Accueil Spiritualité Le rose et le violet

Le rose et le violet

2

Le rose et le violet 14040507052617181812125086

Bonjour à tous,

J’ai trois tonnes de choses à faire ce weekend. Je crois que mon stage de sommeil attendra la semaine prochaine. Mon boss revient de congés lundi et je sais qu’il a hâte de me voir et de constater d’évidents progrès depuis mes débuts il y a un mois. J’ai pris de quoi réviser. Et je remercie mes gentils collègues pour leurs tuyaux et leur soutien.

C’est chiant la période d’essai quand même, mais c’est la vie. Enfin c’est la vie, c’est une vie possible on va dire. Je me demande si mon esprit de contradiction n’est pas directement lié à l’Esprit. Je me pose la question parce que je ne peux pas accepter que les contraintes soient normales. C’est plus fort que moi. Et chaque fois que je pense ainsi, je sens cette lueur bienveillante emplie d’Amour se manifester en moi. 

Comment vous dire, je ne peux pas dire que je me sens mal dans cette entreprise, ce n’est pas le cas. Les gens sont sympas, je rigole bien avec certains, il y a une bonne ambiance.

Même le Big Boss m’a déjà reçue. Un soir j’allais gentiment lui dire au revoir quand il m’a invitée à m’asseoir, il m’a demandé comment je me sentais dans la boite etc… 

Seulement je crois que le travail lui-même ne me convient pas. Quel scoop n’est-ce pas ? L’autre soir j’étais là, quand soudain j’ai appelé Eledahiel, je lui ai demandé de m’aider, sans être plus précise. Eledahiel est un des mes Anges gardiens.

« Même si demain tu ne travaillais plus à ce poste, cette vérité que tu vois aujourd’hui existerait toujours. », me précise Jophiel.

J’en ai bien conscience.

« Tu dois comprendre que le fait de ne pas voir ne fait pas disparaitre votre réalité. »

Je le sais bien.

« Tu dois trouver la paix dans le contexte qui est le tien. Tu dois trouver la paix en toi et pour toi. Non pas en fuyant, non pas en te résignant, mais en comprenant ce qui t’empêche d’accepter cette réalité. En cela nous pouvons t’aider.

Reprenons le cas de cette femme qui a eu la malchance de tomber sur un locataire qui a fait fuir tous les autres. Dès le départ elle comptait sur les loyers pour payer son prêt. Autrement dit, elle a pris un risque car elle n’avait pas les moyens de faire face seule. Le risque est à double tranchant, il faut savoir évaluer. Sur le plan économique le projet était viable. Pourquoi le destin a-t-il placé cet homme sur sa route ? Peut-être parce que ce chemin n’était pas le bon pour elle. Ou alors peut-être qu’au contraire c’était le chemin idéal.

Qu’en penses-tu ? Aurais-tu pris le risque ? »

Non, j’ai compris que la bonne voie n’est pas celle qui est semée d’embûches. C’est celle des efforts qui finissent par payer. En l’occurrence elle a fait beaucoup d’efforts qui se sont avérés vains. Elle ferait mieux d’abandonner et de vendre. Je suis sure qu’elle commencerait à remonter la pente.

« Sur quoi te bases-tu, montre-moi un peu ta sagesse. »

Lol, quand j’ai réalisé que je devais accepter mon propre parcours et que j’ai cessé de vouloir faire payer la gérante dans mon ancien boulot, cette annonce miraculeuse est apparue sur le net. Je pense que là où les efforts sont vains, la meilleure option est de se détacher. Tout simplement parce que c’est ce qui fonctionne pour moi. Et pour d’autres autour de moi. 

Aujourd’hui, grâce à l’expérience, j’arrive à voir quand des efforts peuvent porter des fruits intéressants pour moi. Et quand je donnerai toujours plus que ce que je pourrai recevoir. Ce que je vois maintenant c’est que tant que je serai salariée d’une entreprise quelconque, je ferai beaucoup d’efforts en vain. Ce que je vois aujourd’hui c’est qu’il n’est pas nécessaire que je consacre tout mon weekend à réviser, que le minimum suffira pour ce qu’il me sera demandé lundi.

Ce que je vois aujourd’hui c’est que le fait de me rendre à l’anniversaire de ma tante demain sera plus bénéfique que de rester chez moi à lire ce livre sur les garanties du crédit.

Ce que je vois aujourd’hui c’est que si je tiens encore ce blog après toutes ces années c’est qu’il continue de m’apporter énormément. Ce que je vois aujourd’hui c’est que j’ai eu raison d’apprendre à faire des gâteaux et des biscuits sans lait ni gluten.

Ce que je vois aujourd’hui c’est que retravailler mon livre sur les rêves me sera d’autant plus bénéfique que l’orientation que je vois m’est apparue en réponse à ma demande d’aide l’autre soir. Je savais que vous m’auriez entendue. Je savais aussi que j’avais le choix, je pouvais utiliser la magie et ordonner à l’univers de m’apporter quelque chose de précis.

Je n’ai encore jamais fait ce choix-là. Et curieusement, je n’ai jamais eu à le regretter non plus. Je me contente souvent de demander. Chacun sa méthode.

« Dans la Lumière vous préférez souvent demander. Tu aurais les moyens d’exiger. »

Je sais. Mais ça me semble inutile puisque je sais que je suis aimée. Quand on est aimé, on sait qu’on pourra toujours demander. Ce n’est pas comme avec des gens. Les gens peuvent dire non. La Source dit toujours oui, même si elle peut nous imposer un délai.

J’ai cru que vous m’imposeriez un délai, mais vous m’avez répondu. Je vous en remercie. 

Je crois que ce qu’on vit peut toujours nous apporter quelque chose. Je crois que si j’en ai assez d’avoir un patron, c’est que quelque part, j’ai un enjeu à réaliser. Et qu’il est à ma portée. Même si pour X raisons la route est faite de plein de petits détours.

Je crois aussi que j’ai avec ce travail l’occasion rêvée d’apprendre à gérer mon empathie. Et que je vais la saisir.

« Tu veux me parler du fait qu’il arrive que tu n’aies pas envie de rentrer chez toi ? »

Plus tard.

« Non maintenant, je t’écoute. »

Simplement par moments, j’ai envie d’autre chose. De quelque chose de moins habituel, de moins connu.

« Il n’y a de liberté que dans le connu justement. Souviens-t’en. Ailleurs il n’y a rien de meilleur. Les cartes dont tu disposes sont le seul jeu qui puisse te permettre d’avancer d’une façon ou d’une autre. Le seul. Il n’y a de liberté que dans le connu car c’est en creusant que vous trouvez les joyaux. »

J’ai du mal à gérer mon stress. 

« Il faut comprendre d’où il vient. Crois toujours que devant toi, il y a un mieux que tu peux atteindre. Crois toujours que les épreuves ne sont qu’une occasion de te révéler à toi-même. Crois toujours que le bon chemin ne se trouve pas dans les efforts vains.

Continue de croire que c’est l’Esprit qui encourage ton esprit de contradiction. Et continue de penser que tu pourras toujours demander. »

Tu sais, ce que je pense sincèrement c’est que ce n’est pas pour rien que nous sommes capables d’aimer des choses et d’éprouver du plaisir. Je pense que le bon chemin est forcément et toujours un chemin de plaisir. Ce qui va à l’encontre de ce que l’on a pu m’enseigner à l’église lol. Mais j’en suis d’autant plus persuadée que  je crois que le paradis n’est pas ailleurs lui non plus.

Je crois que travailler pour travailler est une chose vaine. Je crois que l’effort sans but précis est une aberration. Je crois que nous sommes aussi ici pour profiter et avoir du plaisir. Et que par conséquent, un chemin sur lequel il y a une majorité de contraintes est un appel a effectué des changements dans sa vie.

Ce que je crois, très sincèrement, c’est que si nous avons la capacité de rire et de sourire, c’est pour le faire le plus souvent possible.

« La plupart des gens qui tiennent des blogs sur la spiritualité n’affirment pas de telles choses. »

J’ai déjà dit mille fois que je n’étais pas un prophète. Je suis d’avis qu’un dimanche à la fête foraine est au moins aussi bénéfique qu’un dimanche passer à travailler sur soi. Pour moi les deux se valent très bien, on peut faire l’un une semaine et l’autre la semaine d’après. Moi, spirituellement je ne vois pas pourquoi l’un serait plus bénéfique que l’autre, dans les deux cas on se fait du bien. 

Ce que je pense, c’est que nous sommes ici pour nous faire du bien. Et que la vraie difficulté est de reconnaître ce qui nous fait vraiment du bien. Ou plutôt de l’accepter.

Tu vas rire mais c’est en faisant en sorte de respecter le budget shopping que vous m’aviez soumis que je m’en suis rendue compte. Finalement, cet exercice m’aura permis de me rendre compte que je n’achète même pas par plaisir parfois. Et donc de redéfinir certaines choses.  J’ai décidé de continuer. Je trouve que cela m’aide à prendre conscience de la façon dont je me « remplis » alors qu’il y aurait peut-être plus productif pour moi.

« Le rose et le violet. Tes deux couleurs préférées te ressemblent bien, ma belle Sylvie. Ris et souris. »

Merci Jophiel.

Bise à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres articles liés
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

2 Commentaires

  1. crystallia

    6 avril, 2014 à 19:10

    Bonjour,

    Merci à toi.

    Bonne continuation à toi aussi.

    Bise ;)

  2. fab

    6 avril, 2014 à 9:14

    Bonjour,

    Tu dis que « Ce que je vois aujourd’hui c’est que si je tiens encore ce blog après toutes ces années c’est qu’il continue de m’apporter énormément. »

    Saches que, depuis peu, il m’apporte également. Ca fait du bien de te lire.

    Bonne continuation.

Consulter aussi

L’intimité

    Bonjour à tous, Je voudrais poser quelques questions à une de mes guides en particulie…