Accueil Spiritualité Bien quand même

Bien quand même

24

Bien quand même 16012402194817181813919018

Bonjour à tous,

« Alors, tes cousines n’annoncent toujours pas leurs fiançailles ? », me demande Elémiah.

Non, ça viendra quand ça viendra.

« Et la date du mariage de ta sœur ? »

Pas encore fixée. 

« Il y a plusieurs candidates au mariage dans ta famille pourtant. »

Moi je ne pose pas de question, j’écoute. Elles savent ce qu’elles veulent, elles connaissent leur situation. Quand ça arrivera, ça arrivera.

« Peut-être à la fin de cette année ou l’année prochaine. C’est possible. »

Oui, c’est possible.

« En même temps, le mariage ce n’est pas que le moment de la cérémonie. Vous êtes nombreux à vous marier après avoir vécu ensemble. L’occasion de prendre conscience que certaines choses ne changeront pas avec une belle cérémonie. 

Tu as une cousine qui n’a pas du tout hâte de se marier. »

Elle est encore jeune, elle prend son temps, elle a raison. Ils ont encore chacun leurs propres projets. Ils peuvent attendre un peu.

« Elle se dit pourquoi pas, mais plus tard, bien plus tard. Un peu comme toi avec la question d’un enfant. »

C’est là que tu voulais en venir ? De toute façon, je n’ai pas de copain, ça règle la question.

« Et si tu en avais un, tu ferais un enfant ? »

Non.

« Pourquoi ? »

Ce n’est pas ce que je veux pour l’instant. Je ne te dis pas jamais, je voudrais en avoir deux en fait. Mais là maintenant, j’aurais l’impression de me couper l’herbe sous le pied.

J’ai envie de continuer de voyager, de m’amuser…

Je n’ai pas envie de nouvelles responsabilités.  

« Et si cela arrivait ? Si tu tombais enceinte sans l’avoir voulue ? »

Voyons, cela n’arrivera pas.

« Non ? »

Non. 

« Un jour tu comprendras que les surprises de la vie sont agréables aussi. Même celles qui bouleversent tout. 

D’ailleurs tu l’as remarqué, ce qui t’arrive de plus plaisant est souvent improvisé ou programmé à la dernière minute. »

Quand même, un enfant surprise, ça me ferait bizarre !

« Il arrive que les choses changent du jour au lendemain, mais que tout se passe bien quand même. »

C’est vrai.

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres articles liés
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

24 Commentaires

  1. Camille-fraise

    29 janvier, 2016 à 17:05

    Coucou

    @Fleur
    Je lis ma mère en te lisant !! Tout pareil ! Même expressions en plus et même attitude !! Tu m’fais flipper Fleur !! Haha
    J ai compris bien plus tard cette manière là pour ma mère de parler comme ca.
    Peut être Melissa ne le comprendra pas maintenant, tout comme moi à l’époque où maman était vive, il fallait bosser dur à l’école sans jamais rien lâcher avant toute chose.
    Je comprends ce que tu protèges et ce que tu passes comme message à travers ca, les valeurs et l’essentiel que nous jeunes, nous ne persevions pas de la même maniere.
    Je le comprends aujourd’hui, à 30 ans.
    Merci de m’avoir rappelé ca, avec mon regard d’aujourd hui, ca me fait sourire plus qu autre chose.
    J ai juste envie de répondre, oui maman, je sais que c est ta manière de m’aider et je t’aime aussi lol !

    @ Melissa
    Tant que tu restes victime, tu continueras de te lamenter. Ta souffrance est grande ? Alors tu devrais avoir la niac de t’en sortir non ? Tu sais ce que c’est la niac de gagner, de réussir ?
    Tu préfères juste te poser en victime ?
    Oui oui c est dur. C est normal. C’est un combat. Alors deviens guerrière.

    Je vais te dire ce qu’un jour mon oncle a dit à ma mère lorsqu elle m’a dit qu elle pensait à se suicider.
    - soit tu prends tes médocs et tu te crées un taf pour gagner du froc et faire ce qu’il te plait dans la vie,
    - soit tu te laisses mourrir et tu n’auras jamais fait ce que tu aimes vraiment et tu n’auras jamais été libre.

    Ma mère qui n’avait rien, ni ne trouvait plus de raison de vivre s est crée son travail. Aujourd’hui elle gagne sa vie, d est acheté un piano, investit dans une voiture et fait ce qu elle aime, du vitrail. Elle rembourse ses prêts et a plein de projets.

    Voilà. C est clair. Soit tu te bats, soit, bah tu restes victime.

    Mes mots sont durs mais c est une réalité aussi.

    Tu veux quelque chose de la vie ? Bats toi. Ce monde n’est pas à ta botte.

    Comme dirait mon frère, faut en vouloir si tu veux y arriver.
    Ma mère n a pas voulu pendant des années, ce n’est qu au pied du mur que ca c est réveillé.

    Tu cherches encore un sauveur. La vérité, y en a pas.

    Bises

  2. crystallia

    29 janvier, 2016 à 12:02

    Bonjour,

    Pour ma part, c’est en faisant des choses qui me plaisent que j’ai réussi à me sentir bien.

    « Tu aimes le costume de Pierrot que ta maman a fait pour son petit-fils ? »

    J’adore ! Il sera trop mignon dedans !

    « Tu te souviens quand tu as commencé le scrapbooking ? »

    Oui, un élan de créativité doublé d’un besoin de reconnaissance personnelle m’avait poussée dans cette direction…

    Je suis contente de l’avoir suivi. Merci Lauviah.

    Bonne journée à tous ;)

  3. Fleur

    29 janvier, 2016 à 11:19

    Coucou Liliane,

    je reconnais que ça manque d’élégance :oops: !

    Bises

  4. Liliane

    29 janvier, 2016 à 11:05

    Coucou,

    « sgrogneugneu »!!! Loool Fleur tu m’as tuée de rire :P :P Sinon Sylvie j’aime beaucoup cette phrase: »Un jour tu comprendras que les surprises de la vie sont agréables aussi. Même celles qui bouleversent tout. »

    Bises

  5. Fleur

    29 janvier, 2016 à 10:50

    Je suis désolée Sylvie pour le « tatouin » collé à la nuit de l’âme. mais je me suis placée telle que je suis face à une jeune fille de 20 ans qui doit passer son bac !

    Bises Sylvie, et merci !

  6. Fleur

    29 janvier, 2016 à 9:51

    Bonjour Sylvie,

    Bonjour Melissa,

    Le gout de l’échec dans la bouche parce que tu as le Daeu ? et ça pour toute ta vie ?
    et le gout d’avoir surmonter tout ça ? le gout d’être heureuse parce que tu t’es battue ?
    Sans rire, tu t’es renseignée, t’es tu inscrite ?
    bon, je ne sis pas ce qu’est la nuit de l’âme et tout le tatouin mais j’ai une fille qui passe son bac de français cette année, je peux te dire qu’elle bosse, elle a toujours bossé d’ailleurs, elle a jamais lâché !

    C’est la meilleure des choses, je trouve, que tu aies un plan B, et après tu te lances à corps perdu dans le plan A !
    Qu’à tu a perdre ? des regrets de quand tu seras vieille ? non mais n’importe quoi !
    tu t’inscrits, tu étudies, de toutes les façons tout ce que tu auras pris ne sera plus à prendre même si c’est pour le Daeu ! Et même pour toi sgrogneugneu, tout ce que tu apprends c’est pour toi !
    Et tu passes ce Bac, tu passes chacune des épreuves et ne t’amuses pas à ne pas te rendre aux examens ! parce que là ce serait un échec !

    et tu as l’après qui viendra … après !

    Bises Mélissa !

  7. Mélissa

    29 janvier, 2016 à 8:34

    Je n’en suis pas capable.
    Je veux bien continuer. Et oui Je me suis Déjà renseignée sur le Daeu, ce que j’envisage a regret.
    Je me le e ce fichu matin pour poser des candidatures de contrat de 25 heures pour un métier qui me permettra d’avoir du contact humain et un salaire.
    A part ça.
    Si il existait vraiment et m’aurait porté secours je serai jamais arrivé jusque là ou alors c’est un sadique.
    Oui c’est inacceptable moralement pour moi.

    Je n’arrive même pas à y réfléchir.
    Ni à en parler positivement.

    J’ai mal.
    Je ne m’appelle pas Pouet ou encore qui que ce soit qui ai réussi àsurmonter ça.
    J’ai 20 anw et je pleure à 8:29 du matin, et j’en ai juste marre.
    Si j’ai pas le bac et un travail et un appart et que je me contente d’avoir le DAEU je vais m’en vouloir toute ma vie et avoir un goût d’échec dans la bouche.
    Il faut que j’essaye à ce qui parait.
    J’ai vraiment la gorge qui de serre. Ce n’est pas de la force que je veux, c’est me faire du bien.
    J’ai juste besoin de me sentir bien,au moins une bonne journée, un debut de journée, n’importe quoi /maisnon.
    À part une illumination surnaturelle ou divine, ça ne se pourra pas.
    Ce n’est jamais assez.

  8. crystallia

    28 janvier, 2016 à 17:38

    Bonjour,

    D’une part, je t’interdis d’employer un tel langage sur mon blog. Tes nerfs, tu les passes ailleurs d’abord et seulement ensuite, tu t’exprimes ici.

    Je ne me laisse pas aller à un tel langage chaque fois que je suis énervée, par respect pour toutes les personnes qui viennent me lire.

    Tu vois cet espace est mon jardin. Un jardin dans lequel je suis prête à accueillir tous ceux qui passent et je souhaite que ces personnes se sentent bien.

    Je n’ai aucune raison d’accepter que quiconque vienne salir cet espace même parce qu’il se sentirait mal.

    Je connais la souffrance morale. Et les blessures d’amour-propre.

    Cela n’empêche pas le respect dû à autrui.

    Je me doute que tu ne souhaitais pas que je vienne te faire la morale aujourd’hui, c’est pourtant ce dont tu as besoin puisque à vingt ans tu te permets encore de croire que tes besoins passent avant ceux d’autrui.

    Sur le point que je n’en aurais que pour les autres, je ne suis évidemment pas d’accord avec toi. Je préfère que tu me dises franchement que tu n’apprécies pas les réponses que je t’apporte parce qu’elles ne sont pas ce que tu attends.

    Mais parlons peu et bien. Peu après que tu m’aies annoncé avoir échoué au bac, je t’ai dit de chercher un travail.

    Sans le bac il y a peu d’options intéressantes et tu ne veux pas entendre parler d’un travail alimentaire.

    J’en conclus une chose, tu n’as pas encore touché le fond. Tant que tu as le luxe de décliner une possibilité de t’éloigner de ta mère, fais ta princesse.

    J’ai vu ma jeune sœur faire des ménages et s’accrocher à ses études. Elle a pourtant redoublé deux fois sa première année de BEP, personne ne pensait qu’elle pourrait faire des études. Elle ne comprenait rien elle non plus. Il y a un professeur qui lui avait dit franchement, toi le bac, tu peux oublier.

    Aujourd’hui elle a un BTS. Je l’ai vu étudié plus dur que je ne l’ai jamais fait. Elle passait des heures seule devant ses cahiers.

    Alors écoute-moi, continue de faire ta princesse.

    Comme je l’ai déjà dit, j’aide ceux qui sont prêts à s’aider eux-mêmes.

    Bonne journée.

  9. Dodie

    28 janvier, 2016 à 16:45

    Mélissa

    Tu n’as pas que le candidat libre je n’aurais pas pu moi non plus…
    Tu as par exemple le DAEU diplôme d’accès aux études universitaires
    qui est un équivalent du bac
    renseigne toi tu te rend à l’université le programme est plus léger qu’un baccalauréat, tu sais les choses sont pour beaucoup du regard que l’on pose dessus..
    Bon courage

  10. Mélissa

    28 janvier, 2016 à 13:52

    Salut,
    J’arriverai pas sans professeur et avec ma mère, c’est sûr.
    Le premier point est purement du bon sens merci bien..
    Non, j’arriverai pas ce candidat libre.
    Je crois même que je n’y arriverai pas tout cours car je ne. COMPRENDS rien à mes cours. Ou à ce qu’on essaye de m’ apprendre.

    Alors si une divinité (s’il te plaît) daignerais m’encourager ou me répondre, qu’elle ne me fasse pas attendre.
    Mais franchement c’est le b* avec ma mère et moi j’ y crois pas.
    Je vais « tenir » mentalement avec cette .*****.
    Bref, et mon père d’avoir dis qu’il souhaiterai pas revenir. Un gros lâcheur. Bref il me reste d’avoir ce 25 heures de nerde a macdonald et cet appart social ou un miracle. Que j’attends toujours. Sans oublier ce suivi psychologique qui commencera que en février.
    Moi je te dis, vie de merde.
    Choix de merde peut-être, mais j’ai pas la possibilité ni la force surtout d’en faire d’autres pour l’ heure, ce qui ne veut pas dire que je le voudrais pas.
    Personne ne vit avec ma mère et j’aimerai enfin que quelqu’un reconnaisse qu’elle a un problème.
    J’en ai marre, parce que c’est moi qui m’en prends plein la gueule et qui a raté ce bac de merde et qui mzzfait souffrir mentalement de rester dans cet appart de merde avec elle.
    Tu sais quoi?
    Le pere noel est une ordure et le seigneur un lâcheur.
    J’ ai un parcours de merde.
    Voilà.
    T’en a que pour les autres moi je vois toujours pas ma part de grâce.
    Et que personne commence à me dire que je dis n’importe quoi je crois que je vais vraiment mourir d’un surtrop de % »€ »?€€))€€??;.
    Saloperie de mère /femme dégénérée voilà, et non Sylvie, tu es peut-être pas en mesure de comprendre que je n’arriverai pas à parler d’une autre manière.

    Viedemerd. Et rien d’autre.
    Je me demande pourquoi je m’accroche encore.

Consulter aussi

Le temps d’un sourire

    Le temps d’un sourire je balaye le ciel d’un regard puis je m’en ret…