Accueil Spiritualité Comment fabriquer sa canne à pêche ?

Comment fabriquer sa canne à pêche ?

25

Comment fabriquer sa canne à pêche ? 15041201214517181813164381

Bonjour à tous,

Hier soir mes guides me disaient, certains de tes lecteurs ne comprennent pas pourquoi les choses sont si faciles pour toi alors qu’ils rament sur le plan spirituel.

Ils ne comprennent pas pourquoi il te suffit de demander pour avancer quand il leur faut faire tant d’efforts.

Je fais des efforts. Peut-être que pour certains cela n’est pas visible mais, je fais des efforts. Je pense que la principale différence entre certains et moi réside dans le fait que j’ai appris à fabriquer ma propre canne à pêche. Non, elle ne s’appelle pas Lauviah.

Lauviah m’indique les zones stériles et celles qui au contraire regorgent de poissons. Parfois, les zones qui regorgent de poissons ne sont pas encore accessibles. Lauviah reste près de moi pour que je réalise que d’une part, s’il n’y a pas de poisson dans l’eau il peut y avoir autre chose et d’autre part pour que je reste consciente qu’arrivera forcément un moment où je pourrai rejoindre la zone pleine de poissons.

Pour beaucoup de personnes l’aide sur le plan spirituel semble se résumer à cet accompagnement, d’une façon ou d’une autre. Comme si Dieu, les Anges ou les coïncidences, les bonnes rencontres n’apparaissaient qu’en zone stérile. Et jamais de manière assez forte en plus.

Que se passe-t-il alors pour vous quand vous n’êtes pas en zone stérile ? Étant moins en demande, vous êtes soudain moins à l’écoute ?

Ou alors, auriez-vous un canal qui s’ouvre uniquement quand vous êtes mal et qui se ferme quand vous êtes bien ?

Autrement dit, vous ne deviendriez réceptifs que lorsque vous traversez des tunnels ?

Je sais avoir déjà lu ce genre de problématique. Pas sur ce blog, ailleurs dans divers ouvrages. Quand tout va bien dans leur vie, certains n’entendent plus rien, ne reçoivent plus rien croient-ils mais ne s’en soucient pas.

En revanche, à la première difficulté, ils pensent avoir été laissés de côté, abandonnés.

Ils ne voient pas au premier abord que la vie spirituelle est pareille à la pratique d’un sport régulier.

Quand on démarre le footing, on court sans difficulté pendant une heure voire deux si l’on est en forme. Le lendemain on se réveille comme une fleur mais le surlendemain, on a des courbatures.

Ce n’est qu’avec la régularité que l’on en vient à comprendre quel est le rythme qui nous convient, quelle fréquence dans la semaine, dans quel cadre également.

Si pour X raisons on s’arrête, lors de la reprise les choses vont sembler difficiles au départ. Au point parfois de nous décourager.

Sauf, si armé de notre volonté, nous savons nos objectifs et nous y tenons.

Vos objectifs, c’est votre canne à pêche.

Mon objectif principal, qui n’a jamais changé, est de faire ce que j’ai envie de faire. Surpris ? Je vous l’ai dit un millier de fois pourtant, je suis une capricieuse. Je vais vous confier une chose, il m’est arrivé de répondre à certaines de vos questions, qui ne me parlaient pas du tout, uniquement parce que l’idée d’y parvenir me plaisait. 

Alors je vous aurais bien sorti une raison plus noble mais, il n’y en a pas. Mon plaisir c’est de constater avec amusement que j’arrive à aller toujours plus loin.  Je sais, je sais…

Notez que cela fonctionne ceci dit. Et pour vous aussi, le bon objectif sera le matériau adéquat pour fabriquer votre canne à pêche.

Dans l’Ombre, les gens ont généralement besoin d’assez peu de conseils à ce niveau dès lors qu’ils savent comment utiliser la volonté. Avant cela toutefois, je sais que bon nombre galèrent.

Au Milieu, c’est un peu le chemin de croix. Il semble que vous ayez beaucoup plus de mal à dégager un ou plusieurs objectifs à la fois clairs et durables. 

Comment dépasser ce problème-là…

Eledahiel me dit qu’il ne faut pas avoir peur de changer de canne à pêche souvent jusqu’à ce qu’apparaisse l’objectif clair et durable, à force de recoupements. Merci Eledahiel.

Alors effectivement, cela aide quand on nous montre où se trouvent les zones fertiles. Sur le plan spirituel, cela aide bien d’être médium.

Mais justement voyez, moi aussi j’indique les zones fertiles en relayant les informations.

Par contre, je ne peux pas fabriquer vos cannes à pêche. Et si vous arrivez mains nues devant la zone fertile, vous serez aussi démunis que devant la zone stérile avec une canne à pêche, en ayant en outre un fort sentiment d’injustice. 

Prenez le temps de fabriquer votre canne à pêche. Et pour ceux qui  comme moi sont liés à la Lumière, souvenez-vous que la clé se trouve dans la joie et le plaisir, pas dans la contrainte et encore moins dans le devoir.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

25 Commentaires

  1. Emilie

    21 avril, 2015 à 21:55

    Bonsoir Cel,
    Le vase tout fêlé me représentait comme trop ébranlée, trop fragile pour comprendre d’où venait les blocages, qui me causaient pas mal soucis. C’est effectivement proche d’un état post-traumatique car on fait tout son possible pour éviter de retrouver la situation qui pourrait rappeler ce qui a provoqué ce choc. Cela va mieux depuis que j’ai accepté de croire que je n’étais pas seule et que c’était moi qui m’étais isolée. A force d’entendre des « non, on ne peut pas » par ci et par là, j’ai fini par comprendre que la source du choc c’était moi et que c’était cette part de moi que je rejetais, en m’affrontant moi même.

  2. Jenny

    21 avril, 2015 à 21:38

    Coucou Sylvie,

    Merci pour ta réponse, je vais voir où cela me mène :-)

    Bises

  3. Witchlight Dreams

    21 avril, 2015 à 20:57

    Bonsoir Emilie,

    Merci pour ton témoignage, il est très précieux !

    Quand je lis des témoignages et commentaires de gens ouverts à la spiritualité, quasiment tous semblent ouverts à la Source et pas dans une relation de rejet. Je finis parfois par me sentir comme un canard boiteux, une adolescente rebelle qui rejette quelque chose d’important en vain et par stupidité/immaturité. Je finis par développer une sorte de complexe qui m’en fait encore moins parler.
    Pas facile d’admettre que je ne suis pas capable d’accepter la Source quand tant de monde le fait… plus ou moins facilement.

    Pour te répondre, dans mon cas j’ai plus la sensation que par le passé j’ai vécu un grand traumatisme qui m’a marqué (j’ai clairement des séquelles inconscientes que je dois guérir). Et que je tiens la Source pour responsable, je le vis/l’ai vécu comme une grande trahison, et donc je rejette la Source.

    Mais je n’ai pas tout compris sur ton commentaire. Le message que tu as reçu « on ne peut pas – on pourrait te casser » concernait-il ta demande d’explications ou bien ta demande de reconnexion avec la Source ?
    Est-il possible que se relier au Divin puisse être source de ce genre de problème ??

    Bise,

    Cel

  4. Emilie

    21 avril, 2015 à 7:51

    Bonjour Cel,
    J’ai ressenti le même rejet et cette panique presque viscérale … j’ai mis du temps à comprendre et je bloque encore sur pas mal de choses malgré moi. Au début j’ai demandé pourquoi et d’où venait le problème que je ressentais, j’ai demandé à voir. La réponse a été directe : j’ai vu un vase entièrement fêlé (une vrai antiquité) et sa légende « on ne peut pas – on pourrait te casser ». On n’y comprend rien parce que l’on voudrait mais on ne peut pas. Le rejet vient bien de nous et de la façon dont nous avons appréhendé une situation. C’est comme un enfant qui a fait une bêtise et se révolte contre ce qu’il considère une punition alors qu’on lui interdit simplement de jouer avec la cuisinière à gaz ou les prises électriques. On est fâché parce que l’on ne vous explique pas pourquoi (en fait on n’est pas capable de comprendre). J’ai recommencé à me tourner vers ma source, le jour où j’ai entendu clairement (c’était ahurissant) : »pourquoi veux-tu te priver de la seule chose qui pourrait t’aider; pourquoi veux-tu te punir ? il n’y a que toi qui pense ainsi; tu n’as pas souhaité ce qui est arrivé et tu n’as pas à te sentir fautive ». Je ne sais pas si c’est ton cas mais parfois on fait des noeuds et il faut ensuite démêler sa pelote.

  5. Witchlight Dreams

    20 avril, 2015 à 20:23

    Bonsoir Sylvie,

    Merci pour ta franchise, j’apprécie beaucoup ça. Et c’est une bonne remarque… Pourquoi ne poser la question qu’aujourd’hui ?
    Ma première réponse serait : parce que je me disais qu’il n’y avait aucune raison pour que je te pose la question et que tu me répondes à moi plus qu’à un/une autre. Mais peut être aussi parce que j’aurai eu du mal à accepter la réponse si je n’en avais pas pris conscience par moi même. Ou encore, peut être que la réponse me fait peur.

    Finalement, je suis dans une relation de peur vis à vis de la Source. Je la cherche désespérément mais je la fuis tout autant, j’ai peur de la trouver pour mieux être abandonnée. Je me sens trahie intimement par elle, alors oui je la rejette, parce que c’est plus facile que d’affronter la souffrance qui y est liée.

    Il est clair que je n’accepte pas sa présence. Cependant je ne pensais pas que cela pouvait m’empêcher de comprendre ma reliance. Maintenant que tu le soulignes, je vois bien que c’est évident, difficile de savoir où aller (montagne, vallée, versant) si on n’y voit rien car on a éteint le soleil…
    Merci pour la prise de conscience.

    Merci aussi pour la proposition, je vais y réfléchir. Même si je t’avoue qu’elle me dérange beaucoup et me noue le plexus (à la fois de peur et de joie, comme c’est bizarre !!). De fait, nommer une chose c’est reconnaître son existence…

    Bise,

    Cel

  6. Bluebird

    20 avril, 2015 à 10:31

    Merci Jenny pour ta question…
    C’est aussi un questionnement sans réponse pour moi depuis que j’ai découvert ce blog.

    Merci Sylvie de re-proposer ici encore un chemin pour trouver nous-mêmes notre réponse. (Je suis émerveillée et pleine de gratitude. Merci pour ta patience à accompagner chacun.e là où il en est…).

    Je veux bien ton aide pour décoder :
    c’est un papillon jaune qui me guide. Je le suis comme une étoile à travers les couloirs sombres de la grotte. Jusqu’à un puits de lumière qui arrive du plafond, avec une vasque d’eau au sol. Il se pose au bord de l’eau. Il y a des concrétions confortables autour. Et plus loin, de l’herbe. C’est bizarre pour une grotte.
    (Je suis déja venue là dans une autre visualisation)

    J’étais étonnée. ce n’était pas le papillon bleu-vert.Il était tout terne et ne pouvait pas me guider.
    Mais je n’arrive pas à sentir, si ça me parle de la Lumière ou du Milieu
    ??? Je me dis que si j’avais vraiment branché mon canal, je sentirais la réponse en moi, non?

    Bon. J’arrête d’écrire un commentaire à chacun de tes messages, désolée.
    C’est juste tellement bon d’être avec vous dans cet « univers intérieur » ! J’ai trop peu de portes dans mon quotidien.

    Bises
    Lara

  7. Witchlight Dreams

    19 avril, 2015 à 19:57

    Coucou,

    Je me posais la même question que Jenny. J’ai cherché mais je n’ai pas trouvé… Par contre je suis retombée sur cet article qui m’avait beaucoup touché :
    http://crystallia.unblog.fr/2014/02/19/le-fil/

    Et en relisant les commentaires, je vois que j’en suis toujours au même stade, après un an de questionnement voire bien plus, je n’ai toujours aucune idée de ma reliance.
    J’ai essayé de faire la visualisation avec les papillons. Mais au lieu de voir une grotte, je vois une porte ouverte sur le néant. Et je n’arrive pas à choisir un papillon, je prends un lanterne avec une bougie allumée à l’intérieur. Mais pourquoi ? Est-ce que mon fil est cassé ? Je suis désemparée…

    Bise,

    Cel

    • crystallia

      19 avril, 2015 à 22:26

      Bonjour Camille,

      Je vais être directe, je suis surprise que tu ne poses la question qu’aujourd’hui.

      A l’évidence tu n’acceptes pas la présence même de Dieu ou la Source ou le nom que tu veux.

      Et justement, je me souviens de mon propre éveil et du moment où j’ai commencé à percevoir la Source et son amour si particulier. Il m’a été fait une proposition, je te fais la même.

      Garde-le pour toi, mais pose-toi et donne-lui un nom. Un nom juste entre vous.

      Bise ;)

  8. crystallia

    19 avril, 2015 à 13:11

    Bonjour,

    Fais sans les pierres, choisis des symboles autres.

    Je t’en donne trois, un papillon rouge, un papillon jaune et un papillon bleu-vert.

    Ferme les yeux et visualise l’entrée d’une grotte.

    Tu dois y entrer mais tu as peur, il fait tout sombre, elle semble peu engageante.

    Choisis un des papillons pour t’accompagner. Et vois où il te conduit.

    Bise ;)

  9. Jenny

    19 avril, 2015 à 9:54

    Coucou Sylvie,

    Il me semble qu’il y avait un exercice avec les pierres. Mais je suppose que je ne suis jamais allée acheté les pierres pour le réaliser. je crois qu’à l’époque j’aurais souhaité quelque chose de plus visuel ou de plus clair :)

    Voilà. Je chercherai s’il faut.

    Merci :)

  10. crystallia

    18 avril, 2015 à 11:38

    Bonjour,

    Comment trouver sa reliance, il me semble avoir déjà proposé un tel exercice mais je ne me souviens pas quand et je ne parviens pas à le retrouver…

    Je l’avais écrit pour un forum sur lequel je ne vais plus et mis ici quelques temps après.

    Liliane, comme quoi il faut toujours garder la foi !

    Merci à tous.

    Bise ;)

Consulter aussi

Vivre aussi

Bonjour à tous, « Alors le plus grand souhait de ta mère serait de revoir sa mè…