Accueil Spiritualité Cet espace dans nos cœurs

Cet espace dans nos cœurs

6

Cet espace dans nos cœurs  15122604004217181813855276

Bonjour à tous,

Il fait froid aujourd’hui.

« Non ma douce enfant. », me répond Elémiah.

Mais si !

« Il fait 22°. »

C’est ce que je disais, froid.

« Il fera 24° un peu plus tard, tu verras. »

C’est toujours les grands frimas. J’aime 28°.

« Peut-être cet après-midi, sûrement même. »

Oui, vivement cet après-midi.

« Alors, les énergies du moment ? Et celles de l’année ? »

Je vais essayer de voir s’il fera chaud au carnaval.

« Il fera chaud au carnaval. Il fait chaud toute l’année. Tu ne portes pas le peignoir qui te sert environ deux jours par an. Alors reconnais qu’il ne fait pas froid à cet instant ma douce Sylvie. »

C’est le froid de décembre. Bon d’accord, la fraicheur de décembre.

« Beaucoup de Martiniquais apprécient ce temps. »

Moi j’aime mieux 28°.

« Cela va-t-il gâcher ta journée ? »

Je ne pense pas, non…

« Tu as regardé les énergies ? »

Je capte de drôles de choses pour mes frère et sœur…

« C’est-à-dire ? »

Pas une année fantastique.

« Tu n’as pas vu de catastrophe non plus. Il n’y a rien devant eux qu’ils ne puissent gérer. »

C’est sûr. Mais c’est bizarre, on dirait que pas mal de personnes autour de moi vont se retrouver enliser dans une espèce de routine peu satisfaisante qui va générer quelques frustrations.

« Et toi ? »

Non a priori, je suis dans une autre dynamique moi.

« C’est-à-dire ? »

Moi je pense que je vivrai une année sympa. 

« Le cycle de transition commencé fin 2013 s’achève pour toi effectivement. Quand le cycle de transition est agréable, le cycle qui suit le sera aussi. Le cycle de transition vous prépare à accueillir le cycle suivant. Nous te le disons aujourd’hui, jamais nous ne te l’aurions dit avant que tu ne démarres le cycle bleu-douleur. Tu comprends ? »

Je comprends. 

« La trentaine est un passage difficile. Certaines réalités sont déjà définitives. Certaines choses ne pourront plus être mises en place qu’au prix de sacrifice et d’efforts. Or vous ne rêvez que d’être lancés dans une dynamique de réussite.

Construire est ce qui vous intéresse et vous savez comment vous y prendre. Mais vous constatez également que se dressent obstacles et limites.

Autour de toi tout le monde n’est pas dans sa trentaine ceci dit. A quarante ans certains semblent déjà blasés. Ou alors certains rêves redeviennent importants et on se sent prêts à faire efforts et sacrifices parfois, pour se sentir revivre avant que la jeunesse ne disparaisse.

Tu l’as dit une fois, la vieillesse dure aussi longtemps que la jeunesse. Et celle qui approche ne plait pas à tout le monde.

Dans la cinquantaine vous vous rappelez que ce qui importe, c’est d’avoir encore des envies et des joies. Quand vous n’êtes pas résignés à vous contenter d’une vie au final juste moyennement plaisante.

Encore au-delà, à l’approche de la soixantaine certains commencent seulement à s’autoriser à penser d’abord à eux et à leurs besoins.

Pourquoi si tard ? Tu ne le sauras jamais, petite Sylvie. Ni aujourd’hui ni jamais.

Tu n’as pas encore porté les nouvelles chaussures, pourquoi ? »

J’intègre en douceur les nouveaux éléments de ma garde-robe aux anciens. Ainsi toutes mes tenues sont renouvelées. Je porterai les chaussures la semaine prochaine.

« Nous t’avions dit qu’il y avait un avantage à faire les choses dans le désordre. Cet avantage va creuser un peu plus ce décalage que tu perçois entre toi et les jeunes gens de ta génération. La trentaine vous met face à certaines réalités.

Certains ont construit tôt, mais pour découvrir qu’ils se seraient davantage plu en aventuriers qu’en père ou mère de famille vivant avec un emprunt immobilier et une voiture à rembourser.

Il n’est pas si facile de tout casser pour recommencer. Petite Sylvie que ses collègues regardent vivre avec insouciance.

La seule personne qui ne se plaigne absolument jamais du moindre problème et qui sourit tous les jours. Tous les jours.

Tu ne te plains même pas du fait d’être célibataire. D’ailleurs cela fait un moment que tu ne t’en plains plus du tout. Tu n’es plus célibataire ? »

Si. Mais tu sais, je ne vais pas au travail pour raconter mes déboires à mes collègues.

« Quel problème as-tu rencontré récemment ? »

En ce moment ça va, je n’en rencontre pas trop. Mais si je te suis les gens m’envient parce qu’ils ont l’impression que je mène une vie facile ?

« Oui. »

C’est marrant, c’est souvent arrivé, même quand j’avais de vrais problèmes. Et j’en ai eu moi aussi. Les gens me font rire… 

« En vérité plus vous vieillissez plus la vie devient dure. Pour une multiplicité de raisons. Elle ne devient pas plus facile parce que les enfants sont grands, que vous avez plus d’argent, que vous avez résolus vos problèmes de couple.

Elle devient plus difficile à mesure que les rêves importants s’éloignent. Définitivement.

Dans vos cœurs est un endroit qui doit demeurer à température constante. Seulement pour beaucoup c’est un endroit qui fait peur. Et il se fait de plus en plus sentir à mesure que vous vieillissez. C’est cet espace dans vos cœurs qui génère votre peur de la mort.

Mais toi tu le connais cet endroit. Tu le vois tel un magnifique jardin au milieu duquel s’élève un temple toujours ouvert.

Ton frère et ta sœur ont pris une route plus classique. Ils auront l’occasion de s’arrêter à des croisements, voire de les emprunter. Libre à eux.

Donc tu penses que tu passeras une année agréable ? »

Je crois bien oui.

« Un élément nouveau peut modifier toute une vie. »

Peut-être que je vais avoir mon augmentation !

« Ou pas. »

Ah bon ?

« Ou peut-être que ce sera secondaire. Tu verras bien. Peut-être que le changement qui est né à l’intérieur va trouver à se développer à l’extérieur.

Et que tout le monde se dira autour de toi que tu as vraiment eu de la chance. Puisque de toute façon tu as toujours de la chance alors que tu ne fais rien pour construire ta vie comme tout le monde. »

Ah, c’est  ce que certains pensent…

Bon, il fait enfin une température décente, il y a du soleil. Je vais aller acheter ma boîte à bijoux.

« La vie est agréable en ce moment n’est-ce pas ? »

Oui.

« Tant mieux. Passe de bons moments. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres articles liés
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
  • Cette semaine

    Bonjour à tous, Nous avons eu une grande peur cette semaine. Miss Adorable a avalé le dard…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. crystallia

    28 décembre, 2015 à 0:57

    Bonsoir à vous,

    Merci à vous pour vos messages et témoignages.

    Il faut savoir apprécier son propre chemin, c’est ce qui permet d’avancer sans regret ni remords.

    Bonne soirée.

  2. Carène

    27 décembre, 2015 à 19:56

    Coucou !
    Ma propre situation me permet de confirmer que lorsqu’on s’est engagé sur un chemin classique sans tenir compte de qui l’on est vraiment (encore fallait il le savoir ^^), défaire pour refaire nécessite une belle dose de courage et d’endurance…
    Arff ! Me sens un peu à bout de souffle là !! Mais visiblement le repos n’est pas pour tout de suite : me suis engagée sur un marathon apparemment. ;)

    Bon ! Fort heureusement, je n’ai pas dit mon dernier mot… Quand je regarde en arrière, que je vois le chemin parcourue et les résultats qui en découlent, je vois bien un verre à moitié plein. C’est déjà ça !!

    Bises

  3. Emilie

    27 décembre, 2015 à 19:49

    Bonjour Sylvie,
    Le mot qui va avec : « cela fait chaud au coeur ».
    Quand on fait les choses à l’endroit (d’ailleurs le sens dépend de là où l’on se place), on commence par essayer de réchauffer l’extérieur et à chercher la chaleur à l’extérieur. Parfois on dépense tellement de calories à essayer de maintenir la température extérieure à un niveau suffisant, que l’on ne se rend même plus compte que l’on chauffe des courants d’air. C’est un peu l’équivalent du réchauffement climatique et des dérèglements qu’il génère. Au final il devient impossible de chauffer l’extérieur tellement le froid a gagné l’intérieur.
    J’ai vu ma nièce à Noël. Elle revenait du sud du Chili où elle avait passé 5 mois à vivre seule dans un bungalow en se chauffant au bois (il faisait froid) pour finir de rédiger un mémoire. Elle a appris beaucoup de choses et quand on lui dit qu’elle n’a pas choisi la facilité, elle répond « attends c’est rien ! certains passent 1 an au milieu de l’Amazonie ». Ce qui lui a posé le plus de problème était bien ce froid, qui exigeait d’avoir toujours assez de bois à brûler.
    22°C c’est une bonne température ambiante à condition qu’il n’y ait pas d’humidité.

  4. Fleur

    27 décembre, 2015 à 10:02

    Merci Sylvie !

    Je te souhaite une Belle Journée à mon tour !

    Moi j’ai tout fait dans le « bon ordre » mais du coup à 40 ans je n’ai aucune vie professionnelle et ne « gagne » pas d’argent personnel !
    Mais pour rien au monde je changerais ce qui est !

    Mais si je pouvais m’épanouir en faisant rentrer « mon » argent dû à un travail dans lequel je m’accomplisse … je dirais OUI ! Mais là c’est pas gagné du coup, il faudrait que je reprenne tout depuis le début !

    Et tout ce travail que tu as fourni et accompli pour ton épanouissement spirituel ! c’est extraordinaire et surtout le partage généreux que tu fais avec !

    Ah là là ! chacun sa route !

    Bises et Merci Sylvie !

    Merci Élémiah !

  5. Lucie

    27 décembre, 2015 à 8:32

    Et surtout d’amour en toi et autour de toi.
    Re bizzzz!

  6. Lucie

    27 décembre, 2015 à 7:58

    Comme tout est bien dit!
    « Tu as de la chance », mais pour arriver là où tu es il t’as fallu beaucoup de réflexion, d’aides, de travail sur toi et de souffrances aussi.
    Les gens ne veulent voir que l’apparence, tant pis pour eux!
    Vis ta vie, tu es bien entourée et tu as déjà fait un si long chemin, beaucoup de bonheur t’attend encore (c’est une mamie qui te parle!)
    Belle et bonne journée, Bizzzz
    Lucie

Consulter aussi

Endurance

Bonjour à tous, « Alors ma belle Sylvie, l’impression d’être David …