Accueil Spiritualité Se libérer du pardon

Se libérer du pardon

20

Se libérer du pardon 15021601535917181812971686

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous n’allons pas parler de culpabilité mais bien du fait de se libérer du besoin de pardonner aux autres afin de parvenir à se libérer soi-même.

Je ne peux pas écrire cet article. Je « vois » le message mais il heurte ma propre morale. Je ne peux pas le retranscrire.

« Allons petite fille, ce n’est pas grave. », me dit Elémiah.

Cela n’arrive pas souvent…

« Tu es persuadée que le pardon est le seul chemin qui conduit à la libération de certaines émotions. Un message contraire te heurte donc. Cela peut arriver. »

Le pardon est le seul chemin ! Quand je ne pardonne pas je ne suis pas libérée, légère…

« L’acceptation de l’imperfection apparente d’autrui peut permettre de dépasser le besoin de pardonner à l’autre. Elle permet de ne plus en vouloir à l’ego qui te fait face. Elle permet de dissocier l’ego de l’âme. Elle permet de reconnaître les âmes proches et les âmes qui de toute manière resteront loin énergétiquement de la tienne.

Elle permet de ne plus « se tromper » sur quelqu’un comme vous dîtes.

S’il n’y a plus d’erreur, il n’y a plus rien à pardonner. »

C’est marrant quand tu le dis, tout semble simple et accessible.

« Tout est simple et accessible. L’acceptation de l’imperfection apparente d’autrui revient à voir la perfection également chez autrui et par extension en vous-mêmes. Vous vous rapprochez de la part divine de vous-mêmes et vous détacher d’un certain nombre d’illusions entretenues par votre ego.

Nous voudrions que tu parviennes à ré-expliquer tout ceci avec tes propres mots. Quand tu auras expérimenté cette leçon. Alors, tu vas en avoir l’occasion et tu viendras raconter ta propre expérience. Tu viendras expliquer de quelle manière il t’a été bénéfique d’apprendre à te libérer du pardon. »

Dans quelles circonstances vais-je apprendre cela ?

« Dans les circonstances adéquates. »

Pourquoi ai-je posé la question…

« Ce qui enrichit la personne que tu es enrichira tout le monde autour de toi. Tu le comprends ? »

Oui. Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

20 Commentaires

  1. crystallia

    27 février, 2015 à 2:37

    Bonsoir,

    Merci pour vos témoignages, ils m’éclairent aussi.

    Bise ;)

  2. Carène

    26 février, 2015 à 20:37

    Je suis d’accord avec toi Braddy car cette gratitude je la ressens régulièrement pour ce qui m’arrive, les difficultés comme les joies. Mais j’ai appris aussi que tout le monde n’est pas voué à rester ad vitam dans nos vies. En réalité pour cette personne, il ne s’agissait peut être pas de rompre un lien mais plutot l’inverse : cesser de lutter contre moi-même pour entretenir une relation qui n’a peut être plus sa place dans ma vie…
    J’écoute tout simplement mon coeur et pendant un instant mon coeur s’est fermé à cette personne. Il s’est réouvert en apprenant les difficultés qu’elle rencontrait, juste assez pour lui envoyer de l’amour dans son épreuve… Je savais alors que mon coeur lui avait déjà pardonné quand bien même matériellement je n’étais pas prête à la voir revenir dans ma vie faute de compréhension sur la personne que je suis…
    Merci pour ton message en tout cas ! :)

  3. Braddy

    26 février, 2015 à 18:42

    Carène,
    Aucune idée de si ça peut se transposer à ton histoire, mais ce que tu évoques me parle beaucoup.
    Pour ma part, je suis passé par la colère, le pardon, puis la compassion. Mais ce qui m’a véritablement libéré, sans pour autant avoir besoin de rompre le lien (ce qui était tout bonnement impossible), c’est quand j’ai ressenti, et exprimé clairement, de la gratitude. Une gratitude pleine et entière, inconditionnelle, pour tout, les bonnes comme les mauvaises choses, qui m’ont permis d’être ce que je suis aujourd’hui.

  4. Carène

    26 février, 2015 à 2:06

    Coucou !
    il fallait que je te dise que j’ai finalement envoyé un message de compassion à qui tu sais. Je ne me suis pas forcée et je l’ai sincèrement ressenti… une fois ma colère passée…
    J’étais en effet sincèrement touchée par ce qui lui arrivait et ne pouvais feindre l’indifférence… ce n’est pas moi et ça ne le sera jamais… c peut-être cela qui me met le plus en colère : ne pas arriver à me détacher des gens, y compris ceux avec qui je souhaite rompre le lien parce que je vis mal la relation…
    Une chose est sure, je préfère mille fois ressentir de la compassion que de la colère…
    Bises

  5. Bluebird

    25 février, 2015 à 18:57

    Bonsoir Sylvie, bon retour !

    C’est bon de te retrouver aussi dans les commentaires :)
    Merci d’avoir pensé à nous choyer par de si beaux messages pendant ton absence.

    Ce message-là me parle encore plus fort que le précédent sur « le sentiment général d’imperfection ». Là, j’ai l’impression que tu me parles de ce que je viens de vivre, il y a quelques semaines.

    J’ai vécu qu’on pouvais au-delà de l’idée ou du besoin même de pardon. Trouver en moi un lieu où tout prend du sens, où tout s’éclaire dans un Amour immense, pour chaque âme en chemin.
    Victime, bourreau, sauveur…défauts, qualités…blessures, guérison…tout ça devient juste comme les facettes d’un grand jeu , où chacun de nous traverse, expérimente tous les rôles successivement.

    Je le « savais » mentalement. Mais j’ai vécu, dans mon coeur, dans mon âme un moment comme celui-ci, qui a transformé ma perception de moi-même, et d’une autre personne avec qui j’avais eu une expérience très douloureuse.
    Je cherchais à me pardonner à moi-même, à retrouver mon intégrité intérieure par rapport à cette période de ma vie. Et le cadeau a été encore plus magnifique : j’ai touché en moi la part d’Amour qui pouvait accueillir totalement toute l’expérience, avec tout ce qu’elle représentait d’apprentissage, des deux cotés…je pouvais nous voir tous les deux (jouant à ce jeu depuis des siècles ?) et ressentir de la joie et de l’amour, avec un sourire amusé, bienveillant :)

    C’était incroyablement bon et doux de sentir ça.
    Et je crois bien que ce n’était pas du « pardon ». Ca ressemble beaucoup plus à ce que tu écris.

    Ca a ouvert énormément de choses en moi. Je me sens plus puissante, libre, plus proche de ma part la plus lumineuse.
    Et il n’y a plus la vision d’avoir été « victime » qui serait quand même restée,je crois, si j’avais simplement pardonné (ou qui serait devenu « sauveur supérieur », ce qui est pareil :) .

    Bon. C’est dur à expliquer…Merci à toi et à Elemiah pour cet enseignement !

    Bises
    Lara

  6. crystallia

    25 février, 2015 à 18:04

    Bonjour,

    Bon, je pense que les circonstances adéquates, se trouvaient être dans ma charmante compagne de cabine. Qui ne sait à l’évidence pas comment se préparer sans rester trois heures dans la salle de bain et qui sait encore moins comment arriver à l’heure à un apéritif.

    Les gens sont comme ils sont. L’enseignement peut être rude par moments toutefois.

    Bonne journée à tous.

  7. Liliane

    25 février, 2015 à 14:08

    Bonjour,
    ce message me remet sous les yeux une image ou peut être un message que je voyais éloigné de mon cadre humain, en fait un message que je voyais plus comme un concept auquel je ne m’associais pas vraiment. C’est l’idée selon laquelle nous sommes le microcosme du macrocosme et si nous nous disons « Dieu est Amour » et qu’Il ne voit que la perfection en nous et dans tout ce que nous pouvons faire de « bien » ou de « mal » alors nous sommes appelés à agir ainsi avec les autres. L’idée du pardon que malgré tout je me suis faite impliquant une relation à une faute , une crasse dont j’ aurais été victime revenait à faire appel au feu pour brûler le manque de pardon en moi ou à l’eau pour laver mon esprit de cette négativité ou à l’air pour souffler cette toxine ou à la terre pour engloutir en elle cette mauvaise herbe. L’acceptation de l’autre pour ce qu’il est n’est pas chose aisée pour moi, jusqu’ici je faisais juste abstraction mais ça ce n’est clairement pas l’acceptation…il y’a encore du travail…je sais
    Merci

  8. Amandine

    25 février, 2015 à 0:31

    Re: c’est marrant quand j’ai poste mon message, genre 3 mn après, un groupe de jeune en bas de chez moi s’est mît à chanter à tue tête : » Non, rien de rien, non..je ne regrette rien  » de Piaf …c’était chouette ^^

  9. Amandine

    24 février, 2015 à 23:05

    Bonjour,
    Merci pour cette approche et ton futur partage. Ça me parle également beaucoup.

  10. alexandre

    24 février, 2015 à 22:31

    C plus simple que ça désolé pour l oubli

Consulter aussi

Les noeuds

    Bonjour à tous, Voici un sujet qui m’a toujours intéressée en magie, les noeuds.…