Accueil Créations « Travaille. »

« Travaille. »

4

 

Bonjour à tous,

Bon aujourd’hui j’ai besoin de quelques réponses alors j’ai des tas de questions à poser à mes guides.

« Que veux-tu savoir que tu ne puisses pas découvrir seule en temps et en heure ? », me demande Astaroth.

Beaucoup de personnes en consultation évoquent des difficultés avec leurs âmes  jumelles. J’ai besoin de quelques précisions.

« Telles que ? »

Eh bien, comment fait-on pour déterminer avec certitude le moment d’une réunion agréable ? Comment régler le problème du fossé spirituel et émotionnel qui peut séparer deux personnes ? Comment fait-on pour dépasser l’effet miroir quand le souci est une évidente immaturité spirituelle de part et d’autre ?

Comment se défaire de la dépendance qui résulte d’une réunion imparfaite ? C’est surtout cette question-là qui m’intéresse. Les gens évoquent leur souffrance, j’en vois facilement l’origine. Mais il leur est difficile d’accepter qu’ils perçoivent davantage ce qui pourrait un jour être que ce qui est vraiment. Même s’ils comprennent. A cause de cette fameuse dépendance.

Tu comprends ?

« Que se passe-t-il en général quand tu te poses des questions ? »

Vous me répondez.

« Oui, eh bien entends notre réponse aujourd’hui, que veux-tu savoir que tu ne puisses découvrir seule en temps et en heure ? »

Mais j’ai besoin de savoir aujourd’hui. Pour aider les gens. A ne plus souffrir. Tu comprends ?

« La solution à un problème de dépendance est le sevrage pur et simple accompagné d’un travail sur soi qui permet de comprendre la raison qui fait que vous entretenez sciemment la dépendance. La fatalité n’existe pas princesse. »

Le problème c’est que ces personnes ressentent majoritairement des liens bien réels. Et elles arrivent à percevoir ce que pourrait donner leur relation si elle fonctionnait. Partant de là, comment renoncer ? Elles ont envie que ce qu’elles sentent se concrétise.

« Qu’elles ouvrent les yeux. Lorsque quelque chose est pour vous, nul obstacle ne tient. Tu n’as qu’à continuer à leur dire la vérité, leur ressentis sont juste mais pour diverses raisons elles ne sont pas prêtes pour la réunion parfaite. C’est tout. « 

Bon, j’entends bien ce que tu dis, mais j’ai besoin de cerner un peu mieux le sujet, ne serait-ce que parce que je peine à trouver toute la documentation dont j’aurais besoin. Vois-tu, quand j’ai besoin de réponses en consultation, je les obtiens pour le cas précis et par la même occasion je découvre des choses. Ce qui est bien.

Seulement, cela développe ma propre curiosité aussi, j’ai besoin d’un manuel, complet et clair si possible. Un qui ne s’arrête pas aux beaux côtés. Je voudrais l’écrire mais le sujet est trop vaste pour moi, il me manque l’expérience qui me permettrait de canaliser la connaissance que je pourrais recevoir.

« D’autres ont cette expérience, petite fille. Tu t’es trouvé un sujet de recherches, amuse-toi bien, sers-toi des témoignages qu’il y a sur ton blog, extrais-en les questionnements et les constats mais ensuite n’analyse pas, utilise le don connaissance et la compassion pour dérouler le fil de la connaissance éclairée. »

A partir des expériences d’autres personnes ? Je ne peux pas faire ça.

« Pourquoi pas ? Essaye. Et tires-en l’ouvrage dont tu as besoin. Mais sache une chose, si tu le fais, tu ne pourras pas le garder pour toi. Tu devras le partager d’une manière ou d’une autre. D’accord ? »

Ça ne m’ennuie pas, mais si j’ai bien compris, vous n’allez pas répondre directement à mes questions ?

« Non, cherche. Quatre ans que tu tiens ce blog, tu as donné bien des consultations abordant le sujet, tu sais utiliser tes capacités, tu as tous les outils dont tu as besoin, nous n’avons pas à te répondre.

Travaille. »

Ok, merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les cœurs de San Francisco

    Bonjour à tous, Je suis très contente que la série de cœurs vous ait plu cette semaine. Mo…
  • Déjà mûrs

    Bonjour à tous, « Donc tu as vu de quelle manière utiliser les crayons aquarell…
  • Art médiumnique

    Bonjour à tous, « Tu voulais en savoir plus sur le dessin médiumnique, tu es sa…
Charger d'autres écrits dans Créations

4 Commentaires

  1. crystallia

    1 septembre, 2013 à 11:23

    Bonjour,

    Eh bien, j’ai été touchée par vos témoignages, merci les filles.

    Bise ;)

  2. miss x

    31 août, 2013 à 14:25

    Mdr , ça c’était clair!!

    A plus tard ;)

  3. Annais

    31 août, 2013 à 9:16

    Bonjour ma belle, je confirme : j’ai aussi été dépendante de longues années et ce n’est que l’acceptation du mal que cela me causait qui m’a permis de lacher et encore j’ai toujours eu une sensation de regret de ne pas avoir essayé encore une fois et une culpabilité de l’avoir laissé tombé, malgré toute sa violence, comme s’il n’y avait que notre relation qui aurait pu l’aider. C’était crise sur crise et mon entourage était très remonté contre lui et contre moi aussi quand je retournais vers lui, mais ce lien est tellement fort qu’il dépasse effectivement tout et quand cela se passe bien… Ça compense tout le reste en 1 seconde, c’est assez impressionnant. Maintenant la question est : les efforts sont-ils assez ou ce qui manque à réalisé est-il vraiment trop important et nous épuise-t-il trop? Je pense que la question de la culpabilité vis a vis de l’autre si on part pour se protéger est importante, il passe souvent comme notre prioriété absolue avant meme notre état de bien etre et toute notre énergie est alors dérivée vers lui-elle et là ça peut etre la galère. j’ai fait connaissance avec une 2ème personne comme le précédent, 9ans plus tard et j’ai recobnu immédiatement son énergie… Impossible de résister des deux cotés, pourtant il ne voulait pas de relation et je ne lui plaisais pas et moi je sentais ce qui m’attendait! Mais rebelotte. Suite a ma 1ère histoire ou nous avons pu devenir ami et comprendre que beaucoup de violence venait d’un manque de communication et de compréhension, j’ai fait attentiom à savoir sur quel mode il capte les choses. C’est un visuel! Parler ou toucher ne sert donc à rien et lors des 3premiers mois c’était aussi crise sur crise et à toujours se retomber dessus et lui qui bloquait parce qu’il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. J’ai donc pris la décision de lui montrer un film qui expliquait uen situation que j’avais vécu afin qu’il comprenne certaines choses : le ledemain matin son blocage s’était envolé parce qu’il avait enfin la clef (que je lui expliquais verbalement depuis le début…) quand à certaines qu’il ressentait et le génait sans comprendre pourquoi. Pour ma part lors de la dernière face de séparation j’ai été si mal que je dormais plus et j’ai aussi pu moeux comprendre ses fuites suite à sa fatigue. Depuis la relation a complètement changé et il vient vers moi et il est motivé. J’en suis encore étonnée! Quand nous nous sommes séparés sans plus nous adressé la parole je m’étais dis qu’il fallait que je fasse le deuil, qu’il n’était pas pret et en meme temps je ne pouvais pas lacher : il m’avait montré qu’il pouvait vraiment etre bien donc c’était possible! Mais c est vrai que j’ai obéis à un élan inimaginable et que je me suis demandé si j’étais juste de vouloir creer un lien avec un homme qui ne voulait pas, j’ai dépensé beaucoup d’énergie pour ça, pour le maintenant et je m’en suis meme voulue, mais je ne pouvais pas faire autrement jusqu’à arriver à un certain stade. Nous nous sommes tous les deux pas mal ou meme beaucoup blessé en quelques mois en faisant ressortir la moindre de nos faille et en meme nous arrivons dans un autre monde quand nous sommes ensemble. Il faut savoir que cela fait partie du chemin si on est pas en phase (lui n’a pas fait de travail spirituel ni relationnel, moi j’ai commencé intensément il y a 10ans, mais il saisit grace à sa sensibilité et son envie d’ouverture). Il y aura des moment pas évident, il faut les considérer comme normaux et ne pas s’y attarder. Maintenant je sais que lorsqu’il crise il faut jiste que je le laisse tranquille sans m’inquiéter et il reviendra très vite, ça fait partie de sa mise à niveau sans que j’ai à me sentir visée, je travaille mes points et pour le reste nous en travaillons ensemble pour nous motiver et nous renforcer. Moi je suis auditive et il ne parlait pas, il fait attention à me dire ve qu’il ressent et moi je fais des efforts sur le plan visuel! Alors découvrez votre canal et celui de votre partenaire et la communication et la relation iront bien mieux et oser etre vous-meme parce que desfois on est tellement subjugué qu’on oublie de se respecter… Et puis parler à partir de soi au lieu d’accuser l’autre, ça enlève beaucoup de poids dans notre coeur et désamorce le conflit : au lieu de dire : tu m’as fait mal en me critiquant sur ci ou ça lui dire : je me sens critiquée quand tu me parles de ça de cette manière. Et pour le canal de communication repérez les mots indicateurs dans son vocabulaire : tu vois? Tu m’écoutes? Tu sens? Cela vous indiquera quel est son mode dominant et le votre! Ça ne sert à rien de parler sensation à quelqu’un qui parle couleur! Allez, bon courage, je vous embrasse!

  4. Amour

    31 août, 2013 à 6:56

    Pour avoir vécu cette dépendance vis-à-vis d’un homme pendant 6 ans environs, tout ce que je peux te dire à ce sujet est que les propos de ton guide Astaroth s’avèrent vrai. Ce qui veut dire en gros que si la personne souffre de dépendance, le mieux pour elle est de comprendre le pourquoi elle est dépendance de l’autre (âme miroir, âme soeur, âme jumelle, peu importe le/les termes) , d’en faire un sevrage et bien sûr, un travail sur soi.

    Pour ma part, quand j’ai finis par lâcher prise sur ce lien que je ressent bel et bien à l’intérieur de moi (voire même dans mes rêves), je me suis mise à moins rêver de lui, mais à plus le croiser. C’est rendu qu’on habitent proche l’un de l’autre et ce, sans se parler bien évidemment. D’ailleurs, je l’ai croisé à mon taff la semaine passée. J’ai tellement stressée en le voyant en face de moi, que j’ai eu à peine la force de le regarder dans les yeux… LOL. C’est la même chose pour lui je crois.

    Tout ce que j’ai à faire pour le moment est de respecter/d’accepter ce qui est et par le même fait, d’apprendre à me respecter. C’est en me respectant que je serais plus en mesure de respecter autrui, voire ce qui est tout simplement. Chose qui n’est pas toujours facile quand on voit très clairement le lien qui nous unis à l’autre personne/âme.

Consulter aussi

Les achats de noël

Bonjour à tous, Bon, la période critique du vidage de compte bancaire approche, en plus il…