Accueil Féminité Sacrée Mon côté masculin

Mon côté masculin

12

Mon côté masculin dans Féminité Sacrée 14041702343417181812155385

Bonjour à tous,

« Alors, tout se passe bien au travail ? », me demande Ariel.

Non ça ne va pas du tout, je stresse toute seule et je me mets la pression parce que je n’arrive pas à avoir totalement confiance en moi. Or je sais que ça se voit et cela m’énerve encore plus. En outre ma tension est tombée à 9,4.

Et le pire, c’est que ce n’est même pas le chef qui m’est tombé dessus. 

« C’est l’avocat à qui tu as adressé ce mail trop abrupt. »

Certes, j’ai bien compris qu’il fallait mettre les formes. Néanmoins je n’avais pas tort, l’original du contrat a disparu dans la nature. Comment puis-je poursuivre les cautions sans contrat établissant leur responsabilité ?

« Tu as peur parce que tu crains qu’à l’issue de ta période d’essai on te montre la porte. »

Oui.

« Mais alors, pourquoi ton chef parle-t-il de te confier de plus gros dossiers ? Nous t’avions dit que tu garderais des séquelles de ta précédente expérience. Tu as besoin d’être rassurée. Tu as encore l’impression que du jour au lendemain une tuile va te tomber dessus parce que dès que tu commençais à te sentir bien on te faisait une méchanceté.

Quelqu’un s’est-il montré méchant depuis que tu as commencé ? »

Non. Sauf peut-être la comptable.

« Elle a remarqué que ses collègues masculins te prêtent beaucoup d’attention. Elle se demande comment les choses vont évoluer. »

Elle a trop d’imagination.

« Ou plus d’expérience. »

Étonnamment je suis l’une des deux plus jeunes femmes de ce bâtiment. C’est tout.  Mais l’autre aussi est sympa. Et tout le monde l’aime bien. Moi c’est tout ce que je souhaite, m’entendre avec les gens. Même avec cette comptable.

Les choses ne vont pas évoluer, comme tu dis.

« Tu es notre belle petite fille. »

Je sens que ce n’est pas un compliment.

« Ne t’inquiète de rien d’accord. Aie foi en toi. C’est tout. Nous voudrions te parler de ton côté masculin. »

Mon côté masculin…

« Cela ne te parle pas. »

Pas trop c’est drôle, j’en ai un bien sûr je le sais mais…

« Tu es une femme plutôt féminine. Assez jolie. Pas d’une beauté renversante mais assez jolie. Tu ne vois pas de quelle manière s’exprime ton côté masculin ma belle Sylvie ? »

Non, mais je dirai qu’il se manifeste peu à l’extérieur. 

« C’est vrai de prime abord. Tu as un vrai corps de femme par exemple. Tout en rondeurs. Ceci dit tu es une personne lunaire. La particularité des personnes lunaires est que beaucoup de choses chez elles ne se voient pas de prime abord. Par exemple tu aimes le shopping et des tas de choses totalement futiles dont tu serais capable de parler durant des heures. Néanmoins, tu es quelqu’un de sage et cela ne se voit pas nécessairement d’entrée. Surtout quand tu arrives au travail par exemple vêtue d’une courte robe moulante rose pâle. »

Une femme a besoin de rose dans sa vie.

« Et tu as le sens de la répartie qui décontenance. Petite Sylvie. Tu n’assumes pas la personne que tu es d’où tes problèmes de confiance en toi. »

Je sais que tu as raison, j’y travaille.

Une réponse franche, c’est bien. Tu as la volonté d’être en phase et en paix avec toi-même. Nous voyons les efforts que tu fais sur toi actuellement. Nous n’approuvons pas le travail acharné ceci dit. Tout simplement parce que c’est l’une des raisons pour lesquelles ta tension est si basse en ce moment.

Tes collègues masculins défilent dans ton service parce que tu es la plus jolie femme du bâtiment et ce en raison de ton âge, de ta façon de t’habiller, de ta coquetterie et de tes ongles toujours vernis, de ton absence d’alliance au doigt et de ta personnalité assez joviale. Tu t’es montrée sympa dès le départ. Tu es souriante et tu es gentille. Pas une vilaine pimbêche qui se voudrait inaccessible. L’autre jeune femme du bâtiment a un physique moins avantageux et est à l’évidence moins coquette. Elle est plus jeune et plus mince que toi mais ne sait pas se mettre en valeur. »

Elle a un beau corps pourtant.

« Mais elle ne le sait pas. »

J’ai vu ça…

« Tu sais ce qui rend une femme belle. »

Oui parce que je l’ai compris, c’est le fait d’avoir foi en sa féminité. Dès lors on est capable de se mettre en valeur et on envoie des signaux positifs. Il ne s’agit pas d’avoir les traits ou le corps de Claudia Schiffer, je ne les ai pas non plus. Mais si on parvient à se sentir belle, les autres le sentiront aussi. 

« Tout à fait. Comme tu as des formes naturelles, les tenues qui les soulignent te vont bien. Mais est-ce toujours simple à assumer ? »

Non et justement je me rends compte que c’est surtout un problème de confiance.

« Ou alors, un problème d’équilibre. Ce qui nous renvoie à la nécessité de mieux cerner le masculin en toi. Tu ne pourrais pas sortir avec un homme qui ne s’intéresse qu’à tes formes justement, pourquoi ? »

Mon corps n’est qu’une petite partie de moi. J’ai aussi une personnalité, un cerveau…

« Beaucoup de femmes font le choix de se montrer dure dans le travail, de mettre en avant leurs compétences en se montrant expéditives et exigeantes. Elles font en sorte de gommer ce qui pourrait rappeler qu’elles sont des femmes justement, dans leur attitude.

Penses-tu que ce soit une bonne solution pour être crédible sur le plan professionnel ? »

Non, je connais cette attitude ceci dit.

« Elle est très répandue. Pour schématiser,chez une femme, le côté masculin correspond à ce qui lui permet de s’affirmer en tant que personne à part entière et donc souvent dans le domaine professionnel. A l’inverse du côté féminin, plus évident, qui correspond davantage à ce qu’elle est intrinsèquement. Toutes les femmes ne se ressemblent pas. Mais généralement, votre caractère, votre personnalité et votre manière d’être sont liées à vos énergies féminines. Tandis que votre façon d’agir, vos décisions réfléchies, vos ambitions externes sont liées à votre côté masculin.

C’est ce qui explique que les femmes, plus souvent que les hommes, sont tiraillées entre ce qu’elles sentent être et ce qu’elles voudraient être. Il vous est plus facile de sentir que la majorité des énergies d’action atour de vous sont masculines. Les énergies féminines sont passives d’une manière générale. Elles influent les énergies masculines mais ne sont pas des énergies déterminantes. Sur le plan de l’action, ce sont des énergies secondaires.

Pour agir, que vous soyez un homme ou une femme, vous devez mobiliser des énergies masculines. Pour autant, une femme qui mobiliserait trop d’énergies masculines connaitrait des répercussions négatives sur sa vie personnelle. 

Vous avez tous besoin d’énergies féminines pour vous construire car ce sont celles qui permettent de se relier à l’âme. Ceci en raison du fait qu’elles sont passives justement. En tant que femmes, ils vous est donc plus simple en théorie de développer votre univers personnel que les hommes. Il vous est plus simple également de construire ce que nous allons appeler un foyer, à savoir ? »

Un environnement propice au bien-être.

« Tout à fait. Il vous est aussi plus simple, toujours en théorie de prendre soin de vous. Mais en pratique que se passe-t-il ? Vous êtes très vite amenées à constater que vous avez besoin d’énergies masculines pour vous affirmer et vous construire extérieurement.

Le problème apparait quand, par méconnaissance de vos véritables atouts, vous mobilisez trop ou trop peu de ces énergies masculines nécessaires aux femmes que vous êtes pour pouvoir établir cet équilibre extérieur-intérieur que vous recherchez.

En l’occurrence tu mobilises plus d’énergies masculines que tu n’en as besoin. Tu as besoin de te reconnecter à ta féminité profonde afin de réaliser que ta sensibilité est ton plus grand atout que ce soit en tant que femme, être spirituel et être humain. »

Ah bon vraiment…

« La douceur n’est pas une tare. L’empathie non plus et le pardon ne peut venir que du cœur. Tu n’a pas besoin de chercher à être quelqu’un d’autre dans le monde professionnel. Sois juste toi-même.’ »

On m’a souvent reproché d’être trop sensible, encore récemment.

« On te le reprochera encore. Tu es hypersensible, cela ne va jamais changer. Tu caches ta douceur. A tort. Sois moins intransigeante, tant avec toi qu’avec les autres. Mais note que les gens qui t’apprécient ne te reprochent pas ta sensibilité. Garde cela en tête, toujours. Elle est la raison qui fait que tu es une personne lunaire. Tu n’arrives pas à t’ouvrir d’un coup si tu ne te sens pas à l’aise. Tu as besoin d’être mise en confiance. Ce n’est pas grave. Ce n’est pas une tare non plus.

En revanche, cet humour-bouclier, un jour il faudra l’abaisser complètement. Un jour lointain, ce n’est pas pressé. »

Merci Ariel.

Bonne journée à tous ;)

 

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres articles liés
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Synthèse à faire

    Bonjour à tous, « Tu as bien fait d’acheter les chaussures. Elles te plai…
  • La clé de l’épanouissement de la femme

    Bonjour à tous, Neveu a vomi dans la voiture ! « Les enfants font ce genre de c…
  • Demi-tour

    Bonjour à tous, « C’est difficile de se trouver face aux énergies sexuell…
Charger d'autres écrits dans Féminité Sacrée

12 Commentaires

  1. Heleneveil

    18 juillet, 2018 à 10:24

    Bonjour Sylvie,
    Cet article parle à plusieurs niveaux je pense…
    La partie sur l’hypersensibilité à accepter m’a fait beaucoup de bien. on m’a tellement répété que j’étais « trop » sensible alors ça ne fait qu’ajouter à mon manque de confiance en moi. En même temps mes périodes bouclier m’ont bien montré que lorsque je ne me laisse pas « toucher » et bien finalement rien à vraiment de goût… Il faudrait donc juste apprendre à gérer ma sensibilité en me faisant confiance d’abord… Se faire confiance pour lire dans son cœur, pour accepter les autres et enfin vivre…
    Merci Ariel, merci Sylvie ☺️
    Des bisous

    Répondre

  2. lapriereducompositeur

    20 avril, 2014 à 22:48

    :p huhuhu! Je savais que t’étais faible et soudoyable! Huhu huhu!

    Répondre

    • crystallia

      21 avril, 2014 à 2:46

      Tant que tu gardes le secret !
      ;)

  3. lapriereducompositeur

    20 avril, 2014 à 2:57

    Oh là là mais c’est compliqué comme sujet cette histoire d’énergie.
    Cependant ça m’amène à penser que cette connexion à l’âme est le pourquoi je ne tombe jamais amoureuse des hommes… Sauf, peut être, un. Un inaccessible. Un qui a tant de caractéristiques d’une femme, dans une forme de sensibilité qui n’est pas clichée justement…

    Par contre pour le coup moi j’arrive pas à décrypter le type d’énergies que je manifeste moi hein… Je me demande si je manque pas un peu d’énergies masculines dans ma vie… (Pas dans ma vie sexuelle je pense, mais c’est à peu près tout….)
    C’est compliqué ton truc pour les gens comme moi… Il est où le mode d’emploi?
    (Je peux pas soudoyer tes guides pour dire aux miens que je veux des explications? Je soudoie en bisous. ^^ d’ailleurs je te soudoie là tout de suite :p smoutch.)

    Répondre

    • crystallia

      20 avril, 2014 à 22:39

      Salut,

      Soudoyer mes guides, ça va être difficile, ils ne se laissent pas facilement avoir…

      Mais les bisous moi je veux bien !

      Bise ;)

  4. Cel

    19 avril, 2014 à 21:53

    Coucou,

    J’ai bien aimé lire ton article l’autre jour. Je me demandais justement comment me sentir « plus moi » au travail, c’est à dire arriver à faire preuve de douceur et d’efficacité en manifestant un peu moins ce côté suracftif qui a tendance à me mettre la pression à moi même, et à me pousser vers le surmenage.

    Naïade, j’aime beaucoup aussi l’image du chevalier blanc ! Je trouve ça très élégant et bien tourné ! ^^

    Bises

    Répondre

  5. crystallia

    18 avril, 2014 à 11:51

    Bonjour,

    Émilie, on m’a reproché sur le ton de l’humour certes, de perturber le travail de ces messieurs justement !

    Mélissa, on n’est pas obligé d’être d’accord sur tout. ;)

    Manu, je ne saurais te dire, il faudrait que je regarde le cas d’une personne précise.

    Moi aussi j’ai bien aimé l’image du chevalier blanc.

    Merci à tous.

    Bise ;)

    Répondre

  6. Maïlys

    17 avril, 2014 à 21:51

    Bonjour Sylvie

    C’est drôle que tu parles de ce sujet aujourd’hui, je tirais justement hier une carte qui je pense m’incitait à me pencher sur ces aspect d’énergies masculines/féminines, complémentaires et indissociables.
    Je crois que j’ai compris le message et que je sais sur quoi vont porter mes méditations de fin de semaine. ^^

    naïade, j’aime beaucoup ton image du chevalier blanc. C’est tout simple et en même temps très parlant. Merci :)

    Et merci à toi et à tes guides Sylvie.
    Bonne journée :)

    Répondre

  7. Manu

    17 avril, 2014 à 21:08

    bonsoir Sylvie , simple curiosité, y’a t’il une explication spirituel en ce qui concerne les personne qui sont née d’un sexe bien défini mais qui intérieurement ce ressente du sexe contraire ece une résilience d’une vie antérieur passer dans le corps du sexe opposer ?. Ou une perturbation psychologique purement humaine ? ;)

    Répondre

  8. naïade

    17 avril, 2014 à 9:00

    Bonjour Sylvie,

    Quelle synchronicité pour moi cet article! Je me lamentais hier sur ces foutues énergies masculines que j’ai l’impression de ne savoir que trop bien exprimer dans mon univers professionnel (esprit de décision, confiance et rapidité d’action, mais aussi ton sec, et ironie qui ne passe pas dans la bouche d’une sois belle et tais toi) et qui me renvoient une image peu flatteuse de la femme que je suis.
    Je me demandais donc comment employer mon animus, ce serviteur intérieur trop zélé qui ne demande qu’à faire un coup d’état!
    J’ai soudain eu l’image d’un chevalier avec casque à panache blanc, destrier blanc et épée étincelante. Et j’ai senti une porte s’ouvrir. La femme lunaire, féminine, intuitive peut demander à son chevalier intérieure de la servir, c’est même sa vocation.
    Et peut-être que chez l’homme, l’anima peut être représentée comme une bonne fée, ou un personnage féminin le servant moins avec sa force et son autorité naturelle qu’avec sa « magie » et son intuition si on s’en tient à l’imagerie des contes?
    Enfin, affaire à suivre, je demanderai bien à mon chevalier de descendre acheter des croissants ce matin…
    Belle journée

    Répondre

  9. Miss X

    17 avril, 2014 à 8:37

    Bonjour Sylvie , bonjour les gens, ;)

    Heu , je suis pas du tout d’accord..mais , moi je n’ai pas accès à tes énergies » , je ne crois pas qu’ils aient passivité/action. avec ces histoires de sexes. C’est du « délire » , enfin..je n’y crois pas.
    Bref , à plus tard. N’ai-je peut-être tout simplement , pas accès à ça. Enfin..je parle sur le plan terrestre , je crois pas à cette distinction , côté énergies , va savoir?? Bisous ;)

    Répondre

  10. Emilie

    17 avril, 2014 à 7:06

    Bonjour,
    Passionnant ce débat sur la qualité des énergies mobilisées …
    Récemment je parlais de l’ambiance que j’avais connue dans des milieux professionnels typiquement masculin, où il est assez difficile de se sentir à sa place en tant que femme (le bâtiment – l’industrie métallurgique et j’en passe). Un directeur près de la retraite me disait que j’avais raison de souligner la particularité de ces métiers en soulignant leur dureté. Il a ajouté également : heureusement, tout cela est en train de changer grâce au travail des femmes. Elles traitent les questions différemment et ne connaissent pas la raison du plus fort. On évalue toujours les gens en fonction de la puissance de leurs actions; il faut brasser de l’air, se mettre en avant, faire le singe pour avoir l’air jeune, fort, actif de peur d’être attaqué ou critiqué. C’est notre côté primaire.
    Tu as de la chance Sylvie de pouvoir porter des robes moulantes sans être harcelée (il y a quelques dizaines d’années, on t’aurait au mieux reproché de perturber le travail de ces messieurs, lol).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Amour-foi

Bonjour à tous, « Lâche tout bâton, enfant et avance avec l’assurance d&r…