Accueil Spiritualité La vue de l’autre

La vue de l’autre

5

La vue de l'autre 15011001132917181812862753

Bonjour à tous,

Il fait beau, il fait chaud et le ciel est bleu. J’ai besoin de me rappeler cela à l’instant où je vous parle car les récents évènements à l’échelle nationale et les réactions diverses qui en ont découlé autour de moi ont touché ma sensibilité plus que je ne l’aurais souhaité.

Je me suis rappelée que je suis empathe. Et que j’ai les pires difficultés à gérer un afflux massif d’émotions diverses et contradictoires, surtout quand un évènement extérieur permet à chacun de se rappeler tant ses désillusions que ses attentes.

Je n’aborderai pas l’angle politique de la question, je ne le souhaite pas. Ne serait-ce que parce que je ne désire pas retrouver sur mon propre blog ce que j’ai pu voir s’épanouir autour de moi avec cette facilité déconcertante.

La peine n’est pas le sentiment le plus présent, la tristesse non plus. Je suis nulle pour gérer la tristesse, elle m’afflige. Mais j’aurais fait avec, faire avec je sais faire.

Par contre le sentiment de colère et d’injustice mêlées, c’est autre chose. Il me donne envie de rentrer dans ma bulle. Surtout quand il se déploie vers la haine de l’autre ou des autres. Je ne vous parle pas forcément de racisme. Plutôt du fait de se fermer à tous ceux qui penseraient différemment. Quand bien même l’autre serait un ami de longue date ou notre propre frère.

Fermer la porte à mon propre frère, intérieurement, dans mon cœur. Parce qu’il ne pense pas comme moi ou comme je voudrais ou comme ce qui serait juste et normal.

Cela sous-entendrait que certains savent exactement ce qui est juste et normal. Et que cette vérité serait universelle.

Il y a donc une vérité universelle. Qui devrait s’imposer à tous.

Pourquoi pense-t’on encore alors ?

Pourquoi tant de sentiments différents ?

Pourquoi ne peut-on pas simplement être touché, chacun à sa manière, pour les raisons qui nous parlent, sans que cela ne soit un drame ?

Parce que c’est dur parfois d’accepter les idées des autres. Et au moins l’empathie permet de me rappeler que le voisin ne pourra jamais se tenir exactement au même endroit que moi. Il est donc normal qu’il ait une vue différente. Cela ne devrait pas pouvoir nous empêcher de discuter et d’apprécier la vue l’un de l’autre. 

Il fait beau, il faut chaud et le ciel est bleu donc. J’espère que cela ne choque pas ceux d’entre vous qui sont lassés du froid et de l’hiver. On ne peut pas tous vivre au même endroit.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

5 Commentaires

  1. Bluebird

    23 avril, 2016 à 15:55

    Bonjour Sylvie,

    J’ai regardé hier un documentaire passionnant sur l’empathie et l’altruisme. J’ai été touchée et intriguée par les résultats.
    Cela me redonne envie d’explorer la méditation…

    Le documentaire montrait que lorsque des personnes voient leur proche souffrir (dans l’expérience, le conjoint ou l’ami reçoit une décharge électrique), cela active dans leur cerveau la même zone que lorsqu’ils reçoivent eux-mêmes une décharge.
    Et parfois, même si c’est un inconnu, le spectacle est tellement insupportable pour eux, qu’ils préfèrent recevoir la décharge à la place d’autrui.
    =>Je fais le lien avec l’empathie dont tu parles ici, ce fameux « scan empathique » qui fait qu’on est parfois envahi.e par les ressentis ou les énergies de l’autre…

    Par contre, lorsque Mathieu Ricard (ou d’autres méditants bouddhistes) est soumis à la même expérience, au cours d’une méditation sur la compassion, c’est une autre zone du cerveau qui s’active en présence de la douleur d’Autrui. Une zone qui correspond à une intention positive, sans souffrance.

    => Du coup, je me demande : est-ce que ce serait possible aussi d’échapper à une sur-empathie par la pratique de la méditation, en développant la compassion comme un sentiment d’amour depuis un espace intérieur de sécurité totale ?
    Ou est-ce que ça n’a rien à voir avec le pb de la sur-empathie énergétique ?

    Bises ;)
    Lara

  2. Witchlight Dreams

    16 janvier, 2015 à 19:10

    Salut Sylvie,

    Lol, chez moi il fait froid, gris et pluvieux. Du coup, je n’arrive pas à trouver une accroche de ce genre pour dédramatiser et me réancrer quand mon empathie me submerge.
    J’avoue que moi aussi je me suis fait rappeler mon empathie avec ces tristes évènements, enfin plutôt mon manque absolu de contrôle dessus.

    Ta métaphore du voisin est jolie, je l’aime bien.

    Bise,

    Cel

  3. Emilie

    16 janvier, 2015 à 16:01

    Bonjour Sylvie,
    Je me souviens d’avoir ri d’un dessin sur ton blog, où 3 prophètes du haut de leur nuage se posaient la question : « on ne leur avait pas pourtant dit tous les 3 la même chose ? » l’hiver est tout de même exceptionnellement doux ici, d’une douceur étrange, qui contraste avec certaines réalités humaines plus proches du dérèglement climatique.

  4. muffin

    16 janvier, 2015 à 10:57

    Bjr Sylvie,
    rien de choquant, dans chaque climat existe des plaisir différents et certaine joi personnellement moi quand il fai beau et chaud je mange des salades composées et quand il fait froid des bon petit plat d’hiver hummmmmmm et tous ça fai maison alors vous s’avait le chaud le froid l’être humain s’adapte il y a du positif partout. tiens peux être que je vais faire des crêpes cet après-midi hummmmmmm.
    Bonne journée à vous Sylvie biz

  5. Stéphanie

    16 janvier, 2015 à 7:32

    Bonjour Sylvie,

    Parler du ciel bleu, c’est aussi nous faire rever,nous envoyer un peu de chaleur. Si ce ciel bleu peux vous permettre de vous ressourcer alors c’est bien.

    Bonne journée

    Stéphanie

Consulter aussi

Savoir se rendre heureux

Bonjour à tous, « Le goûter a été expédié ce soir. », me dit Elemiah. J’avais faim et je v…