Accueil Depuis l'entre-deux La longue route, ici et ailleurs

La longue route, ici et ailleurs

15

La longue route, ici et ailleurs dans Depuis l'entre-deux 15071901352817181813453447

Bonjour à tous,

« Ta crise d’intolérance ne passe pas dirait-on. », me fait remarquer Elémiah.

C’est ce que je constate. Qu’est-ce qui l’a provoquée, c’est bien les noisettes ?

« Tu n’en as pas remangé. Les symptômes ne passent pas ma belle Sylvie. »

C’est ce que je vois oui. Pourquoi ?

« Hier ce que tu as mangé ne t’a pas fait mal au ventre. »

Non.

« Les enfants de Philo sont dans la peine. Ils ne se remettent pas de son décès. »

C’est bien normal, il leur faudra un moment. C’était une femme très aimée.

« Contrairement à ta grand-mère. »

Le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’était pas du tout le même genre de personne.

« Elle est venue te voir parce qu’elle n’arrivait pas à partir sachant ses enfants dans la peine. »

J’ai compris cela oui. Il faut qu’elle poursuive sa route, elle a déjà fait ce qu’elle avait à faire vis-à-vis d’eux. Ils vont devoir se souvenir de sa force afin de continuer à avancer chacun sur leur propre route. Il est temps pour Philo de passer à autre chose.

« Elle t’a dit deux choses. Ne nous attardons pas sur l’une ou l’autre. Mais quand tu as dit à ta mère que tu l’avais vue, elle t’a cru. »

Oui. I see dead people. Mdr.

« Tu n’as jamais revu ta grand-mère paternelle. »

Tiens c’est vrai…

« Nous ne la laisserons pas non plus venir te voir. Parce que ce n’est pas nécessaire pour toi de la voir. En général, les besoins du défunt s’imposent à ceux du passeur d’âmes. Sauf si à l’évidence cette personne n’a pas les moyens de rester près de vos énergies.

Tu as une tante qui est en train de mourir, doucement. »

Tu me dis ça comme ça !

« Je te dis ce qui est. Elle ne veut pas vivre. Elle ne va pas mourir vite ceci dit. Elle est pétrie de sentiments qui entretiennent autour d’elle des énergies qui lui sont néfastes. Nous ne la laisserons pas venir te voir non plus quand elle sera tourmentée dans son passage. »

Et tu oses me dire ça !!! Tourmentée dans son passage ? Je ne peux pas accepter ça !

« Peux-tu l’empêcher de souffrir ? Peux-tu l’empêcher d’en vouloir à la Terre entière pour la vie qu’elle a mené ? Peux-tu l’empêcher de se sentir une malheureuse victime du sort ? Aigrie et revancharde ?

Peux-tu l’empêcher de se complaire dans sa souffrance ? »

Non, c’est une personne au fond méchant, ça fait un moment que je le sais. Pour autant je ne veux pas qu’elle soit tourmentée dans son passage comme tu dis. Elle viendra hanter ma propre mère ! Et sa fille. Elle fera en sorte qu’on pense à elle avec peine !

« C’est le choix qu’elle a déjà fait. Tu le sais. Tu ne veux pas entrer dans son jeu. Mais d’autres ont couru. Vois, je te dis ce qui est. Alors, il n’est pas utile que nous la laissions venir te voir. Tu comprends ? »

Elle va vraiment mourir ? Elle s’était remise du premier cancer.

« Pas maintenant. »

Pourquoi a-t-elle le sentiment d’avoir raté sa vie ?

« Pourquoi le ciel est-il bleu ? Petite Sylvie. »

S’il était vert je pense qu’il serait moins beau.

« Et s’il était rose ? »

Ce serait joli rose, mais violet ce serait encore mieux.

« Tu te souviens de ce que Philo t’a dit ? De la seconde chose qu’elle t’a dite ? »

Oui.

« Tu devrais la croire. Elle a voulu t’aider comme tu l’as aidée. C’est pour cette raison qu’elle t’a dit cela. »

Je sais qu’elle était douce, gentille et sincère. Merci Philo.

Est-ce qu’elle est bien là où elle est maintenant ?

« Bonne journée à toi petite Sylvie. »

Lol. Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Déconnexion !

    Bonjour à tous, Alors le chien d’Astaroth m’a demandé d’écrire quelques …
  • Âme à naitre

    Bonjour à tous, C’est qui cette petite fille aux yeux verts, Elédahiel ? Elle n&rsqu…
  • Âme sage

    Bonjour à tous, Cette semaine on se promène à Anse Bertrand. J’ai ramené plein de ph…
Charger d'autres écrits dans Depuis l'entre-deux

15 Commentaires

  1. liliane

    21 juillet, 2015 à 13:46

    Coucou Sylvie,
    Tu me tends une perche énorme là :)

    O toi qui entends les voix dans le vent,
    Ô toi qui entends les voix qui crient après toi à l’aide, au secours,
    Ô toi qui a foulé ce sol jadis et qui revient en dépit de la force des vents,
    Tel un troubadour la mélodie de ta voix apaise les vivants
    Tel un troubadour la mélodie de ta voix accompagne les mourants
    Tel un troubadour la mélodie de ta voix guide le passage.
    Quel est donc ce cri lointain qui me réveille dans la nuit ?
    Quel est donc cette complainte déchirante qui fait fuir la nuit ?
    Quel est donc cet être qui passe et repasse aux heures sombres de la nuit ?
    Tes yeux l’ont vu
    Ton coeur l’a accueilli
    Il a voulu te résister mais ta main l’a guidé dans la paix
    En un rythme lancinant, en une danse lascive, dans un tourbillon d’énergies table réconcilies avec lui
    Dans un dernier regard il s’en va
    Par delà les monts et vallées à la demeure à lui dédiée pour faire un avec la Vie comme nous ici
    Tu parles passeur et l’âme écoute
    Une dernière salve et puis le silence.
    :neutral: voilà pour vous les passeurs d’âme vous faites un beau travail.

    Bises ;)

  2. crystallia

    21 juillet, 2015 à 11:39

    Bonjour,

    Un coucher de soleil sur la mer des Caraïbes au large de Marigot Bay, Sainte Lucie.

    Vivement la prochaine virée.

    Ève, c’était effectivement personnel.

    Mais quand tu dis loin derrière, loin derrière toi-même ? Si c’est le cas, tu peux arranger cela si c’est loin derrière d’autres, arrête de regarder les autres.

    Liliane, j’ai hâte de lire ton ode.

    Émilie, j’en aurais choisi une autre. Tout dépend des besoins du moment.

    Bise ;)

  3. Émilie

    21 juillet, 2015 à 0:01

    J’aime beaucoup le dessin des vagues; si la lumière ne se reflétait pas dans l’eau, on pourrait croire qu’il s’agit du sable du désert.
    J’aurais choisi cette carte postale car en ce moment les vagues m’inspirent.
    Les vagues nous ramènent toujours sur le rivage alors que le vent nous pousse au large.

  4. liliane

    20 juillet, 2015 à 15:44

    Coucou,

    C’est comme quand mon oncle était entrain de mourir. Je me disais il y’a bien quelque chose que je peux faire, tout ce que je suis capable de faire aujourd’hui ne permet pas de réussir ça? J’ai même dit je suis prête à donner une année de ma vie pour qu’il soit guéri, mais évidemment Michael m’a fait comprendre que ça ne marche pas comme ça qu’il faut respecter le chemin de chacun. Par la suite, j’ai enfin eu la permission d’étudier les énergies de guérison, parce que voyez-vous selon Michael qui était réfractaire à cette idée pour le moment, je suis un peu impulsive, je ne vois pas de quoi il parle :neutral: la seule consigne c’est que je me souvienne que je ne peux pas « sauver » tout le monde. Pfff ouais… Quand on peut, on veut aider tout le monde et c’est comme échouer à un examen super important, c’est peut-être parce-que la détresse engendrée par la séparation dans cette vie reste difficile pour nous tous qu’on veut chacun à notre niveau faire ce qu’on peut pour soulager et aider.
    J’ai vu mon oncle au cours d’une méditation il allait bien il m’a dit des choses qu’il voulait faire savoir à la famille et à sa fille en particulier j’ai essayé de transmettre du mieux que je peux, je ne suis pas fan de ce genre de commission. Je vous écrirai une ode à vous qui faites passer les âmes :)

    Hmmm. Bises ;)

  5. Fleur

    20 juillet, 2015 à 14:42

    Merci Sylvie pour ta réponse, la luminosité et les contrastes sont magiques !

    Bises

  6. Eve

    20 juillet, 2015 à 12:17

    Coucou,

    Les articles et les échanges sont très variés et tous très enrichissants en ce moment. Mais j’ai l’impression de traîner loin loin derrière….. J’suis encore à consolider ma Foi!!

    Mais sinon, j’suis trop curieuse: moi j’aimerai bien savoir les 2 choses que Philo t’a dites. (À moins que ce ne soit trop personnel)

    Je pense à ma maman en lisant ton article. Elle est je crois un passeur d’âmes. Son outil est la prière et sa force est sa Foi. Elle voit pleins de défunts qui viennent la voir avant de partir, des personnes inconnues, de toutes ethnies, du monde entier, d’avant sa naissance etc. Ils ne parlent jamais mais ils sourient toujours, et il se dégagent d’eux une immense paix, de la légèreté… J’adore écouter ses histoires à maman, les paysages qu’elle décrit et les couleurs qu’elle voit! C’est indescriptible, mais on peut presque les sentir!!
    Et dans tout ça, maman se demande chaque jour pourquoi tant de gens se manifestent alors qu’elle ne voit jamais sa maman (ma grand-mère).
    Du coup, ton échange avec Elemiah apporte peut-être quelques réponses…. Je lui parlerai de ton article à maman. Merci à toi Sylvie.

    Bonne journée!
    Eve

  7. crystallia

    20 juillet, 2015 à 11:57

    Bonjour,

    Les couleurs sont d’origine, je n’ai pas touché à cette photo.

    Ne pas courir certes mais en même temps, il est navrant de voir parfois que certaines âmes ne nous laisserons pas les prendre dans nos bras.

    On voudrait essayer quand même.

    Bonne journée.

  8. Émilie

    20 juillet, 2015 à 8:41

    Bonjour,
    « Vois je te dis ce qui est ». C’est important de ne pas cultiver des illusions. … je croyais que l’amour pouvait faire des miracles et il en fait, sauf que le miracle n’est pas toujours là où on l’espérait! Une âme pas contente passe, deux, trois et plus (l’union fait la force, n’est ce pas), c’est une autre affaire! J’ai lu et relu le texte sur les âmes récalcitrante qu’il faut renvoyer à la source et j’ai bien saisi que ce genre de situation se gérait au niveau astral; Tout n’a pas l’air d’être souhaitable et comme dit Camille, il y a cette puissance en nous qui exige sagesse et discernement. Des erreurs j’en ai faites autant par ignorance (c’est pas une excuse) qu’impatience et je vois bien ce que signifie « d’autres ont couru » parce qu’il faut accepter de voir ce qui est pour ne pas courir en vain après des apparences.

  9. Fleur

    20 juillet, 2015 à 8:38

    Bonjour Sylvie,

    C’est un très joli article, Merci.

    La photo est magnifique ! tu as retravaillé les couleurs dessus ?

    Encore merci.

    Je t’embrasse.

  10. Camille-Fraise

    20 juillet, 2015 à 2:58

    Coucou Sylvie,

    Un jour en rêve, je devais aider une Âme.
    Je me souviens qu’elle m’a attaqué, transperçée le corps d’une lance, mais ce n’était pas grave.
    En faite, depuis le début de ma quête vers elle pour aller l’aider je savais qu’elle ne pourrait pas m’atteindre, je savais qu’il n’y avait rien à craindre, que ni moi, ni elle n’avait à craindre et que Il ou Elle comme tu dis, veillait.

    Il me suffisait de la prendre dans mes bras et de lui dire que tout irait bien.
    J’avais cette lance en moi, mais qu’importe, je l’ai pris dans mes bras et je lui dis de ne pas s’inquiéter car c’est l’Amour qui guérit.

    Depuis ce jour là, je crois que n’importe quelle Âme peut être guérie, juste avec l’Amour, l’Amour qui vient de Lui-Elle.

    C’est peut-être con à dire, mais depuis que je l’ai vécu, je me souviens de ce sentiment de plénitude en le prenant dans mes bras, cette insouciance et cette confiance absolue en cette puissance qu’il m’a montré.

    Et pourtant, c’est un paradoxe d’avoir peur des fantômes.

    Et quelque part, je me dis qu’il fait bon de savoir que même le plus profond désespoir peut être guéri, qu’il soit de la terre entière ou non.

    Aussi, je me souviens que même si des vilaines âmes viendraient à nous plomber, que cette force réside en nous.

    Quelque part, au-delà de notre façade d’humain, je crois à cette puissance qui se loge et qui transcende tout.

    Bises

Consulter aussi

39.5…

Bonjour à tous, Je chausse du 39.5. Ce qui bien sûr n’est pas une information intére…