Accueil Spiritualité D’autres jours aussi

D’autres jours aussi

13

D'autres jours aussi 16011608360517181813900409

Bonjour à tous,

« Il arrive que vous deviez prendre conscience que vous ne pouvez pas sauver autrui. Chacun doit se mobiliser pour lui-même. »

Je sais Elémiah.

« C’est en vous seul que se trouve la paix. »

La paix et la force ou le courage. Ou tout ce dont on a besoin.

« La compassion s’y trouve également. Lorsqu’il s’agit d’observer des proches. Sache que la sagesse, c’est d’avoir conscience qu’il n’ait pas de mer qui reste déchaînée. 

Et quand malgré les rouleaux, tu aperçois la terre au loin, sois consciente que même si tu es seule à pouvoir sauter dans le radeau, tu as le droit de le faire. Crois en d’autres jours aussi. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres articles liés
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

13 Commentaires

  1. crystallia

    20 janvier, 2016 à 17:43

    Bonjour Damien,

    Eh bien puissiez-vous trouver quelques réponses au travers ce blog.

    Au plaisir d’échanger avec vous à l’occasion.

    Bise ;)

  2. Damien

    20 janvier, 2016 à 15:12

    Bonjour !

    Je suis tombé par « hasard » ou pas sur votre blog. Et cet article sur « sauver autrui » me rappelle cette forme de volonté que j’ai toujours eu depuis petit de sauver mon père qui me semble perdu dans quelques choses qui dépasse ce que la médecine occidental peut avoir comme croyance. De plus je sais que mon père avant ma naissance a déjà su soigner. Très récemment il m’a parlé de transmettre son don de guérir. Mais étant dans un état particulier que je n’étalerai pas ici, j’ai toujours émis un doute sur la véracité de ses paroles même si au fond de moi, je pense qu’il dit vrai mais que son don a été perdu à cause d’une sorte d’affolement face à cela.
    Etant jeune, j’ai toujours eu le sentiment d’arriver à lire à travers les yeux de quelqu’un qui se confiait à moi. Ce même regard m’a parfois fait peur et je m’en suis détourné, trouvant quelques part quelque chose de trop transgressif fasse à la vie des gens. Et il y a 3 ans. J’ai rencontré quelqu’un, quelqu’un qui utilisait ce même don mais à des fins personnel et de mon point de vu, de manière négative. Le fait de m’en protéger m’a renoué à cette sorte de don si on peut dire que s’en est un. De plus, j’ai commencé à réellement découvrir et ressentir ce qu’était l’énergie. Pareillement, cette personne volait bcp l’énergie environnante, ce qui a crée en moi une sorte de mécanisme de défense tout en me rapprochant de cette sensation.
    Au jour d’aujourd’hui, je sais que je suis capable de transmettre mon energie (même si je ne le controle pas vraiment très bien) avec ma main gauche principalement, ou en serrant les gens contre moi. J’arrive aussi à la renouveler et me recharger un peu avec certaines personne. Dans un contexte de festival hippie, à moins que cela soit arriver par l’opération du saint esprit ou bien un coup de chance, une verrue que j’avais depuis longtemps a disparu après avoir méditer et penser « je veux que tu disparaisses, tu me blesses et me gênes, retournes d’ou tu viens ». Ce ne sont pas mes paroles exacte mais c’était quelques choses de cet ordre. Et à la fin de mon festival, je me suis rendu compte qu’elle n’était plus là…
    Tout ça pour en venir à ceci.
    Je pense avoir un don. Un ami a sa grand mère qui soigne et lui a parlé de transmission à sa mort. Moi on ne m’a rien transmis, en tout cas si c’est le cas, sans m’en parler. Et où cela descend de mon père sans qu’il m’ait pour autant transmis par je ne sais quelle manière. Et je cherche à le développer parce que j’ai la volonté d’un jour réussir à sauver mon père et pourquoi pas toutes personnes susceptible de se présenter à moi dans ma vie. Je suis, j’en suis conscient un novice dans tout cet univers qui me semble bien plus grand que ce à quoi on nous contraint.
    Alors voilà, j’ai soif d’apprendre, de comprendre et d’évoluer sur mon être propre pour aider les autres. Lire ce blog m’a donné envie de me confier ici, et de partager un ressenti que trop peu de gens veulent bien écouter parce que mon sentiment m’a dit que c’était peut-être le bon endroit pour le faire. J’espère ne pas trop être maladroit dans ma démarche, mes explications, ni même que mon commentaire déborde trop du sujet du post. Mais je suis en quête et les choses sont encore un peu désordonner dans mon esprit. En espérant que vous pourrez me répondre. En vous souhaitant une bonne année pleine de bonheur. Bien à vous, Psaumes.

  3. Fleur

    20 janvier, 2016 à 13:05

    Merci Sylvie !

  4. crystallia

    20 janvier, 2016 à 11:49

    Bonjour,

    Fleur, le cœur s’ouvre à son rythme et ce qui prend peu de place au départ en prend soudain de plus en plus.

    Merci à tous.

    Bise ;)

  5. Lucie

    20 janvier, 2016 à 11:28

    Bonjour,
    Combien ce texte est juste!

    J’ai entendu tout au long de ma vie par ma famille et mes amis : « tu ne peux pas les sauver tous, ta maison n’est pas assez grande pour les accueillir tous, tu n’es pas Dieu le père! »
    Mais moi je ne demandai rien, souvent je dis bonjour, et j’ai le reste (la personne en face de moi me raconte sa vie), ça fait mourir de rire la personne qui m’accompagne! Moi un peu moins!
    Depuis 2015 j’ai accepté de recevoir ce message : « pense à toi, vis pour
    toi ». C’est difficile de reformater un disque dur de 66ans!!!

    Melissa suis les conseil de Sylvie, toi seule peut te sortir de cette traversée,je sais de quoi je parle.
    Moi j’ai mis beaucoup plus longtemps, dans les années 60,70,80 et avec la culture de l’époque ces sujets étaient tabous!!!!!!!!!!
    De plus nous avons un certain nombres d’épreuves à vivre (pas plus que nous pouvons supporter) et crois moi, j’ai eu mon lot mais il y a toujours un rayon de soleil pour nous dire que nous ne sommes pas seul(e)s.

    Comme l’écrit Sylvie « c’est comme ça » et quelque part tu as de la chance d’être en 2016, de savoir ce que tu vis et pourquoi, et oui c’est une chance. Ne te mets pas en colère et dis toi qu’un jour tu seras à ma place et que tu auras compris beaucoup de choses, que tu auras encore beaucoup de choses à découvrir tu pourras compatir devant les démêlés d’une « petite jeune » qui découvrira ce que tu es en train de vivre. Je t’embrasse et gravis ta montagne.

    Merci Sylvie de nous permettre de participer à ce blog avec une telle ouverture d’esprit, bises.

  6. Marianne

    20 janvier, 2016 à 9:48

    Un petit message pour vous remercier Elémiah et toi pour ce message qui me parle énormément.

    Bonne journée

    Biz

  7. Fleur

    20 janvier, 2016 à 9:39

    Bonjour Sylvie,

    Je te remercie pour ce beau message.

    Pas facile de sauter dans le radeau en se disant qu’une fois sur la terre ferme on peut tendre la main et être visible de loin comme un phare …
    parce que le temps du saut et de regagner l’île, d’accoster et de s’y sentir bien, le temps défile …

    Bises

    Une chose m’intrigue, il y a pas mal d’expériences que tu décris (la foi en soi, la force, celle de l’île dans cet article …) que j’ai expérimenté mais en petit dans le sens où j’ai l’impression que c’était pour des buts précis dont je n’avais pas conscience au moment.
    ça existe en grand ? Une bonne fois pour toute ?
    Ah oui, autre chose, quand on veut trop prendre conscience et que du coup c’est là qu’on fait des bêtises, on a le droit de revenir en arrière ? j’ai l’impression que c’est mission impossible ! et là toute la démarche écouter son Coeur … il faut y arriver, mais comment quand on n’a plus l’innocence de l’ignorance !

    Ah là là que de réflexions qui ne me mènent pas bien loin …

    Encore Merci pour tout Sylvie !

    Bises

  8. alexandre

    20 janvier, 2016 à 6:47

    Bonjour Sylvie.
    Merci pour ton article j ai aime ta réflexion sur la sagesse cela n est que trop vrai nous devons nous aider nous même et accepter de ne pas pouvoir aider les autres en fait chaque peine amène une joie et vice versa je l ai compris il y a 6 mois et je me bâts maintenant pour moi même et me contente de peu peut être est cela cela le bonheur je ne sais pas merci encore pour tes conseils éclairés bisous

  9. crystallia

    20 janvier, 2016 à 2:09

    Bonsoir,

    Tu traverses une nuit de l’âme. Alors crie et pleure que c’est injuste tant que tu voudras, au travers le désert, tu n’as d’autre choix que de poser un pied devant l’autre.

    Ou tu resteras dedans, ce que tu ne veux pas.

    Tu vois, tu me ramènes dix ans en arrière. Et du coup je n’arrête pas de sourire en te lisant.

    Je sais ce que tu vis, bien mieux que tu ne crois.

    Je sais aussi que tu arrêteras de crier.

    Non il n’y aura pas de raccourci facile, le boulot qui ne t’attire pas va être pour toi. Je sais, tout le monde autour de toi a tellement plus de chance et les autres ont de vraies raisons de s’épanouir, trouvent des amoureux etc…

    Et pas toi.

    Et de toute manière, c’est comme ça.

    Oui Dieu est un monstre et tu lui dirais bien ses 4 vérités.

    Fais-le. Mais, pas sur mon blog. Ce n’est pas un défouloir pour les autres. Je sais, encore une injustice. En même temps, c’est le privilège de la blogueuse.

    Je me suis créée ça toute seule, comme une grande. Et t’as vu, j’ai fait un blog à succès, j’ai fait un truc bien, dans ma nuit à moi alors que rien n’allait.

    De temps en temps, il faut aller chercher ce dont on a besoin.

    Je sais ce que tu voudrais. Je vais t’aider, non, il n’y a pas de raccourci vers « facile » devant toi.

    Mais moi j’ai vu ce qui se passe quand on s’investit dans un truc qui nous plait.

    Alors c’est vrai, toi tu ne sais pas qui tu es et clairement ça t’ennuie de devoir le découvrir dans ces circonstances.

    C’est dommage, mais je sais avec certitude que tu changeras d’avis. Pas aujourd’hui c’est clair.

    Mais tu changeras d’avis.

    En attendant, travaille. Pour avoir des sous, voir du monde, te donner envie de te battre pour faire autre chose…

    Pour que le monde soit autre chose qu’une profonde injustice à ton égard. Ceci étant dit sans ironie.

    Je crois à ta souffrance. Mais je crois aussi que tu as besoin d’accepter ta réalité.

    Car facile dans ton contexte c’est le bac. Et tu l’as toujours su.

    Moi je ne peux aider que ceux qui sont prêts à s’aider eux-mêmes.

    Quand tu auras accepter la raison qui fait que tu ne parviens pas à étudier, tu trouveras toutes les réponses à tes questions d’un coup.

    En attendant, cultive ta foi. Moi, je ne peux rien pour toi.

    Bonne soirée.

  10. Mélissa

    20 janvier, 2016 à 0:11

    Seigneur.

    J’ai le droit de rire, tout tes articles correspondent particulièrement à ce que je suis en train de traverser.

    Bref, on aimerait quand même que ceux qu’on aime, traversent.

    On peut les aider si on peut.
    Sinon, il n’y a plus que nous. Et une petite prière pour eux.Ce qui reste la seule chose à faire.

    Est-ce que je devrais apprendre à me taire?

    Bonne soirée.

Consulter aussi

Une nuit se leva…

  Une nuit se leva, le Soleil de Celui que j’aime. Il resplendit et ne connut pas de…