Accueil Spiritualité Le jour du shopping

Le jour du shopping

16

Le jour du shopping 14102404405817181812638677

Bonjour à tous,

Cette semaine j’ai dû écrire à certains directeurs d’agence. Ils m’ont répondu les uns après les autres, j’ai reçu leurs messages au matin, en ouvrant ma messagerie. Et chaque fois, c’est avec effarement que j’ai pris connaissance de l’heure à laquelle lesdits messages avaient été envoyés.

Personnellement à vingt heurs, je suis chez moi depuis bien longtemps. Mais apparemment d’autres sont toujours au charbon.

Aujourd’hui je discutais avec des collègues, l’une a parlé de son salaire qui n’augmente plus trop depuis, je cite, une quinzaine d’années (!), un autre a rétorqué qu’il faudrait qu’elle grimpe les échelons en tant que cadre mais elle se rapproche de la retraite. 

Le simple fait d’être cadre ne garantit pas un super salaire et pour accéder à autre chose, il faut donner « plus ». Je lui ai demandé ce qu’il entendait par plus. Il m’a juste répondu, « plus ».

Je lui ai demandé franchement, il faut faire comme les directeurs ? Il a insisté, il faut faire « plus ».

Mais plus c’est quoi ? Trimer d’abord pendant des lustres avant de voir le résultat concret de ses efforts se traduire par une augmentation purement symbolique ? 

Pourquoi faire ? 

Mes collègues me charrient souvent sur le fait que je vive encore chez mes parents. Ils me demandent quand je reviens après le déjeuner, alors qu’est-ce que maman t’avait préparé ? Le repas t’attendait sur la table comme d’habitude ?

Une fois une collègue m’a demandé ce que je comptais faire un mercredi après-midi. J’ai lancé comme une boutade, du shopping, c’est le jour de la paye aujourd’hui.

Depuis c’est devenu une blague récurrente. Car tous les mois les autres me rappellent que pour eux le jour de la paye c’est le jour de répit. Le jour où le découvert disparait. 

Petit à petit ils parlent. Finissent par me dire qu’ils aimeraient bien aussi pouvoir aller manger chez maman le midi. Ou faire du shopping le jour de la paye. J’entends que certains ne savent pas encore où trouver l’argent pour payer la taxe foncière. Ou la taxe d’habitation. Où les deux qui ne cessent d’augmenter.

Tout à l’heure une collègue m’a dit qu’elle venait de recevoir un courrier de l’assurance pour la cotisation trimestrielle. Elle ne l’a pas encore ouvert.

Je vois d’autres s’en faire pour le montant de leur future retraite.  

Et surtout je vois l’amertume tous les jours. Une collègue m’a expliqué que suite à l’acquisition de leur maison, son mari et elle avaient dû se serrer la ceinture jusqu’à ce qu’ils payent la totalité du prêt. La même qui se bat pour avoir primes et augmentation depuis des mois. Elle n’a jamais pu accéder au statut de cadre non plus. Non je ne suis pas en train de vous parler de la pire incompétente du service. Par contre elle a longtemps été syndicaliste…

Petit à petit ils parlent mes collègues. Ils aiment leur travail mais pas la façon dont ils sont considérés. Un jour j’ai parlé à l’un d’eux du fait que les commerciaux en agence voudraient une motivation pécuniaire plus forte comme un intéressement sur chaque contrat qu’ils signent.

Il a ironisé tout de suite en rappelant que lui-même récupérait bien plus d’argent et n’avait rien en retour. Dès le départ il m’a parlé d’argent en fait, qu’il aimerait en avoir plus.

Je vais être honnête moi aussi j’aimerais mieux gagner plus. Mais pas en trimant. Je ne vois pas pourquoi je devrais trimer. Toujours pas.

Moi je travaille pour gagner ma vie, si je donne et que je ne reçois pas en échange, pourquoi me donner plus que nécessaire ?

Je ne veux pas de tant d’amertume dans ma vie et je voudrais que le jour de la paye reste le jour du shopping. Pas celui du soulagement. J’ai connu ça. J’ai même connu les fins de mois qui commencent le 5 du mois. Non je n’exagère pas.

Actuellement je n’ai pas de jour du shopping en vérité. Je suis une femme trop impulsive pour avoir un jour du shopping. Je pars en vacances sur un coup de tête, ce que je semble être la seule à pouvoir faire dans mon service au jour d’aujourd’hui. Mes collègues envient la vie insouciante que je leur semble mener.

On me dit, tu payes avion et hôtel…

La vérité c’est que je paye en quatre fois. Qu’il faut que je change mes lunettes. Que je vais devoir payer en plusieurs fois aussi la réparation de mon pare-choc arrière. Et surtout ce n’est pas en Guadeloupe que je souhaitais aller mais en Guyane. C’est malheureux le prix ridicule de ce billet d’avion en plus de celui d’un couchage confortable en pleine foret amazonienne (c’est la nature qui m’attire là-bas, pas la station spatiale).

Mais moi j’ai envie de prendre du bon temps. Alors je fais du shopping le jour de la paye, parfois. Je claque mes tickets resto à la première occasion et jamais à l’heure du déjeuner. Et je songe déjà à la somme que je vais pouvoir allouer à mes prochaines vacances, au Canada ou au Costa Rica, dès que j’aurais fait refaire mon passeport.

Vous savez, je ne suis pas riche du tout et je pense que vous l’aurez compris. Mais bon, on n’est pas obligé d’être amer. Je ne vais pas vous la faire comme ceux qui disent qu’on serait tous bien plus heureux sans argent. Je vous l’ai déjà dit, je ne vois pas proche la fin de ce modèle de société dans lequel nous vivons.

Alors autant s’adapter. On a tous besoin d’un jour du shopping. Même si cela signifie sacrifier autre chose. J’habite chez mes parents je le rappelle.  Pour partir et continuer à vivre joyeusement, il est évident qu’il faut que j’aille dans le sens du vent et non pas contre.

« C’est pas juste, on nous exploite », ça ne permet pas de vivre joyeusement. Ou de faire face aux coups durs.

Et trimer d’abord pour obtenir longtemps après ne m’intéresse pas non plus. L’excellente nouvelle est que quand on ne se force pas d’aller dans la direction la plus évidente mais qui ne nous plait pas, une autre peut apparaître. Il y a différentes façons de se battre, on n’est pas obligé de se blesser. Ou de blesser autrui.

Bonne journée à tous ;)

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres articles liés
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

16 Commentaires

  1. miss x

    25 octobre, 2014 à 23:18

    Oui. Bref , être intègre , comme tu dis , c’est garder son identité.
    J’ai plus rien à dire sur ça ce soir , je vais aller calmer ma colère et aller ailleurs. (j »lirai peut-être ça un jour.)
    donc à un de ces jours peut-être. Bise

  2. Laurence

    25 octobre, 2014 à 22:55

    re miss x,

    Je suis entièrement d’accord avec toi. L’adaptation a ses limites et j’ai les miennes… celles au moins d’atteindre mes rêves. Et si je dois passer par des phases d’adaptation, qui par ailleurs peuvent être des tremplins, pourquoi ne pas en profiter ?

    C’est en ce sens que pour moi m’adapter à certaines situations, personnes ou autres n’est pas un problème en soi.

    Tant que je garde mon identité. :)

    Bises

  3. miss x

    25 octobre, 2014 à 21:14

    Bien sûr.
    j’espère un jour pouvoir dire ça de manière à ce qu’il n’y a pas decolère rentrée..je vais comprendre un jour comment pouvoir le faire.
    Bise. ;)

  4. crystallia

    25 octobre, 2014 à 18:35

    Bonjour,

    Je vais vous dire une chose, je suis très contente que vous me lisiez et je vous en remercie tout comme je vous remercie pour vos encouragements.

    Ceci étant dit, nous grandissons tous en sagesse, à notre manière et à notre rythme.

    Bonne journée ;)

  5. Stéphanie

    25 octobre, 2014 à 15:20

    Bonjour Sylvie,

    J’ai découvert ton blog il y a quelques temps déjà. Te lire me rend heureuse, et me questionne parfois. J’ai remarqué ton changement de style. Je ne comprend pas toujours tout, mais ça ne fait rien. Ton blog est vraiment super.

    Stéphanie

  6. Miss X

    25 octobre, 2014 à 15:01

    Oubli ce que je viens de dire , je n’ai pas le coeur à te dire quoi que ce soit d’autre de toute manière.
    J’ai réussi à comprendre , ce que j’aurai bien fait de comprendre pour m’éviter quelques douleurs , et je ne dirai rien d’autre. Je veux te dire que s’adapter , d’accord. Et , comme pourrait le dire ghandi « le bonheur c’est vivre selon ses principes » parce que l’adaptation , comme tu aurai pu le lire de la part d’un des guides de sylvie ,qui l’a dit y’a pas si tard , à ses limites.
    Un jour il ne faut plus survivre , il faut vivre. Et pour cela , il faut faire des efforts. Et il faut batir ce qui est nécessaire , à ne plus survivre. Voila , la limite , me chère. Bisou. ;)

Consulter aussi

Le ventilateur hanté

Bonjour à tous, A la maison nous avons un ventilateur qui n’obéit plus lorsque nous …