Accueil Spiritualité Cet Autre, chez vous

Cet Autre, chez vous

6

Cet Autre, chez vous  15041703194417181813177940

Bonjour à tous,

Nous revenons sur l’exercice proposé lundi. Je n’étais pas totalement ironique en vous disant qu’il était extrêmement simple.

Voici mon propre résultat, sur le pont de minuit un nouveau monde, assez effrayant se profilait, puis j’ai posé le pied de l’autre côté, chez moi, Il/Elle m’attendait.

Je me souviens de la première fois que j’ai vu Lauviah. Surgissant soudain, il a stoppé mon rêve et m’a dit, arrête, je suis là, je suis toujours là.

Et moi je ne savais encore rien ni de lui ni de moi, ni de cet espace dans lequel nous nous trouvions.

La semaine dernière certains m’ont demandé suite à l’article nos limitations, de quelle manière la Source pouvait bien se manifester.

Cet exercice avait pour but de vous aider à trouver par vous-mêmes la réponse à cette question.  

Cet Autre, chez vous, c’est toujours par notre cœur qu’il passe. Il n’y a pas d’autre chez nous. 

Je sens chez certains d’entre vous un fort désir à la fois d’établir une véritable connexion avec le Divin et le besoin de trouver des réponses pour soi-même. Par expérience je sais que les deux ne sont pas incompatibles.

Mais par expérience aussi je sais que plus on semble se rapprocher d’Il/Elle plus des signes divers et variés nous rappellent combien la Terre est belle et combien la vie humaine est un cadeau précieux.

Je m’efforce de le rappeler, nous sommes tous à notre place ici bas, nul n’est là par erreur. Et quand Il/Elle se manifeste, c’est avant tout pour nous encourager, de différentes manières, à apprécier ce que nous avons.

Ce chez nous, notre cœur, sachons en prendre soin, il est le lieu de repos et de ressourcement, de joie et de ravissement. Tout comme il peut être le lieu de la désolation, de l’errance et du froid.

Je vous invite à traverser le pont de minuit dans l’autre sens. Je vous invite à retourner à votre point de départ, riche de ce que vous avez pu capter, comprendre, apprécier ou au contraire redouter.

Je vous invite à réaliser qu’une fois que l’on a senti en son cœur qu’Il/Elle est la réalité, au-delà de toutes les autres, il est tout de même possible de continuer à évoluer dans ce monde en y étant parfaitement à sa place.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. Witchlight Dreams

    23 avril, 2015 à 10:29

    Bonjour,

    Emilie, ton poème m’a beaucoup touché, je le trouve magnifique et d’une lucidité éclatante. Il éveille même un écho douloureux en moi.

    Sylvie, je suis sacrément perplexe. Je comprends bien la théorie de ton explication, mais comment la transposer… Je comprends bien que cet exercice permettait de manifester la Source. Mais alors… soit je n’ai pas réussi du tout (ce que je pense), soit la Source est un guerrier que je cherche à affronter ? … déroutant.

    « nous sommes tous à notre place ici bas »
    C’est marrant que tu rappelles ça, car finalement pendant longtemps je ne me sentais pas à ma place (une petite voix me disait « tu n’aurais pas du être incarnée ») et la souffrance associée me faisait me sentir trahie par la Source. Pourquoi m’avoir infligé ça ? Sans explications ? Je crois que je l’ai vécu comme un grand abandon de la Source, sans savoir d’où venait ses émotions profondes et déroutantes.
    Et j’ai toujours lutté pour maintenir un certain ancrage (qui est d’ailleurs très léger et instable encore maintenant).

    Bref, je ne peux pas dire que j’ai senti  » en mon cœur qu’Il/Elle est la réalité ». Mais merci pour les prises de conscience partielles.

    Bise,

    Cel

  2. Emilie

    23 avril, 2015 à 7:43

    Bonjour Sylvie,

    Je suis retournée de l’autre côté du pont sans transition, parce que c’est ma place. J’ai eu le sentiment que je le voulais autant pour moi que pour la foule joyeuse puisque nous étions un tout et que chacun apportait sa pierre à l’édifice. Je suis retournée chercher des pierres et j’ai bien déliré à propos de la fluorine, dont on dit qu’elle devient fluorescente à la lumière ultra violette !
    Ce matin je me suis souvenue de ce poème que j’avais écrit lorsque j’avais quitté la maison familiale vers 18 ans. Je suis allée fouiller dans mes vieux cahiers et ai retrouvé l’extrait qui m’était revenu en tête :

    Parce qu’il faut avoir été fou
    Pour devenir sage,
    Je me réveille,
    Cela faisait 100 ans
    que je dormais.
    Je me réveille
    Et je trouve cela beau
    Tellement c’est laid
    Et tellement il y a d’espoir.
    Mais si cet espoir
    C’était l’amour que l’on croise
    Au bord de l’horizon
    et si cet amour c’était Dieu
    Celui des soleils
    Des aubes resplendissantes
    Et des crépuscules lumineux
    J’ai tellement vécu
    O mon coeur espère,
    Je me réveille,
    Une autre vie se lève,
    O mon coeur
    Pour qu’elle soit plus belle,
    Espère !

  3. Nicolas

    22 avril, 2015 à 15:46

    Bonjour

    Tu sais Sylvie, en sachant, en comprenant vraiment le sens de la vie, pourquoi on en est là aujourd’hui, dans une moindre et modestement je précise, ça a réveillé quelque chose en moi.
    Je me rappelle aussi, je me rappelle un moment de ma vie où j’ai été un père de famille très aimant pour ces 3 filles.
    Je me rappelle, pour cette vie là, cette dame m’étant apparu devant moi alors que j’étais en train de faire la sieste. J’ai ressenti un amour que je n’avais jamais ressenti, c’était autre chose de beaucoup plus immense.
    Je médite, je pense souvent à la vie et son état actuel grâce aux écris sur lesquels je me repose, pourquoi je suis humain et ça me travaille, on pourrait tous être bien plus.
    Je ressens, je sais aussi « ma vieillesse intérieure », c’est comme si en ayant vécu des milliers de milliers de milliers d’années, par la force des choses, on avait compris.
    Je suis content d’être humain, content de vivre ma vie qui est bien parce que on me la offert, cette vie, on m’a guidé pour en arrivé à celle ci.
    Intérieurement, j’ai une sorte de mélancolie, cette envie forte maintenant, de transcender ce corps physique, une envie de rentrer à la maison, de ne plus être limiter par un corps dans l’obligation de manger, de boire, de se reposer, de se détendre, de se lever tout les matins par choix pour aller gagner son argent afin de pouvoir vivre humainement parlant.
    La vie humaine, matérielle est importante, je le sais. Mais je sais aussi que nous n’en serions pas là nous tous, si nous avions pas fait le choix il y a des milliard de milliard d’années de suivre l’égo plutôt que la source/Dieu. Et donc en suivant l’égo, d’être soumis aux émotions non maitrisé puis de souffrir quand nous vivons, quand nous prenons nos décisions.
    Il y a le compagnon d’une collègue ainsi que plusieurs personne proches qui m’ont posé plusieurs fois une question : « tu n’as pas envie de voyager, d’aller par ci par là… » Je répond :  » non je n’en ai pas envie, j’ai envie d’aller marcher dans l’espace et de ne plus être soumis à aucunes lois matérielle, j’ai envie de marcher sur la lune sans scaphandre, j’ai envie de voir le soleil sans me bruler les yeux, j’ai envie de voler, j’ai envie de créer en tendant la main, j’ai envie de ressentir l’univers, j’ai envie d’écouter Dieu/La source, l’entendre vraiment, voir vraiment, j’ai envie de voir les Anges, j’ai envie d’écouter, d’apprendre toujours plus des véritables enfants de Dieu : les maitres ascension, j’ai envie de leur serrer la main, j’ai envie d’autre chose de plus…. voila.

    Humainement parlant, la vie, pour nous qui sommes dans un pays, une société, est belle mais voila….

    Alors je vie et j’applique les véritables lois, celle de l’Amour.

  4. liliane

    22 avril, 2015 à 8:05

    Bonjour Sylvie,

    Merci. Brouillé, à la coque, au plat, mimosa, en omelette… Un oeuf reste un oeuf. J’ai compris, c’est dingue que je comprenne ça maintenant alors que c’était si évident, pffff.

    Merci ;) je crois qu’Il/Elle (j’intègre mieux maintenant ça :D wonderfull) trouve ça mignon aussi en tout cas j’ai toujours la sensation d’être posé sur un nuage à son oreille quand je L’appelle ainsi :)

  5. crystallia

    22 avril, 2015 à 1:25

    Bonjour,

    Je sais que j’adore les œufs brouillés pour ma part.

    Mais une omelette réussie, c’est bien aussi.

    Quelle cuisson préfères-tu pour les œufs ? Je n’ai jamais goûté aux œufs Bénédicte. Tu penses que c’est bon ?

    Il y a tellement de cuissons possibles pour les œufs. Oui un nombre impressionnant.

    Sinon pour en revenir à ce que tu disais, c’est vrai que c’est mignon Papou.

    C’est mignon.

    Bonne journée.

  6. Liliane

    22 avril, 2015 à 0:37

    Bonsoir Sylvie,

    Est-ce que tu dis que cet Autre c’est Il/Elle qui se manifeste ou alors je n’ai pas compris? Si c’est donc une manifestation, j’en arrive à un cul de sac. Jusqu’ici je l’appelais Papa et même Papou (oui oui je sais c’est drôle :) ) parce que je ressentais plus un aspect paternel et là dans cette exercice je vois une femme, je m’embrouille un peu moi à moins que ce soit là encore une leçon comme quoi je dois prendre conscience de son aspect féminin. Si c’est le cas ça aurait donc un rapport avec la présence systématique de la nature dans chacun des exercices que j’ai déjà réalisé jusqu’ici, je me trompe peut être. Moi être un peu embrouillé là, Huston nous avons un « petit » problème :neutral:

    Bises ;)

Consulter aussi

Ce que je sais

Bonjour à tous, Je vous propose de réaliser un petit exercice aujourd’hui. On va l&r…