Accueil Spiritualité Ordre illégal

Ordre illégal

8

Ordre illégal 14080901262217181812440657

Bonjour à tous,

Mon chef m’a donné un ordre aujourd’hui. Un ordre illégal. Ce n’est pas la première fois. Je ne supporte pas d’aller à l’encontre de la loi dans un tel cadre. J’ai laissé un dossier en plan parce que je refuse de présenter un faux décompte de créance au juge. L’erreur vient de nous alors mon chef a trafiqué un faux décompte. 

Je ne veux pas envoyer ça au juge. Je ne peux pas.

Mais aujourd’hui, il a refusé que je mette en place une ligne de crédit spéciale pour une cliente surendettée. Ce qui n’est pas légal. On a supprimé son découvert et on l’a laissée sans rien à la place. J’ai voulu insisté, il a insisté aussi.

Ce n’est pas légal. J’espère que la cliente aura l’intelligence de porter plainte. 

La chose comique est que dans l’après-midi une directrice d’agence m’est tombée dessus en me reprochant de lui demander de prendre des mesures discriminatoires envers les clients en surendettement. C’est faux. Le fait est que la réglementation est assez évasive sur ce qu’il convient de faire du chéquier par exemple. Moi je lui demande de les détruire et de ne laisser qu’une carte de paiement à débit immédiat. Ce qui est conforme à la réglementation qui dit qu’il faut laisser au moins un moyen de paiement au débiteur.

Mon chef était vert. En réalité elle semble surtout fâchée qu’on lui dise ce qu’elle doit faire.

 En général quand j’écris aux directeurs, ils s’empressent de me répondre qu’ils n’ont laissé qu’une carte de retrait au client. C’est cela qui est illégal. Mais je ne peux pas dire à un directeur qu’il n’a pas le droit de faire ceci ou cela et mon chef est d’accord avec de telles mesures.

Je crois que je sais pourquoi je suis devenue juriste finalement, j’aime bien le fait que comme il impossible de faire toujours ce qui serait juste pour tout le monde, on s’arrête sur certaines règles. Comme quand quelqu’un doit de l’argent. Un jugement aujourd’hui est valable dix ans. Parce que tout le monde a droit à une seconde chance (avant c’était trente ans).

On pouvait accorder une ligne de crédit spéciale à ma cliente et déclarer la créance, elle nous aurait remboursé. 

Je ne suis pas contente. Comme avec les cartes de retrait. La loi dit, un moyen de paiement.

Que faire face à un ordre illégal ? Ou toute une série ? Je vous préviens, le premier qui me répond démissionne paie les prochaines échéances du prêt de ma voiture. Et l’assurance qui va être majorée d’un malus. Et mes futurs vêtements.

Zut. En général quand j’écris j’arrive à voir des solutions mais là je n’en vois pas…

« Tu la connais la solution. Passe un joli weekend, respire et dis-toi que de toute façon, il est toujours temps de trouver plus intéressant en cherchant tranquillement. Ne démissionne pas d’un coup mais comprends que tu devras partir. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

8 Commentaires

  1. crystallia

    11 août, 2014 à 23:42

    Salut,

    Se faire entendre, dans de tels cas de figure on y parvient qu’avec subtilité.

    Bise ;)

  2. Bluebird

    10 août, 2014 à 15:28

    Bonjour Sylvie,

    Sourire et encouragements !

    J’ai connu des moments similaires dans l’industrie pharmaceutique….rien d’ »illégal », mais le constat de choix non éthiques sur le plan scientifique et thérapeutique, faits en conscience par mes supérieurs. Que faire ? Accepter comme si de rien n’était ?
    J’ai fini par choisir de partir(avec une tendinite au genou, tellement j’avais été en conflit intérieur pendant des mois :) .

    Mais maintenant, avec du recul,je vois bien que tout le monde ne met pas la limite au même endroit entre ce qui est « légal »/ »illégal », « acceptable en conscience » ou non . Et que j’ai beaucoup jugé les autres.

    Par contre, je continue à penser que lorsqu’un système te pousse à franchir contre ton gré cette ligne rouge, alors ça ne va pas. Que les autres le fassent c’est une chose. Mais que tu n’aies pas le choix d’écouter ta conscience..??

    Il y a surement plusieurs bonnes façons de dénouer la situation.Lorsque j’ai choisi de partir, je l’ai fait pour me protéger, parce que je n’avais pas la force de lutter contre tout le système. Mais tu sais te faire entendre !

    Bises et plein d’encouragements :)

  3. crystallia

    10 août, 2014 à 2:02

    Bonjour,

    Vous n’imaginez pas combien vos commentaires m’ont fait du bien.

    Merci à tous.

    Bise ;)

  4. Nicolas

    9 août, 2014 à 10:47

    Bonjour

    Se sont des lois humaine Sylvie.
    Sur le moment tu es chamboulé, agacé peut être, mais après en t’apaisant, prend du recul et regarde.
    Ne réagis pas sans être tranquille ou en ayant discuté sagement avec tes proches. C’est important d’avoir les points de vue, la sagesse de ce qui ont vécu plus longtemps que sois, humainement parlant, bien sûr.
    Je lis aussi que l’être qui t’a parlé pour ces écris semble voir que tu sais la réponse. Si c’est vraiment le cas, il faut te regarder, t’avouer les choses alors.

    Je vais te raconter une anecdote qui peux peut être t’aider. Il y a quelque année quand j’ai démarré à mon boulot, mon chef de département me reprochait de renseigner les clients en étant trop gentil, en prenant trop de temps. Mais quelques années plus tard, le pdg du magasin a demandé aux enployers qu’on serve le mieux possible les clients. Depuis, quand on demande l’avis des clients via des enquêtes sur le magasin, il revient souvent que l’on est très gentil et qu’on les sert très bien. En fait ma manière à mes débuts avait été bonne.
    Donc moi je te dis, écoute les ordres que l’on te donne parce que tu es à un travail et que tu as des supérieurs hiérarchique, mais garde ta manière de voir, d’être et de travailler, quand cela te le permet.

    Au sinon un sujet plus léger, si tu as le temps, va voir le film de Luc Besson, Lucy. Il y a des choses bien sympathique spirituellement parlant, quand on fait abstraction des moments de violences, surtout vers la fin.

    Salut sylvie, je te souhaite bonne continuation : )

  5. Braddy

    9 août, 2014 à 8:29

    Bonjour Sylvie,
    J’ai conscience de m’adresser à une juriste, ce que je ne suis pas, et donc je vais forcément dire n’importe quoi mais…
    Les lois sont des artefacts humains, donc imparfaits, avec des règles parfois contradictoires, ou dont les répercussions embêtent tout le monde, y compris les juristes qui doivent s’en occuper en attendant mieux. L’essentiel à mes yeux, c’est d’être en accord avec ses propres valeurs, et l’esprit de la loi. Si un compromis est trouvé qui arrange vraiment tout le monde, y compris le législateur, un peu d’illégalité fluidifie les choses, plutôt que de rentrer dans des choses trop lourdes, complexes et coûteuses à mettre en oeuvre.
    Attention, loin de moi l’idée de faire l’apologie du crime, et la limite est très ténue car les lois existent pour que le « bon sens » ne nous induisent pas en erreur. Donc à manier avec précaution. Mais un juriste est sans doute plus clairvoyant dans ce cas de figure.
    Ensuite, un chef veut des solutions, pas des problèmes. Si tu trouves un moyen de contenter tout le monde (banque, client, toi), même un peu illégal mais dans l’esprit sus-cité, avec une démonstration chiffrée des risques et des gains, pourquoi ton chef dirait non ?
    Bon weekend, avec du recul, de la détente, et du soleil :)

  6. Émilie

    9 août, 2014 à 7:28

    Bonjour,
    Pas de solutions concernant tous ces petits et grands rapports de force qui permettent de petits et grands abus de pouvoir. C’est quelque chose dont je ne parviens pas à comprendre clairement la finalité sinon qu’il faut veiller à maintenir l’équilibre sans sacrifier son âme.

  7. miss x

    9 août, 2014 à 7:26

    Coucou,

    Ha.. Quelle horreur cette conscience dans un monde où l’ utilité de celle ci est peu reconnue parfois. Quand on est dans ce genre de situation.. Lol.
    à plus tard;) bisous et courage de ma part.

  8. Carene

    9 août, 2014 à 6:55

    Bonjour
    la vie est ainsi faite… A partir du moment où nous avons pris une décision qui est la bonne, elle ne fait ensuite que nous mettre face à des évènements qui la valide…
    Bises et bon w-e !!!

Consulter aussi

Le chant du soleil

    Dans le coeur des amants qui boivent la lie, brûlent les désirs ardents. Dans le for i…