Accueil Spiritualité Changer le monde

Changer le monde

13

Changer le monde  15072601244817181813469937

Bonjour à tous,

« Beaucoup de personnes après s’être ouvertes à la spiritualité choisissent d’orienter leur carrière vers un métier qui leur permettra de mettre en avant ce que leur éveil leur a apporté. »

Oui, je sais bien Sammael.

« C’est souvent ce qui arrive quand après une vie matérielle dense, durant laquelle vous avez pu faire nombre d’expériences, vous comprenez que vous aspirez à autre chose. »

J’ai cru comprendre oui.

« En général, il vous semble logique de vous ouvrir autrement sur le plan professionnel et vous avez envie de vous détacher de l’aspect mercantile du travail. »

J’ai vu ça.

« Alors, tu sais ce que tu comptes acheter pendant les vacances ? »

Je voudrais de nouveaux sacs, des chaussures et notamment une nouvelle paire de baskets ainsi que des vêtements.

« Et si tu ne trouves pas tout ce que tu souhaites ? »

Je garde mon argent !

« Et si au contraire tu trouves ce que tu souhaites ? »

Tant mieux !

« Dans les deux cas tant mieux ? »

Oui ! Je ne suis pas intéressée que par le shopping.

« Nous le savons bien. Nous savons que tu prendras ton appareil photo et que tu goûteras plein de nouveaux plats, que tu discuteras avec de nouvelles personnes… »

Voilà, j’y vais pour profiter, voir, entendre, goûter, tout ça !

« Souvent les gens qui s’ouvrent à la spiritualité aspirent à du naturel, de l’authentique comme vous dites. Ils veulent s’éloigner du commercial. »

Je sais. D’une part, j’ai dix ans de cheminement conscient derrière moi. D’autre part, je vois enfin un paysage différent du désert là devant. Moi je suis toute excitée, j’ai envie de l’explorer ! Je sais faire la part des choses. Je n’ai ni l’intention de me ruiner ni celle de m’enivrer.

« Tout cela nous le savons.  C’est aussi pour cela que tu sembles jeune et vieille à la fois. Tu es rendue au point où passer une semaine au vert à méditer ou une semaine à courir pendant des vacances trépidantes te semblent deux options aussi intéressantes l’une que l’autre.

Dans l’un des cas toutefois, tu te reposeras mieux que dans l’autre. »

Justement, j’ai posé mes congés en fonction. C’est fini de tomber stupidement malade en rentrant de vacances. J’ai déjà donné.

« Comme les insolations ? »

C’est écran total mon meilleur ami maintenant.

« Qu’il le reste. »

Ne t’inquiète pas.

« Souvent quand vous vous êtes ouvert à la spiritualité après une vie matérielle dense, vous avez plus ou moins envie de changer le monde. Certains parmi vous voient même des urgences à le faire. »

Ces gens-là n’ont pas traversé le désert, c’est pour ça. Il n’y a pas d’urgence, c’est une illusion. Dans le désert on n’a plus qu’une seule chose. Énormément de temps. Et pas pour faire quoi que ce soit, juste du temps.

Il n’y a pas d’urgence, il n’y en a jamais eu. Il faut accepter l’idée que tout le monde ne peut pas s’éveiller en même temps que nous ou au même rythme que nous. On peut proposer, jamais obliger. Et cela a de l’importance.

On ne peut apporter aucun changement positif par la force et ceux qui ne sont pas prêts à s’ouvrir ne le feront pas parce que nous sommes là avec ou à côté d’eux.

Personne ne peut changer le monde tout seul. Et pour fédérer, il faut accepter l’idée que les autres vont au rythme qui leur convient. Comme nous allons au rythme qui nous convient.

Voilà pourquoi il ne peut pas y avoir d’urgence.

« Certains sont dégoûtés par ce monde qui les entoure. »

Parce qu’ils ne se sentent pas des êtres doués de puissance spirituelle. Ils ne sont pas sur la voie de leur propre paix.

Moi non plus je ne vais pas changer le monde. Ce n’est pas grave, je l’accepte. Cela ne m’empêche pas de continuer d’écrire.

« Tu comptes acheter une de ces pochettes, Gigi New York ? »

Je les adore, j’en veux une parme !

« Ta vraie couleur préférée. Pourquoi pas. Mais si ce jour-là l’enfant en toi prends le dessus, tu achèteras le modèle bleu ou le modèle blanc. Tu verras bien. »

De toute façon je serai contente !

« Petite Sylvie. Tu es plus sage qu’il n’y parait au premier abord. Prends le modèle parme. Si tu le trouves. Tu l’utiliseras pour ranger ton prochain IPAD. »

J’ai juste prêté le mien à mon frère.

« Nous le savons. Tu es une femme courageuse Sylvie. Tu aurais pu te contenter de trouver quelqu’un. Tu aurais eu ta maison. Et tu aurais continué de partir en vacances. Mais toi tu veux changer de vie en reprenant tout et tu veux te faire plaisir d’abord.

C’est bien. Sache que tout le monde cherchera à te décourager. »

Ce ne sera pas la première fois. Je te rappelle que j’étais censée arrêter d’écrire il y a longtemps déjà.  D’ailleurs je suis la folle qui met sur le même pied les anges et les démons. Je ne cherche plus l’approbation. Je veux juste faire ce qui me plait.

Même dans ma famille certains sont jaloux de me voir faire des voyages. Au lieu d’être content de me voir profiter. Moi je regarde les autres vivre leur vie sans être jalouse.

« Attends que ton projet aboutisse et que tu commences à gagner de l’argent. »

On n’y est pas encore. Je préfère ne pas me projeter aussi loin. Ça me fait un peu peur quand même tu vois.

« Le contraire serait étonnant. Passe une belle journée. Et n’hésite pas à te renseigner le plus possible sur la création d’entreprise et sur la réalisation d’une étude de marché. »

Merci pour tes encouragements Sammael.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres articles liés
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
  • Les choses de la vie… Bref.

    Bonjour à tous, Elédahiel, c’était quoi cet affreux rêve ? « Il ne t&rsqu…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

13 Commentaires

  1. alexandre

    29 juillet, 2015 à 18:51

    Bonjour Sylvie,
    Je connais aussi des personnes jalouses dans ma famille pourtant ils gagnent deux à trois fois le SMIC mais ne sont pas heureux véritablement car même si je vis avec peu j ai peu de besoins je suis donc tjrs riche d une certaine façon, je préfère les plaisirs simples de la vie tels que lire un bon livre même d occasion , boire un bon café en Belgique ou manger une glace italienne à deux euros chacun ses priorités je préfère la vie de bohème à la vie de luxe bisous

    Répondre

  2. Gui...Gui

    29 juillet, 2015 à 18:12

    Oups,l’intonation de ta voix et non l’intention! LOL…

    Répondre

  3. Fleur

    29 juillet, 2015 à 16:54

    Bonjour Sylvie !

    « Fermons les yeux, fermons les si on veut, voir au-delà des visages… Fermons les yeux, fermons les juste un peu, ouvrons nos cœurs davantage ! »

    Bises

    Répondre

  4. Gui...Gui

    29 juillet, 2015 à 16:43

    Salut Nico!

    C’est marrant mais quand je lis tes commentaires,presque uniquement avec toi,j’entends l’intention de ta voix…

    Très juste ton post de 11h54 Sylvie!
    Pas mieux,lol !

    Bises

    Répondre

  5. Nicolas

    29 juillet, 2015 à 16:31

    Bonjour

    Peut être que pour changer le monde il faut se changer soit même.
    Le monde est à notre image de toute manière.
    Nous ne maitrisons pas ou peu nos émotions donc quand nous agissons, nous créons, nous devellopons un monde éphémère non centré sur ce qu’il y a plus beau, grand et immortel en nous. Nous agissons, nous écoutons généralement et seulement nos émotions non maitrisé.
    En lisant, en vivant, en ayant appris, je sais maintenant que chaque personnes peut faire en sorte de ne plus ce créer ce qui ne lui va pas. On a tout les outils et au lieu de ça on ne ce créé que de la destruction et des ennuies. On c’est perdu tout seul.
    Il y a certaines choses Sylvie qui te correspondent uniquement. Pour ma part j’ai fais le choix de la paix et de la tranquillité.
    C’est fabuleux que tu le lances dans un projet de construction d’entreprise, bravo à toi, vas y, droit devant, tu as raisons. La vie humaine, d’un point de vue extérieur, est faite pour expérimenter. (ce n’est pas de moi)
    Mais t’es tu posé la question, es que ça ne t’ai pas agréable et motivant au fond de toi d’avoir des personnes qui vont te mettre des battons dans les roues, qui vont dire des choses particulière…
    Comment cela serait si personne ne réagissait ?
    Nous autres être matériel aimons exister.
    Ça nous plait, on y est habitué.
    Je pense que nous autre aimons peut être vivre dans les problèmes et les soucis entre autre, parce que l’on sait que l’on existe par cela.
    Posons nous la question, s’il n’y avait plus de problèmes, plus de soucis, comment serait la vie ?
    Après Sylvie, tu as ta propre réalité.
    Pour ma part je ne vais pas m’acheter tout le temps des plaisirs, je ne vais pas voyager, parce que j’ai des choses importante à assumer comme mon appartement par exemple. Ce sont mes choix
    Toi tu as fais tes choix et tu te trouves là où tu te trouves.
    Et quand des personnes ont du vécus, n’ont pas spécialement des capacités spirituelle, qu’ils ne voient pas, ne discutent pas avec les Anges ou n’ont pas une certaine sensibilité, comprend bien qu’elles ont une réalité bien humaine avec des vérités bien humaine. Et ce qu’elles disent peut être une certaine vérité. Elles voient la vie avec la société telle qu’elle est. Comprends tu ce que je veux t’expliquer sans te vexer Sylvie ?
    Vie Sylvie mais sache aussi écouter l’expérience de ceux qui ont du vécu. Ça peut être très cru et dur. Mais des fois, je pense que ça ne fait pas de mal même si ces personnes sont un peu en tort par la dureté très sèche et parfois sans Amour de leur parole.

    Bonne continuation à toi.

    Répondre

  6. Carène

    29 juillet, 2015 à 14:20

    Hello
    je te suis Sylvie !
    On peut faire sa part, avec ce que l’on est, en toute simplicité. Se fédérer avec d’autres qui ont les mêmes valeurs.
    Tout est dans l’intention…
    Belle journée !!

    Répondre

  7. crystallia

    29 juillet, 2015 à 11:54

    Coucou !

    On ne va pas changer le monde non mais on peut croire à celui qui nous intéresse.

    Et ceux qui voudront nous rejoindront.

    Bise ;)

    Répondre

  8. Amandine

    29 juillet, 2015 à 9:43

    Bonjour Sylvie,
    Le nuances de violet fessaient aussi parties de mes couleurs préférés petite fille. le blanc et le bleu sont également des couleurs qui couleurs qui me rassurent en vêtement. Cet été, j’ai également eu un souci avec le doré lol. Mine de rien, ce dont parle Sammael est exactement ce qui me turlupine . J’usqua ce que je me dise qu’il est peut être possible d’envisager le social dans d’autre condition. Qui vivra verra comme tu as écris plus tôt . ViVe les vacances et les bonnes idées ! bise

    Répondre

  9. liliane

    29 juillet, 2015 à 7:59

    Coucou Sylvie,

    C’est de ce chaos au dehors que naît les plus belle chose. Il y’a un conflit armé à la frontière Nord dans mon pays et évidemment tout le peuple est en émoi et moi aussi pendant un instant ça m’a affecté et puis j’ai dit à Papoumoun: je sais que les grandes crises annoncent une nouvelle ère alors accueille ceux qui ne la verront pas. Après ça j’étais plus calme.
    Les mélanges insolites dans cette vie se font et on en a toujours plein la vue quand on prend le temps de regarder. Après ma crise capillaire d’illustration y’a deux semaines, mon ancrage a été bousculé mais heureusement ce matin ça commence à aller, j’ai eu cette phrase au cours de ma méditation aujourd’hui: ne t’inquiète pas tu as tout le temps, avec le temps tout ira mieux, ne te presse pas mais ne paresse pas non plus.
    Je sais que j’ai tout le temps mais je me rends compte qu’il y a une nette différence entre le savoir et le croire. Quand j’ai voulu commencer avec mes idées de changer le monde, je suis tombée sur une phrase: tu peux changer le monde mais un coeur à la fois en commençant par le tien. Bon déjà que c’est du boulot, :P on va éviter d’en rajouter.

    Merci Sammael, merci Sylvie et surtout merci de nous partager ton expérience sans nous l’imposer.:)

    Répondre

  10. Seeker

    29 juillet, 2015 à 0:23

    Salut Sylvie

    Yep, des gens qui ont envie de changer le monde ou veulent se détacher de l’aspect mercantile et commercial des métiers, j’en connais des plétores… ils veulent devenir énergéticiens, guérisseurs, thérapeutes, participer à l’avènement d’un nouveau monde… mais l’ego cherche tout simplement sa place ailleurs.

    Amère vérité, hein ? On n’est pas différents ou meilleurs des autres, on n’est pas destiné à suivre des chemins extraordinaires, soit disant authentiques.

    Les illusions spirituelles sont si nombreuses. Il faudrait peut être suggérer l’honnêteté vis à vis de soi même un peu plus souvent.

    Bises savoure bien ces vacances

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Au-delà de la peur

    Bonjour à tous, Il y a quelques jours, sur un forum que je fréquente sans assiduité de…