Archive pour avril, 2015

A lundi

A lundi dans Annonces 15042705075617181813211399

Bonjour à tous,

Je m’éloigne quelques jours, je vous dis à lundi.

Bonne journée à tous ;)

50 milliards de fois

50 milliards de fois 15042910491217181813219154

Bonjour,

« Pas trop déçue de ne pas te rendre à la Dominique en juillet ? », me demande Lauviah.

Non, je vais m’en remettre je pense.

« Pourquoi cette bague t’a-t-elle plu selon toi ? Tu ne regardes jamais ce type de bijoux. Tu ne cherches pas à t’en offrir, tu n’y penses même pas. Et soudain, tu dépenses une fortune. »

Oui, que te dire, elle me fait tellement penser à cette vision que j’ai eu un jour, je ne regrette pas. Je la trouve très belle. Même si effectivement j’oublie la Dominique et je ne sais pas non plus si je pourrai faire un voyage en novembre.

C’est bizarre, quand je planifie les choses, les choses agréables, il y a toujours quelque chose qui me fait dévier.

« Tu es une personne impulsive. Tu devrais arrêter de planifier les choses agréables. Si tu observes bien, quand tu agis impulsivement à ce niveau, tu ne rencontres pas de problème car tu te régules toute seule ensuite. »

C’est vrai… 

« Imagine que l’on te reproche cet achat. »

« On » aura intérêt à se rappeler avant de parler que je dépense mon argent comme je veux. Tant que mes dépenses sont débitées sur mon seul compte, « on » ferait mieux de rester à sa place.

Je ne dis pas aux autres comment dépenser leur argent.

« Ta mère pense que tu as eu raison. Mais cette belle bague impliquait un choix. Plus de weekend en juillet et peut-être plus de vacances en novembre. »

Un choix que j’ai mesuré. Je suis contente. Je passerai le weekend du 14 juillet autrement. Et pour les autres vacances, je trouverai bien une idée.

« D’autres personnes auraient privilégié les sorties à une bague. »

Je pense que chacun fait les choix qui lui conviennent.

« Pour d’autres encore mettre de l’argent dans un bijou est insensé. »

C’est affaire de priorités. 

« L’impulsivité, le désir, autant de choses qui battent en brèche les priorités. »

Certes. Et je ne suis pas très douée pour résister quand l’objet du désir semble soudain tellement plus attirant que les priorités…

« Et accessible. »

C’est surtout ça, renoncer à des vacances, finalement ce n’est pas grave. Les vacances sont loin, la bague était là devant moi…

« Dis-moi ce qui ne va pas maintenant. Pourquoi avais-tu besoin de cette bague ? »

Elle me rappelle ce que je suis. Une pierre rouge, une pierre bleue et des petites pierres blanches de part et d’autres sur un anneau doré. Elle me rappelle cette vision que j’ai eu il y a des années, alors que je ne comprenais pas mon éveil et dans laquelle je me suis vue traverser un pont.

Un côté bleu, un côté rouge, au dessus de la cime des montagnes et des nuages blancs, j’avançais, la Source m’entourant.

Je t’assure que quand je l’ai vue j’ai pensé à cette vision. C’est comme un rappel de ce message, ici avec moi. 

Et pourquoi est-ce que cela prend sens pour moi ? Parce que je n’ai personne à côté de moi avec qui parler de mon blog par exemple. 

Tu vois c’est spécial quand même, il y a ce décalage permanent entre la juriste qui apprend à devenir banquière et la médium qui s’exprime sur ce blog.

Chez moi tout le monde a peur de ce que peut représenter la médiumnité. Chez moi dans ma famille. Je veux partir juste pour cette seule raison.

Cette bague a du sens pour moi, pour cette raison-là. Je l’ai achetée avec l’argent que je gagne en m’efforçant de comprendre le monde de la banque.

Mais je ne serai jamais banquière, toi et moi on le sait. Je suis juriste c’est déjà bien. Pourquoi ça ne peut pas être suffisant ? Pourquoi ce n’est jamais suffisant ?

J’ai l’impression de passer mon temps à faire des tas et des tas d’effort là où je ne pourrai jamais tirer de bénéfices satisfaisants. 

Pourtant, ce n’est pas dur d’aller travailler le matin. Ni de travailler toute la journée. Ce n’est pas inintéressant d’apprendre de nouvelles choses ou de découvrir les dossiers.

Simplement, j’ai l’impression de jouer les singes savants. C’est tout.

Pour que plus personne n’ait peur.

« Et toi tu as peur ? »

Oui.

« De quoi ? »

De ne pas trouver le moyen de sortir de cette situation.

« Et en vrai ? »

 Peu importe.

« Cette bague te va bien. »

Je trouve aussi.

« Quel genre d’homme tu aimerais rencontrer ? »

Un médium.

« Quelqu’un comme toi. »

Oui.

« Tu m’as demandé pourquoi la mémoire de tes anciennes expériences de monogamies simples et en série  t’étaient revenues d’un coup. Mais pourquoi était-ce gênant ? »

J’ai vécu beaucoup de vies n’est-ce pas ?

« Oui beaucoup. »

Ce n’est pas gênant c’est vrai. Mais tu vois pourquoi je voudrais rencontrer un médium. Je ne vois AUCUN intérêt à sortir avec quelqu’un qui ne comprendrait pas ma réalité. Aucun.

« Il pourrait ne pas être médium pour autant. »

Il faut qu’il ait un niveau spirituel proche du mien.

« Pourquoi ? »

Parce que je ne peux pas toujours jouer les singes savants.

C’est tout ce que je veux, un médium.

« Tu n’as pas écrit sur le polyamour. Sur ce que vous appelez ainsi. »

Je le ferai quand je pourrai.

« Tout ce que tu écris, la Source te le permet mais, tu as compris que c’est le fruit de l’expérience accumulée au cours de tes nombreuses expériences passées ? »

Oui.

« Et donc il s’agit bien de l’enseignement de Sylvie et personne d’autre. »

J’avais compris.

« Six ans de partage, ça fait beaucoup de choses n’est-ce pas ? Nous t’avons juste aidé à tout ramener à ton esprit conscient.

Tu comprends ta vision maintenant ? »

Je la comprends. Sur le moment quand on m’a expliqué j’ai pensé, au secours ! Il y a erreur sur la personne.

Maintenant je comprends. C’est pour ça que je suis médium. Parce que je peux partager ces expériences-là.

« Et donc tu veux rencontrer un médium, comme toi. »

Oui. Pas exactement comme moi, mais un médium aussi.

« Ça peut se comprendre. Passe une belle fin de semaine. » 

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)

D’autres options

D'autres options 15042505274817181813203879

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons aborder la problématique de notre élu. Certains parmi vous connaissent ce sentiment qu’une personne en particulier est la personne avec laquelle ils auraient aimé pouvoir passer leur vie.

Pour X raisons, il arrive que ce désir ne puisse pas se concrétiser. Mais ce n’est pas ce que nous allons développer.

Ce qui nous intéresse c’est ce sentiment qu’une personne nous est en fait destiné. Est-ce un sentiment erroné ? Le plus souvent non. Êtes-vous pour autant destinés à être vraiment ensemble ?

Le plus souvent, non. Nous avons déjà abordé le fait que la vie sentimentale est une voie d’expérimentation spirituelle.

Il arrive qu’au-delà de l’être aimé, nous soyons mis en contact avec cette part de notre âme qui respire au travers la Source.

Et il se trouve qu’une fois que vous avez ressenti cela, vous ne pouvez pas l’oublier. Or, vous n’êtes pas forcément en mesure non plus d’accepter l’idée de vivre « tout de suite » cet amour-là. Alors, vous gardez la mémoire du fait que c’est une personne en particulier qui vous a permis de toucher du doigt cet absolu.

Le fait est que c’est à juste titre que vous pouvez penser que cette personne particulière, est quelqu’un d’à part pour vous et que si vous pouviez vivre votre histoire, le ciel s’ouvrirait devant vous.

Mais voilà, nous l’avons déjà évoqué maintes fois, il faut que de part et d’autre vous soyez capables de gérer et accepter cela.

La puissance spirituelle qui peut naître de ce genre d’union, ne se contrôle pas, elle doit être acceptée telle quelle.

Aussi, lorsque nous n’y sommes pas prêts, il nous est proposé d’autres options sur le plan sentimental.     

Bonne journée à tous ;)

 

 

 

Un jour meilleur

Un jour meilleur dans Alimentation 15042504545917181813203737

Sur la mer apaisée je regarde le soleil se coucher et je me dis,

Demain sera un jour meilleur, parce que j’en ferai un jour meilleur.

Gastro-entérite

Gastro-entérite  dans Annonces 15042812484417181813213418

Bonjour à tous,

Tout est dans le titre. Je vous dis à bientôt.

Bise à tous ;)

La monogamie simple

La monogamie simple dans Amour physique 15041708411717181813180073

Bonjour à tous,

Certains des choix qu’il nous est possible de faire avant incarnation sont particulièrement difficiles car lourds de conséquences. Tel est le cas de la monogamie simple.

Nous avons déjà évoqué le fait que la norme quasi admise dans une large partie du monde occidental du moins, est la monogamie en série. Bien que les gens ne présentent pas souvent les choses de cette manière. On dit généralement que l’on cherche la bonne personne. Or la bonne personne à 20 ans peut ne plus être la bonne personne à 25 ans sans pour autant que vous ayez commis une erreur de jugement à 20 ans.

Nous l’avons déjà dit, le plan sentimental est en réalité un très vaste plan d’expérimentation et la voie de connaissance de soi que bon nombre d’entre nous avons choisi.

A l’inverse des personnes qui avant incarnation ont fait le choix de la monogamie simple. Il convient de distinguer deux cas de figure ici. 

Il arrive que la monogamie simple se présente comme la seule possibilité officielle. Des raisons culturelles, religieuses, peuvent expliquer cela.

La difficulté ici réside dans le fait que l’on choisit de se laisser guider, bon gré mal gré, par des normes qui ne répondent pas forcément aux appels de notre cœur.

Il peut arriver que le choix apparent de la monogamie simple dissimule le besoin de répondre au désir d’affirmation de l’âme qui trouvait tout simplement l’ego trop axé sur des ambitions qui au fil des existences ne lui correspondaient plus.   

Comme par enchantement dans un tel cas de figure, on tombe amoureux du mauvais tiers (à éviter car marié à la sœur, au frère, au meilleur ami…) qui justement s’intéresse aussi à nous. Et toujours comme par enchantement, on finit par se blesser d’une manière ou d’une autre.

Il peut arriver également que ce choix soit le reflet d’une peur non exprimée, le choix de ménager l’ego particulièrement malmenée aux cours de multiples existences passées à souffrir de relations passionnelles ou franchement masochistes avec diverses âmes liées.

A l’inverse dans ce cas de figure, la monogamie simple est plutôt bien vécue. On est tombée sur une personne avec laquelle on a su construire quelque chose.

Toujours dans le cas où la monogamie simple serait la norme en vigueur d’une manière ou d’une autre, il peut arriver que le choix résulte du besoin de se concentrer sur autre chose que la vie sentimentale afin de se détacher de ce mode d’apprentissage.

En pareil cas de figure, l’autre est correct à nos yeux, mais ce n’est pas la passion qui domine. Hélas, autour de nous, personne d’autre ne semble en mesure de la faire naître non plus. La vie toutefois peut être agréable, c’est à nous de comprendre de quelle manière.

Dernier cas de figure que nous évoquerons ici, la monogamie simple est le choix de la facilité de celui qui n’ose pas encore assumer sa capacité à se passer d’une vie sentimentale et sexuelle.

Ici non plus, pas de passion renversante. Mais la conscience que cette passion est une réalité, quelque part. Et le besoin de comprendre ce sentiment, qui mène à un éveil particulier.  

Ce chemin-là est difficile, à plusieurs niveaux. Le détachement qu’il implique tôt ou tard le rend difficile.

Venons-en à la seconde hypothèse, la monogamie simple dans un environnement officiellement libre. Distinguons tout de suite le cas de figure Disneyen, vous avez 18 ans tout juste quand le grand amour frappe à votre porte. Une chance, celui-ci dure toute votre vie.

Reconnaissons-le, c’est une possibilité qui existe, certaines personnes vivent cela. L’autre est tout ce dont elles ont besoin et vice versa.

Dans ce joli cas de figure, l’autre se trouve être une âme particulière qui, ayant les mêmes besoins que nous, a accepté de travailler avec nous. Il s’agit d’une âme liée dont nous nous détacherons sans violence ou heurt, au cours de nos prochaines existences.  Ce type de partenaire aurait pu être un ou une meilleur(e) amie. Il ou elle est d’ailleurs vu comme étant aussi le ou la meilleur(e) ami(e) possible.  

Tout à fait le genre d’histoire dont s’inspirent les personnes pratiquant la monogamie en série, à tort. Tout le monde ne peut ou ne souhaite pas évoluer de cette manière-là.

Autres possibilités, moins agréables peut-être et la liste est forcément incomplète, je le précise :

- Votre ego a fait le choix de fermer la porte à l’amour terrestre. Votre âme ne l’entend pas ainsi mais ne souhaite pas de confrontation. Elle a encore besoin de votre ego pour les existences à venir.

Ce cas de figure est loin d’être le pire. Après une série de déconvenues destinées à faire ressortir le choix initial de votre ego, c’est votre âme qui vous imposera le sien, en la personne d’un individu qui vous fera oublier toutes vos désillusions passées. Et tandis que vos blessures cicatriseront, votre ego s’ouvrira doucement à l’idée de réexpérimenter, dans une prochaine existence, la monogamie en série. Avant le modèle qui vous convient vraiment.

- Votre âme est suffisamment proche de la Source pour que vous n’ayez pas besoin d’apprendre au travers vos relations sentimentales. Pour autant, la porte est restée ouverte car vous n’êtes pas encore parvenu à vous défaire du besoin de mener une vie sentimentale passionnelle.

La monogamie simple dans un tel cas de figure peut apparaître comme une punition. Devant, derrière, ou que vous regardiez, vous savez que vous n’aimerez personne comme vous aimerez votre autre. Et cet autre est votre exact opposé. Pas un être complémentaire, non, juste votre exact opposé, le genre de personnes à qui vous ne devriez rien avoir à dire en temps normal. Vous dîtes blanc, il ou elle dit noir et aucun de vous n’est capable de composer avec une quelconque nuance de gris.

La bonne nouvelle ici est que la puissance spirituelle de l’âme prend le pas sur l’ego, de diverses manières d’une personne à l’autre. Arrivera un moment où vous serez en mesure de vous entendre.

- Le cas de loin le moins répandu, vous connaissez et assumez vos besoin affectifs, sexuels, intellectuels et spirituels. Le seul cas de figure oserai-je dire où l’on peut effectivement rencontrer la vraie bonne personne. 

Que dire ici, la relation est forcément bien vécue.

D’une manière générale la monogamie, simple ou en série, n’est pas le modèle qui convient à tout le monde. Au-delà des conventions, il est important de pouvoir reconnaître et accepter le modèle qui nous convient, quand bien même je ne l’aurais pas évoqué dans cet article ou dans le précédent.

Ce qui importe c’est celui dans lequel vous-mêmes savez vous retrouver.

Bonne journée à tous ;)  

Un lit

Un lit 15041707240817181813179894

Bonjour à tous,

Nous poursuivons dans l’exploration de notre relation au Divin. Nous avons évoqué le frein puissant que sont nos insatisfactions. Pourquoi sont-elles un frein ?

Je vous propose un petit exercice. En apparence simple.

Vous êtes allongés sur un lit confortable, dans une pièce qui n’est pas une chambre. Vous ne trouvez pas le sommeil, pourquoi ?

Les insatisfactions sont pareils à de méchants petits rappels que la vie pourrait, devrait, être « plus ».

Plus quoi ?

La réponse est complexe. Je vous invite à commencer par l’exercice.

J’ai oublié de préciser que vous êtes seul sur le lit, pas de charmante compagnie ou à l’inverse, d’indésirable. Aussi dans le cas où soudain le lit serait envahi d’insectes ou autres créatures peu plaisantes, laissez tomber, cela signifie que certaines contrariétés sont plus importantes à l’heure actuelle que vos insatisfactions profondes. 

Bonne journée à tous ;)  

Statut : c’est compliqué

Statut : c'est compliqué dans Amour physique 15041701315117181813178745

Bonjour à tous,

Je fais partie des gens qui ne croient pas au statut sentimental compliqué. Pour moi, ou vous êtes libres ou vous ne l’êtes pas. Mais j’ai bien conscience que cette réalité très tranchée ne correspond pas à la façon de voir de bon nombre de personnes. Ou plutôt à leur réalité.

Je commence à comprendre l’importance des fameuses nuances de gris dont m’ont souvent parlé mes guides. Je n’adhère pas pour autant, je vous le dis franchement. Je continue de ne me plaire que dans mon univers en noir et blanc. Parce que moi je ne supporte pas les situations qui engendrent des émotions contradictoires. Je ne sais d’ailleurs pas les gérer et du coup ce que je retiens c’est que je n’aime pas.

C’est ma solution à moi. Quand je ne peux pas dire que j’aime, je n’aime pas. Noir ou blanc. C’est plus simple, non ? Non ? Du coup me voilà incapable d’écrire un article sur un sujet pourtant entendu pour bon nombre de personnes sans dire franchement que je ne me reconnais en rien dans ce que je m’apprête à développer. Car oui, comme c’est du gris, et que je ne me retrouve pas dans le gris, il faut que je tire vers le noir ou le blanc pour pouvoir être objective.

Soyons objective jusqu’au bout, pour moi « c’est compliqué » relève de la lâcheté pure et simple. Mais quand je m’avoue ça, je vois apparaître plein de petites lignes de nuances qui me rappellent que ce qui est lâche c’est de ne pas écouter son cœur et parfois ce qu’il hurle c’est qu’il n’est pas encore en mesure de faire des choix tranchés. Par manque de force ?

Par manque de connaissance donc il faut expérimenter. C’est la réponse que j’ai obtenu. Maintenant je peux développer.

Hier nous évoquions la nécessité d’explorer l’amour sur le plan terrestre avant de pouvoir accueillir un amour autre. Pas forcément plus grand, j’insiste car l’amour entre deux personnes peut être immense. Un amour autre.

Il arrive que nous ne soyons capables d’apprendre à nous connaître qu’au travers du regard d’un ou plusieurs tiers. C’est ce qui explique que nous soyons si nombreux à pratiquer ce que l’on va désigner sous le terme de monogamie en série.

La monogamie en série est le modèle largement répandu auquel bon nombre d’entre nous peuvent prétendre s’identifier sans difficulté.

Vous rencontrez une personne, puis une autre, puis une autre…

C’est un modèle qui est très largement accepté et qui donc ne choque pas l’entourage. Le plus souvent.

Néanmoins, la monogamie en série n’est officiellement vue que comme une étape sur la route sentimentale qui conduit au bonheur à deux.

Le but de ce modèle est la construction d’un couple solide de deux individus monogames. On parle d’un cas d’école, moi non plus je ne vis pas au pays des bisounours.

Aussi, dans ce cas d’école, nous nous attardons rarement sur les raisons qui ont pu pousser à faire le choix de ce modèle. De ces raisons découlent pourtant celles qui peuvent officiellement nous pousser à nous y tenir.

Nous allons donc sortir du cas d’école. De facto, la monogamie en série n’est pas l’unique option possible sur le plan sentimental. Elle est celle qui est mise en avant comme représentant la norme, ce n’est pas la même chose.

Sa finalité est indiquée comme le but à atteindre socialement plus que sentimentalement.  Mais justement, ce but social est un premier objectif externe. Et donc est le signe d’une première incohérence.

Sur le double plan sentimental et spirituel , le modèle qui nous convient vraiment est rarement la monogamie en série. Nous allons faire une petite liste, correspondant uniquement à ce que j’ai compris jusqu’à aujourd’hui et donc forcément incomplète. Peuvent nous convenir réellement :

-  L’absence de vie sentimentale sexuée (mais pas l’absence de vie affective) 

- Une vie sentimentale peu axée sur les sentiments (ce qui exclut le principe même de la monogamie)

- Une vie sentimentale double ou multiple (mais des sentiments sincères dans chacun de ces aspects)

- Une vie sentimentale passionnelle – le premier modèle dont le cadre pourra effectivement être la monogamie en série.

- Une vie sentimentale fortement liée à l’intellect – le deuxième modèle dont le cadre pourra être la monogamie en série.

- Une vie sentimentale déconnectée de son propre cœur – un cas particulier qui illustre le désir de se détacher de ses âmes liées, pas de monogamie possible ici ou alors parce que l’intellect a pu prendre une place prépondérante.

 - Une vie sentimentale qui sert d’exutoire – en clair l’incapacité à développer une foi spirituelle ressourçante génère le besoin de tout faire passer uniquement par la Terre ce qui induit de gros besoins sexuels, pas le cadre de la monogamie en série ni celui de la multiplicité assumée pourtant. 

- Une vie sentimentale peu nécessaire (les besoins sont comblés autrement)

- Une vie sentimentale en miroir – le besoin de rencontrer un ou plusieurs partenaires qui permettent des résonances sur le plan spirituel, un modèle qui exclut d’emblée le cadre de la monogamie en série et lui préfère celui de la multiplicité à assumer.

Nous allons nous arrêter ici et éluder volontairement la question, autrement plus douloureuse pour diverses raisons, de la monogamie simple.

Sur ce même blog j’ai beaucoup lu au sujet du dernier exemple évoqué, la vie sentimentale en miroir. Ce n’est pourtant pas le modèle le plus répandu autour de nous.

Je ne vais pas pouvoir continuer bien longtemps, je vais devoir revenir sur le sujet un autre jour je pense. Ça fait drôle quand je sens mon canal se fermer comme ça. Je finirai en disant simplement que l’essentiel est d’accepter ce qui nous convient, les choses seront vite moins compliquées.

Bonne journée à tous ;)  

Une quête vaine

Une quête vaine 15041712231717181813178544

Bonjour à tous,

Nous allons creuser la question de la manifestation du Divin dans nos vies. Ou plutôt nous allons parler de l’aspect définitivement vain de la quête de Dieu.

Chaque matin, quand nous ouvrons nos volets ou tirons nos rideaux, tout ce que nous recherchons en nous se trouve là devant nous. Tout, dans le moindre détail.

Mais est-il nécessaire de se rendre jusqu’à la fenêtre ? Même pas. 

Nous savons déjà, avec notre intellect, que la Source ou le nom que vous voulez se trouve en nous et dans tout. Nous ne le voyons pas forcément chaque jour pour autant, avons le sentiment qu’il ne s’adresse pas à nous.

Du moins pas directement.

Je sais que nombreux parmi vous sont ceux qui connaissent déjà les coïncidences, les lectures ou discussions qui tombent à pic, les reportages télé bienvenus, autant de petites choses qui permettent de comprendre que les réponses suivent bel et bien les questions que nous nous posons.

Néanmoins, cet espace dans notre cœur qui semble nous rester étranger, qu’en faire ? Pourquoi pouvons-nous sentir sa présence sans parvenir à y pénétrer ?

Ce sentiment que nous ne sommes pas dignes ou suffisamment méritants est ce qui nous pousse à vouloir aller toujours plus loin dans notre quête.

Nous savons qu’Il/Elle est là, mais là, c’est où au juste ? Pourquoi les choses ne sont-elles pas plus claires pour nous ?

Comment comprendre ma propre foi, telle est la question en filigrane.

Parce qu’en vérité ce qui est déroutant, ce n’est pas les manifestations du Divin dans nos vies mais plutôt notre capacité à accepter ou non de voir ces manifestations.

Certaines personnes sont capables de pleurer devant un coucher de soleil simplement parce qu’elles sont capables d’y trouver mille réponses éclairantes.

Ce n’est pas votre cas ? Ce n’est pas le mien non plus, je vous l’avoue. Je n’y vois encore que des sourires. Des sourires qui m’apportent la paix et me permettent de me ressourcer à l’occasion.

La Source est là pour moi, c’est une certitude.

Ma médiumnité me permet de vivre cette relation d’une manière un peu particulière mais elle n’est pas la base de ma foi.

Ma propre mère est la personne qui devant moi est l’exemple le plus criant d’une foi harmonieuse et sincère alors même qu’elle ne perçoit pas la Source de la même façon que moi.

Elle a su trouver le chemin qui conduit à l’exploration de cet espace à part que nous avons tous dans le cœur et elle a su trouver le moyen de s’y sentir bien. Sans Ange pour la guider.

Elle était curieuse ceci dit, curieuse et insatisfaite sur le plan spirituel, comme bon nombre d’entre vous l’êtes. Je suis toujours curieuse pour ma part et je pense que je le resterai. Mais je ne suis plus insatisfaite depuis longtemps.  

La curiosité est ce qui permet de pousser la bonne porte. Elle est une invitation. L’insatisfaction en revanche est un frein, un frein puissant qui ne permet pas de se rendre compte que cet espace à part est dès le départ empli de tout ce dont nous avons besoin.

Pour s’en rendre compte souvent, il faut en ressortir et apprendre à aimer d’abord sur notre plan terrestre.

Il est nettement moins courant de pouvoir faire l’inverse.

Bonne journée à tous ;)

Dans ta Lumière

Dans ta Lumière dans Mes poèmes 15041703311817181813177942

Ma plus grande fierté aurait été de te voir te relever, seul,

Après toutes ces années passées à lutter, chaînes aux pieds.

Ma plus grande joie sera de te savoir heureux, là où tu seras,

Là où tu auras finalement choisi de rester, après que tu nous aies quitté,

A ta manière, sans cri ni larme, juste avec ce sourire.

Dans cette Lumière qui t’entoure désormais, je puise la force de croire qu’un jour peut-être,

Tu nous reviendras.

Je souhaite qu’alors tu aies pu oublier les raisons qui t’ont poussé à choisir l’exil,

Ou le tour de Toi, peu importe, tant que cette fois-ci, tu trouves ton vrai sourire.

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause