Accueil Méditation Au pied de l’arbre

Au pied de l’arbre

7

Au pied de l'arbre dans Méditation 15020812353117181812942934

Bonjour à tous,

Je vous propose un petit jeu tout simple aujourd’hui.

Fermez les yeux et visualisez un bel arbre, celui de votre choix. Quand vous le voudrez, vous irez méditer au pied de cet arbre.

Le but du jeu est d’instaurer un lien entre cet arbre et vous. Ensuite, de quelle manière ce lien se manifeste-t-il ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse.

Je précise tout de même à ceux qui verraient un arbre mort que le mieux alors serait de planter une jeune pousse à ses pieds puis de cesser l’exercice.

Vous y reviendrez ultérieurement.

Bonne journée à tous ;)

 

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une envie de s’amuser

    Bonjour à tous, J’ai fait un joli rêve, Gabriel. « Si tu l’as compr…
  • La chasse

    Bonjour à tous, « Alors, cette personne que nous allons continuer d’appel…
  • Émerveillements et déceptions

    Bonjour à tous, Bon fini le désert, cette semaine je vous propose de découvrir le brouilla…
Charger d'autres articles liés
  • Une envie de s’amuser

    Bonjour à tous, J’ai fait un joli rêve, Gabriel. « Si tu l’as compr…
  • La chasse

    Bonjour à tous, « Alors, cette personne que nous allons continuer d’appel…
  • Émerveillements et déceptions

    Bonjour à tous, Bon fini le désert, cette semaine je vous propose de découvrir le brouilla…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Tu es mon soleil, mon rayon de soleil…

    Bonjour à tous, Il fait beau il fait chaud et c’est bientôt les vacances, youpi !!! …
  • Vers le ciel

    Bonjour à tous, Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille. Toutefois cela …
  • De la joie

    Bonjour à tous, Le jour éclatant sera bientôt levé alors faisons comme si, c’est ven…
Charger d'autres écrits dans Méditation

7 Commentaires

  1. Nicolas

    13 février, 2015 à 20:38

    Bonjour

    Voila cela ce qu’il se passe pour moi :

    Je me vois en dessous d’un très gros arbre, son tronc est énorme, le soleil perce par endroit mais l’arbre est tellement grand qu’il y beaucoup d’ombre, c’est une ombre de paix, de calme, de sérénité. Les branches ressemblent à celle d’un saule pleureur, elles tombent très loin devant moi et partout autour de moi, comme s’ils elles étaient là comme un bouclier fait de multitudes de branches, on y voit malgré tout à travers. Pour ma part, je suis assis en dessous de l’arbre, je trouve le tronc vraiment énorme, il est dans mon dos, j’ai les jambes croisés comme si je méditai, il y a 3 soleils, un dans ma poitrine, et deux au dessus de moi.

    Répondre

  2. xavier

    13 février, 2015 à 10:46

    Salut Sylvie,

    C’est un exercice que je faisais depuis peu, je médite devant ce que j’appelle l’arbre de vie (chêne) il y a une graine qui se démarque pour le moment deux feuilles sont sortis de cette graine. Et il y a un ange et ce qui ressemble
    à mon égo près de moi pendant que je médite :)

    Bise

    Répondre

  3. crystallia

    12 février, 2015 à 23:11

    Coucou !

    Alors le mien était un chêne aux feuilles et aux glands d’or baigné de lumière.

    Il avait son propre esprit, un esprit de type Sage. Oui on aurait dit un Sage.

    Merci à vous.

    Bise ;)

    Répondre

  4. Guillaume

    12 février, 2015 à 20:56

    salut…

    je sais pas pourquoi mais cet arbre se déploie comme une ombrelle…
    il m’invite dans un hamac venu de deux de ces branches.
    je m’installe et je me confine dans son intimité…quelle tranquillité!!!
    ….

    Répondre

  5. lapriereducompositeur

    12 février, 2015 à 17:10

    Coucou…

    aller méditer au pieds de l’arbre j’arrive pas.
    Cependant quelque chose me frappe…
    Mon arbre est assez fin (genre comme un bouleau) mais il est bleu. Son écorce est bleue comme la peau des personnages d’Avatar… oO
    Il a des branches qui partent très clairement vers le ciel (assez haut) et non sur les cotés, il est un peu anguleux. Il n’est pas mort, mais il a perdu ses feuilles, c’est l’hiver.

    Je m’assieds contre son tronc et il me « serre dans ses bras » (oui il a des petits bras qui sortent du tronc quand je m’assois). Il y a quelque chose avec la connexion au ciel, comme s’il voulait me faire un peu monter.
    Je ne comprends pas tout très bien…mais il est singulier cet arbre.

    Bisous

    Répondre

  6. Emilie

    12 février, 2015 à 11:17

    Bonjour Sylvie,
    Chic une méditation que je connais ! alors quel arbre choisir : le chêne au fond de mon jardin; les marronniers des Tuileries; le pin parasol planté dans le rocher ? Ce sont les platanes (jamais taillés) de plus de 300 ans, qui poussent le long du fleuve de mon enfance qui avaient le plus de choses à dire hier soir. J’aime ressentir la force des racines de l’arbre qui plongent dans la terre et lui permettent de s’élancer droit dans le ciel. Je suis toute petite au pieds de ce platane immense, dont les branches forment une voute qui se reflète dans le miroir de l’eau.
    Je lui demande si cela ne l’embête pas d’être planté là sans pouvoir bouger comme moi. Il me dit qu’il y a d’autres platanes de part le monde et qu’il a une grande famille en terre; il me dit que les perce neige qui poussent dans son ombre annoncent les boutons d’or du printemps; il me dit que le vent qui arrache ses feuilles, les porte loin et qu’il sait quand et où elles retombent; que l’eau du fleuve qui se jette dans l’océan, emporte ses graines; que les oiseaux qui se cachent dans ses branches lui racontent leurs voyages; qu’il aimerait que je sois un petit oiseau pour me percher à son sommet, pour faire de la balançoire sur une de ses brindilles; il me demande si je me souviens que je le regardais par la fenêtre quand l’orage frappait ses branches et que cela me rassurait de voir qu’il tenait bon dans la tempête. Il me dit que lorsque son écorce tombe, il fait peau neuve durant l’hiver et se régénère. Il me dit qu’il aime les hommes qui l’on planté là et qu’il aime que nous venions nous promener le long du fleuve en admirant sa majesté. Il me dit que ses branches traversent le ciel comme l’éclair et les rayons du soleil; il me dit qu’il n’y a pas de si grandes différences entre nous quand nous communions dans la nature et que nous nous aimons, comme les amoureux qui viennent graver les syllabes de leurs noms sur son tronc. Je lui dis qu’il est planté dans ma mémoire aussi loin que je me souvienne, que sa force m’a permis de grandir et que je l’en remercie.

    Répondre

  7. annais

    12 février, 2015 à 9:40

    Coucou!
    J’aime bien cet exercice :)
    Pour moi, une immense arbre au feuillage fourni et vert pommme, un beau tronc solide au milieu d’une prairie.
    Je m’assoie en tailleurs dos contre lui et je me sens englobee d’une superbe et douce énergie dorée qui flotte entre nous :)
    Merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Ce qui sous-tend nos choix

Bonjour à tous, Mon voisin ce matin semble penser qu’il serait dommage que tout le q…