Accueil Spiritualité Les bilans durs

Les bilans durs

7

Les bilans durs 15070403323617181813419175

Bonjour à tous,

Je vois que beaucoup d’entre vous ont compris quel était leur domaine facile. Et du coup ce qui générait pour eux de la difficulté.

« Quand tu patauges encore. », me rappelle Elémiah.

Certes, je ne le nierai pas.

« Tu as vu quand même que tu étais sortie de la nuit de l’âme ? »

Oui, je m’en suis bien rendue compte oui. 

« Donc tu devrais être capable d’identifier le domaine facile. Il n’apparait plus dans la nuit de l’âme mais ensuite, il réapparait. On va présenter les choses ainsi. »

Lauviah me dit que ce serait le domaine matériel. Ça me donne envie de rire. 

« Il est normal que tu réagisses ainsi. Nombre de jeunes âmes rencontrent d’énormes difficultés sur le plan matériel. »

Je suis une jeune âme ?

« Non. Laisse-moi terminer. Nombre d’âmes ayant l’habitude de ce plan terrestre sont lassés de certains schémas. Ce qui rend leur vie difficile.

Tu as demandé à une collègue comment éviter cette espèce de lassitude que tu vois dans les regards de certains proches. Clairement, elle n’est pas visible dans le tien. Pourtant, tu as connu des difficultés comme tout le monde, tu n’apprécies pas tous les schémas de vie, comme tout le monde, tu arrives également à l’âge des premiers bilans durs.

Certaines choses semblent encore possibles, d’autres nettement moins. Vous réalisez que certaines portes se sont refermées ou ne s’ouvriront peut-être jamais.

La vie est une aventure compliquée. Dès le départ vous ne partez pas tous avec le même nombre d’avantages. Mais le pire de tout est que ce n’est pas ce qui importe. Ce qui importe est que dès le départ des portes sont là, ouvertes et accessibles, devant vous.

Devant vous tous.

Et les avantages que vous avez ou n’avez pas ne prennent de l’importance qu’en fonction de ces portes. Il est aussi difficile de vivre la frustration de ne savoir que faire de ses atouts que de connaître la frustration de manquer d’atouts. Contrairement à ce que vous pensez tous.

Dans le désert des Indécis, tout le monde est à la même enseigne, il n’y a plus ni riche ni pauvre. 

Tu n’a pas l’air embarrassée par l’une ou l’autre de ces frustrations. »

Je fais avec ce que j’ai moi. C’est la première chose que la nuit de l’âme nous apprend. Il faut profiter de toutes les occasions de jouir de la vie. 

« Tu devrais retourner à la Barbade, va à l’Accra Beach en novembre.  En All inclusive. »

Dès que 2 000 euros tombent du ciel, je pars.

« Rien ne va tomber du ciel ma douce enfant. »

J’ai claqué pas mal d’argent cette année déjà. Je ne peux pas mettre une telle somme dans un voyage supplémentaire. En plus ce sera la période où j’achète les cadeaux de noël… 

« Mais ce serait bien que tu puisses t’offrir un voyage à cette période, nous savons que tu aimerais le faire. »

C’est pourquoi ça m’aurait bien arrangé d’avoir une augmentation.

« Donc tu vas t’arrêter à je ne peux pas ? »

En vérité, je ne crois pas.

« Tu ne crois pas en effet. Tu trouveras une solution avantageuse pour toi. C’est pourquoi tu ne cèdes jamais à cette fameuse lassitude. C’est pourquoi ton domaine facile est le domaine matériel.

Tu vas bien à Ste Lucie alors que tu pensais ne pas pouvoir partir ce mois-ci. »

Comment dire non à un tel bon plan ? Je sais que je vais m’arranger et que tout sera parfait ! 

« Exactement. Le domaine facile est celui dans lequel vous trouvez toujours le moyen de rebondir. C’est drôle que tu ne l’aies pas compris seule. Tu as créé un blog pour pouvoir échanger sur ce qui t’intéressait.

Il y a beaucoup de personnes qui ne trouveraient pas cela facile.

Tu es une âme ancienne mais le travail spirituel en lui-même ne t’intéresse pas. Pour preuve tu n’as pas d’objectif à ce niveau. Tu ne cherches pas développer ou à creuser pour ton bénéfice personnel.

En revanche tu comptes profiter de ton prochain voyage à New York pour refaire une partie de ta garde-robe. Tu vas à la salle de sport  3 fois par semaine. Tu penses à l’aménagement de la maison. Tu te demandes quel travail te plairait vraiment.

Et tu sembles heureuse depuis un bon moment maintenant. C’est bien.

Va à l’Accra. Cet hôtel te plaira. Même s’il est situé en plein cœur de Touristeland. »

Je vais voir si ma conseillère voyage préférée n’a pas un bon plan pour la période.

« Attends septembre et va la voir. Après les vacances, elle te trouvera quelque chose. »

Mais j’ai des collègues qui gardent leurs congés au chaud. S’ils posent à ce moment-là…

« Ne t’inquiète pas. Ton patron validera les tiens, comme d’habitude. »

Les autres sont verts à ce sujet. Tu es la dernière arrivée, comment se fait-il que tes congés soient validés si facilement…

« Ne te soucie pas de ce genre de choses. Vis ta vie. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. Gui...Gui

    7 juillet, 2015 à 20:17

    Bonsoir,

    Et bien moi je suis devenu un fataliste positif par la force des choses.

    Quelque soit la situation,elle ne pourra pas changer…je m’efforce d’en trouver les bonnes solutions.Ainsi quelque soit la difficulté ou l’épreuve qu’il vous est présenté,il s’agit d’en déterminer la cause et non se blâmer,se plaindre sur l’effet que cela a provoqué en pensant que c’est une injustice.
    Certes l’effet peut paraitre injuste,mais c’est nous même qu’il l’avons provoqué par nos actions et nos décisions qui ne sont pas toujours justes.C’est pourquoi la remise en question est importante dans nos vies au fur à fur de nos expériences.Elle nous permet d’éviter de reproduire les mêmes erreurs et surtout d’avancer vers la sérénité de nos choix.

    Pour moi il ne s’agit pas de corriger ou d’améliorer mes pensées,mais plutôt de les comprendre et de les accepter avec ce que je suis.Aussi l’on tends doucement et surement vers la connaissance de soi même et certaines portes nous apparaissent simplement comme une évidence.Suite à cela, la foi en nous nous permet de les ouvrir.
    Une fois ouvertes,il faut se satisfaire de ses propres richesses découvertes et non envier celles des autres.
    Mais l’avancement ne se résume pas à ouvrir quelques bonnes portes.
    Il faut continuer sur le chemin qu’elles éclaircissent jusqu’à être confronter à une nouvelle situation qui réclamera de nouveau de faire « le bien »pour notre esprit.Autrement dit le chemin est loin d’être une longue ligne droite.Par contre il peut devenir éclairé et empli de félicité.

    G aussi remarqué dans mes perceptions des choses que lorsque l’on est animé de bonnes pensées et de conséquence de bonnes actions ,et bien les faits qui se présentent à nous dans la vie sont plutôt souriants.N’est ce pas?
    Seulement malgré nos bonnes intentions,notre jeunesse ou notre manque de connaissance,de confiance en soi,parfois il arrive qu’en croyant faire le bien nous faisons le mal.
    Ainsi il parait impossible de se sentir à n’importe quel moment arrivé!!!!
    Mais avec suffisamment d’humilité, je pense que l’on arrive à jouir de la vie et surtout de sa vie.

    Il ne s’agit pas de rêver sa vie mais de la vivre avec ce que l’on est.

    Bref çà fait du bien de parler un peu.
    Que les bilans soient durs ou doux,ils sont nécessaires pour notre vie humaine,nos joies,nos peines.

  2. Emilie

    7 juillet, 2015 à 18:35

    Bonjour Sylvie,
    Le bilan dur ! ils sont où les experts comptables et les commissaires au comptes ?
    « Certaines choses semblent encore possibles, d’autres nettement moins. Vous réalisez que certaines portes se sont refermées ou ne s’ouvriront peut-être jamais. » : tout à fait mais on ne va pas se lamenter.
    En fait si je devais faire le bilan, j’aurais l’impression que toutes les portes qui étaient soit disant ouvertes et probablement accessibles m’ont claqué au nez et par un curieux effet d’appel d’air, d’autres se sont ouvertes alors que je les aurais bien laissé fermées. En fait pourquoi refaire ce que l’on sait bien faire de manière innée et ne pas utiliser certaines compétences pour essayer d’autres choses ? Le verre à moitié vide peut aussi devenir à moitié plein et des assiettes peu appétissantes devenir de vraies délices alors que ce qui vous mettait l’eau à la bouche, vous reste sur l’estomac.
    J’ai aussi l’impression que parfois on a beau faire, certaines choses étaient déjà écrites et si on peut toujours essayer de broder une autre histoire, il sera bien compliqué d’en modifier la trame.
    Que l’on soit Blanche Neige, la Belle au bois dormant, le petit Poucet, Raiponce, Hans et Gretel … le conte de fée n’est pas toujours rose. « Il était une fois » finit toujours bien et il y a toujours une solution qu’elle soit bonne ou moyenne. Il y a toujours des solutions si on y croit.

  3. Witchlight Dreams

    7 juillet, 2015 à 14:04

    Coucou,

    Bahhh… moi non plus je n’ai pas trouvé mon domaine facile, il me semble même s’éloigner de plus en plus. Faute à la nuit de l’âme j’imagine.
    En tout cas, c’est sur que je manque encore de la foi en moi et en la vie pour que les portes s’ouvrent…

    ça m’épate toujours tout le chemin que tu as fait. Je me demande même si c’est faisable par autrui. Je pense qu’il faut au moins ta force de caractère et ta personnalité pour traverser une telle nuit.

    bise,

    Cel

  4. Eve

    7 juillet, 2015 à 12:28

    Coucou,

    Je me demande si des personnes peuvent avoir plusieurs domaines faciles… Et si oui, pourquoi… Est-ce que c’est possible qu’une âme puisse venir sur Terre juste pour se reposer?
    Bises à tous.
    Eve

  5. Marianne

    7 juillet, 2015 à 8:40

    Hello,

    c’est sur que les bilans sont dur… Moi même j’ai atteint cet âge depuis peu et c’est pas simple.
    Pour ce qui est du domaine facile, je patauge, oscillant entre le domaine matériel ou le domaine professionnel, car je suis convaincu que ce n’est pas le sentimental mdr.
    Je partirai bien pour mes congés de septembre. Peut être devrais je moi aussi arrêter de tous calculer pour ne pas être trop à découvert (je dis trop, car a découvert je le suis systématiquement mdr) et partir tous simplement? Je vais guetter les voyage dernière minute, on ne sait jamais ;) .

    Bonne journée, et surtout si on t’assure que sa va rouler n’hésite pas et profites ;)

  6. liliane

    7 juillet, 2015 à 7:59

    Je ris jaune, traître ce clavier et ce n’est pas la seule coquille. Promis dorénavant je me relirai :)

  7. liliane

    7 juillet, 2015 à 7:51

    Coucou,

    Les bilans durs, Drôle de titre…

    Mais en effet je fais le bilan entre ce que je sais aujourd’hui et ce que j’en fais et je risque jaune. J’ai appris hier qu’un de mes oncles est enfin de vie. Il y’a deux mois il se plaignait d’un mal de l’estomac, aujourd’hui tout son foie est atteint et il es entrain de faire ses adieux, il a été empoisonné. Je suis capable aujourd’hui de faire de petits rituels pour le quotidien mais force est de constater que je n’ai pas encore cette capacité. C’est vache de finir comme ça j’ai dit et Michael m’a répondu tu as vu comme Jésus a fini? On ne fini pas tous couché tranquillement dans notre sommeil, je ne pourrai pas pleurer, d’ailleurs il ne veut pas de larmes et aussi parce-que j’ai compris qu’il suivait son chemin et qu’il n’y a pas d’accident, tout est parfait mais j’ai envie de pleurer à cause de la haine que sa porte de sortie pourra engendrer et là je me sens juste impuissante. Quand je l’ai appris, au boulot en plus, j’ai appelé Azrael et les petites étincelles noirs que je voyais me confirmaient qu’il était là et je lui ai confié ce deuil. Même si rien n’est impossible, il faut laisser la vie se faire et simplement vivre sa vie.

    Bises, merci Elemiah

Consulter aussi

Pour Ritta et Prema

Bonjour, Je ne peux pas vous envoyer de SMS en ce moment alors comme je tenais tout de mêm…