Accueil Amour physique Le besoin de complicité

Le besoin de complicité

21

Le besoin de complicité dans Amour physique 14042403122917181812172761

Bonjour à tous,

Tout d’abord, Mélissa, arrête de lire. Tu es trop jeune, tu vas encore me dire que tu es choquée. J’écrirai un autre article demain. Tu pourras le lire celui-là. 

Encore que, Jophiel, je ne comprends toujours pas pourquoi on ne peut pas parler de certaines choses uniquement entre nous.

« Parce que nous savons le mal que peuvent vous causer vos tabous ou autres complexes injustifiées. Pourquoi ne dis-tu jamais franchement que tu évites de rester en maillot de bain sur la plage parce que tu prends très facilement des coups de soleil ?

Que l’on te croit ou pas, ce n’est pas grave. Toutefois en disant rien, tu donnes simplement l’impression que tu n’es pas à l’aise avec ton corps. Achète-toi un chapeau vu que la crème ne te suffit pas sur le visage et dis les choses simplement. »

Je dis que je prends des coups de soleil. Du coup j’attends le moment du bain pour me mettre en maillot alors que c’est vrai que beaucoup se changent dès qu’ils arrivent…

Il faut tout expliquer alors ?

« C’est comme avec tes intolérances alimentaires. Si dès le départ tu expliquais ce que cela implique pour toi, tu n’entendrais pas sans cesse les mêmes personnes te poser les mêmes questions. Les gens ignorent que les intolérances, si elles sont moins graves que les allergies, peuvent aussi causer de gros dégâts. Alors ils pensent toujours que oui mais un petit peu… »

C’est vrai.

« Bon, tu te souviens de cet article sur Captain America ? »

Oui.

« Tu disais que tu le laisserais entrer s’il frappait à ta porte. »

Sans problème lol.

« Pourtant, tu ne laisserais pas entrer n’importe qui. »

Non.

« Le désir des femmes est souvent complexe et exigeant. Le plaisir plus encore. Il n’est pas si simple de séparer le besoin de complicité du plaisir que peut procurer l’acte lui-même chez beaucoup de femmes.

Nous allons volontairement rester sur les femmes d’accord ? »

D’accord.

« En fait il s’agit d’un tout qui fait que le meilleur n’est pas uniquement dû au rapport lui-même mais plutôt au partenaire. Et justement, le partenaire est déterminant pour la complicité.

Pourquoi est-ce que je m’attarde là-dessus parce que tu fais partie des femmes qui reconnaissent leur besoin de complicité. Si bien que tu ne rentres pas chez toi avec le premier venu. »

Je voudrais qu’on s’arrête, je ne me sens pas à l’aise, je ne veux pas parler de moi ainsi. J’ai encore moins envie qu’on vienne commenter cet aspect de ma vie ensuite. Je t’assure.

« Nous comprenons la pudeur. Tu peux supprimer l’accès aux commentaires si tu le souhaites. »

Je souhaite qu’on s’arrête ou qu’on ne publie pas.

« Encore une fois, nous comprenons la pudeur. A aucun moment nous ne chercherions à te mettre mal à l’aise. Mais peut-être qu’il arrive que tu te sentes mal à l’aise pour de mauvaises raisons. Tu te souviens de ces femmes qui t’ont déjà avoué ne pas aimer le sexe ? »

Je me souviens.

« Pourquoi te l’ont-elles dit ? »

Je ne sais pas, je ne leur avais pas demandé.

« Elles expliquaient qu’il s’agissait pour elles d’une manière de faire plaisir à leur partenaire. Pour qu’ils sachent qu’elles les aimaient. Aujourd’hui, que penses-tu de cette manière d’agir ? »

Je pense que le sexe est trop important dans une relation pour accepter de ne pas être en mesure de recevoir. Je pense que d’un point de vue personnel le sexe est quelque chose d’important. Je pense que les énergies sexuelles se déploient avec une telle aisance en chacun de nous qu’il est dommage de ne pas être capable d’en profiter.

Par-dessus tout je pense qu’il est encore plus dommage de ne pas parvenir à trouver un accord sur ce plan avec son partenaire. Même si le problème semblait chaque fois venir du fait qu’elles avaient commencé plus par « devoir » que par envie, il est dommage de n’avoir pas su dépasser cela.

« Et quand le problème de départ est l’absence de libido ? »

L’absence ? On est avec un gars et rien ?

« Voilà. »

Moi je ne me casse pas la tête devant un tel cas de figure. On ne va pas se forcer. C’est que ça ne passe pas c’est tout.  

« Et si intellectuellement ça passe ? »

Je ne sais pas pour les autres mais pour ma part, en l’absence de libido comme tu dis, il ne peut pas y avoir de relation amoureuse.

« Et si seule la libido semble en alerte ? »

Ça ne marche pas non plus. C’est un tout. 

« Une relation amoureuse sans sexe ? »

Pour quelle raison ? L’éloignement par exemple ? 

« Non, platonique. »

Platonique ? Il faut un peu de maturité sur le plan amoureux. Dans sa tête mais aussi dans son cœur. C’est l’une des rares choses que j’ai apprise en évitant de me faire trop mal bizarrement.

Il faut un peu de maturité pour que tout coule. On va dire ça comme ça. Je ne cherche pas une relation platonique pour ma part. Non pas parce que je n’en vois pas l’intérêt mais plutôt parce que je recherche vraiment une alliance. A plusieurs niveaux.

Il y a une part de renoncement dans la relation platonique. 

« C’est vrai. La maturité peut exceptionnellement se trouver à un plus haut niveau. Il y a des personnes qui renoncent à avoir une vie sexuelle sans pour autant renoncer à aimer. Il faut une grande maturité spirituelle pour y parvenir sans souffrance. C’est un chemin, ceux qui l’empruntent savent pourquoi ils se sentent bien dessus. »

C’est sûr.

« Néanmoins ces personnes ne sont plus jamais dans des relations amoureuses. Elles aiment d’un Amour proche d’une amitié particulière. Ce qui peut être également très beau sur le plan énergétique. »

Et l’Amour tel que je le vois, il est beau aussi ?

« Ah, tu voudrais savoir ? Tu voudrais que nous te disions ? Peut-être que le fait de savoir ne t’apportera rien tant que tu n’auras pas pu vivre cette alliance dont tu parles. Alors peut-être que nous allons laisser la question en suspens pour l’instant. »

Lol !!!

« Une belle relation amoureuse est un excellent moyen de traverser les difficultés. Le sexe remplace très bien le chocolat. Ou est-ce l’inverse ? »

Je te déteste. Profondément. 

« Oui mais tu ris aux éclats. »

Ah Jophiel !

« Une belle relation amoureuse est aussi l’occasion de se faire offrir un sac Longchamps en cuir blanc. »

Lol ! Ça c’est une idée !

« Ou encore d’aller prendre un bain de mer en n’oubliant surtout pas la crème solaire. Mais le sexe sur la plage, ça te tenterait ? »

Au milieu des grains de sable qui volent ? Sur la serviette inconfortable ? Et parmi les badauds surtout…

Ce n’est pas vraiment un fantasme non. Il n’y a que dans les films que ça peut être romantique. Je te rappelle que je sais ce qu’est une vraie plage.

« Et sous la tente, au coucher du soleil ? »

A l’heure des moustiques ? Encore moins !

« Dans un agréable hôtel en bord de mer ? »

Il faut voir.

« J’en conclus que tu n’as pas une vision trop idéalisée de l’Amour. »

A cette simple histoire de sexe sur la plage ?

« Oui, tu as plutôt une vision réaliste. Ce qui me permet de rappeler que la maturité dont tu parles apparait souvent avec quelques années, petite Sylvie.

Les énergies sexuelles sont facilement accessibles, mais elles ne se déploient pas facilement et se maîtrisent encore moins aisément.

Le sexe est une forme d’art. Les plus talentueux d’entre vous sont ceux qui assument ce qu’ils sont et ce qu’ils recherchent. Ces femmes qui t’avaient fait ces drôles de confidence, elles auraient tout simplement eu besoin de quelques années de plus. C’est tout. Elles étaient trop jeunes dans leur cœur quand elles ont démarré leur vie amoureuse.

Les énergies sexuelles sont des énergies que l’on va qualifier de mûres. La maturité leur sied mieux que la jeunesse.

Tu ne voudrais pas te faire offrir le sac ? »

Bien sûr, pourquoi pas lol !

« Tu sais, beaucoup de femmes, plus que d’hommes, ne savent pas apprécier le sexe pour ce que cela leur apporte, à elles seules. Or, il est important de comprendre que certaines choses passent d’abord par soi. Le désir féminin est un vaste et complexe sujet. Le plaisir féminin l’est plus encore. Toutefois, la clé de l’un comme de l’autre réside d’abord dans la reconnaissance de ses propres besoins.

Il est normal pour une femme de rechercher le plaisir. Si je te dis cela c’est parce qu’il est important aussi, pour vous autres, de comprendre que vous donnez et recevez de manières différentes. Au-delà des seules différences physiques s’entend.

Depuis tout à l’heure, pour que tu te sentes à l’aise j’ai adopté un ton plus léger toutefois, le sac pour toi ne serait pas malvenu. Non pas parce que tu as besoin d’un objet pour te sentir aimer mais simplement parce que cela te permettrait de satisfaire en partie ton besoin de complicité. L’autre m’offre ce que je veux parce qu’il comprend et accepte mon envie. Voilà le message que tu recevrais. Et puisqu’il comprend ton envie, tu réalises que l’accord que tu souhaites est sûrement possible. Et puisqu’il est possible, tu as envie de donner à ton tour, d’une autre manière.’ »

Je comprends.

« Car tu ne demanderais pas au premier venu de t’offrir un sac griffé en cuir n’est-ce pas ? »

Bien sûr que non.

« Voilà. Tu exprimes un désir, qui est satisfait. Cela te permet de réaliser que l’autre correspond bien à certaines attentes, tu t’ouvres donc aux siennes. Il ne s’agit pas juste du sac, tu l’as compris ? Il ne s’agit pas juste de sexe non plus, tu le comprends également ? Il s’agit de réaliser l’importance pour toi du besoin de complicité qui sous-entend la compréhension et l’acceptation mutuelle des envies et besoins de l’autre. Tu comprends ? »

Je comprends.

« Le besoin de complicité est un élément important en Amour mais qui s’exprime de la manière la plus franche par le sexe. C’est pourquoi le sexe dans la relation amoureuse est ce qui permet de déployer ces énergies particulières qui vont souder la relation.

En revanche, sans la satisfaction de ce besoin, aucune relation ne peut durer. Et lorsque l’autre ne comprend plus ni ne répond plus à vos envies, la relation est en danger.

L’absence de satisfaction de ce besoin peut poser problème, que vous soyez célibataire ou en couple. Parce qu’il se fait sentir, toujours. Il est un besoin primaire chez vous, même si vous êtes peu nombreux à le reconnaître.

Le besoin de complicité est ce qui peut permettre d’expliquer aussi bien ce que vous nommez alchimie amoureuse que ce que vous appelez déviances. Nous n’allons pas creuser ces points-là aujourd’hui. Mais comprends, il s’agit d’un besoin primaire et il est normal qu’il se fasse sentir.

Alors si tu veux un sac, dis-toi que tu te feras offrir un sac. Tu comprends ? »

Je crois, merci Jophiel.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Amour physique

21 Commentaires

  1. heleneveil

    6 juillet, 2018 à 1:30

    Bsr Crystalia, merci beaucoup pour ce texte, merci à tous tes guides et merci à Camille pour son partage !!!
    Des bisous à tous !

Consulter aussi

Pizza !

Bonjour à tous, Pour poursuivre et surtout conclure sur le thème abordé hier, j’ai e…