Ma rancune

6

Ma rancune 14043001035517181812191260

Bonjour à tous,

« Alors ma douce Sylvie, tu te souviens de ce que tu as ressenti quand tu as perdu ton logement ? », me demande Ariel.

Je croyais que je pouvais rire jusqu’à ce que je cesse naturellement.

« Tu ne ressens vraiment aucune compassion envers la comptable ? »

Pas une once. Au contraire je pense qu’elle n’a que ce qu’elle mérite pour toute la méchanceté dont elle fait preuve au quotidien. Je pense que c’est un juste retour des choses et qu’il fallait bien qu’à un moment où un autre, elle en prenne pour son grade. Oui je suis rancunière, je suis très rancunière, c’est un de mes défauts. Je n’oublie jamais quand j’ai été blessée. 

« Si tu avais été en charge de son dossier ? »

C’est en professionnelle que, une fois que j’aurais eu fini de rire de la situation, j’aurais été voir le chef pour lui expliquer que connaissant personnellement cette cliente, je préfèrerais que le dossier soit confié à un de mes collègues. Je sais que l’on doit faire respecter les intérêts de la banque sans pour autant s’en prendre personnellement aux clients. Or en l’occurrence la cliente aurait pu être mal à l’aise. Tu vois, je respecte cela. Je n’ai pas l’intention d’aller la trouver et de me montrer méchante, mesquine. Je ne vais pas non plus faire en sorte que tout le monde sache. J’y ai songé je le reconnais, mais je ne vais pas le faire.

Par contre je ris. Je continue de penser qu’elle n’a que ce qu’elle mérite. Cette femme est détestable et je sais ne pas être la seule à le penser.

« Et son mari ? Et ses fils ? Tu laisses tes émotions obscurcir ton jugement. Personne ne mérite de perdre sa maison, vu le métier que tu exerces il vaudrait mieux que tu en sois consciente. Tu as perdu la tienne. »

Attends, je sais que ce n’est pas une situation réjouissante. Je le sais parfaitement. Mais le seul fait de penser que c’est elle qui se retrouve dans cette situation, je ne peux pas m’empêcher de penser, enfin ! Tu comprends ? Tout ce temps où je n’ai rien pu faire d’autre que subir, tu voudrais que j’oublie en trois secondes, je ne peux pas.

Encore aujourd’hui j’ai peur quand je fais une erreur et je sais très bien d’où ça vient. Ça ne suffit pas de partir en fait, il faut encore guérir après…  

Pas une fois elle n’a été gentille et c’est l’une des deux qui s’opposaient le plus à ce que je sois augmentée. Et je ne pouvais rien dire ni rien faire, jamais. On me rappelait chaque fois que j’essayais que je n’étais qu’une employée. 

Je n’avais aucune marge de manœuvre ni aucune perspective. Je reconnais que je suis rancunière, quand je souffre je suis rancunière. Elle prenait plaisir à me tourmenter, elle arrivait avec sa tasse, elle se plaçait devant moi et elle me regardait en riant. Je l’invente ça ? Tu sais que non.

Est-ce qu’une seule fois tu m’as vue me placer devant quelqu’un qui se débat avec cinquante tâches, faire une petite réflexion stupide et boire mon thé en riant ? Une fois ? Une seule foutue fois !

Pourquoi est-ce qu’il fallait que chaque mois  je réclame ma fiche de paie alors qu’elles étaient toutes faites en même temps ? Pourquoi ?  

Et aujourd’hui, tu me demandes si vraiment il n’y a pas de compassion pour elle dans mon cœur. Eh bien,  je dirais que j’en éprouve autant qu’elle a pu en éprouver pour moi je pense. Oui, autant. Voilà.

« Ça fait du bien ? »

Oui.

« Et sans forcément laisser de côté ce que tu ressens et qui objectivement va mettre du temps à guérir, qu’est-ce que tu penses de sa situation ? »

C’est moche, c’est vraiment moche. Je ne lui aurais pas souhaité ça en vérité. Ni à elle ni à personne. C’est choquant de perdre sa maison. Et encore elle, elle n’ouvrira pas la porte aux policiers accompagnés des déménageurs. Mais c’est moche quand même, enfin c’est dur surtout.

Tu te sens impuissant sur le moment. Je sais qu’elle s’est beaucoup battue, qu’elle veut sauver sa maison. Je sais tout ça. Mais je lui en veux tellement. Je n’ai rien pu faire contre elle, c’était le plus dur. Elle ne m’est jamais tombée dessus, elle agissait toujours par derrière, mais sans se cacher.

Je lui souhaite de trouver un acheteur avant juin. Quelqu’un qui lui offrira un bon prix. 

Je crois que je vais utiliser la prime du mois prochain pour partir en weekend en juin, un endroit au calme et je partirai seule. Ça me fera du bien.

« Bonne idée. Ou alors tu profites du long weekend à venir pour te détendre en remplissant le moins d’obligation possible petite fille célibataire et sans enfant, sans maison à s’occuper, sans contrainte particulière. Va faire la fête. »

Ça c’est une idée, tu crois qu’il reste des places au CE pour la Martizik ? Je n’ai su que ce soir, c’est nul. Pourtant j’ai regardé le portail des salariés, je n’ai pas vu cette info…

« Tu verras demain. Mais de toute façon tu sors jeudi et dimanche au moins. »

C’est vrai. Merci à toi. 

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. Seeker

    1 mai, 2014 à 22:08

    Hey,

    Si t’étais liée à l’Ombre… tu agirais différemment et en tirerais parti.

    Biz

    • crystallia

      4 mai, 2014 à 12:53

      Salut,

      Tirer partie de cette situation ?

      Je ne peux tirer partie de rien sans sentiment positif.

      Pour l’instant, je luis souhaite juste de trouver une solution.

      Bise ;)

  2. crystallia

    1 mai, 2014 à 20:39

    Bonjour,

    Le CE est le comité d’entreprise. Et pour la Martizik je n’ai pas eu de billet finalement.

    Je sais bien que la rancune n’élève personne. Et qu’il vaut mieux apprendre à pardonner.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  3. Laurence

    1 mai, 2014 à 17:29

    Bonsoir Sylvie et à tous !

    La rancune ne sert qu’à nous ronger de l’intérieur.

    Tu es passé à autre chose Sylvie et tu le méritais bien… Vis le moment présent sans revenir en arrière et profites pleinement de ce qu’il t’offre aujourd’hui. Car à trop regarder en arrière, on s’empêche d’avancer.

    Il faut oublier ce qui est derrière, ça ne sert à rien.

    Bises

  4. Miss X

    30 avril, 2014 à 18:20

    Coucou!!

    C’est quoi le CE? et surtout , pour la Martizik , dis-nous comment s’était si tu y vas!!Bisous ;) , tu sais que tu es une des deux personnes que je connais qui est en Martinique? Et ça m’a donné , envie d’y aller , avec ce que tu en à dis. Mais bon , chaque chose en son temps , peut-être un jour , qui sait. Lol. Il faut que je te l’amène si jamais c’est le cas!! (la deuxième personne) xD tu nous feras le tour de la ville? :D xD je rigole , mais pourquoi pas xD , j’imagine à te croiser sans que tu saches qu’on est là..lol!! enfin que je suis là du coup , elle à coup sur , tu pourras pas savoir que c’est la personne en question xD!
    Bises ;)

  5. Nammah

    30 avril, 2014 à 13:05

    Bonjour Sylvie,

    Lorsqu’une personne nous blesse il est normal de lui vouloir du mal. Mais cela ne doit pas durer, et surtout ne pas te venger. L’équilibre doit perdurer, et le mal qu’elle a pu faire lui sera rendu. C’est un peu le principe du Karma. C’est humain de détester une personne qui nous fait du mal, mais l’on s’élève lorsque l’on pardonne a cet même personnes.

    Je t’ai découverte hier, ton blog, j’ai l’impression d’y lire cet vérités tant rechercher. Petite messagère je t’ai enfin trouver, et j’ai tant a apprendre de toi.

Consulter aussi

Agonie – Mon équilibre

Bonjour à tous, Cette chanson, je l’ai découverte sur une chaîne du câble. Honnêteme…