Accueil Spiritualité Le sentiment d’imperfection générale

Le sentiment d’imperfection générale

12

Le sentiment d'imperfection générale 15021601242217181812971682

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons nous attarder sur un point qui ennuie surtout les personnes proches du Milieu, le sentiment d’imperfection générale. Quand par exemple il vous semble évident que rien ne va et ce pour des raisons parfaitement objectives et déconnectées de vos propres expériences.

Ce sentiment n’est pas un leurre. Ce que vous sentez est juste. Et pourtant, l’impression qu’il y a des corrections à apporter, elle, est en revanche la voie royale vers l’erreur à ne pas commettre.

Comprenez que le fait que vous soyez capables de percevoir ce qui ne va pas n’est pas forcément le signe qu’il y a un déséquilibre. Vous devez apprendre à faire la différence entre ce qui ne va pas sur le plan matériel et un déséquilibre énergétique qui a des répercussions sur le plan spirituel.

Tant que vous n’y parvenez pas, vous conservez l’impression que vous devez agir pour amener les gens à prendre conscience d’un problème puis d’un autre, puis d’un autre…

Et je le répète, vous ne vous trompez pas, le problème existe.

Simplement, sur le plan spirituel, ce problème que vous voyez est en réalité une voie pour certains d’entre nous. Une voie qui conduira à la réalisation de soi.

Votre difficulté à accepter l’idée que ce qui apparait comme un problème puisse en réalité être parfaitement normal à une autre échelle est ce qui entretient les désagréments liés au sentiment d’imperfection générale.

Or, tout ce qui est a une raison d’être et tout est donc toujours juste d’une manière ou d’une autre.

Le sentiment d’imperfection générale devrait être l’occasion parfaite d’observer les réactions des uns et des autres plutôt que de vouloir chercher à les rallier à une cause.

De cette façon vous parviendrez à élargir votre champ de vision et donc à dépasser ce sentiment. Vous parviendrez ainsi petit à petit à regarder le monde avec un regard plein de justesse.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

12 Commentaires

  1. Fab

    5 mars, 2015 à 21:44

    Coucou,

    Ce que j’aime, ce sont les signes que parfois on peut percevoir dans différents domaines, qui ramène vers un « juste milieu » : la religion (lors de débat avec un ami), l’énergie (en Tai-Chi, l’excès de tout est mauvais, même celui de la joie !), l’alcool (1 verre ça va, 2 verres…), savoir dire les choses que personne ne dit, mais avec douceur ; profitez d’un instant plus ou moins long, et le laisser s’écouler avec grâce pour réaliser sa saveur à posteriori.

    Dans le livre « Conversations avec Dieu » (aucune pub pour ce livre, chacun fait ce qu’il veut), une des idées est de savoir comment pourrait-on reconnaitre un moment de bonheur si nous ne connaissions pas les périodes de malheur ?

    Ce « juste milieu » est un fil tendu entre les extrêmes, sur lequel nous, pauvres acrobates maladroits, devons apprendre à avancer sans trop pencher vers l’un ou l’autre des côtés.

    Après relecture de ton billet Sylvie, je me suis remémoré ce que dit Gabriel à Constantine, dans le film du même nom : « Si notre si gentil Dieu vous aime autant, alors je vais vous rendre digne de son amour. Je vous observe depuis longtemps et il n’y a que fasse à l’horreur que vous montrez vraiment la noblesse qui est en vous et vous êtes capables de tant de noblesse. Donc..je vais faire naitre la souffrance, je vais faire naitre l’horreur..afin que vous puissiez vous élevez « au dessus ». Ainsi ceux d’entre vous qui survivraient au règne de l’enfer sur cette Terre, seraient vraiment dignes de l’amour que Dieu vous porte. »

    Bonne soirée,
    Fab

    PS : si il y a un post sur les gens du milieu, je veux bien le lien :) Merci d’avance

  2. Emilie

    5 mars, 2015 à 10:21

    Bonjour,
    Je me suis demandée comment l’eau devenait chaude en lisant « Force de la compassion » et pourquoi cela se traduisait par « tu n’as pas inventé l’eau chaude » (sans blague !)… et puis j’ai revu les images de ce rêve où la mer se mettait à bouillonner comme s’il y avait des volcans en éruption en profondeur (c’était normal). C’est ce sentiment là qui me fait bouillonner et réagir comme un ressort face à ce que je ressens, tandis que je fonce parfois droit dans le mur sans avoir pris le temps d’observer. Entre la glace de la banquise et le désert aride, il doit y avoir de la place pour le juste milieu.

  3. Bluebird

    28 février, 2015 à 22:48

    Fab, j’aime bien ta vision….

    Je me trouve face à un drole de paradoxe :

    D’une part, Sylvie nous invite à observer comment les personnes du Milieu seraient particulièrement touchées par ce « sentiment d’imperfection générale, et auraient tendance à « voir les solutions » à la place des autres, et à vouloir leur souffler des réponses..

    Et d’autre part, les âmes du Milieu auraient fait le choix de refuser la guidance directe de la Lumière comme de l’Ombre…préférant tracer leur propre route, préférant la Liberté et le Choix à l’aide des Guides qui implique une forme de perte d’autonomie, c’est bien ça ?

    => Heu..c’est pas un peu contradictoire là? Ca voudrait dire qu’un des pièges du Milieu serait de vouloir faire aux autres ce qu’on a refusé pour nous-mêmes !! Pffffiou.
    Ca me parle beaucoup cette histoire. Beaucoup trop :)

    Leçon en cours d’intégration :)

    Bises
    Lara

  4. Fab

    27 février, 2015 à 23:07

    Bonsoir Sylvie,

    Comme les commentateurs précédents, je me reconnais dans ce texte. Je perçois, comme dit Carène, la parfaite imperfection d’une situation. J’ai conscience de cette notion de voie, mais le subjectif entre en action et c’est un sentiment d’injustice qui est ressenti (surtout).

    Cette sensation peut alors pousser à l’observation des autres, d’un autre, à percevoir en lui quels déséquilibres sont présents, et d’apporter non pas une correction, mais peut-être simplement de lui souffler quelque piste de réflexion pour qu’il puisse évoluer dans son cheminement (maintenant ou ultérieurement).

    Bien entendu, il conviendra de se dire que ce moment où la personne proche du Milieu ira voir l’autre pour lui apporter cette aide, sera prévu par plus haut (mettre ici le nom que vous lui donnez !) et du coup le message, pas forcément appliqué, lui sera au moins transmis.

    Tout est question de perception, et par la personne proche du Milieu, et par la personne qui l’observe.

    J’espère être clair, c’est assez difficile d’expliquer cette/ma conception.

    Bises à tou-t-e-s et bonne nuit.

    • crystallia

      28 février, 2015 à 12:02

      Bonjour Fab,

      Je pense comprendre ta conception, merci à toi.

      Bonne journée.

  5. lapriereducompositeur

    26 février, 2015 à 2:22

    Coucou,

    ah bon? T’es larguée avec le milieu?
    Baaaaaah… heureusement que tu fais des efforts pour écrire là dessus quand même… sinon je te raconte pas comment nous on serait largués… tout seuls… -_-

    Des bisous

  6. Carène

    26 février, 2015 à 2:11

    Une de mes expressions favorites : les parfaites imperfections !! ;)

  7. crystallia

    25 février, 2015 à 17:58

    Bonjour,

    Certains articles sont difficiles à écrire pour moi.

    C’est le cas de ceux qui traitent du Milieu. Je me sens souvent bien larguée au départ et du coup je dois prendre le temps d’intégrer.

    Alors je suis contente quand je vois qu’ils vous parlent, je comprends pourquoi ils sont sortis.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  8. Bluebird

    25 février, 2015 à 10:43

    Merci Sylvie !

    Milieu, Lumière ? Lumière, Milieu ?
    Je trimballe ce doute depuis que j’ai découvert ton blog, oscillant à chaque message, me reconnaissant par petits bouts ici et là.
    Je me reconnais fortement ici. J’ai beaucoup été comme ça par le passé. (En même temps, à te lire je réalise que c’est en train de changer depuis ces dernières années).

    Merci pour ce message tellement aidant !
    ;)
    Bises

  9. Witchlight Dreams

    23 février, 2015 à 18:58

    Coucou Syvlie,

    « Ce problème que vous voyez est en réalité une voie pour certains d’entre nous. Une voie qui conduira à la réalisation de soi. »
    Je pense comprendre de quoi tu parles… tout du moins avec ma tête, et avec mon coeur uniquement quand cela concerne d’autres personnes…
    C’est toujours plus facile d’avoir ce recul pour les autres plutôt que pour soi-même. C’est même très dur de l’avoir pour soi.

    Ce problème, ça peut aussi être un travail qui impacte sur la santé ? Est ce que ça touche aux difficultés matérielles seulement ou alors même à la santé du corps ?

    Bise,

    Cel

  10. Jenny

    23 février, 2015 à 14:46

    Coucou Sylvie

    Qu’est-ce que je me reconnais dans ce texte. Je ne sais pas si je suis du milieu mais c’est vrai que je vois souvent les problèmes rencontrés par les gens et que j’avais tendance (et encore aujourd’hui mais je me soigne) de les convaincre de les régler. Je vois que je dois encore faire des efforts :) … Merci pour ce texte.

    Bises.

Consulter aussi

Accepter ce qui vient

Bonjour à tous, J’ai été faire un tour en ville aujourd’hui après le boulot. J…