Accueil Loup noir

Loup noir

3

Loup noir 14101508490917181812616125

Bonjour à tous,

« Ton taux vibratoire n’est pas stable ma belle Sylvie. », me dit Roéchel.

Reviens me voir dans quelques jours.

« Quand ta cheville ne sera plus enflée ? »

Voilà.

« Et que ta tension sera remontée ? »

Aussi.

« Et que tu seras moins fatiguée ? »

Oui, tout ça.

« Il faut prendre soin de toi. Ne pas attendre le moment où ton corps réagit par une tendinite. »

Maintenant que j’ai compris qu’il s’agit d’un symptôme d’alerte, je réalise que j’avais raison de me dire que j’avais bien besoin d’une pause. J’aurais dû programmer des vacances plus tôt. Tant pis. De toute façon je pars bientôt.

« Tout le monde à ton travail va te demander ce que tu avais. »

Je dirai ce qu’a dit le médecin, une tendinite. Le fait que cela soit dû à de la fatigue, je vais le garder pour moi.

Comment se fait-il que j’ai tant de mal à changer de rythme ? Quand j’étais étudiante après les deux-trois mois de vacances déjà, j’accusais aussi une baisse de tension à la fin du premier semestre. Ce n’était jamais au cours ou à la fin du second. Et dans mon ancienne entreprise la première année j’ai eu le même problème…

Là je suis sure que c’est le fait que je n’ai pas pris de congés qui m’a plombée.

« La bonne question à se poser serait davantage, quel est le rythme qui me convient ? Mais non, tu cherches à t’en imposer un. C’est dommage, cela te rend malade. Voilà ce qu’il faut que tu fasses, programmer un weekend par mois dans un hôtel quelconque. »

Tu plaisantes ?

« Non, essaye. Tu verras que tu te sentiras en vacances ce weekend-là. Et cela te fera du bien. Ton moral était bon, mais TOUS tes collègues t’ont parlé de la fatigue ressentie la première année quand on ne prend pas de congés. Maintenant tu vois pourquoi nous t’avions encouragé à conserver le système des 38h. Tu n’aurais pas de RTT autrement et tu n’irais pas en Guadeloupe.

Tout est question d’équilibre dans la vie. Et tu habites la Martinique, il y a des tas d’hôtels agréables. En bord de mer. Comme tu aimes. Essaye. »

Je vais voir, ça peut être faisable oui. Mais Roéchel, le loup noir, il est parti.

« Quel loup noir ? »

Celui qui était là depuis des jours. Je le voyais, il me regardait, c’était le totem de quelqu’un d’autre. C’est rare que les gens restent aussi longtemps quand ils passent me voir. Il est parti ce matin.

« C’est comme dans le monde matériel, vous rencontrez des gens, en croisez d’autres…

Au fond, les gens qui passent te voir ainsi, veulent juste sentir tes énergies. Ce n’est pas grave. »

Je sais.

« Et puis il arrive qu’ils passent pour se faire connaître. »

En envoyant leur totem ?

« Oui, cherche la symbolique du loup noir. »

Ok, merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres articles liés
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres écrits dans 

3 Commentaires

  1. marianne

    16 octobre, 2014 à 10:39

    Bonjour,

    j’avoue que je suis comme toi, j’attend que mon, corps me rapelle à l’ordre pour me reposer ou prendre soin de moi…De meme que je sait qaue j’ai besoins de changer d’air quelques jours, mais n’arrive pas à asuter le pas.C ‘est bien que tu y arrive, profites un maximum de ses congés qui s’annonce.

  2. Emilie

    16 octobre, 2014 à 8:14

    Bonjour Sylvie,

    J’avais failli insister et redemander pourquoi tu avais encore du mal à marcher et qu’est ce que tu avais à la cheville. Comme tu n’avais pas répondu la première fois, je m’étais dit que cela ne me regardais pas; que tu avais prévu des vacances.
    Il faudrait quand même penser à te requinquer avant tes vacances pour pouvoir en profiter pleinement; pas seulement refaire le plein pour repartir au travail comme un bon petit soldat.
    En métropole, la période de l’automne est éprouvante et nous commençons tous à être fatigués. Le soleil et sa lumière sont aussi spéciaux : le soleil s’éloigne mais sa lumière à la tombée du jour est comme un feu qui enflamme le ciel. Hier soir, le soleil était aveuglant et je voyais sa lumière palpiter dans l’air du soir tandis que les feuilles sèches des arbres tombent. Ici les saisons nous invitent à suivre leur rythme et à nous renouveler pour nous adapter aux changements.
    J’ai aussi du mal à m’adapter physiquement quand je suis fatiguée et trop tournée vers l’extérieur. Je sais que j’ai besoin de plonger en moi pour revêtir le manteau chaud, que j’ai laissé traîner à droite et à gauche sans me soucier des bourrasques qui pourraient me surprendre.
    Hier soir, j’ai compris que c’était le prof de yoga qui me faisait danser et tournoyer pendant que je flottais durant la méditation et je suis partie très loin de ses énergies pour m’isoler et garder ce moment pour moi. Je l’ai entendu dire : laissez-vous flotter dans l’éther (comme une invitation) et je me suis dit « cours toujours mon coco, je vais au sommet de la cathédrale à côté ». Aujourd’hui je n’ai plus les douleurs que je ressentais après les derniers cours car mon équilibre n’a pas été bouleversé par le sien. Je trouvais quand même bizarre d’avoir besoin de me relaxer autant pour récupérer du yoga. J’ai compris hier qu’il y avait des moments où il fallait aussi s’adapter au rythme que pouvait suivre notre propre corps comme l’automne qui prépare l’hiver. Prends soin de toi.

    • crystallia

      17 octobre, 2014 à 1:51

      Bonjour,

      Trop tournée vers l’extérieur, c’est comme cela que je m’épuise oui.

      Je sais qu’il faut que je prenne davantage soin de moi.

      J’y travaille…

      Courage à toi aussi Marianne.

      Bonne journée à vous.

Consulter aussi

Le sceau des repentants

    Bonjour à tous, Aujourd’hui j’ai pris conscience que je faisais pleinement…