Accueil Spiritualité Troisième voie

Troisième voie

16

Troisième voie 14071312325717181812384080

Bonjour à tous,

« Alors jolie Sylvie, as-tu compris l’importance d’assumer tes propres désirs mais convictions également ? », me demande Roéchel.

Oui.

« Tu es touchée par le conflit en Israël et Palestine. »

La guerre Roéchel, je suis touchée par une guerre qui dure depuis des années. 

« Pourquoi ? »

Parce que je ne comprends pas. Alors j’ai voulu me renseigner mais je trouve une majorité de texte partiaux et emplis de haine de l’autre d’un côté comme de l’autre. Ce qui m’amène à penser que cette guerre ne s’arrêtera pas de si tôt et c’est cela que je trouve dommage. Je ne pense pas que la guerre puisse jamais être une solution. Et puisque je ne crois pas non plus au monde des Bisounours, je souhaite que des impératifs économiques défavorables à une guerre apparaissent le plus rapidement possible.

« Tu penses que l’intérêt des Hommes est moins important que les impératif économiques ? »

Moi personnellement non. Je préfère les gens à l’argent. Mais moi je ne gouverne pas et ceux qui le font ne pensent pas comme moi. De toute façon les gens comme moi ne gouvernent jamais. Alors puisqu’il faut rester réaliste, j’espère que l’on finira par trouver une raison économique qui motivera les uns et les autres à vivre ensemble. Comme chez moi. Pourquoi est-ce qu’on appelle la France la métropole ici ? Les colonies n’existent plus officiellement. Non ?

Ou plus largement, pourquoi a-t-on rebaptisé la Communauté Économique Européenne, Union Européenne ?  

Moi je veux bien faire semblant de ne pas voir qu’on est de gentils dindons. La farce ne me fait pas trop rire vu que je ne fais pas partie de ceux dont les intérêts sont réellement défendus. Seulement je veux bien faire semblant. Tant que j’ai la force de garder les yeux ouverts.

Ce qui m’est difficile quand je constate que les impératifs économiques sont davantage favorables à une guerre parce que moi j’aime les gens. Donc ce conflit, dans lequel je n’ai rien à gagner ou perdre, me gêne.

Je pourrais simplement me concentrer sur le Mondial plutôt que sur ça. Je ne suis ni Juive ni Musulmane. Mais moi je trouve cette situation bien malheureuse.

« Tu n’aimes pas être un gentil dindon. »

C’est vrai. Je trouve dommage que le fait d’être un Être humain ne soit pas en lui-même important. 

« Il y a deux attitudes possibles face à une situation donnée, l’adhésion ou le rejet dîtes-vous. Sache que les Intelligents sont ceux qui ont compris que parfois, c’est dans le gris que se trouve la solution petite fille. Il y a toujours une troisième voie. Celle qui passe par soi et qui permet de comprendre que tout ne s’oppose pas. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres articles liés
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

16 Commentaires

  1. crystallia

    17 juillet, 2014 à 11:03

    Bonjour Braddy,

    Es-tu fou, je ne sais pas. Tu crois que tu l’es ?

    Bise ;)

  2. Braddy

    17 juillet, 2014 à 9:44

    Bonjour à tous,
    Je reviens sur ce sujet. J’ai une question existentielle. Attention, elle peut faire polémique, elle peut choquer, elle peut être dangereuse, elle peut me rendre inhumain, elle n’est pas ouverte au premier venu… Mais je pense que si je dois un jour en discuter ouvertement, ça ne peut être qu’ici avec des gens ouverts. Je laisse Sylvie juge suprême de la censure si besoin.
    (Bon, je pense avoir bien préparé le terrain là. ^^)

    Considérons que nos âmes, partout dans le monde et de tous temps, ont choisi de s’incarner pour apprendre et évoluer.
    Considérons que l’âme, innocente victime dans une vie, peut apprendre en devenant un bourreau dans la suivante (oui, je dis bien dans cet ordre).
    Considérons alors que la notion de bien et de mal n’a peut-être de sens qu’à l’échelle d’une vie, mais sans doute pas à l’échelle universelle.
    Puisque tout est évolution, puisque tout est apprentissage, puisque tout tend vers la Source… Pourquoi être malheureux pour tous ceux qui vivent des tragédies ?
    De la compassion, oui, là je vois, parce qu’ainsi on aide les personnes en souffrance à passer au delà. Et leur âme en est sans doute enrichie.
    Mais (attention, ça va devenir provoc !), pourquoi même ne pas s’en réjouir en même temps ?
    Dans toute évolution, il y a 2 voies: une voie lente, continuelle, volontaire, pleine de compréhension progressive, et une autre, une voie rapide, dure, brutale, accidentelle, définitive, qui demande une adaptation vitale. Ne peut-on considérer que les tragédies font partie de la 2e catégorie, et sont sans doute issues d’un choix d’incarnation ?
    Mais alors violence, haine… Tout est bien puisque beaucoup d’âmes, d’un côté comme de l’autre, vont évoluer très vite à travers ce cheminement brutal.

    Suis-je fou d’envisager un tel raisonnement ? Suis-je égoïste ? Ai-je perdu le sens des réalités ? Ai-je une spiritualité déviante qui me dessert ?

  3. crystallia

    15 juillet, 2014 à 1:40

    Bonjour,

    Merci à tous pour vos réponses, j’ai bien aimé prendre connaissance de vos avis sur ce type de sujet.

    Bise ;)

  4. AliaCristal

    13 juillet, 2014 à 18:26

    D’ailleurs la troisième voie est la plus confortable :)
    Welcome at Home :)

  5. Laurence

    13 juillet, 2014 à 17:57

    Bonsoir Sylvie,

    Pour ma part, je ne pourrai jamais cautionner la haine et la violence quelle qu’elle soit, ne serai-ce qu’en me résignant.

    Savoir que des haines ancestrales ne sont que l’objet d’une poignée de manipulateurs aveuglés par le pouvoir et l’argent, et qu’ils peuvent tout aussi bien entretenir les conflits qui les arrangent personnellement alors qu’ils pourraient tout aussi vite les désamorcer, me dérange et m’empêche de me sentir complètement bien dans le monde que j’observe chaque jour.

    Quand je vois autour de moi (dans la rue, au boulot etc…, à quel point il peut être facile de faire de certains de véritable bombes à retardement, ne serait-ce qu’en se résignant ou en se taisant, j’imagine assez bien comment une minorité de personnes peut se sentir très forte.

    Alors je ne peux peut-être pas faire grand chose pour les guerres, mais à ma manière j’agis de plus en plus contre la haine et la violence autour de moi. Ne serait-ce qu’en me faisant apprécier par les autres, y compris les gens à problèmes, qui sont finalement plus enclins à m’écouter.
    Pour l’instant, ça entre dans une oreille pour ressortir de l’autre lol, mais ça permet quelques moments de répit.

    Enfin pour conclure, même si le monde des bisounours est encore loin, je ne vivrai jamais sereinement, tant que des êtres vivants souffriront.
    Je pourrai être bien et heureuse intérieurement, mais jamais complètement.

    Bises

  6. Nicolas

    13 juillet, 2014 à 16:22

    Bonjour : )

    C’est voulut sylvie, c’est voulut par les dirigeants de certains pays comme la France, les états unis ainsi que les dirigeants de ces pays etc…
    Si on fait la paix en sois, que l’on se calme, qu’elle solution apparaie ?
    Tu sais, ce que l’on voit, ceux à quoi on s’interesse, c’est sois moi et la vie nous le renvoie.
    Faut laisser faire et surtout ne pas s’y plonger parce qu’il n’y rien de beau à magnifier.
    Il n’y a rien de beau parce que c’est humain, c’est de l’égo non maitrisé, non regardé, non accepté pour laissé passer Dieu la Source, la vérité.
    Un jour ces guerres s’arreterons, parce que nous aurons compris ce qui ets beau comme ce qui est laid.
    Pas la peine d’affronter, juste s’assoir et écouter tranquillement, puis ensuite agir comme il le faut…

  7. Carene

    13 juillet, 2014 à 15:14

    je vous fais part de la légende du Colibri racontée par Pierre Rabbi :

    « Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

    Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. » »

  8. Carene

    13 juillet, 2014 à 15:09

    Bonjour Sylvie
    il y a pas si longtemps, j’avais mal aussi pour toutes ces guerres. Je vomissais la cupidité du monde dans lequel on vit. Et puis un jour, à force de lectures allant en ce sens, j’ai appris à accepter ce monde tel qu’il est car tout a sa raison d’être mais par ailleurs j’ai pris conscience de mes propres valeurs et décidé d’agir en cohérence avec elles. Ce qui revient à accepter sans pour autant alimenter le système. Vouloir le combattre, le décrier ou même le pleurer, c’est l’alimenter. En revanche, incarner les valeurs opposées, c’est faire exister autre chose et amener l’ancien à mourir de sa belle mort.
    Ma plus belle récompense est de voir les coeurs que j’ai réussis à toucher se remplir d’Amour. Alors je sais que j’ai fait ma part tel que le conçoit le mouvement Colibri décrit par Pierre Rabbi.
    Je suis convaincue que cette troisième voie est déjà en marche. Elle fait juste moins de bruit… Elle avance lentement mais surement… :)
    Bises

  9. Seeker

    13 juillet, 2014 à 11:58

    Salut Sylvie,

    Article intéressant ! Toi même tu pourrais canaliser bien des connaissances en politique, si cela t’intéressait.

    Mais j’ai une question depuis le temps, que représentent les Intelligents ? Des personnes avec une intelligence particulière ou une catégorie d’âmes ?

    Biz

  10. Braddy

    13 juillet, 2014 à 11:43

    Bonjour Sylvie,
    Je suis heureux de lire cette notion de 3e voie aujourd’hui. J’ai assisté à beaucoup de conflits entre gens de ma famille, entre amis… On me demandait souvent de prendre partie. Et moi je ne voyais que des torts partagés, ou des incompréhensions mutuelles, ou un manque d’effort pour enrayer le cercle vicieux… Et bizarrement, lorsque j’essayais d’expliquer ceci, les 2 parties trouvaient ça étrange, et parfois finissaient par m’en vouloir.
    « S’il n’est pas avec nous, c’est qu’il est contre nous. »
    Une façon de voir les choses bien étriquées. Peut-être parce que l’émotionnel prenait souvent le pas sur l’intelligence aussi…
    Juste pour dire que cette 3e voie est une voie de solitude, si on en parle avec ceux qui ne sont pas prêts à l’entendre.

Consulter aussi

Je suis blessée

  Bonjour à tous, En vérité je n’ai aucune envie de parler, de m’étendre sur c…