Accueil Spiritualité Juste dans la paix

Juste dans la paix

4

Juste dans la paix 14102611301717181812646889

Bonjour à tous,

Je suis devenue super fan de Dance Moms alors que je trouve effroyables ces mères et cette affreuse prof de danse. Comme je me connais je sais que cela ne va pas durer et en fait une part de moi a bien hâte de se lasser. Mais pas l’autre.

Je ne comprends pas comment l’envie de gloire peut à ce permettre de tout accepter et en même temps je le comprends trop bien.

Il est difficile de se reconnaître à la fois en tant qu’individu et divinité. Il est donc difficile de réaliser que l’envie de réussir n’est pas incompatible avec l’intégrité.

Je pourrais prendre mille exemples, je vais m’abstenir, je suis certaine que tout le monde connait le sens des mots, fermer les yeux.

Alors, je vous propose qu’ensemble nous apprenions à les ouvrir justement. Non pas pour nous blâmer, pour nous entraîner à devenir quelqu’un de meilleur. Nous ne serons jamais quelqu’un de meilleur.

Par contre nous pouvons comprendre nos motivations profondes et ainsi nous aimer encore davantage. De quelle façon nous y prendre, c’est très simple, en ne faisant rien justement. C’est un exercice facile non ?

Il n’est pas possible de ne voir en soi que de la beauté, de la sagesse, de l’intelligence. Il y aura toujours ces nombreux à côtés qui nous rappelleront que nous sommes humains.

Mais justement, accepter que nous sommes aussi plein de défauts et capable de faire preuve de faiblesse, c’est aussi admettre que l’expérience que nous vivons, cette vie, à un intérêt.

Sur le moment quand on a le sentiment qu’on se fourvoie comme par exemple en prenant plaisir à regarder Dance Moms, il est possible de se dire qu’on a de la chance, pour une raison quelconque, on prend du plaisir. Peut-être que l’instant d’après ce ne sera plus le cas. Alors autant savourer.

En fait la réalisation de soi passe par un ensemble de petits chemins se regroupant dans une sorte de labyrinthe, néanmoins ils convergent tous vers un même point.

Il y a une raison qui fait que j’aime regarder Dance Moms. C’est l’incroyable volonté de ces mères que je trouve stupéfiante. Leurs filles pourraient danser n’importe où, elles le savent, mais elles tiennent à atteindre certains objectifs alors elles acceptent la façon dont la prof les traite.

Je n’ai pas ce type de volonté, j’en suis bien consciente. Je suis une personne déterminée pourtant. Mais pour moi la fin ne justifie pas n’importe quel moyen. Je ne voudrais pas voir mon enfant apprendre dans de telles conditions, dans un stress éternel.

Mais surtout, j’ai mes propres rêves, pour moi. Je n’attends pas que ma fille m’offre la gloire par procuration. 

Oser vivre ses envies parfois, à une toute autre échelle s’entend, peut nous permettre de prendre conscience du type de motivation qui nous anime vraiment et donc de comprendre un peu plus qui nous sommes.

Nous nous mettons des barrières souvent, nous craignons les convenances. Pourtant, sans forcément aller très loin, en se disant juste pourquoi pas, par moments, on peut s’ouvrir dix portes d’un coup. Et ce, sans violence envers soi, sans lutte. Juste dans la paix. 

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres articles liés
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

4 Commentaires

  1. Celine

    31 octobre, 2014 à 12:55

    J’aime bien aussi regarder cette série ;)

  2. crystallia

    29 octobre, 2014 à 2:13

    Bonjour à tous,

    En vérité je pense que c’est très complexe comme sujet…

    Merci à vous.

    Bonne journée ;)

  3. Laurence

    27 octobre, 2014 à 23:33

    Bonsoir Sylvie,

    Pour moi il n’y a rien de pire que des parents qui veulent vivre les rêves qu’ils n’ont pas pu réaliser au travers leurs enfants. C’est injuste pour eux, et c’est injuste pour soi. Ce n’est pas honnête.

    Quel que soit l’amour que l’on puisse avoir envers une personne, on doit la laisser libre avant tout. Et encore plus lorsqu’il s’agit de nos enfants. On doit leur faire confiance Eux connaissent leurs rêves et sont mieux placés que nous pour y croire.

    La société impose des modèles, imposons des modèles à nos enfants…. laissons les rêver !

    Bises

  4. Emilie

    27 octobre, 2014 à 11:00

    Bonjour Sylvie,
    Je ne connais pas la série dont tu parles (visiblement, je ne perds pas forcément grand chose). Cela ressemble à ce que j’ai cru comprendre : nous avons une relation parfois tyrannique avec nous même comme un parent exigeant avec son enfant pour lui enseigner à résister mentalement et physiquement à la pression.
    Parfois on a le sentiment de ne pas avoir le choix parce que l’on aime les gens qui nous font du mal, surtout quand il s’agit de nos propres parents et on laisse faire sans se défendre en utilisant juste nos résistances. Ce n’est pas de l’amour, c’est de l’attachement. Même lorsque nous n’avons plus de liens physiques nous pouvons restés attachés car ces liens sont devenus des repères.

Consulter aussi

La porte cassée

Bonjour à tous, J’ai une question, Ahiriel.  « Ah oui ? » Oui …