Accueil Spiritualité Le sens du devoir

Le sens du devoir

19

Le sens du devoir 14050810061717181812220752

Bonjour à tous,

« Que penses-tu de la notion de devoir Sylvie ? », me demande Jophiel.

Rien de spécial. Je veux dire…

« Elle ne te touche pas. »

Non.

« Pourquoi as-tu écrit l’article Habiller Camille ? »

Parce que cela m’amusait. Ça m’a bien plu de l’écrire.

« C’est plus amusant que de développer certains sujets à la demande de tes lecteurs ? »

Je dois bien répondre que oui.

« Pour beaucoup l’amusement ne peut pas être le critère déterminant l’action. Pour beaucoup il convient d’avoir le sens du devoir et des responsabilités. »

Je croirais entendre Eledahiel ! Quand elle m’a appris à comprendre mes propres rêves, fais un effort, fais-le pour toi…

« Pour beaucoup il serait plus important de répondre à des sujets sérieux que d’écrire un article comme Habiller Camille. »

J’en suis bien consciente.

« Mais je sens déjà que tu te braques. »

C’est de ta faute.

« Tu réagis comme une petite fille. Je te parle devoir et tu entends ennui. Faire les choses par devoir c’est ennuyeux ? »

Oui.

« Alors que s’amuser c’est mieux. »

Exactement.

« D’autres avec les mêmes facultés que toi auraient développé ce blog autrement. »

Il y a des gens qui demandent une contribution financière à leurs lecteurs. Je sais bien pourquoi je me garde de le faire. J’écris ce que je veux, quand je veux et comme je veux. Et ça me convient très bien.

« Et le fait que certains aient conscience que s’il existe des médiums capables d’éclairer les autres c’est parce que tout le monde n’a pas la capacité de marcher entre les mondes ? »

Je n’ai pas cette conscience-là. Je pense sincèrement que je donne ce que je peux, comme je le peux et que c’est ce qui est juste pour moi comme pour les autres.

Je ne me sens investie d’aucun devoir et je ne crois pas aux responsabilités supérieures. Mais il semble que ce sont souvent ceux qui sont liés au Milieu qui voient les choses ainsi.

Cette espèce de sentiment que ce qui est juste pour le médium est d’être au service d’autrui, est souvent ancré chez ceux du Milieu.

« C’est vrai, tu as raison. Toi tu es liée à la Lumière. Tu ne connais pas ce sentiment et on te l’a souvent reproché.

Paradoxalement, ce sont les personnes qui sont liées à l’Ombre qui comprennent le mieux les gens liés à la Lumière.

Tu veux un second boulot pour pouvoir t’amuser. Une aberration pour bon nombre de personnes qui ne comprennent pas une telle motivation. Que tu te serves de tes facultés spirituelles pour t’amuser constitue une aberration.

Mais pour une personne liée à la Lumière, il est impossible de vivre sans joie. Décris-moi ta dimension d’origine. »

Justement elle est pleine de beauté, de joie, de gaité,  de légèreté. On y est toujours bien, tout le monde est gentil, souriant  et il y a la présence aimante de la Source partout. J’adore le fait que je puisse sentir cela dès que je le souhaite, même en ne faisant rien de spécial.

« Pour les personnes liées au Milieu, le devoir l’emporte sur la joie qui apparait comme quelque chose liée à l’enfance. Ces personnes recherchent la maturité dans leur vie et l’acquièrent en développant le sens du devoir. Elles comprennent mieux les gens liés à l’Ombre qui eux voient toujours leur intérêt.

Pour les personnes liées au Milieu, ceux qui sont liés à la Lumière ressemblent à des enfants trop gâtés. Incapables d’accepter les contraintes, ayant du mal à accepter l’autorité, recherchant sans cesse le confort personnel, ils vous voient comme des égoïstes immatures.

Certains médiums considèrent normal de répondre aux attentes des uns et des autres. Toi, tu es plutôt du genre à imposer tes propres attentes et ton propre rythme.

Mais sans plaisir tu ne pourrais plus écrire, tu en serais incapable et c’est ce que beaucoup ne parviennent pas à comprendre. Les gens liés à l’Ombre comprennent facilement les personnes comme toi car ils apprécient la pureté dont ont besoin les personnes liées à la Lumière. Concrètement ils apprécient votre innocence. Elle leur rappelle la beauté qui existe dans l’Ombre au niveau le plus élevé. Au niveau où ne subsiste que la sincérité. Vous ne pouvez rien cacher. Si une personne liée à l’Ombre se rapproche suffisamment de toi, elle lira en toi juste en te regardant. L’inverse ne sera pas vrai. Ceux qui sont liés à l’Ombre bénéficient de bonnes capacité de dissimulation. »

J’ai vu ça oui…

« Tu n’as pas le sens du devoir mais certains de tes lecteurs ne le comprennent pas et voient cela comme un défaut lié à ton immaturité. »

Ah bon…

« Toi tu passerais plus volontiers la journée à Aqualand qu’à rédiger des textes éclairants pour aider ceux qui en ont besoin. Vrai ou faux ? »

Vrai. J’adore Aqualand.

« Ceux qui ne comprennent pas que ton moteur est la joie ne peuvent pas comprendre ta façon de fonctionner. Dès lors, ils ne sont pas les bonnes personnes pour t’accompagner à Aqualand. Entoure-toi de personnes qui te comprennent. Et continue de t’amuser.

Comprends que, vous recherchez tous plus ou moins consciemment à retrouver ce que vous connaissez ailleurs. Et ce que toi tu connais, c’est ce que tu m’as décrit, cette dimension douce et agréable où tout t’est apporté sur un plateau.

Les dimensions du Milieu sont nettement plus contrastées. Tout est là mais il faut prendre conscience de ce qui est bon pour soi. D’où le sens du devoir qui permet l’équilibre. Ce qui est là est bon pour tout le monde et donc tout le monde doit pouvoir en profiter d’une manière ou d’une autre.

Cela n’est pas ce que toi tu ressens. Toi, tu penses que Dieu est là pour chacun comme Il/Elle est là pour toi.

Dans l’absolu, nous ne formons tous qu’un et sommes l’Un. Néanmoins, avec vos ego, vous ne vivez pas cette vérité. Vous ne le pouvez pas. Vous ne ressentez même pas sa présence de la même façon d’une personne à l’autre.

Il est important de comprendre par conséquent, que ce qui est valable pour soi, peut n’être valable que pour soi.

Le sens du devoir est très présent sur Terre. Alors que toi tu ne le ressens pas. Mais ce n’est pas grave. Reste dans la joie. »

Merci Jophiel.

Bise à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

19 Commentaires

  1. Shaka

    9 mai, 2014 à 23:12

    euh…je précise au cas où que je n’ai rien contre le fait que tu fasses ce qui te plait hein Sylvie. C’était pas le propos du « il l’aurait fait pour moi » ^^
    C’était dit strictement sur le thème du sens du devoir.
    Perso je ne lis pas ton blog que pour les notions spirituelles que tu y distilles. D’ailleurs ce n’est même plus du tout pour ça. C’est juste que c’est un peu rentré dans mon quotidien et puis comme je te l’ai déjà dit, je t’aime bien en tant que toi :)
    bon et aussi c’est vrai qu’en ce qui me concerne j’arrive toujours à trouver le moyen de me faire à moi-même des réflexions intéressantes, même sur la base d’articles apparemment légers. Je suis omniarticlovore lol.

  2. Shaka

    9 mai, 2014 à 22:01

    Salut,

    « il l’aurait fait pour moi »
    moi ce genre de truc me donne des frissons, je trouve ça beau :)
    En tant qu’homme, et pour l’avoir expérimenté et observé, l’amitié entre hommes m’apparait comme très différente de celle qui lie les femmes. Et la première se « base », entre autres, plus souvent que rarement sur le sens du devoir.

    Après, c’est sûr, faut voir aussi ce qu’on entend par sens du devoir.

  3. Maïlys

    9 mai, 2014 à 18:28

    Coucou Sylvie,

    Tiens c’est marrant, je me reconnais un peu dans ce que tu dis.

    Mon moteur à moi est plutôt la curiosité, le fait d’apprendre quelque chose… Et je déteste par-dessus tout devoir faire quelque chose par devoir. Résultat, je me braque, je fais l’impasse sur ces contrariétés, parfois au point de me détruire le moral et le physique.

    Bref, chacun ses motivations en fait. Tu reste sur ce blog chez toi, et ce n’est qu’à toi de décider ce que tu souhaites. Et je l’ai trouvé très sympa l’article « Habiller Camille » ^^

    Bises :)

  4. fairyangel

    9 mai, 2014 à 11:06

    Je croie que ce qui fait que nous sommes dans le milieu, c’est qu’un moment de notre *vie* nous recherchons la lumière et une autre parti la noirceur. Cela se fait en toute équilibre, et nous n’avons pas a choisir cela se fait seule. Notre âme se sent attirer sois vers l’un ou vers l’autre lorsqu’il est nécessaire.

    quelque fois il est bien de faire payer, et d’autre d’offrir est aussi bien. Le sens du devoir doit s’accomplir, mais il doit y avoir des moment de liberté également. J’aime bien être une enfant, une innocence cristalline, mais d’autre fois je doit mettre le voile de la destiné et regarder droit devant moi sans être tenter par le jeu.

    Je croie qu’être du milieu est ce qui a de plus complexe a comprendre. (encore la je dit ce que je croie peut être je me trompe :P )

    Je vous souhaite a tous une agréable journée
    Fairy

  5. Braddy

    9 mai, 2014 à 10:22

    Merci Jophiel.

    Ceci dit, il me semble qu’on peut aussi être originaire du Milieu et rechercher pleinement le contact de la Lumière. Voire utiliser volonté et devoir pour que ceux qui créent de la joie puisse le faire en toute liberté. Il n’y a pas de jugement alors, juste une conscience aigüe de complémentarité.

    Concrètement: on peut gérer bénévolement (devoir) une association à but artistique de façon très stricte, en laissant les artistes s’exprimer librement dans ce cadre.

    L’alliance des différentes origines permet de déplacer des montagnes ! ;)

  6. fairyangel

    9 mai, 2014 à 3:11

    Merci jophiel

    Et toi petite fleur garde ta pureter et ton innocence un jour peut etre voudra tu meclairer sur ma folie, mais pour l’instant je puisse un espoir en tes ecrits

    Biz xxx

  7. Laurence

    8 mai, 2014 à 23:22

    Bonsoir Sylvie et à tous,

    Rendez-vous à Aqualand !!!

  8. Arc

    8 mai, 2014 à 23:08

    Et bien, nos maisons d’origine semblent se ressembler beaucoup. C’est pour cela que je viens parfois ici. Comme je me rend aussi en d’autres lieux… (ou que des amis viennent chez moi).

    Peut-être est-ce naïf : je n’ai pas le sentiment que le plaisir est mon moteur. Mon moteur c’est l’amour (la communion). C’est vrai que je n’arrive quasiment rien à faire sans joie. Lorsque je me sens brimée à exprimer mon coeur d’enfant, je me ratatine comme une pomme flétrie. Quand j’exprime ma reliance, je suis joie et légèreté (entre autre), car telle est mon essence (pas mon moteur).

    Ce que j’admire, c’est la capacité d’amour. Et c’est clair que l’amour ne se commande pas (devoir). Dans la Lumière en tout cas, c’est un indicateur certain de la réelle maturité spirituelle. Dans ce domaine, les faits parlent bien d’avantage que les mots :)

  9. AliaCristal

    8 mai, 2014 à 21:55

    Coucou !

    Je comprends très bien cet article
    « le sens du devoir » je suis né dans un milieu et été longtemps entouré de personnes qui m’ont bassinés avec le sens du devoir
    Evidemment moi ça ne pouvait pas marcher, donc au bout d’un moment, « ça a pété »
    Se sentir obligé, le sens du devoir je le connais par procuration chez l’autre parce que je suis sensible :)
    Mais je ne peux pas fonctionner avec le devoir, je ne vois même pas pourquoi je devrais écrire pour « enseigner » ce que je sais, pour moi tout ceci n’existe pas
    Pourquoi devrais je en faire quelque chose ? de spécial ? ^^ mmh ? (ça ça agace certaines personnes je le sais)
    Il y a ceux qui veulent te voir apporter ta contribution à tout prix: « mais qu’est ce que tu fais/va faire de tes merveilleux talents ? de tes dons !  » ou encore il y a longtemps « mais gagne de l’argent!, fais quelque chose ! tu peux pas passer ta vie à t’amuser ! » gné ? ^^
    Euh moi je ne suis obligée de rien, et je ne dois rien à personne ^^, faut sortir du dogmatisme un peu, parce que pour moi s’en est ^^
    Pourquoi les gens « auraient besoin » que « j’enseigne » « les soigne » leur mâche tout à leur place, c’est un positionnement que je n’aime pas ^^, mais pas du tout
    Donc évidemment j’ai déjà essayé de « me mettre aux soins » c’est pas que je ne le puisse définitivement pas, ça marche, mais je ne suis pas faite pour ça ou pas « comme ça » , mon Ame ne le souhaite pas

    Le devoir, c’est un truc qui me tue et qui contrit littéralement mon Etre, mon Essence, mon Ame, rien qu’à ce mot, je hurle ^^ ****ahhhhhh****! lol ^^

    Je pense que dans mon ressenti ça va encore plus loin que Sylvie, moi je n’arrive même pas à écrire, enfin si j’écris chez moi pour moi
    C’est comme un refus de se positionner en « enseignant » et de laisser l’autre se placer en je ne sais quoi ^^

    Soyons net, je ne vois même pas en quoi rédiger un texte a quelque chose d’éclairant s’il est fait à cette fin

    *balance* ^^ :p

    Bon je me suis défoulée sur l’article là
    MERCI ! c’est un thème sur lequel je bosse à fond en ce moment et d’ailleurs cet après midi, je suis allée dans les archives « au pif » car je sentais une « perle » qui m’attirait dans le tas. Le thème abordé par Sylvie grosso modo était « pourquoi j’écris ainsi » , je l’ai trouvé en février 2011 il me semble ^^ héhé
    Clin d’oeil cosmique

    Bises !

  10. Seeker

    8 mai, 2014 à 21:18

    Salut,

    C’est vrai, j’apprécie ta pureté ;) .

Consulter aussi

Le chef Indien

    Bonjour à tous, Cette nuit j’ai eu la vision d’un chef Indien qui se tenai…