Archive pour juillet, 2015

Prends tes vacances

Prends tes vacances 137819DED50

Bonjour à tous,

« Je voulais te parler, discuter un peu avec toi, ma douce enfant. », me dit Lauviah avant de me laisser avec Elémiah.

Bonjour Elémiah.

« Alors Sylvie, petite Sylvie, le weekend arrive doucement. »

Oui.

« L’heure d’aller de nouveau passer la journée sur un catamaran aussi. »

Oui !

« Puis ce sera la dernière semaine avant les vacances. »

Oui !!!

« Te souviens-tu qu’il y a plusieurs années, tout était devenu si lourd, la vie si difficile que tu disais que tes années d’insouciante étudiante te manquaient ? »

Je me souviens.

« Pourtant, ce n’était pas une période entièrement frivole. Elle était même très dure d’un certain côté. Tu t’épanches peu dessus, laissons le passé là où il est, parlons plutôt du présent. Tu sembles avoir retrouvé ton insouciance. Ta fausse insouciance. Petite Sylvie.

Tu n’as pas de mal à crier sur tous les toits que tu pars faire plein de shopping. Tu t’amuses à droite, à gauche, tu veux t’inscrire dans ce club de randonnées, c’est une bonne idée.

Tu es si douée pour sourire. D’ailleurs un collègue te faisait remarquer que tu étais toujours souriante. Et tu es facilement prête à partager des plaisanteries.

Mais dis-moi, étais-tu réellement si insouciante quand tu étais étudiante ? »

Ma famille a connu des problèmes à cette époque. Forcément cela me touchait.

« Et aujourd’hui qu’est-ce qui te touche ? »

Je ne suis pas en marbre. Chacun gère les vicissitudes de l’existence à sa manière. Il y a bien des choses qui m’ont touchée récemment, seulement elles ne concernent que moi.

« Ou tu ne sais pas comment en parler. Je vais t’y aider. Il est normal que tu éprouves de la tristesse après que le médecin ait confirmé que ta tante ne guérira pas de son cancer.

Il est normal aussi, vu ta facilité à ce niveau, que tu aies reçu de l’aide pour accepter cette information. Celles-ci et d’autres.

Dis-nous pourquoi tu ne veux plus travailler comme médium. »

J’ai promis à la Source que je ne le ferai plus.

« Tu pourrais le faire gratuitement. »

Non je ne peux pas.

« Pourquoi ? »

Parce que j’ai du mal à gérer mes problèmes et ceux des autres. C’est ma mère qui sait faire cela. Un niveau de compassion qui dépasse de très loin celui de toutes les personnes que je connais.

« Oui, elle est une personne douée d’une immense compassion. Elle n’a pas pourtant plus de facilité que toi à gérer ce que tu évoques. Et tu reçois plus d’aides.

Ta mère semble moins égoïste et puérile que toi. En apparence. Tu es un meilleur guide qu’elle. Tu acceptes les gens comme ils sont. Du moment qu’ils ne t’ont pas irritée d’entrée. »

Lol !

« La vérité est que tu ne parviens pas à gérer ton empathie. Celle de ta mère ne lui pose pas de problème. Tu auras toujours besoin de t’occuper de toi-même pour compenser. Et plus tu es sollicitée, plus ce besoin s’accroit. »

J’avais compris. Je resterai la reine du shopping on dirait.

« A priori on dirait bien oui. Ou la reine de la randonnée. »

Lol !!!

« Tu aimes être médium ? »

Oui. C’est comme le reste, normal. Si demain il n’y avait plus cet Amour qui m’entoure en permanence, ce serait bizarre. Et le monde paraitrait froid hors de chez moi.

« Le monde ne sera jamais froid. Seulement parle-moi. »

J’ai grillé tellement d’énergies à Marseille, dans mon ancien boulot. J’étais tellement fatiguée Elémiah. Ici ça ne se voit pas. Je m’en suis bien sortie avec juste des fibromes. Mais j’aurais pu me ruiner dans cette aventure.

J’ai trop dépensé. Aujourd’hui, je suis à bout. Tu comprends ? Je ne peux plus rien sortir énergétiquement, j’utilise des énergies qui ne sont plus les miennes en tant que médium.

Je crois que ça ce n’est pas grave. Je vois toujours Il/Elle me sourire quand j’ai besoin d’aide à ce niveau. Et les Anges qui sourient aussi.

Mais donner plus, je l’ai déjà dit, je ne peux pas. Il faut que je reconstitue mes propres énergies. Seulement c’est plus compliqué avec mes intolérances…

 Et le boulot. La vérité est que j’avais besoin de vacances.

« Oui. C’est vrai. Tes énergies, tu vas les reconstituer petit à petit. Dans deux ans tu auras récupéré la moitié de ce que tu as dépensé pendant ta nuit. »

La moitié ? Dans deux ans !

« Tu peux continuer de recevoir l’aide dont tu as besoin pendant ce temps. Ce n’est pas gênant, n’est-ce pas ? »

Euh non.

« C’est cette fatigue la véritable raison qui t’a poussée à fermer ton blog. Mais il y a une autre solution. Prends tes vacances. »

Merci Eémiah.

Bonne journée à tous ;)  

Photos et autres

Photos et autres 15072603415817181813470232

Bonjour à tous,

« Tu n’es plus jamais à court d’image depuis que tu utilises tes propres photos. »

C’est vrai, Ariel. J’en choisis une au hasard pour chaque article en ouvrant tel ou tel dossier. J’aime bien finalement.

« Et plus personne ne te dit qu’elles ne sont pas représentatives de la réalité. »

C’est vrai et c’est d’autant plus drôle qu’elles reflètent une réalité que tout le monde ne partage pas. 

« C’est la tienne, c’est ce qui importe. Tu les as prises dans ton environnement. Tu vis aux Antilles. »

Bien tôt je mettrai des photos de New York et Montréal !

« Tu peux mettre tes photos de vacances, ce sont toujours les tiennes. »

La date approche ! Ce seront sans doute mes dernières vacances de l’année. Comme j’ai décidé de suivre une formation et de me remettre, pour de bon cette fois, à l’anglais, j’aurai moins de temps et d’argent pour partir.

« Choix pesés. »

Toujours. J’ai vu un panneau alors je le suis. En outre je souhaite m’inscrire à des cours de dessin ou de peinture cette année. Je vais voir si les horaires me le permettent.

« Oui, ce serait une bonne chose pour toi. Une activité qui ne relève que du loisir, c’est toujours une bonne chose.

Pourquoi tu ne t’inscris pas en photo ? Les horaires seront peut-être différents cette année. Tu devrais vérifier, tu verras le jour de l’inscription. »

Je peux regarder oui. 

« Une année déjà très riche ceci dit, non ? »

Oui en effet !

« Tu as appris à mobiliser la Volonté. C’est bien. Et tu l’as fait en restant dans la Lumière ce qui était la seule option envisageable et viable pour toi.

Mais tu peines à finir Anna Gavalda cette fois. »

Je ne sais pas pourquoi, je n’accroche pas…

« Finis d’abord Zelda. »

Par exemple !

« Tu joues toujours à des jeux vidéos mais tu ne lis plus de manga. »

C’est vrai, je m’en suis lassée.

« Tu n’en as plus besoin. Les besoins évoluent aussi. Par contre ce n’est pas de chance, les trois séries de BD que tu lis sont en stand-by. »

Fichu succès ! Deux doivent faire l’objet d’un film, ce qui mobilise les auteurs ailleurs ! Mais la troisième sort finalement bientôt.

« Ton père et ta sœur l’aiment bien également. »

Oui. Parce que c’est marrant. Je l’achète et je leur passe ensuite.

« Comme quoi, c’est plus facile de partager cela avec tes proches. Il suffit parfois de trouver la manière. Un peu comme avec les photos qui ont remplacé les images fantasy.

Qui sait ce que pourra t’apporter la création d’entreprise ? »

J’en suis encore au balbutiement.

« Certes. Il y a des tas de paramètres à prendre en compte, tu as raison de ne pas te précipiter. Mais quelle chance d’avoir déjà une idée et donc une direction. »

Merci à toi Ariel. 

Bonne journée à tous ;)

Ouverture spirituelle

Ouverture spirituelle  dans Alimentation 15072602574617181813470125

Bonjour à tous,

« Alors, le pitaya ? », me demande Gabriel.

C’est bon, moins sucré que ce que tout le monde m’avait dit mais c’est bon.

« Et en smoothie ? »,

Je l’ai allié à de la pastèque. Peut-être que j’aurais dû rajouter de la mangue aussi. Mais les nôtres n’étaient pas mûres. C’est rafraichissant mais pas transcendant. 

« Est-ce que le jus passe au petit déjeuner ? »

Sans problème, pas de mal de ventre ! Je retenterai en l’alliant avec un autre fruit.

« Tu peux conserver pastèque et pitaya et ajouter du melon. »

C’était l’idée de départ, pour une mystérieuse raison il n’y en avait ni au marché ni au supermarché. A croire qu’on n’est plus en Martinique.

« Et comment était le smoothie vert finalement ? »

Très rafraichissant également. Il passait bien aussi. Mais je retenterai avec du melon plutôt que de la banane.

« Et le prochain smoothie ? »

Chocolat, banane et lait de coco. Et cannelle.

« Celui-là ce sera le gourmand. »

Voilà.

« Chocolat, lait d’amande, cannelle, suc de coco, juste une cuillère à soupe. Et tu mets sur le feu. »

Ah…. Je vais essayer !

« Une fois de temps en temps, pas tous les jours. »

Bien sûr.

« C’est amusant de concevoir des smoothies ? »

Oui. Et c’est bon surtout.

« Ou des sandwichs sains. Nous voyons que finalement tu t’es remise à manger des petits sandwichs le soir, avec un net changement ceci dit. Tu y mets du poisson et des légumes. C’est bien. »

Oui. Ce qui importe c’est ce qu’on met entre les deux tranches de pain. J’ai banni charcuterie et fromage. Il y a plein de poissons et de crudités. Et il faut privilégier les assaisonnements maison aussi. Je n’achète pas de sauces salade toutes faites.

« C’est une bonne chose d’avoir tant réduit ta consommation de viande. Maintenant il va falloir trouver des recettes d’omelettes rapides et intéressantes pour le petit déjeuner deux fois par semaines. »

Je vais me pencher dessus oui. Mais c’est le temps de préparation qui me dérange.

« Oeuf, tomates séchées, persil par exemple. Ce sera vite fait. Tu devrais essayer. »

Oui ce serait rapide en effet…

  »Le suc de coco est une alternative intéressante au sucre. Tu as bien fait d’en acheter, tu verras que cela te plaira. Dans un prochain gâteau pour le goûter par exemple. A la cannelle. Il faut manger des épices, surtout que la cannelle se trouve facilement en Martinique. Fais un gâteau vanille-cannelle et sucre-le au suc de coco. Essaye.

Je vais essayer oui.

« Tu ne t’en rends pas compte mais, le fait de t’ouvrir à une autre alimentation, plus en adéquation avec tes besoins est ce qui t’a permis de t’ouvrir spirituellement à d’autres façons de satisfaire tes propres besoins et c’est ainsi que la reprise du sport puis l’envie d’évoluer sur le plan professionnel ont pu t’être suggérés.

L’ouverture spirituelle se cultive tous les jours, en étant ouvert tant sur vous-mêmes que sur le monde qui vous entoure.

Il aurait été dommage de ne pas essayer le pitaya.  Il serait dommage de ne pas profiter de la cannelle qui pousse en Martinique. »

Je comprends, merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)

Changer le monde

Changer le monde  15072601244817181813469937

Bonjour à tous,

« Beaucoup de personnes après s’être ouvertes à la spiritualité choisissent d’orienter leur carrière vers un métier qui leur permettra de mettre en avant ce que leur éveil leur a apporté. »

Oui, je sais bien Sammael.

« C’est souvent ce qui arrive quand après une vie matérielle dense, durant laquelle vous avez pu faire nombre d’expériences, vous comprenez que vous aspirez à autre chose. »

J’ai cru comprendre oui.

« En général, il vous semble logique de vous ouvrir autrement sur le plan professionnel et vous avez envie de vous détacher de l’aspect mercantile du travail. »

J’ai vu ça.

« Alors, tu sais ce que tu comptes acheter pendant les vacances ? »

Je voudrais de nouveaux sacs, des chaussures et notamment une nouvelle paire de baskets ainsi que des vêtements.

« Et si tu ne trouves pas tout ce que tu souhaites ? »

Je garde mon argent !

« Et si au contraire tu trouves ce que tu souhaites ? »

Tant mieux !

« Dans les deux cas tant mieux ? »

Oui ! Je ne suis pas intéressée que par le shopping.

« Nous le savons bien. Nous savons que tu prendras ton appareil photo et que tu goûteras plein de nouveaux plats, que tu discuteras avec de nouvelles personnes… »

Voilà, j’y vais pour profiter, voir, entendre, goûter, tout ça !

« Souvent les gens qui s’ouvrent à la spiritualité aspirent à du naturel, de l’authentique comme vous dites. Ils veulent s’éloigner du commercial. »

Je sais. D’une part, j’ai dix ans de cheminement conscient derrière moi. D’autre part, je vois enfin un paysage différent du désert là devant. Moi je suis toute excitée, j’ai envie de l’explorer ! Je sais faire la part des choses. Je n’ai ni l’intention de me ruiner ni celle de m’enivrer.

« Tout cela nous le savons.  C’est aussi pour cela que tu sembles jeune et vieille à la fois. Tu es rendue au point où passer une semaine au vert à méditer ou une semaine à courir pendant des vacances trépidantes te semblent deux options aussi intéressantes l’une que l’autre.

Dans l’un des cas toutefois, tu te reposeras mieux que dans l’autre. »

Justement, j’ai posé mes congés en fonction. C’est fini de tomber stupidement malade en rentrant de vacances. J’ai déjà donné.

« Comme les insolations ? »

C’est écran total mon meilleur ami maintenant.

« Qu’il le reste. »

Ne t’inquiète pas.

« Souvent quand vous vous êtes ouvert à la spiritualité après une vie matérielle dense, vous avez plus ou moins envie de changer le monde. Certains parmi vous voient même des urgences à le faire. »

Ces gens-là n’ont pas traversé le désert, c’est pour ça. Il n’y a pas d’urgence, c’est une illusion. Dans le désert on n’a plus qu’une seule chose. Énormément de temps. Et pas pour faire quoi que ce soit, juste du temps.

Il n’y a pas d’urgence, il n’y en a jamais eu. Il faut accepter l’idée que tout le monde ne peut pas s’éveiller en même temps que nous ou au même rythme que nous. On peut proposer, jamais obliger. Et cela a de l’importance.

On ne peut apporter aucun changement positif par la force et ceux qui ne sont pas prêts à s’ouvrir ne le feront pas parce que nous sommes là avec ou à côté d’eux.

Personne ne peut changer le monde tout seul. Et pour fédérer, il faut accepter l’idée que les autres vont au rythme qui leur convient. Comme nous allons au rythme qui nous convient.

Voilà pourquoi il ne peut pas y avoir d’urgence.

« Certains sont dégoûtés par ce monde qui les entoure. »

Parce qu’ils ne se sentent pas des êtres doués de puissance spirituelle. Ils ne sont pas sur la voie de leur propre paix.

Moi non plus je ne vais pas changer le monde. Ce n’est pas grave, je l’accepte. Cela ne m’empêche pas de continuer d’écrire.

« Tu comptes acheter une de ces pochettes, Gigi New York ? »

Je les adore, j’en veux une parme !

« Ta vraie couleur préférée. Pourquoi pas. Mais si ce jour-là l’enfant en toi prends le dessus, tu achèteras le modèle bleu ou le modèle blanc. Tu verras bien. »

De toute façon je serai contente !

« Petite Sylvie. Tu es plus sage qu’il n’y parait au premier abord. Prends le modèle parme. Si tu le trouves. Tu l’utiliseras pour ranger ton prochain IPAD. »

J’ai juste prêté le mien à mon frère.

« Nous le savons. Tu es une femme courageuse Sylvie. Tu aurais pu te contenter de trouver quelqu’un. Tu aurais eu ta maison. Et tu aurais continué de partir en vacances. Mais toi tu veux changer de vie en reprenant tout et tu veux te faire plaisir d’abord.

C’est bien. Sache que tout le monde cherchera à te décourager. »

Ce ne sera pas la première fois. Je te rappelle que j’étais censée arrêter d’écrire il y a longtemps déjà.  D’ailleurs je suis la folle qui met sur le même pied les anges et les démons. Je ne cherche plus l’approbation. Je veux juste faire ce qui me plait.

Même dans ma famille certains sont jaloux de me voir faire des voyages. Au lieu d’être content de me voir profiter. Moi je regarde les autres vivre leur vie sans être jalouse.

« Attends que ton projet aboutisse et que tu commences à gagner de l’argent. »

On n’y est pas encore. Je préfère ne pas me projeter aussi loin. Ça me fait un peu peur quand même tu vois.

« Le contraire serait étonnant. Passe une belle journée. Et n’hésite pas à te renseigner le plus possible sur la création d’entreprise et sur la réalisation d’une étude de marché. »

Merci pour tes encouragements Sammael.

Bonne journée à tous ;)

Un projet

Un projet 15072604232617181813469294

Bonjour à tous,

« Alors petite fille, tu n’as plus peur de l’immense montagne ? », me demande Sammael.

N’importe quelle montagne me parait moins dure à affronter que le désert. Comme je le disais, j’ai envie de me lancer de nouveaux défis.

« Quel est ton véritable objectif ? »

En vérité il est double. Au départ je voulais un second boulot d’appoint. 

« Comme nombre de tes collègues, qui t’ont d’ailleurs encouragée en ce sens. »

Oui. Puis j’ai pensé que deux boulots c’est quand même difficile et je me suis dit, je pourrais peut-être changer de boîte.

« Et tu as reçu tous ces messages te disant, ce n’est pas la bonne direction. Note que ces messages ne sont pas apparus quand tu as commencé à te dire que tu pourrais trouver un travail d’appoint. »

Justement et surtout, je reçois des messages me disant qu’il y avait une fenêtre favorable sur le plan professionnel alors je me disais c’est bizarre…

J’ai repris l’idée du travail d’appoint et en discutant avec une amie j’ai pris conscience que je ne veux plus « un travail ».

Je veux quelque chose qui me donne envie. C’est le point important en vérité.

Je pense que le travail peut être une voie d’épanouissement personnel, c’est ce que je recherche pour moi-même. Alors qu’au départ je voulais juste plus d’argent.

« Parce que tu avais peur de ne pas pouvoir acheter une maison qui te plairait. »

Oui.

« Qu’est-ce qui te fait croire que tu peux te permettre de vouloir d’abord te faire plaisir, t’épanouir ? »

J’ai déjà un boulot, je ne suis pas aux abois. Ce n’est pas comme si j’étais actuellement au chômage et que par conséquent j’avais la pression.

Je peux me laisser le temps de concevoir et d’étudier un projet. Je vais étudier la pertinence et la faisabilité. Je ne vais pas m’acharner si je vois que je me trompe.

En outre, à terme j’aimerais vraiment ne plus avoir de patron.

« Donc tu comptes t’inscrire à cette formation. »

La création d’entreprise c’est l’inconnu pour moi. Je connais juste les contraintes fiscales des différents régimes de société !

« Tu ne devrais pas avoir de difficultés avec l’aspect juridique. »

Oui mais il n’y a pas que cet aspect-là. Apprendre ne m’effraie pas. Je suis contente à l’idée de me donner les moyens de réaliser quelque chose.

« Il faut un tempérament commercial. »

Oui, ce sera différent des négociations auxquelles je suis habituée.

« Négociations dans lesquelles tu as toujours le dessus. Parce que tu prends toujours le dessus. »

C’est mon travail. Je ne peux pas laisser le client avoir le dessus.

« Tu devrais t’en sortir au niveau commercial. »

Je pense aussi.

« Et travailler dans un tout autre domaine te fera du bien aussi. »

C’est également ce que je me dis. On verra, pour l’instant je n’ai que l’idée.

« Tu as un projet, fais ce que tu as à faire. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Vie en travaux

Vie en travaux 15072511354317181813469120

Bonjour à tous,

« Alors, tu songes à des vacances bien différentes après New York, ma douce enfant ? », me demande Elémiah.

Je me disais que je pourrais en profiter pour suivre une formation. Je considère la question.

« Envie de créer de nouvelles opportunités ? »

Par exemple. C’est encore un simple projet.

« Qu’est-ce qui se trouve à l’origine d’un tel projet ? »

Une longue réflexion je dirais. Et l’envie de me lancer un nouveau challenge. Qui je pense n’est apparue que grâce à la longue réflexion.

J’ai envie d’orienter ma vie autrement. Je sens que j’ai besoin d’entreprendre de gros travaux pour cela.

« Tu as changé d’alimentation, tu t’es inscrite dans un club de gym, tu marches avec une amie en vue de participer à une course dans quelques mois et tu as invité un autre à vous rejoindre. Nous voyons bien la longue réflexion.

Tu aurais pu te contenter de te concentrer sur les démarches pour la maison. »

Je sais oui. Mais justement, le fait de me projeter dans une vie où je devrais tout assumer toute seule est ce qui m’a fait prendre conscience que je ne suis pas satisfaite de la manière dont je me laisse porter pour le moment.

Si la famille n’accepte pas de baisser le prix, je ne pourrais pas avoir la maison et je ne suis pas contente de me voir dans cette position-là.

Tu vois, j’aime bien mon évolution spirituelle, je me retrouve dedans. Je ne suis pas aussi contente de mon évolution matérielle. Je n’aime pas le fossé que je vois entre les deux.

Je voudrais le combler. La seule méthode que je connaisse et celle qui fonctionne pour moi est de me fixer des objectifs et de chercher à les atteindre.

Étant entendu que sur la route, si l’objectif n’est finalement pas celui qui me convient, j’en tiens compte et je m’arrête sur un banc, quelques temps.

Je sais que quand je me suis mise en mouvement, même si je dois attendre un peu sur le banc, je finirai par repérer le panneau.

Mais quand je me contente de me laisser porter longtemps, non, rien de positif n’apparait comme par magie.

Ce qui fonctionne pour moi c’est d’initier le mouvement et ensuite je reçois de l’aide.

Vous m’aviez dit, mes rêves aussi, que je perdais mon temps à chercher un autre poste plus ou moins similaire même si mieux payé. J’ai entendu. Je me suis assise sur le banc et une réalité peu plaisante s’est imposée à moi. Intellectuellement, d’un point de vue créatif, j’ai besoin de plus que ce que peut m’apporter ma vie de juriste.

Une fois que je me suis ouverte à cette réalité, j’ai commencé à me dire que peut-être il faudrait que je crée quelque chose qui me plaise vraiment.

Et c’est drôle ensuite j’ai eu plein de messages et de flashs me rappelant que j’ai la chance de m’intéresser à des tas de choses.

« Tu regardes les documentaires et les films à la télé en ce moment. Surtout des documentaires et des films. Et tu adores les émissions où les gens créent des choses ou se battent pour créer ou maintenir le métier de leur rêve.

Tu as très logiquement repensé à la proposition de ta tante de créer une agence de voyage car les tiens t’ont donné des idées sensées.

Toi tu as la chance d’aimer à la fois la découverte culturelle, les activités en pleine nature, les amusements tels que les parcs aquatiques et le shopping.

Tu saurais monter des voyages sur mesure pour différents publics. »

Oui voilà. Mais j’ai reçu un message qui m’a dit, ce n’est pas le bon chemin.

« Alors c’est qu’il y a une autre voie. »

Justement, peu après je lisais un article d’une blogueuse que j’aime bien et j’ai eu un flash. En fait une série.

« Tu aimes tout ce qui a trait au shopping. Et une idée t’a été suggéré. Nous pouvons te le dire maintenant. C’était pour que tu considères la question comme tu dis.

Et quand tu t’es dit, pourquoi pas, une autre idée t’a été envoyée. Et quand tu t’es dit, ouh la ce n’est pas pour moi mais je pourrais souscrire si on me proposait d’acheter, nous avons laissé ton âme t’éclairer dessus.  L’idée peut encore évoluer alors garde-la pour toi pour l’instant.

Toutefois une formation à la création d’entreprise est une bonne idée. Tu as raison de te préparer sereinement. En plus tu as de la chance, tu as un travail, tu peux prendre le temps qu’il te faut. Tu n’es pas pressée.

C’est un défi à ta portée, qui te permettra d’apprendre autant sur toi-même que sur le monde qui t’entoure. C’est un beau projet.

Il est temps de se lever du banc et de reprendre la route. »

Je vais bien suivre toutes les étapes une par une et je n’exclus pas d’aller m’asseoir sur un autre banc si je sens que ça ne va pas !

« Évidemment. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

Beau dimanche !

Beau dimanche ! dans Détente 15072504095417181813467623

Bonjour à tous,

Il fait beau il fait chaud et l’alerte tsunami est passé. Oui parce qu’il y a eu un tremblement de terre il y a quelques temps et qu’un volcan sous-marin s’était réveillé.

Mais la menace est écarté nous a-t-on dit. Alors profitons.  

Beau dimanche à tous ! 

Sourire

Sourire 15072312292817181813463280

Bonjour à tous,

« Ma douce enfant, j’ai amené une personne vers toi, pour qu’elle te voie. », m’annonce Lauviah.

Pourquoi ? C’est qui ?

« Quelqu’un qui voulait juste voir l’âme de ma belle Sylvie. C’est plus facile de savoir qui tu es après avoir vu ton âme. »

Tu aurais pu me le dire avant.

« Tu es une belle personne. Parfois un peu trop sure d’elle. Comme quand tu rappelles qu’il faut savoir se tenir derrière ses propos. Vous pouvez tous vous laissez entraîner par votre ego. Toi aussi ma douce enfant. 

Tu vois, c’est quand le choix de la sévérité se présente qu’il est intéressant de faire preuve de compassion. Plutôt que de fermeture.

Alors tu veux accéder à la demande de tes clients ? »

Un couple qui a envie de s’en sortir, ils font des efforts. C’est mon chef qui va être difficile à convaincre en vérité. Mais ils se donnent vraiment du mal et franchement ils sont dans une situation humaine ubuesque.

Il faut savoir se détacher de la rigueur du cadre légal. En l’occurrence nous avons la possibilité de laisser de côté toute procédure judiciaire pour régler le litige amiablement.

Pourquoi ne pas le faire ? J’espère arriver à le convaincre.

« Tu verras, après tout tu es une négociatrice. »

Certes lol. Dès qu’il rentre de congés je lui parle du dossier.

« Tu comprends donc l’idée de compassion. »

Tout à fait, merci du rappel lol.

« Cette personne que j’ai conduite à toi était juste de passage. Elle avait été touchée par tes mots et voulait savoir qui tu étais. »

Comme quand je vois les totems des gens ?

« Oui, si tu veux. »

Je comprends, pas de souci.

« Tu ne sens plus Philo ? »

Non.

« Elle poursuit sa route. »

Je ne m’inquiète pas pour elle. Elle est partie vers la paix.

« Et tu as appris pour ta tante. Nous t’avions dit que sa situation ne s’améliorait pas avant que tu n’apprennes pour ses métastases. »

Que veux-tu que je te réponde ?

« Vois simplement la vie. Philo est décédée chez elle. C’était ce qu’elle désirait. Elle avait su trouver le chemin de la paix pour elle, il y a longtemps déjà. Ce chemin est en chacun de vous. »

Tu ne veux pas aller le dire à ma tante ?  

« Je te le dis à toi. »

Je trouvais que tu sais bien de qui je parle était mignon, gentil et drôle.

« Il t’aime bien, il est fasciné par toi. Et il a avoué à d’autres que tu lui plaisais. »

Pourquoi il ne m’a pas dit avec qui il était ?

« Nous t’avions dit qu’il était avec quelqu’un. Et il manque de maturité. Il te plait parce qu’il est bel homme et gentil. Mais il y a des tas de choses que tu n’aimes pas chez lui. Et au moins tu n’es pas tombée amoureuse de lui. »

Une chance vu les circonstances. En plus c’est un menteur.

« Il t’a menti parce qu’il est attiré par toi. Souviens-toi des nuances de gris. Ne sois pas si radicale. Tu aimes bien que son visage s’illumine dès qu’il te voit. Tu continues ta vie, il poursuivra la sienne. C’est tout.  

Pourquoi es-tu plus amusée que fâchée ? »

Parce que je trouve la situation tellement ridicule. 

« C’est noir et blanc qui ressort. Reste comme tu es. Je voulais te dire, il y a d’autres personnes qui vont passer te voir. »

Des gens de passage ? Ils peuvent venir, ça ne m’ennuie pas. Tant que personne ne veut s’en prendre à moi, il n’y a pas de problème.

« Nous ne laisserons personne venir t’ennuyer. Juste te voir. »

Ils peuvent venir.

« Tu ne demandes pas ce qui les intéresse ? »

Ils sont intrigués par ma facilité sur le plan spirituel. Ils viennent voir si je suis différente d’eux. Ça fait longtemps que je sais que c’est ce point qui attire certaines personnes.

« Ils veulent savoir si tu as quelque chose de particulier. Comment tu fais pour traverser certaines épreuves de la vie. Comme le célibat. »

Mdr !

« Pourquoi tu ne sors pas avec bel homme gentil ? »

Parce que je ne peux pas, il ne me plait pas suffisamment pour que j’oublie qu’il a quelqu’un. Et qu’il m’a menti. Sciemment. 

« Noir et blanc. Reste comme tu es. Même si en vérité après t’avoir vu astralement certains ont été encore plus intrigués. »

C’est comique, c’est le signe qu’ils ne savent pas qui ils sont.

« C’est exact. Mais trop simple également. Tu parviens à sourire tous les jours, avec bon cœur.  Sans te forcer. Malgré cet immense puits de tristesse qu’il y a en toi. C’est cela qui intrigue.

Les gens qui t’ont vu se demandent où tu puises la force qui te permet de te lever chaque jour et même d’être heureuse d’être en vie. »

Que te dire, il y a la réalité au-dedans et la réalité au-dehors. Les deux se rejoignent parce que ce serait trop dur de faire semblant au-dehors en permanence.

Mais la vérité est que des raisons de sourire, j’en trouve tous les jours. J’en crée ou j’en trouve. J’ai appris à créer quand les choses son trop dures dehors. Comme quand j’ai créé ce blog.

Je suis une personne calme. Mais émotive. Alors quand il y a trop de vagues, je suis obligée de faire revenir le calme.

C’est là que je puise ma force, je sais faire revenir le calme. Sans avoir besoin d’aide extérieure.

« Beaucoup de personnes ignorent comment vivre avec un poids en eux. »

Parce qu’ils n’en veulent pas. Il faut comprendre que s’il est là, c’est qu’il y a une raison. On ne peut pas juste s’en débarrasser.

On peut l’alléger. Il faut se donner des raisons de sourire.

« Tu pars en vacances sous peu. »

Exactement, une bonne raison de sourire !

« Ne mange pas de lactose. Quand tu seras loin, évite le lactose. »

Ne t’inquiète pas. Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)  

Dans la bulle

Dans la bulle dans relaxation 15071905540417181813454402

Bonjour à tous,

C’est vendredi, le moment de se préparer pour le weekend. Je vous propose donc un petit exercice de relaxation.

Visualisez une bulle à l’intérieur de laquelle vous vous trouvez assis en tailleur.

A mesure qu’un agréable décor se forme dans cette bulle et donc autour de vous, voyez là s’élargir.

L’exercice s’achève quand le paysage est si vaste que vous ne pouvez plus distinguer la bulle.

Bonne journée à tous ;)  

Choix pesés

Choix pesés 15071905422417181813454370

Bonjour à tous,

« Il y a quelqu’un qui t’observe. », me dit Roéchel.

Gentil ou pas gentil ?

« Qu’est-ce que tu perçois ? »

Rien de négatif. J’ai remarqué que quelqu’un m’observe, notamment grâce à des rêves. Mais apparemment c’est une personne sympa, non ?

Ce n’est pas la première fois, j’ai déjà perçu les totems de certaines personnes. 

« Quelqu’un dont la couleur préférée est le bleu. »

Oui apparemment, mais tellement de monde aime le bleu…

Le jour ou Il ou Elle aura envie de se rapprocher, Il ou Elle sera le ou la bienvenu(e). Je ne mords pas.

« As-tu vu son totem ? »

Je ne crois pas ou pas récemment…

« Il arrive dans une famille que soudain quelqu’un touche le gros lot, d’une façon ou d’une autre. Ce qui provoque une série de réactions en chaîne suite auxquelles certains révèlent leur vraie personnalité.

Ta cousine qui veut se marier, elle veut le faire à Paris ? »

Tu plaisantes, elle veut le faire ici. En plus tu as vu comment mon autre cousine s’est mariée ? Tout le monde rêve de faire mieux.

« Tout le monde a-t-il les moyens de faire mieux ? Ou s’étrangleront-ils comme ton oncle et ta tante ? »

C’est chacun qui sait et qui voit ce qu’il peut dépenser. Les gens veulent se montrer dans un mariage, montrer aux autres aussi. 

Ma cousine veut rentrer se marier ici. Pourquoi pas, ce sera plus facile pour moi d’assister à ses noces. 

« Tu voudrais te marier où ? »

Ici aussi. 

« Ton oncle s’est marié à Sainte Lucie. »

Je veux le faire ici. Parce que contrairement à lui je souhaite que les gens puissent venir. Lui, il a prévenu tout le monde deux jours avant, ce n’est pas sympa et surtout c’est éloquent. 

« Selon toi, qui se mariera la première, ta sœur ou ta cousine ? »

Je ne sais pas, ma sœur veut le faire en 2016 et ma cousine attend de présenter son fiancé à son père. Et il me semble qu’elle voudrait venir vivre ici également.

J’aime les deux mais j’avoue préférer ma sœur alors j’espère que ce sera ma sœur.

« Certaines personnes se fixent des objectifs qui sont loin de correspondre à ce qu’il leur faudrait. Et pourquoi pas ton frère ? »

Ni l’un ni l’autre ne sont prêts ! Pour diverses raisons. Mais ce serait sympa, ça me ferait plaisir si c’était lui.

« Et si aucun d’eux ne parvenait aisément à concrétiser ce désir de mariage ? Et si finalement, ils se retrouvaient tous à devoir gérer la réalité qu’ils refusent de voir ?

Un peu comme toi qui ne te rendait pas compte que quelqu’un t’observait, d’où les rêves.

Dans ton cas, ce n’est pas très grave. Tu n’as pas reçu d’avertissement. D’autres risquent de voir les choses traîner, traîner…

Ce qu’il faut bien comprendre dans la vie c’est qu’il y a ce que votre ego veut et ce qui est là devant vous. Tu devrais prendre le temps et le plaisir de faire plein de shopping quand tu seras à New York. Et amuse-toi bien. Même si toute ta famille t’en veut déjà de voyager autant cette année.

Tu sembles avoir trop de chance tout à coup. »

Ce n’est pas de la chance mais le résultat de choix pesés.

« Et si la chance survenait vraiment ? »

Elle sera la bienvenue ! Dis-moi que c’est elle qui m’observe !

« Non, c’est choix pesés. »

Lol !!!

« Après la pluie, le beau temps. Continue de t’amuser. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)  

  

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause