Accueil Amour physique Question et réponse

Question et réponse

10

Question et réponse dans Amour physique 14042701193317181812180407

Bonjour à tous,

« Alors ma belle Sylvie, tu as une question à me poser ? », me demande Jophiel.

Une petite oui. Qu’est-ce qui fait que le désir ne vient pas ? Quand a priori on s’entend bien avec une personne ? Pourquoi est-ce que tout reste plat ? 

« Alors que devant Captain Mignon, il n’y a pas de souci par exemple. »

Lol !!!

« Donne-moi un vrai contexte et je te réponds. »

On ne peut pas rester dans l’absolu ?

« Non. »

Tu es dure, disons que je rencontre quelqu’un. Je constate que je l’aime bien. Et je constate qu’il m’aime bien aussi. Seulement, ça ne fait pas comme avec Captain Mignon…

Alors qu’à l’inverse, je me souviens d’un gars que je connaissais depuis deux heures mais avec lequel je sentais une telle alchimie que s’il n’y avait pas eu ma sœur à la maison, j’aurais pu lui dire de monter avec moi. Tu vois ?

« Je vois. Tu sentais une vraie complicité entre vous. »

Oui mais il y avait ce truc en plus sans que je sois amoureuse de lui. Et ce n’était pas purement physique. Ce n’était pas juste le gars trop mignon dont je me fichais de la conversation.

« Un homme dont tu te fiches de la conversation ? »

Tu vois ce que je veux dire, quand un gars apparait et que soudain ma libido me rappelle qu’elle existe et que justement, elle aimerait bien être entendue. 

« Tu l’écoutes ? »

Je l’écouterais volontiers, franchement. Mais mon cœur lui, il ne s’emballe pas aussi vite. Et il me rappelle à la vitesse de la lumière qu’il est hors de question que je passe outre son avis.

« Et il ne s’est pas manifesté avec ce jeune homme que tu voulais ramener chez toi ? »

J’ai reconnu ce gars, quand je l’ai vu j’ai su que je le connaissais depuis longtemps. Mon cœur a été gentil. Il m’a juste expliqué en douceur qu’on serait mieux en ami.

« Et depuis, as-tu eu le sentiment d’avoir fait une erreur ? »

Non. Jamais. Mais tu ne m’as pas répondu.

« C’est vrai ? »

Oui !

« Pourquoi le désir ne vient pas sur commande ? »

Je n’ai pas dit sur commande.

« Non ? »

Non.

« Peut-il venir sur commande ? »

Pas chez moi lol. Et je ne veux pas de toute façon. Quand je vois que rien ne vient, je n’insiste pas. Toutefois je me posais la question.

« Quelle question, suis-je normale ? »

Pas du tout !

« Non ? »

Non.

« Tu comprends le besoin de complicité ? »

Oui, mais il n’y a pas que ça.

« Non ? Peut-être. Que peut-il y avoir au-delà ? »

De vrais sentiments.

« Avant. Ce qui fait baisser toutes les défenses. »

Cette espèce de certitude, celle d’avoir face à soi une personne spéciale. Ahhh….

C’est vrai que cela, je ne le ressens pas souvent. Je vois.

« Personne, ne ressent cela souvent. Vous composez tous plus ou moins avec ce que vous avez. Avec votre capacité à laisser plus facilement parler votre cœur, votre cerveau ou votre libido. 

Au départ, il y a cette espèce de certitude dont tu parles, ensuite vient la satisfaction du besoin de complicité puis seulement si les sentiments suivent, vous savez que vous avez touché le gros lot comme vous aimez dire. En général dans ce cas de figure, il n’y a pas de problème de libido. Elle suit des deux côtés. »

Suite à l’article précédent certaines lectrices ont fait part de leurs soucis.

« Si le souci comme tu dis n’est pas d’ordre médical ou psychologique, il faut reprendre le schéma, c’est que quelque chose manque ou a été mal compris. Souviens-toi de cet homme que tu aurais ramené chez toi mais qui n’était pas pour toi.

Une part d’elles-mêmes n’est pas encore satisfaite et cela se traduit par une gêne au niveau de la façon dont vous aimez partager vos sentiments. A une échelle spirituelle, c’est un message clair en vérité. Seulement à une échelle humaine c’est un message dur qui se traduit par de la souffrance. Vous culpabilisez et avez l’impression erronée que quelque chose en vous n’est pas normal.

C’est faux. Simplement, chez certaines personnes le cœur l’emporte sur la raison et la libido. Comme l’importance du cœur ne vous est pas enseigné, comme vous croyez au règne de la satisfaction, vous peinez à comprendre que le sexe n’est pas cette chose indispensable au bon équilibre d’une relation. C’est une façon de vous faire du bien, d’abord à vous-mêmes puis seulement à celui ou celle que vous aimez.

En clair tant que ces personnes ne comprendront pas comment se faire du bien d’abord à elles-mêmes, elles rencontreront ce type de blocage. Captain Mignon a beau être charmant, il n’est pas forcément l’homme qu’il te faut. Tu comprends ? »

Je comprends.

« Souviens-toi d’une chose que nous t’avions expliqué quand tu étais à Marseille et que tu avais peur d’être expulsée, là où il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème. Tes parents t’ont pardonné le jour de ton arrivée. Tu as trouvé du travail très rapidement après. Tu as eu ton permis de conduire.

Là où il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème. Même si la situation de départ vous parait difficile.

En vérité la voie spirituelle est simple à suivre. Seulement elle vous conduit souvent loin de ce que vous pensez vouloir pour vous-mêmes, voilà tout. »

Merci Jophiel.

Bonne journée à tous ;)  

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Amour physique

10 Commentaires

  1. Mélissa

    14 février, 2016 à 19:32

    Salut ;) ,

    Comment posons nous les bonnes questions, pour avoir les bonnes réponses, quand on parle à quelqu’un?

    Il y en a une, et je n’arrive pas à cerner la mienne, et c’est pour ça que je te lis.

    Un jour j’arriverai peut-être à poser des questions intéressantes et ouvertes, et tout le monde pourra y répondre.

    Pour l’heure, je crois que ma situation matérielle, ne le permets pas.
    Et je pense à ce que tu as déja pu me répondre, mais je ne pense pas que je puisse trouver de l’amour avant longtemps dans ma vie.

    On n’arrive pas à le connaitre, avec les autres, quand on le connait plus.

    C’était ma douleur du soir, et celle à laquelle personne ne peut répondre, car personne n’arrivera.

    J’imagine que c’était encore un monologue inutile, qui provoque un colère.
    Sache que je ne sais plus avoir de contact avec les autres, car je ne sais tout simplement plus comment faire.

    Tout ça à cause de ma mère, et surtout de ma situation familiale.

    C’est la première sphère, et avec elle, on à des amis.

    Quand on a plus la première, on arrive plus à avoir la deuxième.
    Et on dépérit, et personne n’arrive à le comprendre, on est là à le voir.

    Et, non, pour l’heure, je ne veux toujours pas exercer un métier de caissière, quand bien même, j’ai décidé de perséverer, dans la prière, et dans la douleur.

    Je ne veux pas!
    Je ne lâcherai pas, même ma mère, m’encourage à faire des études.

    Alors j’en ferai, et je me ferai suivre.

    Voilà.

    C’était mon acte de foi, de ce soir.

    Bisou ;) , et bon courage, à tout les sans Saint-Valentin, et Sans famille.

    Bonne soirée.

    Mél

  2. Lilianah

    29 avril, 2014 à 23:14

    Tu sais, Sylvie, c’est comme si l’on disait aux personnes que ce n’est pas parce qu’on trouve une personne super belle, voire canon, qu’on a nécessairement le goût de la baiser/lui faire l’amour.

    Et puis, même si ce propos s’avérait vrai, il reste tout de même que ce n’est pas dans la mentalité de tout le monde de penser de cette façon.

    Au contraire, la plupart penseraient que si on la trouve vraiment belle, etc., c’est parce qu’on à un certain penchant… désir sexuelle vis-à-vis de cette personne, puis qu’on a envie de la posséder, qu’elle soit rien qu’à nous… d’où le fait du péché de la luxure.

    Alors, quand je vois qu’une personne se dit pas normale et tout, cela me montre à quel point qu’il y a encore des préjugés envers le sexe/la sexualité, et surtout, que cette même personne a de la difficulté à faire la différence entre le sexe et l’amour. C’est comme s’il y avait que les notions de sexe, d’amitié et d’amour, point.

    Ce qui me soulage, et je vais être honnête,c’est que tu t’en rends compte que tu n’es pas normale. Non pas parce tu crois avoir un quelconque problème psychologique/physiologique, mais plutôt parce que tu le sais qu’on fond de toi, c’est parce que tu ne penses pas comme la majorité, c’est-à-dire, avec qu’avec la tête et le sexe. D’ailleurs, tu es capable d’aller vers ce qui est bon et le mieux pour toi, chose que très peu de personne savent faire avec aisance. :)

    Bisous ! :)

    Dernière publication sur SUPRESSION DE CE BLOG ! : Consultations

  3. crystallia

    28 avril, 2014 à 1:35

    Bonjour,

    Il y aurait encore tant à dire sur le sujet. Les réponses amènent toujours des questions et c’est bien normal.

    Mais pour l’heure, je vais m’arrêter là.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  4. Cel

    27 avril, 2014 à 23:10

    Coucou,

    Merci pour le partage :)
    Et merci d’avoir posé la question Sylvie !

    Sylvie, Camille, Miss X et les autres, vous êtes toutes adorables d’abord !

    Bisous

  5. Miss X

    27 avril, 2014 à 22:16

    BOnsoir bonjour , ;)

    coucou camille.. (celle qui aime les fraises) j’ai réellement pensé la même chose que ce qui est dit , et si c’était pas un problème? J’ai eu peur de te le dire. Je ne voulais pas le faire , il m’a mieux valu laisser faire les autres , et puis après c’est à toi de voir..bisous
    Miss X.

  6. atellys

    27 avril, 2014 à 16:13

    Coucou Sylvie

    Merci pour ces articles. En tout cas cela m’a permis de voir qu’un de mes problèmes était que j’avais énormément de mal à recevoir ça outre ce blocage psychologique aussi .ah làlà bon j’y vois un peu plus clair maintenant
    C’est vrai que réapprendre à se faire plaisir c’est bien aussi

    Bises à toi

  7. camille

    27 avril, 2014 à 11:00

    je t’aime Sylvie.

    (je me doutais bien que c’était un truc à la noix que je passais à côté….)

    Je voulais vous dire que ca m’a fait du bien de poster mes commentaires sur l’autre post et de parler de ce problème. Ce n’est pas à tout le monde non plus que j’en parle et on peut pas dire qu’en ce moment en plus, je sois très sociable.
    Parler de ça m’a fait beaucoup de bien. et merci Sylvie d’avoir lancé le sujet (lol) ce qui m’a permis de rebondir dessus.

    Pris dans nos frasques quotidiennes, on oublie cette importance, ce désir de vivre d’abord pour soi, de s’aimer soi et d’être bien avec soi.

    C’est un doux rappel. J’espère que j’arriverai à le mettre plus en avant sans ressentir cette culpabilité de ne pas être une femme normale.

    Merci Boucle d’Or.

    Bise

    Bises

  8. AliaCristal

    27 avril, 2014 à 10:49

    Coucou !

    Et lorsque l’on a saisi que la sexualité ne nous est pas « indispensable » et que l’on vit ce qu’exprime Jophiel sur la sexualité, que la vibration se vit au niveau du Coeur est ce qu’il y a encore des relations possibles avec une autre personne autre que des instants (quelques minutes, quelques heures) d’un échange vibratoire intense et magnifique ? d’une communion par le Coeur entre deux personnes (et même d’hommes et de personnes dont je n’ai à priori pas de résurgence d’autres vies ce qui est très agréable et confortable)
    Ou est ce qu’on passe alors à un autre niveau de conscience qui fait que l’on « quitte ce plan relationnel » ?
    Parce que pour l’instant peu de personnes en sont à ce niveau de conscience et que même si elles le sont elles ne sont pas forcément en couple ou ne cherchent pas forcément quelqu’un
    Là où le Coeur vibre tout est instantanné, intense et en même temps on ne se précipite pas à former « le couple » car il n’y a pas à le former puisque tout est là dans la vibration présente

    Et là Jophiel et peut être Sylvie vont très bien me comprendre
    Alors moi je veux bien mettre un lit double dans ma chambre et me la faire fengshui ^^ cela servira la communion-union avec moi même mais GrandDieu où sont les Hommes ! ?
    (lol)
    C’est comme ne pas « trouver » de partenaire de sa tranche vibratoire pour l’expérience donnée, que quelques minutes par mois ou par année
    Je ne suis pas tellement en manque mais voilà, est ce que ça peut exister, est ce qu’il y a seulement un homme sur cette Terre ayant cheminé que ça botterait ? ou bien j’ai dépassé même ce stade d’échange ? un tel niveau existe ? et pourquoi cela ne pourrait pas s’incarner dans un échange plus durable ? je vis des moments extatiques avec certains hommes dans le Coeur et c’est instantanné et magnifique sans qu’ aucun couple ne prenne forme :) car je ne suis pas et ne souhaite pas de relation qui soit du ressort du pouvoir/dépendance
    *Jophiel Eclaire Nous* ^^

    Bon j’avoue j’ai « eu peur » de mettre dans ma chambre un lit double ^^ mais je me sens prête à utiliser tout le dit double maintenant (deux places) lol
    Je sens que ça pourrait être bon pour ma propre circulation/énergie :)

    Bises

  9. Bluebird

    27 avril, 2014 à 10:25

    Merci Sylvie, merci Jophiel…

    …et aussi Camille pour les commentaires dans les posts précédents.

    Sylvie, est-ce que les hommes sont aussi dans le même processus?
    (d’abord une « reconnaissance/déclic », puis le besoin de complicité, puis les sentiments et la libido qui suit…) ou est-ce que ça, c’est surtout un fonctionnement féminin ? Je me reconnais parfaitement dans ce que tu décris !

    En ce moment, mon compagnon traverse un vacillement profond sur le plan de la complicité/émotions envers moi, alors que c’était un plan fondateur, très profond entre nous depuis des années.La libido est toujours là…mais à lire Jophiel, je sens bien en moi que sans la complicité et le partage des émotions, rien ne pourra durer.

    Est-ce que les éclipses, ça peut exister aussi ? Comme un recentrage sur soi-même lorsque chacun des partenaires se rend compte qu’il a des blessures intérieures à guérir, par lui-même, pour pouvoir être vraiment disponible à l’autre ?
    J’ai l’impression que c’est ce qu’on traverse.

    « Là où il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème. Même si la situation de départ vous parait difficile.
    En vérité la voie spirituelle est simple à suivre. Seulement elle vous conduit souvent loin de ce que vous pensez vouloir pour vous-mêmes, voilà tout. »

    Cela me touche et m’apaise aujourd’hui de lire cela.
    La vie continue,elle sait ce qu’elle fait ;)

    Bonne journée à tous, merci Sylvie…

    Lara

  10. Emilie

    27 avril, 2014 à 10:23

    Bonjour Sylvie et bonjour là-haut,
    Ces réponses me laissent sur ma faim et soulèvent tellement d’autres questions.
    La libido féminine répond aussi au désir de donner la vie et de porter des enfants au monde. Ce désir là peut être autant physique, qu’un appel irrésistible qui peut défier la raison. C’est un désir qui doit se soumettre au temps pour une femme et ne s’exprime pas toujours de la même manière d’une femme à une autre. Notre culture valorise grandement cette part de la libido qui matérialise le don en amour alors qu’il s’agit des énergies les plus complexes – les plus sacrées.
    Quand les hormones arrivent, il faut parvenir à suivre leurs cycles, à écouter notre coeur, les appels de notre source tout en gardant un oeil sur la libido des hommes, qui est très présente chez certains. Est-ce que l’on confond notre nature divine avec nos aspirations spirituelles ? Même avec des réponses, j’ai l’impression d’être stupide et de ne rien piger aux énergies terrestres des hommes et des femmes, tellement certaines choses me choquent.

Consulter aussi

Croire aux miracles

« Et alors dans un grand éclat de rire, l’univers te dit soudain, regarde…