Accueil Spiritualité Nos limitations

Nos limitations

9

Nos limitations 15040903270117181813153538

Bonjour à tous,

Cette semaine nous allons explorer nos limitations notamment en ce qui touche notre perception du Divin.

Nous avons chacun notre manière de nous adresser à Dieu, la Source ou le nom que vous voulez. C’est volontairement que je précise souvent, ou le nom que vous voulez.

Il/Elle n’a pas besoin d’un nom. Le nom est ce qui permet d’identifier l’individu, il sert l’illusion nécessaire que je ne suis pas vous et vice versa.

L’identité est une illusion nécessaire. Elle est nécessaire à la conscience de l’existence de soi sans laquelle il ne nous serait pas possible, à nous autres Incarnés, d’entretenir la matérialité.

La Terre existe parce que nous le désirons. Elle est notre maison parce que nous le voulons. Nous pouvons nous y sentir bien parce que nous croyons qu’elle est une bénédiction pour nous.

La notion de foyer est également une illusion nécessaire. Nous ne pouvons entretenir une structure telle que la Terre que parce que nous sommes persuadés de l’importance d’un lieu où poser notre cœur.  

Notre ego a besoin de savoir qu’il y a quelque part une place bien concrète pour notre cœur. Ainsi si le foyer est une illusion nécessaire, la nostalgie, le déracinement, la perte de repères dus à un exil non désiré sont autant de conséquences bien réelles à notre échelle de la non prise en compte de cette illusion nécessaire qu’est la notion de foyer.

Comment une illusion peut-elle entraîner de telles conséquences ?

Les illusions nécessaires sont des repères pour notre ego. Contrairement à notre âme il ignore ce qui est pur et parfait. Il connait la faim, la soif et court après la satiété. Éternellement.

C’est l’âme qui connait la paix. Elle seule connait la raison qui fait que nous avons à relever tel ou tel défi. Notre ego est coupé de ce type d’information tant qu’il se tient loin d’elle et il va tout faire pour rester loin d’elle. Tout en courant après la satiété.

Les illusions nécessaires lui donnent les moyens de manière plus ou moins régulière de se rapprocher de la sensation de satiété.

Arrive néanmoins un moment où l’appel de l’âme se fait entendre ou sentir. Ce jour-là apparait la souvenance de la satiété réelle. Ce jour-là marque le retour en force de l’âme et le départ de la lutte de l’ego.

Je sais que vous êtes nombreux à connaître cette étape. C’est également mon cas. Accueillir pleinement le Divin est ce qui permet de goûter à cette satiété. Alors me direz-vous peut-être, vous ne demandez que cela.

Ce qui nous ramène au thème de l’article, nos limitations. Continuez de ne demander que cela, vous ne verrez rien venir.

L’ego est celui qui ne connait que la faim et la soif. Parce qu’il vit grâce à la grande illusion nécessaire qu’il n’a pas ce dont il a besoin. Cette illusion est dû au fait que l’ego a la connaissance de l’âme.  Il sait aussi que tout ce dont il a besoin, c’est l’âme qui le détient.

Mais il est conscient que le fait d’aller vers l’âme signifie la mort pour lui or l’ego est tout simplement la survie de l’individu incarné.  

Il est donc le principal vecteur de nos limitations. Incapable de se connecter à la Source, il sait ne pas pouvoir se passer d’elle. C’est cette incohérence qui est à l’origine de la notion de peur.

Sans peur, pas de limitation, toutes les portes peuvent s’ouvrir car nous devenons prêts à accepter tous les chemins possibles.

Par la Sagesse que nous acquérons au travers notre chemin spirituel, il devient possible de réaliser que le véritable enjeu de l’existence humaine n’est pas la survie.

Il devient donc possible d’accepter le chemin vers la connaissance de soi que nous indique l’âme et par-delà la Source.

Par la suite arrive un moment où c’est la Source elle-même qui vient à nous. La première fois nous la repoussons souvent.

Elle revient à la charge. Jusqu’au jour où vous attendez qu’elle se manifeste. Ce jour-là, elle se retire partiellement et vous demande à votre tour de vous manifester.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. Anna

    10 juin, 2019 à 11:16

    Bonjour Sylvie

    Il était temps que je le lise cet article…. c’est beau !
    Chacun a son rythme. Merci.
    Bise !

    • crystallia

      10 juin, 2019 à 16:23

      Merci à toi.

      Bise ;)

  2. crystallia

    15 avril, 2015 à 1:41

    Bonjour,

    Je reviendrai sur le sujet.

    Bise ;)

  3. Ondine

    14 avril, 2015 à 21:50

    bonjour
    les couleurs qui m’accompagne sont le vert j’aime lire et marcher dans la nature
    le bleu comme élément eau
    parfois le jaune drap jaune avec fleur
    des couleurs qui me sécurisent

    voilà

  4. Laurence

    14 avril, 2015 à 20:55

    Bonsoir Sylvie,

    Ce que je retiens ici ce sont quelques mots dans le commentaire de Liliane :
    « On ne peut pas chercher ce qu’on a » ou encore « C’est comme si on courait vers quelque chose qu’on fuit, au lieu juste d’arrêter de courir. »

    Ca coule de source, si j’ose dire, et c’est clairement une réponse à toutes nos questions.

    Bises

  5. Witchlight Dreams

    13 avril, 2015 à 21:36

    bonsoir

    « Notre ego a besoin de savoir qu’il y a quelque part une place bien concrète pour notre cœur.  »
    Je me retrouve tout à fait dans cette phrase. Je ne peux partir à l’aventure ou en voyage que si je sais qu’un foyer sûr et chaleureux m’attend quelque part.

    Est-ce qu’un appel de l’âme c’est comme faire un appel (dans l’exercice que tu nous avais proposé avec le paquet cadeau) ?
    Hum… je n’ai pas tout compris de la suite.

    « Par la suite arrive un moment où c’est la Source elle-même qui vient à nous. La première fois nous la repoussons souvent.
    Elle revient à la charge. Jusqu’au jour où vous attendez qu’elle se manifeste. Ce jour-là, elle se retire partiellement et vous demande à votre tour de vous manifester. »
    De nous manifester ? Que veux-tu dire ? Exprimer notre divin dans le monde ? Par exemple, dans ton cas de transmettre des informations via ton blog ?

    Hum… je suis perplexe mais très intéressée par le sujet.

    Bise,

    Cel

  6. Lili

    13 avril, 2015 à 20:15

    Bonjour Sylvie,

    Je n’ai pas compris la fin de ton article.
    Comment se manifeste la Source lorsqu’elle vient à nous? Peut-on la reconnaître? pourquoi la repousse-ton?

    Bonne journée =)

  7. Emilie

    13 avril, 2015 à 8:47

    Bonjour Sylvie,
    Pour moi la limitation nécessaire est lié au véhicule, notre corps physique qui n’est pas autonome à la naissance et ancre en nous au travers de l’angoisse de mort, les besoins de satisfaire nos sens. Je parle de la naissance de l’enfant et des besoins liés à la vie physique. L’âme doit suivre un véhicule qui n’est pas achevé dès sa naissance – tous les véhicules répondent au même manuel d’instructions mais tous ne sont pas réalisés de manière identiques et ne grandissent pas dans le même environnement. On dit ego mais nos enveloppes physiques ne sont pas égales. J’ai l’impression que la terre nous permet d’expérimenter la beauté et la douleur de la création et bien au delà, la création spirituelle.

  8. Liliane

    13 avril, 2015 à 0:31

    J’ai envie de dire EUREKA!!!!

    Coucou Sylvie,

    Alors ça ! ça!!!! C’est le mot incohérence qui a fait sauter un verrou! On ne peut pas chercher ce qu’on a , la sensation de manquer de quelque chose ne vient pas de notre âme parce qu’elle et par elle on a accès à tous, elle vient de l’égo, mais on ne peut pas éloigner ce serviteur qui se vêt comme un maître parce que c’est notre mal nécessaire, sans lui on expérimente pas le monde matériel et si on est ici c’est pour ça! L’incohérence! C’est comme si on courrait vers quelque chose qu’on fuit, au lieu juste d’arrêter de courir. Je ne m’étais même pas rendu compte jusqu’où les « actions » de l’égo pouvaient aller. :) Je ne demande que ça ;) ) le nombre de fois que j’ai dit ça :P

    Un peu flou ce que j’ai écrit mais je me comprend :D
    Merci beaucoup

Consulter aussi

Discutons…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui en lisant l’appel à l’aide de Sarah qui …