Accueil Spiritualité La prochaine fois

La prochaine fois

9

La prochaine fois  15092302481017181813602816

Bonjour à tous,

« Tu penses que ton père et ton frère obtiendront leur seconde dan cette année ? », me demande Gabriel.

J’espère pour eux. Ils étaient pressés d’obtenir la ceinture noire mais maintenant que c’est fait, leurs objectifs ont changé. Les ceintures noires ne payent pas les cours mais il leur est demandé de s’investir autrement.

Mon père enseigne maintenant. Il aime transmettre ses connaissances et son amour du Jujitsu. Mon frère pour sa part est devenu arbitre et c’est cela qui lui plait. Il poursuit le tae kwon do mais d’abord pour lui-même.

« Les arts martiaux ne t’intéressent pas ? »

Aucun sport de combat ne m’intéresse. Je n’aime ni prendre ni donner des coups.

« Il y a autre chose derrière. En enseignant le tae kwon do au fils d’une amie qui le sollicitait parce que l’enfant était harcelé par ses camarades, ton frère lui a permis de prendre confiance en lui-même. L’amie voit combien son fils a changé et elle était ravie qu’il demande à poursuivre ses cours particuliers cette année alors que désormais il est inscrit dans un club. »

Je sais, je ne suis pas surprise. D’une part, mon frère est un excellent pédagogue. Les jeunes et les enfants l’apprécient.

D’autre part il sait communiquer ses passions. Il est capable de captiver une audience depuis le lycée.

Il a su accompagner cet enfant et l’aider à comprendre qu’il ne devait pas se poser en victime de la vie. Il l’a encouragé à s’inscrire en club également pour qu’il rencontre des enfants différents et se fasse de nouveaux amis, loin de l’école.

En outre je le reconnais, le sport est idéal pour développer des qualités morales. Je m’en rends compte avec la gym.

« Le sport peut vous apporter beaucoup. C’est la raison pour laquelle ton père souhaite que tu t’inscrives dans son club. »

Avec lui je ne suis jamais assez ceci ou cela…

« Et ta mère te couve comme si tu étais encore son bébé. »

Moi j’étais prête à partir, vous m’avez dit attends. Et j’ai fait plein de rêves allant dans le même sens. Les taux d’intérêts de ma banque ont baissé, c’est le bon moment pour acheter. Moi je suis prête. Je prends rendez-vous avec le conseiller dès qu’il rentre de ses congés.

« Combien de personnes te disent régulièrement au travail, toi, tu sembles toujours en joie ? »

Beaucoup me disent ça, j’avoue que j’ai du mal à comprendre.

« Tu sembles ne pas avoir de lourds paquets à porter. »

Ils sont là mes paquets. Mais je reconnais que j’ai moins de problèmes depuis que j’ai changé de travail. En outre, je vois la vie différemment aussi.

Je suis le conseil que vous m’avez donné, saisis chaque occasion de passer un bon moment. Du moins j’essaie, parfois il y a trop d’occasions en même temps.

« Tu n’es pas une personne malheureuse, n’est-ce pas Sylvie ? »

Non, je ne le suis pas. En fait moi j’aime bien ma vie. De l’extérieur je peux comprendre qu’on en doute. Je n’ai pas de maison, pas de copain, un boulot qui clairement n’est pas ma vocation.

Et pourtant j’aime bien ma vie. Parce que moi je m’amuse bien, je mange bien malgré mes 5 intolérances alimentaires, et je ne suis pas seule au monde non plus. En outre je me sens bien dans ma foi et j’ai un blog qui me plait et qui est suivi.

« Sais-tu pourquoi tu as reçu ce message, attends avant de déménager ? »

Non je ne sais pas, mais mon âme a l’air du même avis que vous. Quel est le problème au juste ? Vivre seule ne m’effraie pas.

« Tu pourrais avoir le dressing dont tu rêves pour ranger tes sacs. »

J’ai déjà fait des recherches, je sais que je veux une pièce vraiment girly !

« Et une grande cuisine. »

Ce sera une cuisine ouverte, je sais déjà comment je vais réaménager le rez-de-chaussée. Je vais créer un grand espace et les murs seront blancs.

« Attends encore un peu. »

Les taux d’intérêts vont continuer à baisser ?

« Il n’y a pas que l’argent dans la vie, ma douce Sylvie. »

Pourquoi tu me dis ça ?

« Que voudrais-tu faire, à l’exclusion d’avoir ta maison ? »

Continuer de voyager. J’adore voyager. Prendre des cours de piano aussi. Je réalise que j’aimerais bien reprendre juste pour le plaisir. Je n’ai pu m’inscrire qu’en dessin cette année.

« Continue de voyager. C’est une belle idée. Note, tu ne m’as pas répondu rencontrer quelqu’un. »

C’est vrai…

« Parce que ce n’est pas essentiel à tes yeux pour ton équilibre. Cela indique une chose précise, plutôt positive, sur laquelle nous reviendrons ultérieurement.

Tu vas aller à la salle de gym demain ? »

Oui !

« Tu es contente de retrouver bientôt ton poids idéal ? Tu as presque perdu tous tes kilos en trop. Du moins ceux que tu penses avoir en trop. Nous souhaitons toujours que tu gardes à l’esprit que l’essentiel est que tu sois bien dans ta vie. »

Je ne suis pas une acharnée, je pense que cela se voit. Je ne rentrerai pas dans du 36. Seulement je veux pouvoir continuer à porter du 38 longtemps !

« 40, 42… »

Non, non, non !!! 38 !

« Apparemment tu n’étais pas moins belle avec 4 kilos de plus. Ils n’affectaient pas non plus ta santé. »

Ce que je ne comprends pas c’est à quel moment j’ai pu prendre ces kilos. Et j’étais encore plus effrayée de me rendre compte que je n’en savais rien. J’ai décidé de les perdre. Sans pour autant être décidée à suivre un régime.

Je ne voulais pas et ne veux toujours pas, m’affamer. Et je reconnais que je prends plaisir à aller au sport surtout parce que je constate que cela me fait du bien mentalement. Je ne pense pas que je deviendrai la reine du fitness. Surtout que je fuis dès qu’il y a un cours « intense ». En fait j’aime surtout le tapis.

« Pas la reine du sport, pas de régime strict. Tu as poursuivi des études juridiques avec le même type d’état d’esprit. »

C’est le résultat qui importe, j’ai eu mes diplômes et je perds effectivement du poids !

« Et d’ici quelques mois tu vogueras sur la Méditerranée. »

J’y vais dans l’esprit de profiter d’une vie facile et sans contrainte pendant quelques jours. Plus que pour découvrir vraiment les différents pays car les escales seront courtes. Aussi je songe à aller profiter du spa, de l’institut de beauté et peut-être même de la salle de sport pourquoi pas ? On verra. Même si je songe également aux excursions et aux photos que je ferai.

« Ta vision de la spiritualité est à l’identique en vérité. En apparence, moins il y a de contraintes mieux tu te portes. Dans les faits, seule au départ tu t’es battue pour comprendre les rêves étranges que tu faisais puis pour comprendre pourquoi tu recevais des messages ou que tu vivais toutes sortes de manifestations bizarres à tes yeux. Tu ne savais pas que tu vivais l’éveil de la kundalini.

En outre tu n’avais pas besoin de ça, tu devais finir tes études etc…

En fait c’est simple, quand tu dois faire, tu fais. C’est ainsi que tu réagis toujours. Même si tu finis par faire à ta manière. C’est l’enseignement que la petite fille gâtée que tu étais a tiré de sa nuit de l’âme, il faut faire avec ce que l’on a. Tu te souviens de la fois où tu voulais un manuel pour tes cartes mais que tu n’avais pas de quoi l’acheter ? Un livre à 14 euros. »

Je me souviens. Alors vous m’avez aidé à écrire le descriptif de chaque carte en m’aidant à canaliser mes énergies pour que je puisse capter les informations dont j’avais besoin. C’était la première fois que j’allais vraiment chercher des infos.

Je doutais d’y arriver. Mais j’y suis arrivée.

« Tu es arrivée à faire beaucoup de choses que tu n’as jamais pu partager avec tes proches. Cela a nourri ta force intérieure. 

Imagine que du jour au lendemain, tes proches réalisent ce dont tu es capable. »

Ils seraient effrayés. 

« Ou pas. Ils ont déjà été effrayés. Peut-être que la prochaine fois ils seront plutôt impressionnés. »

Tu crois lol ?

« Passe une belle soirée. »

Merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres articles liés
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
  • Ce dont je suis capable

    Bonjour à tous, « Alors tu vas participer à ce concours photos ? », …
  • Les choses de la vie… Bref.

    Bonjour à tous, Elédahiel, c’était quoi cet affreux rêve ? « Il ne t&rsqu…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. crystallia

    24 septembre, 2015 à 1:48

    Bonsoir,

    Ça ne parait pas évident à chaque seconde mais la vie est bien ce qu’on en fait Mélissa.

    Merci à tous.

    Bise ;)

    Répondre

  2. Miss X

    23 septembre, 2015 à 15:24

    Salut,

    Ca y’est, on va enfin voir le jour^^, Est-ce que tu peux nous dire pourquoi certains doivent passer par ce genre de parcours?

    Ce que je n’arrive pas à comprendre, pourquoi une telle douleur, si tout n’est qu’amour?

    « Cela a nourri ta force intérieure.

    Imagine que du jour au lendemain, tes proches réalisent ce dont tu es capable. »

    La nuit de l’âme, la force intérieure..pourquoi ne pas être inspiré chaque jour par de l’amour?

    Il n’y a rien de dur.
    Parfois peut-être une ou deux douleurs, pourquoi de l’Ombre sur Terre? ????? Pourquoi on arrive pas à comprendre ce genre de choss?
    Je devrais aller demander à mes ancêtres.. ou à un vieux moine asiatique..avec leur longue barbe , et leurs rire bizarre.

    C’est vrai, Sylvie, pourquoi un tel parcours, et pas un autre?

    Pourquoi pas une longue rivière?
    Pourquoi , la peur , la colère, l’amour d’âmes jumelles à un tel moment..

    Enfin, pourquoi autant de parcours?
    Ma mère réponds toujours « parce que », mais j’aimerai comprendre
    non, je désirerai, comprendre.

    Peut-être que ça me donnera confiance, surtout.
    Et que je serai fière de mon parcours
    et j’envisagerai agréablement l’avenir,
    que je me dise « pourquoi moi , à cette heure, et pas à une autre? Cela va-t-il vraiment me servir? Est-ce qu’un jour je réaliserai tout mes désirs? Est-ce que la vie, après tout, n’est pas une promesse? Je réaliserai mes amours? Tout ce que je veux faire? Est-ce que j’ai vraiment , la possibilité, si je suis libre?

    Je suis libre, et c’est ma Volonté qui me portera alors?
    J’ai juste besoin de savoir ce que je veux, et de croire que je peux le faire, et m’investir.?

    Je trouverai quelqu’un sur ma route?
    Je n’ai pas à chercher, cela va juste venir, en fonction de la direction dans laquelle j’avance pour moi même, pour vivre?

    Est-ce que ça s’appelle de l’espoir?

    Je n’ai pas encore peur d’avoir à subir et à souffrir de la douleur?

    Je vais m’en remettre? J’ai peur , peur de ne pas me remettre, j’ai peur de souffrir de la déception, car un rêve habite dans mon cœur, et il est tendre, et sensible, et vu que j’ai peur, il est fragile, mais j’ai peur en surface, alors ce n’est pas grave, je vais vieillir n’Est-ce pas? Je vais gagner en assurance, comme les autres?

    Mais franchement, pourquoi avoir décidé de m’ancrer dans la terre de cette manière?

    Franchement,pourquoi un tel parcours, pourquoi ne pas en avoir pris un autre?

    Parce que?

    Parce que, parce que , parce que?

    (comme dirait ma mère.)

    Bref, y’a des jours où j’ai simplement peur. Très très peur.
    Mais vraiment peur.

    Alors je vais m’y faire , et puis je vais vivre, non?
    La peur, ça n’a jamais donné la mort, pas ce genre de peur, j’ai juste à agir, rationnellement, ..

    Je désire déjà avoir laissé tout ça dérrière moi, avoir retrouvé un petit travail, avoir commencé mon bac , et refait une recherche de soutient scolaire…Avoir dévelloppé ma volonté de cette manière si sûre…

    J’ai juste besoin de la faire grandir encore, enfin, de l’épaissir, de la fortifier, si tu vois ce que je veux dire.

    J’aimerai tellement déjà y être parce que cette situation génère de la peur, du stress, de l’angoisse chez moi.

    Je n’y suis pas encore, alors Est-ce que c’est ce que je veuxaprès tout (quelle est ma volonté?Qui suis-je?)
    et surtout, Est-ce que je suis capable de le faire?

    Hier jai fêté mon anniversaire, et ma mère à terminé la soirée avec moi, et m’a dit « fait ce que tu veux, c’est si simple »

    ..franchement, des fois je me dis, bon…Tu es la femme avec un sale caractère,mais tu dois en avoir des , enfin..je sais pas trop quoi dire.

    Y- EAAH
    I said it!!

    Shhhùùùùùùùùùù.

    Seigneur..

    Bref, ps : je me suis reconciliée avec, le clergé, la bible, et les « femmes ».

    C’est pas mal, hein? D’accord.
    Et le genre humain.

    C’est déjà pas mal, comme parcours, nest-ce pas?

    Et puis j’ai rencontré à 14 ans, ce genre de trucs bizarres, bref.

    Faut- juste – y – croire.
    Et arrêter d’avoir peur.

    *au secours.* xD

    Bon,je sors^^ ».

    Bises. ;) , j’espère que je me pardonnera un jour et je continuerai à devenir meilleure, en fonction de ce que je peux voir.

    Bisou.s.

    Répondre

  3. Bluebird

    23 septembre, 2015 à 14:44

    Bonjour Sylvie !

    J’adore cette histoire de carte que tu as du écrire, avec tes guides, pour te créer un manuel que tu n’avais pas les moyens d’acheter à ce moment là.
    Je trouve ça extraordinaire comme exemple. Encore plus fort que de savoir se nourrir avec les plantes sauvages.

    Et je suis touchée aussi de ce que tu écris à propos des dons de pédagogie et de transmission de ton frère. C’est un peu ça que tu fais avec nous aussi :) Tu sais drolement bien captiver un auditoire !
    Et aussi, amener chacun à prendre confiance en lui-même et l’inviter à développer son propre potentiel…

    J’espère que tu auras de belles choses à nous raconter bientôt sur « la prochaine fois » où tes proches vont réaliser ce dont tu es capable :) )

    Bises
    Lara

    Répondre

  4. alexandre

    23 septembre, 2015 à 13:10

    Je disais suis d accord avec gabriel quand il dit que l argent n est pas tout c une parole de sagesse que beaucoup de monde actuellement oublie . Je pense que c dans la difficulte que nait la creativite pour reprendre l expression d une amie . Je voulais dire aussi continue ton chemin meme si tes proches ne se rendent pas compte de ta force (c mon cas aussi lol) apres tout seul le chemin compte pas le but mais bon je pense que tu dois etre tres importante pour eux si ils te sollicitent ainsi. Laisse leur le temps de voir l etendue de ta force . Je te souhaite une onne continuation pour tes projets bisous

    Répondre

  5. Zebullon

    23 septembre, 2015 à 13:08

    Bonjour,

    A la lecture de vos commentaires, je comprends deux choses:
    > Ce sont les épreuves qui sortent le meilleur de nous.
    > Ce que je comprends de la discussion de Gabriel: c’est un Bilan, prendre un peu de recul, lever la tête du Guidon.
    Il faut s’arrêter, regarder ou nous sommes et se Dire: Hum ! c’est pas si mal :)

    Car sinon, on risque pour certain (comme moi ^^) de transporter avec soi un sentiment d’insatisfaction :
    https://youtu.be/OUrxirrvhG0

    Roo… dites le moi si je vous ennuie avec mes références musicales, j’arrêterais :p

    Bonne journée

    Répondre

  6. alexandre

    23 septembre, 2015 à 12:42

    Bonjour sylvie,
    J apprecie beaucoup ton article je dois dire que je partage ton point de vue sur les arts martiaux. Meme si j ai fait du karate de 25 a 32 ans j avais acquis un bon niveau en combat meme si je suis reste au premier kuy (ceinture jaune) car j ai toujours prefere le systeme de grades traditionnel japonais(ceintue blanche, maron et noire) je pense aux maitres d okinawa qui pratiquaient et connaissaient un seul kata toute leur ca me laisse reveur la connaissance et s est deterioree avec l apparition du karate moderne. Cela doit t etonner que j ai cette apprehension lors d un combat mais j ai ete confronte a la mort en 2003 lors d un accident de voiture en suis sorti avec une commotion cerebrale a l epoque . Les gendarmes quand ils ont vu mon vehicule plie comment un accordeon m ont dit c un miracle que vous soyez vivant . Apres cet evenement et cinq ans de harcelement moral dans mon ancien travail, ma vision de l existence a change radicalement je dois dire aussi que la magie est devenue ma voie et pour te paraphraser mes proches seraient aussi effrayes par l etendue de ma force . Une voyante ma confirme la puissance de ma force elle m a dit d une pensee tu peux detruire, mais je prefere me proteger q’attaquer . Je suis d acco

    Répondre

  7. crystallia

    23 septembre, 2015 à 11:56

    Coucou,

    Moi je sais que quand je n’arrive pas à bouger c’est que je ne suis pas en accord avec moi-même.

    Même si c’est à un autre niveau.

    Émilie, c’est vrai qu’il faut s’écouter et se faire confiance.

    Bise ;)

    Répondre

  8. Emilie

    23 septembre, 2015 à 9:01

    Bonjour Sylvie,
    J’ai commencé à parcourir certains ouvrages de Marie Lise Labonté l’hiver dernier car le chemin de cette femme me parlait en terme d’approche holistique de l’être humain : elle s’est d’abord guérie d’une maladie dite incurable et puis a du se relever après l’assassinat de son mari, en transformant les épreuves qu’elle avait affronté en force et en connaissances qu’elle partage. Certains disent « je ne sais pas comment tu as fait, à ta place je n’aurais pas supporter » bien qu’ils ne puissent même pas soupçonner l’endurance dont il faut faire preuve. Ils ne voient plus les poids qu’ils soulèvent chaque jour et n’ont pas conscience de la foie qui les porte et pourrait encore les porter plus loin, que les limites qu’ils croient exister.
    J’ai eu une petite piqure de rappel récemment car je devais passer un scanner du nerf optique suite à des problème de tension oculaire et soupçon de glaucome. Mes tests étaient mauvais et le scanner devait révéler l’origine du problème. Pour passer le scanner je devais impérativement être accompagnée et ne pas conduire pendant les 8 heures suivantes ce qui ne m’arrangeait pas et en même temps je gardais dans un coin de ma tête le « je ne veux pas perdre la vue ». Finalement j’ai fait comme j’avais envie de faire, c’est à dire « je vais gérer le trajet en voiture qui est plutôt court – m’organiser pour rentrer par mes propres moyens ». Tout c’est bien passé et tout était rentré dans l’ordre au moment de l’examen, même plus de tension.
    Ce n’est pas un exemple à suivre si l’on a réellement autre chose (je ne sais pas trop ce que j’avais durant les précédent examens) mais parfois c’est bien de prendre conscience que dans le pire on retrouve le meilleur de soi : la force et la foi qui efface nos limites.
    C’est un peu comme s’ils me disaient « tu as peur de continuer à avancer mais vois ce que tu peux faire en n’écoutant que toi, en aimant tes yeux et la réalité qu’ils voient »

    Répondre

  9. liliane

    23 septembre, 2015 à 8:42

    Bonjour Sylvie,

    Ça me parle beaucoup ton échange avec Gabriel. J’ai moi aussi cherché les raisons de ma légère prise de poids, mon 38 je veux le garder le plus longtemps possible parce que je m’y sens bien, je me suis donc dit que ce n’était qu’une phase et que je les perdrais de quelque manière que ce soit mais surtout la moins contraignante. Mais tu vois il est souvent là un peu le problème dans mon travail spirituel et même dans ma vie matérielle, quand je sens que j’ai un effort « plus grand » à fournir qui pour moi est synonyme de contrainte j’ai tendance à remettre à plus tard dans l’espoir que ça se ramollisse un peu ou que j’y arrive autrement. Pour moi, il y’a toujours plus simple à faire et quand tant que je ne vois pas le plus simple à faire je ne me « bouge » pas même avec toute la bonne volonté du monde et c’est souvent au prix de beaucoup d’efforts que je me souviens que j’ai tout mon temps. Mais comment je peux dire à mon chef, no stress j’ai tout mon temps alors qu’il me rappelle les jalons ? Loool est ce que je ne serais pas entrain de confondre ça à la paresse ? Je ne me sais pas spécialement paresseuse en tout cas.

    Hmmm je m’interroge :???:

    Bise :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Enfin le weekend !

Bonjour à tous, Un peu de douceur pour amorcer le weekend. Bonne journée à tous …