Accueil Spiritualité L’article que je n’ai pas publié jeudi soir

L’article que je n’ai pas publié jeudi soir

2

L'article que je n'ai pas publié jeudi soir 1312140747148035711817829

Bonjour à tous,

Je suis tombée sur un film sympa tout à l’heure. Un film qui est vraiment tombé à pic pour moi.

Tout à l’heure la directrice m’a dit ce que je voulais entendre depuis des mois. Je sais, je suis une sacrée tête de mule. Mais je voulais vraiment l’entendre, parce que je savais que j’avais raison.

Elle m’a expliqué que sa fille s’en prenait sciemment à moi. Pour l’atteindre, elle. Elle cherche à nous blesser toutes les deux. Elle le lui a dit franchement pendant que j’étais en congés.

Alors naturellement je l’avais bien compris. Mais, quand je me suis retrouvée au commissariat il y a quelques années pour cette histoire d’attouchements sexuels perpétrés par mon médecin, ce qui m’a soulagée c’est de l’entendre reconnaître les faits. Moi je savais. Mais je voulais qu’il le dise.

Là c’est pareil. Elle a trouvé une nouvelle manière d’être sur mon dos, je n’ai plus de répit depuis lundi et je le vis réellement très mal. C’est pour cette raison que ce soir, je me suis plainte à la seule personne qui s’adresse à moi comme à une personne dans cette entreprise, la directrice.

Elle m’a expliqué que sa fille faisait bien exprès de s’en prendre à moi. Que ce soit pour s’en prendre à sa propre mère est encore plus misérable.

J’ai de quoi aller aux Prud’hommes. Sérieusement. Même si je doute que quiconque m’apporte son témoignage.

« Mais tu ne vas pas aller aux Prud’hommes. », me dit Lauviah.

Je n’y vais pas ?

« Non, ce n’est pas ce qu’il te faut. Tu vas te faire du mal en te lançant dans une telle bataille. Tu as eu la confirmation de ce que tu sentais être.

Parlons de cette vilaine grippe. »

Elle ne veut pas s’en aller. J’avais pris les antibiotiques, jusqu’au bout. Mais il a fait froid dernièrement et le petit peu qui restait s’est à nouveau enflammé.

« Il faut aller voir le médecin. »

Et porter un châle, la clim du travail ne m’aide pas.

« Est-ce vraiment la clim ou le froid de la Martinique… »

Lol ! Mais si il a fait froid ! Je ne pouvais même plus mettre le ventilateur en soirée.

« Fait-il souvent froid à la Martinique ? Et quelle température peux-tu qualifier de froide ? »

En dessous de 23°. Il devait faire 21 l’autre jour…

Il faisait donc froid. Pour la région.

« Tu n’habites pas la région la moins clémente sur Terre. »

J’aime la chaleur moi, j’aime quand le soleil caresse ma peau et que j’ai besoin d’un bon jus bien frais. Justement je connais une charmante station uvale…

« Comment va la directrice ? »

Mal, très mal. Elle adore son boulot. Elle pensait finir sa carrière à la place qu’elle avait toujours convoitée. Elle regrette amèrement d’avoir acheté 60% de la société et d’avoir mis les parts au nom de sa fille.

Mais quel manque de reconnaissance quand même, c’est une honte. On peut avoir des différends avec ses parents. Toutefois, comment peut-on mordre si violemment dans la main qui nous nourrit ?

Si la directrice n’était pas là pour faire à elle seule plus de la moitié du chiffre chaque mois, nous serions tous à la rue.

J’avoue que je ne comprends pas. N’avoir aucun scrupule à exploiter sa propre mère en la traitant de la sorte ? Ma mère à moi m’aurait envoyé une magistrale paire de claques il y a longtemps.

« Elle n’en aurait pas eu besoin, tu n’aurais pas agi ainsi. »

La totalité des clients importants savent à qui la boîte doit sa survie. Ils ont maintenu les contrats grâce à la présence de la directrice.

Cette femme, la gérante, est sans intelligence. Vous m’avez dit que je ne serai pas celle qui la fera payer. Je l’accepte, maintenant que j’ai eu ce que je voulais, je peux l’accepter.

Ceci étant dit, je ne suis toujours pas sortie de l’auberge.

« Il faut ménager ta gorge. Souviens-toi de cela. »

Lol, c’est surtout le mal de crâne qui me gêne.

« N’oublie pas le châle. »

S’il faisait plus chaud…

« C’est dans ton cœur qu’il fait froid, tu n’as pas de grippe Sylvie. Prends soin de ta gorge. N’oublie pas le châle. »

Merci Lauviah. Mais avant tu me réchauffais toujours.

« Aujourd’hui tu as des personnes à qui parler, c’est mieux.  Ne va pas aux Prud’hommes, c’est trop tôt. Par contre, va acheter un billet de loto. Joue des chiffres qui ne sortiront pas comme 1, 2 , 3 etc…

Barre-le et écris au dos que tu renonces à être une autre que toi. Ensuite, passe un bon weekend. »

Ok.

Bise à tous ;)

Edit : J’ai écrit cet article jeudi soir et vendredi matin, je me suis réveillée presque aphone. Je suis quand même allée au travail sur les conseils de ma mère afin que mes collègues voient que j’avais bien un problème et c’est la gérante elle-même qui m’a dit de partir et d’aller voir un médecin. J’ai besoin de ma voix pour travailler, alors avec une extinction de voix…

J’ai consulté et je suis rentrée. J’ai songé à publier cet article à ce moment-là mais je n’ai pas pu y adjoindre d’image. Et je ne peux pas publier d’article sans image. Alors je me suis dit, laissons les choses se dérouler comme je l’avais prévu, en programmant tous les autres articles jusqu’à dimanche. Même si j’ai fait une erreur dans ma programmation. Il était trop tard quand je m’en suis rendue compte, je ne pouvais plus la corriger. J’ai pensé, tant pis.

Hier j’ai eu mal au crâne toute la journée, le médecin m’a donné des médicaments pour la gorge et rien pour la tête alors que j’avais précisé avoir la migraine. Au cours de la journée j’ai même eu de la fièvre et je me suis jetée sur les deux seuls doliprane qu’il restait dans la maison.

Mes guides m’ont dit aujourd’hui, samedi, qu’une extinction de voix qui survient à un si bon moment ne peut pas être fortuite. Il faut croire que c’est également ce que pensent ma mère et mon médecin, qui m’ont toutes deux parlé de mes recherches d’emploi.

Et puis il y a ces autres informations et messages que je reçois, plus clairs. Je comprends que le problème auquel je fais face est un défi spirituel qui doit trouver son dénouement sur le plan matériel. Un problème de valeur, d’affirmation de soi sur le chemin de la réussite matérielle cohérente.

Quand je comprends cela, je me souviens soudain qu’il y a plusieurs années j’avais reçu une drôle de proposition, celle de m’intéresser à l’astrologie karmique. Sauf que je ne suis pas astrologue, que je n’y connais pas grand-chose et que je n’ai pas été attirée par les quelques ouvrages que j’ai pu trouver jusqu’à maintenant.

Je continue de recevoir des messages clairs, simples à comprendre et ce matin, je me suis rappelée de mon propre nœud nord. J’ai été sur Google et avec stupéfaction, je me suis retrouvée, totalement. Surtout, les messages que j’ai reçu ces derniers jours correspondent exactement aux descriptions que j’ai trouvé ici et là.

Et surtout ils correspondent à ce que j’avais moi-même compris à propos de mon propre parcours.

« Tu dois apprendre à te débrouiller seule. C’est ton enjeu d’incarnation en effet. Mais curieusement, chaque fois que tu t’approches d’une certaine autonomie, tu es rattrapée par des tiers qui ont besoin de ton aide. Et leur situation est telle que tu ne peux pas leur dire non. Tu dois aussi apprendre à t’affranchir de l’indépendance affective que vous pouvez développer les uns envers les autres.

Au-delà de tout ceci, ton défi est d’apprendre à t’assumer sur le plan matériel. A tous les niveaux. D’où le fait que tu n’aies personne dans ta vie, que tu aies tant de difficulté au travail et que tu te sois éveillée en étant totalement isolée. C’était dur n’est-ce pas, découvrir adulte que tu étais médium et n’avoir personne vers qui te tourner alors que tu ne connaissais absolument rien à l’ésotérisme.

Tout aussi difficile était le fait de comprendre que tu ne savais pas qui tu étais sans avoir la moindre idée de la manière d’aller vers la connaissance de soi.

Comprendre ensuite que tu ne pourras jamais réussir ta vie et donc trouver le travail qui te conviendrait sans cette connaissance mais avoir tout de même besoin de gagner ta vie n’était pas davantage aisé. En général vous n’avez qu’à chercher en travaillant dîtes-vous. Seulement avant même d’essayer tu savais que tu irais dans le mur et n’avais aucun moyen de l’éviter. Tu avais besoin d’apprendre à te connaître, de prendre confiance en toi, d’accepter tes propres désirs, de reconnaître tes forces aussi. Par contre tu vois bien tes faiblesses, petite fille craintive. Tu vois juste, parfaitement juste sur un point bien précis, si tu quittes ton travail maintenant, l’enfer que tu fuis au travail tu le retrouveras chez toi. Certains de tes lecteurs ne le croient pas. Ils pensent et l’ont dit d’ailleurs, que tu as tort de rester dans une telle situation.

Mais tu sais par expérience que si tu pars maintenant, ta situation ne s’arrangera pas. Par contre tu auras encore moins d’argent, en plus du reste.

Quand tu es arrivée en Martinique tu savais aussi que tu n’allais pas vers une amélioration. Tu savais comme tu sais aujourd’hui que tu rencontreras quelqu’un lorsque tu seras capable de t’assumer toute seule. Tu l’as compris il y a un moment maintenant.

Un nœud nord en lion en maison 2. A priori, un des pires parcours de vie possible. A priori. Car si l’enseignement est compris et accepté, c’est la fortune. A tous les niveaux. C’est pour cette raison que certains médiums et astrologues t’ont prédit que tu deviendrais riche grâce à ton travail. Et que tu rencontrerais le grand amour. C’est ce qui est inscrit dans ton thème mais pas de manière évidente. Ce qui apparait c’est que tu as ce potentiel là.

Si tu veux un conseil, détends-toi au sujet de ton livre. Sois contente du fait qu’il corresponde à ta vision de ce que sont les rêves. Et passe un beau weekend. »

Merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

2 Commentaires

  1. Swam

    16 décembre, 2013 à 21:17

    Bonsoir, … et bien ça ne sert peut être à rien de le dire, mais je me reconnais vraiment dans votre cheminement… Courageuse… Soleil soleil !!! Les Huiles essentielles sont mes alliées pour ce genre de soucis, les plantes sont de bons soutiens à tous les niveaux. Toujours un plaisir de vous lire .

  2. Adja

    16 décembre, 2013 à 5:23

    Bonjour Sylvie,
    Vous m’avez mis la larme à l’oeil, je vous souhaite beaucoup de courage, de paix et d’amour pour surmonter cette épreuve. Bien à vous, bisous.

Consulter aussi

Un hamac sur le balcon, ou autre chose…

  Bonjour à tous, Tout d’abord je tiens à remercier toutes les personnes qui on…