Accueil Réponses Combler les vides…

Combler les vides…

17

Combler les vides... dans Réponses 14071904555417181812396336

Bonjour à tous,

Samedi dernier j’étais au supermarché et je me disais que j’achèterais bien un nouveau jeu vidéo. Le lendemain, durant ma fête d’anniversaire (j’étais trop fatiguée pour le fêter quand je suis revenue de Nantes), le fils de mon beau-frère, seul petit garçon présent, s’ennuie un peu au bout d’un moment. Ma mère me demande de lui prêter ma précieuse console chérie (elle a de ces idées parfois !), pour ne pas passer pour la vilaine fille égoïste j’ai accepté (comme quand j’étais petite et que je prêtais mes jouets à contre-cœur, je sais je sais…).

Il a commencé à me demander un jeu, puis un autre. Et finalement Rayman que j’ai acheté il y a des années, en même temps que Zelda. Sauf que voilà, face à Zelda justement, il n’avait pas fait le poids. Je l’avais très vite mis de côté. Ce n’est que depuis samedi, quand l’enfant m’a demandé de l’aider que je me suis rappelée de la raison qui m’avait amenée à en faire l’acquisition. Et depuis je m’efforce de me limiter à un niveau par jour. Volonté, volonté, volonté !!!

La bonne nouvelle numéro 1 est que finalement je n’ai pas besoin d’un nouveau jeu. La bonne nouvelle numéro 2 est que ce n’est pas le seul jeu que j’avais laissé de côté. Vivement que je me repassionne pour les autres. Mais, quand j’aurai fini celui-là !

A certains moments on a le sentiment que l’on a besoin de nouveauté. Moi par exemple, cela fait quelques jours que je me dis que je referais bien ma garde-robe entièrement. Non je ne pense pas cela chaque semaine.

Mais justement, c’est un peu comme avec les envies de chaussures, en général quand j’ai envie de racheter plein de vêtements, c’est que c’est d’autre chose dont j’ai besoin. Nous avons tous nos codes personnels donc ce que je m’apprête à dire ne vaut que pour moi.  Quand je ressens de la lassitude devant ma propre garde-robe, c’est le signe d’une insatisfaction au niveau professionnel. Plus aucun vêtement ne m’intéresse plus parce que j’ai besoin d’une évolution à ce niveau.

Ce besoin de vêtements qui apparait me permet de ne pas avoir à appréhender une vérité dérangeante pour moi de manière trop abrupte. Toutefois, quand je commence à faire les magasins, comme par enchantement rien ne convient. Alors je me pose les bonnes questions, et vous l’aurez compris ce n’est pas par pur hasard que j’en suis arrivée à pouvoir déchiffrer mon code personnel.

Pourquoi prendre un tel chemin pour en arriver à parler de nos vides ? Tout simplement parce qu’ils n’existent pas. La sensation de vide résulte d’une incompréhension. C’est comme un câble qui serait débranché.  Si bien qu’en fait il n’y a pas de vide à combler mais des choses à comprendre.

On peut chercher à se remplir, on peut s’acheter plein de vêtements. Et accroître ainsi une insatisfaction indirecte que l’on comprendra encore moins. Ou alors on peut réaliser qu’on a déjà beaucoup de jeux vidéos.

Contrairement à mes guides je ne peux pas expliquer les concepts sans images concrètes. D’où le fait que j’aime bien prendre des exemples. Donc revenons sur le câble. Malheureusement il se trouve que pour le rebrancher, il faut retrouver la bonne prise. Parmi cinquante milliers.

L’ennui, le vide, l’exaspération, sont autant de signes clairs pour notre âme, qui nous indiquent ainsi que nos branchements sont soit trop usés soit erronés. La chose énervante étant que c’est à nous de déterminer quand ils sont usés ou quand ils sont erronés. Nous tout seul, sans aide. Et c’est là la principale difficulté en vérité.

Disons que vous êtes rendus au stade où vous parvenez à déchiffrer votre code personnel. Vous avez deux possibilités. Soit le message vous invite à faire quelques petits changements. Soit il vous indique clairement de prendre la porte.

Quand les branchements sont usés, il convient de prendre la porte. Avec les moyens dont vous disposez au moment où vous recevez le message. Je vais prendre un exemple bien clair et simple, le message peut-être de quitter la personne avec laquelle vous êtes depuis plusieurs années. Et que pour plusieurs raisons vous n’êtes pas spécialement pressé de quitter même si…

Le message peut être de quitter un travail. Votre implication dans une association. La seule vie que vous ayez mené jusque là et donc ce que vous connaissez.

Ce type de message ne passe pas, n’évolue pas, ne se tait jamais. Jamais. Il revient encore et encore sous différentes formes que vous finissez toutes par connaitre et reconnaitre. Cela fait des années qu’il m’est demandé de laisser tomber le droit. Le seul problème c’est cette histoire de branchements stupides. Figurez-vous que quand ils sont usés en fait, il faut trouver le moyen de les remplacer. Au départ.

Ce qui peut prendre du temps.  Parce que quitter, c’est juste une partie du message. La partie accessible. C’est comme avec un iceberg, le plus gros du message peut rester caché des siècles, peu importe.

Il faut comprendre que ce qui est caché, est ce qui est difficile à accepter. Aussi, la Source, Dieu ou le nom que vous voulez parce que c’est là qu’on est obligé d’admettre qu’Il/Elle existe, a fait en sorte qu’il nous soit impossible d’aller consciemment chercher des informations que nous ne sommes pas prêts à accueillir.

Elles sont distillées au compte-gouttes, sur de longues années, à mesure que nous nous ouvrons à nous-mêmes. 

Ce qui implique une chose bien désagréable concrètement. Reprenons le premier exemple, vous quittez X. Seulement voilà, le vide n’est pas comblé pour autant. Surprise !

Il reste à comprendre pourquoi X ne pouvait pas rester dans votre vie et pourquoi bien entendu le problème ne venait pas de lui ou elle. Ensuite, il faudra faire la paix avec vous-mêmes. Car vous serez bien fâchés. C’est normal. Ceci fait, le vide se remanifestera différemment. Mais vous le reconnaîtrez, vous saurez qu’il s’agit toujours du même, ce même vieil ami. 

La difficulté reste le message de départ qui est en fait incomplet. Le vrai message vous révèle l’objectif que vous poursuivez et donc la raison pour laquelle vous devez (oui devez et non pas pouvez) passer par un chemin précis.

Ce qui nous ramène à un point sur lequel je ne m’étendrai pas, la compréhension que le libre-arbitre est un leurre. Passons donc vite fait là dessus, et non je ne donnerai pas non plus d’explication suite à vos commentaires.

Dès lors que vous avez compris cela ceci dit, vous commencez à moins vous battre contre vous-mêmes, vous vous battez pour vous-mêmes. Alors, le message plus large, commence timidement à apparaitre. Jusqu’au jour où vous cesserez totalement de vous battre. Ce jour-là il s’étalera devant vos yeux. Mais ce ne sera plus important, vous l’aurez dépassé depuis longtemps.

La vie est mal faite ? Il faut voir. En attendant de comprendre que les vides ne sont pas des vides, on a le choix. Ou faire un beau voyage ou se trainer sur une route sans fin. Dans les faits, nous sommes une large majorité à alterner les deux. Que faire quand on se traine ? S’acheter des vêtements.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres articles liés
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Ce que sont les travaux

    Bonjour à tous, Alors Fleur, tu voulais savoir ce que sont les travaux. Il s’agit pr…
  • Le temps d’agir

    Bonjour à tous, « Alors, comment est le ciel par chez toi aujourd’hui ?&n…
  • Portes de la vie

    Bonjour à tous, Je viens de recevoir la taxe d’habitation. Il y a des choses dont on se pa…
Charger d'autres écrits dans Réponses

17 Commentaires

  1. Miss X

    22 juillet, 2014 à 19:42

    Bonsoir..

    Je veux dire par là , ok , d’accord , je veux bien te croire.
    Mais par rapport..à d’autres égards , .. je veux mieux faire.
    J’ai tellement de colère par rapport à..
    je ne veux pas même pas le dire , je ne veux plus rien voir.Je regarderai ça plus tard.
    Au revoir ;)

  2. Cel

    21 juillet, 2014 à 22:52

    Salut,

    Personnellement, je ne comprends pas comment on peut développer sa volonté si le libre arbitre n’existe pas.
    Quelle différence entre se battre contre soi même et se battre pour soi même ? A quoi bon se battre tout court si les choses sont déjà « figées » ?
    Enfin bref… j’illustre juste ma totale incompréhension.

    Bise,

    Cel

  3. lapriereducompositeur

    20 juillet, 2014 à 18:50

    Ma vie est vide de câlins.
    C’est nul.

    Et moi aussi j’ai un problème de câble avec mes saletés de consoles!!! Je veux tout brancher sur projecteur mais je peux pas brancher le câble hdmi dessus! -_- grrrrmbl… Et j’ai viré ma télé parcequ’elle prenait trop de place…
    Et je trouve pas ma jolie psp couleur thé vert … -_- je sais pas où elle a disparuuuuu!

    En plus c’est un dimanche pluvieux où j’ai la flemme pour tout et où je préfère rester au lit… Tu crois que par miracle je vais retrouver ma psp?

    Bisous

  4. Carene

    20 juillet, 2014 à 16:30

    Bonjour à tous,

    ma propre expérience confirme les dires de Sylvie. Ma force qui a induit une grande persévérance m’a amenée à trouver une piste vers davantage de sérénité. Il y a encore du chemin mais je ne me sens plus aussi tourmentée depuis un peu moins d’une an.

    Je sais ce que c’est que de ne pas accepter son état et chercher à tout prix des solutions pour en sortir. Mais je sais aussi qu’à force de prendre des informations à droite à gauche on finit par brouiller les pistes.
    Un des guides spirituels que je voyais à une période où j’étais encore très tourmentée m’a dit un jour de tout fermer (je suis amatrice de lectures spirituelles et de développement personnel). Il m’a parlé de l’égo spirituel. C’est le fait que l’égo arrive à détourner toutes ces informations qu’on amasse pour le servir lui et desservir notre être. Comme je me sentais devenir folle à cette époque à essayer de comprendre ce qui se passait en moi, je l’ai écouté, en désespoir de cause…
    Et de là s’est mis en place quelque chose qui m’a amenée vers plus de calme… peut-être bien les branchements dont parle Sylvie que je n’arrivais pas à faire jusqu’alors car trop engluée dans mon mental, dans mes mille pensées à la minute. Certainement que ne plus alimenter ce brouhaha incessant, à permis de mieux entendre la petite voix intérieure…

    Avec le recul, je peux dire que la guérison ne vient pas forcément avec la compréhension intellectuelle. Celle ci peut même parfois être un frein pour les raisons que j’évoque plus haut sur l’égo spirituel.
    Je crois que cette guérison qui s’est opérée en moi vient du fait qu’un jour je me suis mise à avoir foi dans les capacités d’autoguérison de tous mes corps et puis je les ai laissé faire sans chercher à comprendre intellectuellement ce qui se passait. Et plutôt que de me retrouver à chercher de l’aide à droite à gauche, ces aides se sont manifestées à moi spontanément. Finalement, lorsqu’on est prêt, ce n’est pas nous qui trouvons les réponses, ce sont les réponses qui nous trouvent…

    Je n’ai donc qu’une chose à vous dire : détendez-vous, croyez sincèrement en vos capacités d’autoguérison, soyez patientes et ouvertes à recevoir l’aide dont vous avez besoin ! Ce sont les indications que j’ai eues il y a près de 2 ans, que j’ai appliquées tant bien que mal et dont je récolte aujourd’hui les fruits de manière très significative.

    En espérant que mon témoignage vous apporte un pti qq chose…

    Bises

  5. crystallia

    20 juillet, 2014 à 15:38

    Salut,

    Mélissa, je suis d’accord avec toi, être est ce qu’il y a de plus dur, de plus exigeant et parfois de plus ingrat aussi.

    Toutefois, c’est aussi la seule façon de vraiment se sentir bien.

    Tu veux une méthode ? Pour tenir le coup je pense que tu as déjà ce qu’il faut. Pour dépasser ce qui gène, la mienne s’appelle Lauviah.

    Il m’a empêché de me suicider il y a quelques années.

    Depuis j’ai développé ma propre foi. Et Lauviah se montre moins souvent. Mais il reste là. A côté de moi.

    La seule façon de pouvoir quand a priori rien ne permet est de développer sa propre force. Ce sont mes guides sombres qui me l’ont appris.

    Je crois que tu n’as pas de Lauviah. Par contre tu es forte. Tu peux t’appuyer là-dessus.

    Bise ;)

  6. Bluebird

    20 juillet, 2014 à 13:38

    Bonjour Clo !

    Merci…j’aime beaucoup ton image du jeu vidéo et des bonus sur le site de Sylvie. C’est tellement vrai ;-)

    Je suis d’accord avec toi : les outils sont infinis, et c’est à chacun de trouver son chemin,d’adapter les siens, selon ses résonances personnelles ou sa créativité.
    Je trouve que ce qui aide beaucoup, c’est justement de voir comment les autres font leur chemin. Pour prendre une autre image, c’est comme de lire des magazines de déco : même si ce n’est pas forcément ton style de maison, ça donne des idées et de l’inspiration ! Et bout d’un moment, à force de voir des réalisations différentes, on s’imbibe inconsciemment de ce qu’il y a d’universel dans tout ça.

    Par exemple,parmi ce qui me semblent être des principes généraux:

    - j’ai l’impression que beaucoup d’outils font appel à la Foi.Pour moi, jusque là, c’était abstrait, voir religieux ! Maintenant, je me rends compte que c’est hyper concret.Et que ça se travaille… La capacité à s’ouvrir intérieurement en confiance, pour lancer une intention, ça change vraiment la façon dont on va utiliser un outil. Comme un état de détente ou de crispation change les performances sportives, par exemple.
    Au-delà des mots, l’outil nous aide à nous mettre dans un état intérieur particulier ( encore pas évident pour moi, d’ailleurs), et ça ouvre des portes.

    - Pareil avec la visualisation…il y a des dizaines d’outils super en visualisation,Sylvie nous en propose plein. Mais pour ça,il faut commencer par avoir la pratique ! Camille a écrit un très bon article sur ça dans son blog. Je balbutie encore. Mais je vois que ça se travaille aussi.

    C’est chouette de partager tout ça et de se sentir plusieurs joueurs en chemin…

    Bises ;)

    Lara

  7. Clo

    20 juillet, 2014 à 13:04

    Comme je viens de tomber dessus « par hasard  » sans chercher , je partage:

    http://www.lulumineuse.com/pages/aventures/priere-de-liberations.html

    Clo

Consulter aussi

Amour et culpabilité

    Bonjour à tous, Je voulais appeler cet article les dégâts de la culpabilité mais mes A…