascine pas tu sais, le sang et la souffrance non plus.

« Un esprit différent c’est une personne différente. Comme cette femme autiste. Mais pas parce qu’elle est autiste. Tu l’as compris non ? Elle a conçu des abattoirs pour réduire la souffrance des animaux. Tu comprends ? »

Je crois oui.

« Il y a des tas de personnes différentes. Des personnes qui ont une vision en tête et qui se laissent porter par elle. Des personnes qui ressentent les choses d’une manière éclairante pour elles et qui voient donc le monde d’une manière un peu particulière. »

Je comprends ça !

« Pourquoi as-tu été cherché sur internet des informations sur les médicaments de ton traitement actuel ? »

Parce que je déteste quand le médecin ne me dit pas pourquoi il me prescrit ceci ou cela. J’aime bien savoir et ainsi je comprends.

« Pourquoi tu ne fais pas juste confiance ? »

La confiance se mérite. Je n’ai pas confiance parce que quelqu’un est médecin. J’ai confiance parce que je comprends pourquoi je dois suivre un traitement. J’ai le droit de savoir après tout.

« Quand tu penses à ta propre façon de voir le monde, ta manière de penser, tout te semble normal n’est-ce pas ? »

Bien sûr. Je vois le monde comme il est. Mais évidemment avec mon propre regard. Je sais bien que nous avons chacun le nôtre.

« C’est là où tu te trompes. Rares sont ceux qui peuvent réellement voir ce qui est. Vous voyez ce que vous pouvez.

Néanmoins pour répondre à une de tes questions, vous savez que vous faîtes des choses différentes quand vous vous rendez compte que vous êtes le seul à les faire. Ou plutôt le premier.

Et par la suite vous vous rendez compte que vous avez un esprit différent quand vous réalisez que ce vous avez fait vous semblait pourtant naturel. »

Naturel et normal.

« Oui. »

Mais quel rapport avec cette histoire d’objectif ?

« Beaucoup de médiums disposent du don de connaissance, pourquoi ne parviennent-ils forcément pas à le rendre accessible à tous ? »

Je me pose la même question, mais je crois que c’est davantage lié à la personne qu’au médium en fait…

Je crois que la médiumnité n’est qu’un outil et que ce sont nos qualités humaines qui permettent le développement de nos facultés de telle ou telle manière.

Je crois que ce qui compte vraiment c’est qui nous sommes. Je crois que les facultés spirituelles sont d’abord au service du médium qui peut les mettre au service d’autrui. C’est pour cela que j’ai développé le don de connaissance, j’en avais besoin.

Je ne connaissais rien à l’ésotérisme moi. La spiritualité restait proche de l’église à mes yeux. Mais un jour j’ai eu besoin de recevoir un vrai enseignement et j’ai eu envie de créer ce blog.

Et alors vous êtes venus me guider ici aussi et m’avez aidé à comprendre qui je suis. D’abord pour moi-même. Et ensuite j’ai vu que cet enseignement pouvait aussi servir à d’autres. Parce qu’ici on trouve un enseignement différent.

Je vois. Pour moi j’ai un esprit normal, tu comprends ?

« Heureusement ma belle enfant. Tu es normale. »

Lol.

« La majorité des personnes qui ont l’esprit d’un chercheur ont en fait un esprit différent. C’est même souvent une de vos caractéristiques. Vous cherchez parce que vous sentez ou voyez ce qui pourrait être. De ce fait vous n’acceptez pas ce qui est. Du moins, vous savez que mieux existe et vous vous efforcez de faire apparaître ce mieux.

Partant de là le but en réalité est simple, c’est développer sa vision. C’est concevoir un abattoir.

Et vu que tu ne t’en rendais absolument pas compte, puisque pour toi tout est juste normal, il fallait que nous te disions que c’est ce que tu fais. Tu développes ta vision au travers ce blog et les concepts que tu défends. Dans ton cœur tu sais certaines choses, tu te bats pour les faire valoir.

Alors comment développer ta vision ? En croyant toujours en toi. Il faut une foi inébranlable pour défendre ses idées. »

C’est sûr lol, merci Raphael. Parce que tu vois, moi je sais avec certitude que chacun peut recevoir son enseignement personnalisé. Mais il faut créer le pont. Et moi je le vois. C’est ça ma vision. 

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

10 Commentaires

  1. Amandine

    6 mai, 2014 à 16:48

    Bonjour et Super poste ! Un jour ou t’es en mode enquête , je te recommande les vidéos de  » Yann Lipnick » a sa manière il œuvre également avec la nature et à l’air d’être bien parti pour l’enseigner à un plus grand nombre :) . Bah c’est super ..continuer à croire en vous !)

  2. crystallia

    24 août, 2013 à 19:06

    Salut,

    Je vous remercie tous pour vos commentaires, qui m’ont touchée.

    Bise ;)

  3. shaka

    22 août, 2013 à 22:19

    Coucou,
    Article sublime.
    J’adore ça observer et voir au sens d’allier connaissances et sensibilité au service de l’émerveillement du tout et rien. On pourrait presque dire que c’est une forme de synesthésie :)
    En tout cas merci pour ce bel article :)

  4. Laurence

    22 août, 2013 à 18:37

    Très bel article, qui pousse à « voir » les choses différemment. Il est important à mon sens de savoir sortir de ses propres shémas parfois.

    En revanche, je ne crois pas, hélas, que les abattoirs aient réduit la souffrance animale, bien au contraire. Bon je ne m’attarde pas là-dessus, j’ai bien conscience que ce n’est pas le propos principal de l’article.

    Quand au JT, je suis comme toi, ça ne m’intéresse pas, surtout parce que ça « pue », désolée du terme, la désinformation.

    Voir de manière différente en tous cas, m’a amenée à me désintéresser de ce qui m’intéressait avant et à aller vers d’autres choses. J’imagine donc que j’ai su voir autrement à ma manière… je l’espère en tous cas lol.

    Bises

  5. Isabelle

    22 août, 2013 à 17:39

    Coucou Sylvie
    J’ai vu aussi ce film, il m’a beaucoup touchée. Je crois que c’est l’amour de la mère de Temple qui est très fort et l’a aidée a Être le meilleur d’elle même. Elle l’a poussée, encouragée et a toujours cru en elle.
    L’amour est un moteur puissant ;)
    Je t’embrasse

  6. Bluebird

    22 août, 2013 à 16:33

    Merci encore pour ce partage.
    C’est comme une belle fleur de projet (ou de vocation) qui s’ouvre et qui s’affine ?
    « Une vision de pont »…Hummm ça donne très envie de connaitre la suite de la floraison :)

    Bise

  7. galine4

    22 août, 2013 à 12:10

    coucou la belle!

    tu me boude ?

    bises

  8. Fée

    22 août, 2013 à 11:45

    Coucou !
    J’aime bien, moi aussi, cet article :-)
    Merci, et bravo pour ton cheminement !
    Prends soin de toi.
    Bise
    Fée

  9. xavier

    22 août, 2013 à 8:50

    Salut Sylvie,

    Merci à Raphael et à Toi Super Sylvie :) et oui je te visualise comme ça….
    Même si je n’ai pas de rapport, ni de contact comme tu peux avoir l’avoir avec les guides car je ne suis pas médium, cet article je l’aime bien :) .

    Bise

  10. Amour

    22 août, 2013 à 4:34

    Merci pour ce petit article. J’adore tout simplement !

    J’avoue que je me sens moins seule tout a coup :)

Consulter aussi

D’un constat…

Bonjour à tous, « Alors, princesse, tu te sens mieux ? », me demande…