Neutre

2

Neutre 14100302553017181812576616

Bonjour à tous,

Il y a quelques temps j’ai reçu une facture d’huissier, dans le cadre du travail. J’ai refusé de la payer et ai été en expliquer la raison à mon responsable, qui m’a donné raison.

Nous avons renvoyé la facture à l’avocate en lui demandant de s’en occuper elle-même. Il y a deux ans de cela nous l’avions chargée de nous représenter dans une affaire et de défendre nos intérêts. Il apparait qu’il y a eu un cafouillage si bien qu’aujourd’hui nous devons reprendre toute la procédure.

Elle a reçu mon mail, avec la facture de l’huissier. Et a tenu à nous répondre, il y a quelques jours. A l’évidence elle n’est pas très contente. Et elle estime également que le cafouillage n’était pas de son fait.

Ce serait la faute du greffe. Admettons, mais pourquoi n’apprenons-nous cela qu’au bout de deux ans et après maintes relances ?  Mon chef non plus n’est pas content. Si c’est la faute du greffe, pourquoi devrions-nous reprendre les démarches à nos frais ?

Nous ne paierons ni l’huissier ni le reste, c’est l’avocate qui nous a planté, c’était à elle de relancer le tribunal.

« Il faut payer l’huissier. Et trouver un arrangement décent avec l’avocate, petite Sylvie. », me dit Roéchel.

C’est nous qui devons payer ? Pourquoi ? Deux ans et elle ne pouvait pas nous dire la vérité ? Elle n’a jamais trouvé le temps ? Qu’elle fasse jouer son assurance professionnelle ! Nous avions gagné, elle n’a pas protesté quand le jugement est arrivé trop tard pour la signification (il faut avertir par huissier l’autre partie de la condamnation afin de faire courir le délai d’appel et une fois ce délai expiré, on obtient un titre exécutoire qui nous permet d’agir contre la personne condamnée). C’est à elle de rattraper le coup. 

« Vous êtes des professionnels, vous savez pourquoi vous travaillez ensemble. Vous trouverez un arrangement. Ton chef le trouvera, c’est la meilleure voie. Tu vois, le monde en-dehors de ta bulle est souvent gris. C’est à toi de t’y habituer. Tout en restant toi-même, tu peux faire l’effort de comprendre la voie du neutre. C’est important aussi. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

2 Commentaires

  1. crystallia

    4 octobre, 2014 à 1:45

    Bonjour Cécile,

    Une voie d’apaisement peut-être oui.

    En l’occurrence sûrement…

    Merci à toi.

    Bise ;)

  2. Cécile

    3 octobre, 2014 à 10:17

    Bonjour Sylvie,
    Le neutre… peut-être une solution d’apaisement ?
    Ou tout au moins un chemin pour trouver une solution sans envenimer les choses ?
    La voix du sage ?
    Même quand les choses ne sont pas justes, nous devons les accepter telles qu’elles sont et faire avec… afin d’avancer sereinement sans disperser inutilement notre énergie…
    Ah ! Tout ça est facile à écrire mais moins évident à pratiquer au quotidien !!
    Bonne et belle journée !

Consulter aussi

La cicatrisation

Bonjour à tous, « Aujourd’hui tu as mal. », me dit Roéchel. Ou…