Accueil Spiritualité De la Volonté

De la Volonté

7

De la Volonté 14052101310617181812254401

Bonjour à tous,

« Alors, comment te sens-tu ? », me demande Gabriel.

Maintenant ça va. J’ai nettement moins mal à la tête.

« Pour répondre à ta question, tu ne vas pas guérir tout de suite. »

Mais ça fait un jour bien, un jour pas bien. J’ai discuté avec d’autres personnes qui ont le chikungunya, elles me disent la même chose, à certains moments on est bien et le lendemain paf. Je me suis réveillée avec une migraine carabinée. Alors que hier j’étais bien.

A la parfumerie ce soir la vendeuse me disait qu’elle aussi avait observé que le fait de travailler ou en tout cas de s’activer, l’aidait davantage que rester couchée. J’ai observé cela moi-même dimanche.

On ne se sent pas bien mais en s’activant, ça va mieux.  Elle a dit, ce sont ses mots, il faut de la volonté pour dépasser les symptômes. C’est marrant mais je vis les choses de la même manière.

Plus je reste couchée, moins les symptômes passent. Au contraire, comme samedi. Quand je me pousse à faire des choses constructives, je me sens mieux. Avec une grippe si je m’active, la réalité me rattrape vite.

« Tu ne peux pas continuer. »

Exactement.

« Alors qu’avec le chikungunya tu te sens poussée à te dépasser. »

Oui c’est bizarre ! En général quand je suis malade, outre le fait mon caractère d’enfant gâtée refait vite surface, je n’ai aucune envie de faire des efforts. Mais là, c’est curieux, je sens qu’il vaut mieux que j’en fasse.

« Alors tu en fais, pour combattre cette migraine tenace, cette nausée et ces courbatures ou douleurs qui apparaissent ici et là.

Encore une fois, même si compte tenu des circonstances cela pourrait te paraître cruel, rien n’arrive par hasard. Ton chef s’est calmé finalement ? »

Oui, mais il refuse toujours de payer.

« Qu’en penses-tu ? »

Il faut discuter avec l’huissier. Mettre en place une nouvelle convention, comme avec les avocats. Mais, j’ai entendu qu’il allait nous donner délégation pour le règlement des petites factures. Donc ce souci ne devrait pas se reproduire.

« Voilà. »

Ceci dit, je vais être à court de médicament. 

« Achète du doliprane, sans les douleurs aux articulations, ton médecin ne te donnera rien d’autre. Tu le sais déjà. Ou continue de travailler. Petite Sylvie. »

Qu’est-ce que je dois comprendre au juste ?

« L’univers ne punit pas. Peut-être retireras-tu quelque chose de cette expérience. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. Emilie

    22 mai, 2014 à 23:06

    Je ne pensais pas que tu répondrais Sylvie et je suis désolée si j’ai remué une question un peu pénible. Tu soulèves une question qui m’a toujours posé problème : la crainte de l’engagement. Soyons honnête, je n’ai pas craqué pour le mariage et son confort mais pour l’amour et le désir d’avoir des enfants. Parfois je regrette une peu les demandes en mariage que j’ai repoussées et les propositions très sérieuses et puis je me dis que je me serais surement ennuyée et que ma vie est juste parfaite comme elle est puisque c’est ma vie.

  2. miss X

    22 mai, 2014 à 20:20

    Coucou
    Bravo pour une telle réponse, à pleins de niveaux. C’ était très intéressant de te lire.
    bisou ;)
    courage , courage, quand on sait ce qu’on veut , je crois que rien ne va mal. Du moins. On verra pour toi, tu as du temps si tu le veut, ça ne vient qu’au moment qu’il faut, tu ne crois pas? Ne t’ inquiète pas c’est trop de dire ça, on sait souvent que ça ne suffit pas. L’ inquiétude surgit si elle en a encore les moyens. Donc je ne dirais pas cela. Je dirais , relativise ou calme toi, car je me dis que ça ne doit pas t’ apporter grand chose, de paniquer à ce niveau , le calme est bon pour nous et en particulier quand on a des problèmes de santé, non?
    bisou ma belle , Mel- ;)

  3. crystallia

    22 mai, 2014 à 18:43

    Bonjour,

    Emilie, je ne suis pas très courageuse quand il s’agit de répondre à des questions qui résonnent si bien en moi.

    C’est pour cette raison qu’il m’est plus facile d’aborder certaines questions avec mes guides ou ma petite sœur.

    En réalité, j’aurais fermé la porte il y a un moment si mes guides ou des proches ne revenaient pas me parler de trouver quelqu’un.

    J’ai cherché, j’ai attendu, j’ai fait des rencontres et le tout sans résultat probant. Du coup, j’avais envie de passer à autre chose en attendant d’y revenir, un jour.

    Le souci c’est que, une part de moi ne semble ps d’accord avec cette idée et de temps en temps elle se manifeste. Sauf que, j’ai du mal à accepter l’idée de ne pas parvenir à trouver une solution simple et claire ici. Cela me contrarie.

    Et j’aime encore moins en parler en fait. Je ne sais pas trop pourquoi je te réponds. Peut-être parce que j’aime bien tes commentaires habituellement.
    J’aime me sentir un minimum en phase avec les gens, spirituellement mais émotionnellement aussi.
    C’est important pour moi dans une certaine mesure, de sentir cette proximité. Je ne peux pas m’ouvrir sinon. Je ne le veux pas non plus.

    Au travail il y a quelques jours il y a cet homme qui est venu me dire franchement qu’il aimerait qu’on se voit. Il ne me plait pas. Je préfère un de ses collègues. Le collègue en question m’aime bien. Mais quand j’ai réellement sondé mon cœur et dieux seul sait pourquoi j’ai eu une telle idée, j’ai réalisé que ce qui me déplait en fait chez le premier est sa volonté de construire une histoire sérieuse et de s’engager.
    Ce qui me plait chez le second en revanche est le fait qu’il ait l’air moins mature. Il est aussi un peu plus jeune que moi.

    En cinq minutes si je puis dire, j’ai vu une mauvaise raison de faire deux mauvais choix et cette raison est tout simplement que moi, j’ai peur de m’engager.

    Mes guides relativisent, ils me disent que c’est une peur qui s’explique par ma nuit de l’âme et qu’elle peut disparaître assez facilement. Mais qu’il faut que j’accepte de me donner du temps. Pas pour renoncer ou fermer des mauvaises portes, seulement pour reprendre mon souffle.

    Admettons. Je ne crois pas à l’homme idéal en vérité. Je crois qu’il y a plusieurs personnes avec lesquelles on peut très bien s’entendre.
    Je crois que l’absolu qui est dans le cœur, cet espace plein de pureté et d’une beauté surréelle, ne peut pas se contenter de quelqu’un de bien.

    Mais je vois concrètement que beaucoup de personnes parviennent à s’en déconnecter. Pas moi. Voilà pourquoi je voulais renoncer. La seule façon de ne pas en arriver là est de croire que cet espace spécial soit si présent pour une bonne raison.

    Aujourd’hui je me dis pourquoi pas.

    A lire certains de mes articles on pourrait penser que je passe mon temps à me morfondre. Ce n’est pas le cas. Surtout depuis que j’ai pu changer de boulot.

    Ma vie est devenue plus douce et plus intéressante quand j’ai changé de boulot.

    Pour autant, je n’ai pas encore envie de me caser comme on dit. Je voudrais rencontrer quelqu’un juste pour sortir avec. Et c’est là tout ce que je recherche maintenant.

    Je ne sais pas si ça va évoluer, je ne sais pas si je le veux. Je sais que le mot construire me fait peur employer dans ce contexte-là car j’ai mis du temps à me reconstruire après avoir tout détruit au début de ma nuit de l’âme.

    J’ai mis du temps à découvrir qui j’étais et à me sentir en phase avec moi-même. Et j’ai la sensation que cette construction-là n’est pas achevée. Or je veux l’achever. Seule.

    Je n’ai pas encore envie de m’occuper de quelqu’un d’autre.

    Je pense qu’il vaudrait mieux pour lui que l’homme idéal soit encore très loin de moi car je ne suis pas prête à m’installer avec lui.

    Par contre boire un verre en rigolant, pourquoi pas.

    Merci à tous.

    Bise ;)

  4. Nicolas

    21 mai, 2014 à 10:47

    Bonjour ^^

    Soignes toi bien sylvie.
    J’avais lut sur le net qu’il y avait des recherches en court pour éradiquer le chikungunya. Un jour ca en sera finit.
    Par chez toi, vous n’avez pas des répulsifs pour les moustiques, ou même des médicaments pour vous immuniser. D’apres ce que j’en ai lut il existe des filets pour mettre autour du lit etc…

    Bon courage. : )

  5. Emilie

    21 mai, 2014 à 8:26

    Pas de quoi Lara … c’est vrai qu’il est bien difficile de mettre sa volonté en marche quand on se prend les pieds dans ses peurs. C’est difficile d’arracher une peur bien enracinée sauf si on parviens à planter quelque chose de fort qui va la repousser.

  6. Bluebird

    21 mai, 2014 à 7:35

    Bonjour Sylvie, et bon courage pour aujourd’hui…

    « De la Volonté ». C’est drôle, je me suis levée en me disant ce matin que je n’en pouvais plus de ne pas avoir assez de volonté pour faire tout ce que j’avais à faire. Je sais que lorsque je manque de volonté, je suis dans la peur d’une façon ou d’une autre. Aujourd’hui,je fais la demande de trouver en moi l’élan pour dépasser mes peurs/inerties qui m’empoisonnent au quotidien comme ton chikungunya !
    Alors merci de ton post que je prends comme un sacré clin d’oeil d’en-couragement ;)

    Et Merci Emilie de ton commentaire. J’ai l’impression qu’il me montre la vibration de l’énergie de la volonté que je cherche à trouver en moi, justement.

    Bonne journée à tous,

    Lara

  7. Emilie

    21 mai, 2014 à 6:24

    Bonjour Sylvie,
    Il y a moins de deux ans, j’étais obligée de prendre un doliprane 1000 tous les matins et d’attendre qu’il fasse effet pour pouvoir simplement marcher et me tenir droite. J’ai devait calculer tous mes efforts pour ne pas être accablée par les douleurs articulaires (ce n’était pas un moustique ni de vrais rhumatismes). J’ai mis du temps à trouver qu’il fallait un peu lâcher le mental et utiliser l’énergie terrestre. On m’a montré, j’ai écouté et persévéré pour éliminer les blocages et me recharger en énergie de la terre. L’inspiration venait du ciel et la guérison de la terre. Je sais que ce n’est pas fini mais j’avance mieux car je sais que je suis dans la bonne direction.
    On peut avoir la volonté de bloquer le paiement d’une facture ou celles de négocier de nouvelles règles. Faire du sport demande aussi des efforts mais dans une salle de remise en forme, on peut rencontrer des personnes qui nous motivent pour transpirer de manière ludique à plusieurs.
    Je te lis tous les jours (tes partages me motivent)et c’est un peu curieux cette insistance à propos de l’homme idéal. Peut être qu’il n’es pas si loin et attends que tu veuilles bien qu’il t’aime.

Consulter aussi

Avec un peu d’avance

Bonjour à tous, Avec un peu d’avance et parce que j’ai trouvé ça drôle, je vou…