Accueil Spiritualité Et toutes les autres fois

Et toutes les autres fois

12

Et toutes les autres fois 16012902392617181813932702

Bonjour à tous,

« Cette femme qui s’est cassée une jambe une semaine avant son départ en croisière n’a pas eu de chance. »

C’est le moins qu’on puisse dire, Ariel.

« La voilà immobilisée pour un moment. »

C’est sûr.

« Ta cheville ne t’avait immobilisée que quelques jours. »

Ca va mieux.

« Elle reste fragile alors que tes bilans sanguins sont bons. Impeccables à dit le médecin. »

Peut-être que ce n’est pas le moment pour moi de m’agiter. Mais je n’ai plus mal quand je marche.

« Cela fait un mois que ta tante est décédée. Tu arrives à penser à elle avec le sourire. Tu revois son sourire. Une page s’est tournée ? »

Pas encore totalement mais c’est en bonne voie. J’ai décidé que je participerai cette année encore à la marche contre le cancer et cette fois, j’allumerai un cierge pour elle. Et pour le chien aussi. 

« Tu vas acheter les baskets bleues ? »

J’ai bien envie. Mais ce mois-ci je mets des sous de côté. En prévision du contrôle technique de la voiture.

« Une paire flashy, comme tes baskets roses. »

Je les aime bien, elles sont sympa.

« Il y en a des jaunes aussi. Ou orangées. »

J’aime bien les modèles orangées. 

« Tu as déjà des sous de côté non ? »

C’est le budget de la première croisière. C’est pour pouvoir passer de bons moments !

« Et pour la seconde ? »

Je vais faire le nécessaire dès mon retour de vacances. J’y songe déjà.

« Tu es toujours aussi organisée. »

Il faut un peu de préparation pour pouvoir faire face à beaucoup d’improvisation, c’est ce que je retiens de mes précédents voyages !

« Ainsi quand sur un coup de tête tu décides de déjeuner dans un restaurant local au lieu de retourner sur le bateau, tu peux le faire. Ou quand tu choisis de céder à la tentation d’un sac qui même à- 40% coûte 300 €, tu peux le faire aussi. »

Voilà, tu as tout compris.

« En réalité tu sais très bien comment lâcher prise. Pourquoi tu ne le fais pas tous les jours ? »

J’ai peur du lendemain.

« Très bien. Tu as peur d’être rattrapé par la fatalité si tu ne fais pas ce qu’il faut ? »

Oui, c’est exactement ça.

« Bon, va te promener tranquillement. Sens le soleil sur ta peau nue, joue dans les vaguelettes en bord de mer. Oublie le lendemain. Tu apprendras petit à petit. Ma douce Sylvie.

Parfois, il n’est pas utile de courir ou de tout prévoir. C’est même ce qui  aggrave de petits maux bénins.

Toutes les autres fois que tu auras mal à la cheville, pense à te détendre. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

12 Commentaires

  1. Arc

    3 février, 2016 à 23:42

    Bonjour,
    En passant…
    Tu as tenu le coup jusqu’à présent. La suite sera comme tes jolies croisières. On se comprend. Sur des eaux sur lesquelles pour l’essentiel tu es protégée et choyée. C’est ainsi. Et petit à petit sur le bateau, des personnes choisies il y aura. Et le décalage, qui se fera encore ressentir à l’occasion, te heurtera de moins en moins.

    Non d’une pipe.

  2. Eve

    3 février, 2016 à 14:25

    Coucou,

    J’ai résolu mon souci de version mobile pour le blog. :-) je suis contente :-)

    Moi, j’aimerai bien faire comme Sylvie. J’ai l’impression de ne jamais avoir peur du lendemain et je suis toujours embêtée à la fin… Je me demande bien quel est mon problème et d’où me vient cette habitude, ou bêtise ou irresponsabilité…
    N’y a-t-il pas moyen de s’équilibrer Sylvie? Je te donne un peu de folie ou de totale confiance et toi un peu de sagesse et de volonté!!
    Lool, j’entends déjà les réponses… Les solutions sont en chacun de nous!

    Bises

  3. alexandre

    3 février, 2016 à 10:31

    Je te souhaite de pouvoir arriver a lacher priser après tout la vie est si courte bisous

  4. alexandre

    3 février, 2016 à 10:28

    Bonjour sylvie,
    Je pense qu’ariel a raison .comme me l a dit une amie récemment relativise,a mon sens c l essence du lâcher prise et pourtant suis allé jouer au casino hier et ai perdu trente euros mais bon je relativise c pas la mort lol d autres opportunités se présenteront…

  5. Emilie

    3 février, 2016 à 10:22

    Bonjour,
    Camille j’adore ton idée ! Ma meilleure amie m’a prêté un livre que je n’ai pas encore lu « Mangez-moi » d’agnès Desarthe … Un critique a écrit qu’il faudrait suggérer à la sécurité sociale de rembourser son roman.
    En fait quand on se crispe sur son chagrin ou quand on est très touché émotionnellement, on parvient à imprimer l’émotion.
    J’ai fait pareil le jour des obsèques de ma mère : j’ai carrément cassé le talon d’une de mes chaussures et j’ai passé tout le reste de la journée à marcher sur la pointe du pied pour compenser l’absence de talon.
    J’ai commencé à avoir mal au dos, aux hanches, j’ai fait des radios qui ne révélaient rien d’inquiétant et comme je pleurnichais que j’avais du mal à marcher, le médecin m’a regardé froidement en me disant que je pouvais toujours prendre de l’aspirine tous les jours …
    C’est en me relaxant et en demandant à ne plus avoir mal que cela s’est arrangé. Cela m’a fait beaucoup de bien.

  6. Melissa

    3 février, 2016 à 9:09

    Salut,

    Les bons conseils :
    Se détendre, lâcher prise et bye le stress!
    Tu as raison, bonne journée à toi. ;)

  7. Isabelle

    3 février, 2016 à 8:30

    Miam une tarte au caramel ;)
    Oui Sylvie c’est ca , il te faut absolument la manger;)

    Et nous partager la recette accessoirement ..

    Bises

  8. Camille-fraise

    3 février, 2016 à 6:46

    Elle te crie « mange-moi, mange-moi mangeuhhh-moiiiii  »

    Plus le choix pour toi… il va falloir te faire plaisir !
    Ce genre de message, tu comprends, on ne peut pas ne pas les vivre… lol !
    ;)

    Bises

  9. crystallia

    3 février, 2016 à 2:31

    Coucou !

    C’est une tarte au caramel et elle est fondante et délicieuse !

    Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’il faut absolument que je la matérialise ?

    Je suis sure que c’est ça.

    Merci Camille.

    Bise ;)

  10. Camille-fraise

    3 février, 2016 à 2:26

    Coucou Sylvie,

    J ai une idée de jeu pour toi !
    Imagine qu une patisserie a ouvert ses portes rien que pour toi.

    Elle propose des gâteaux tout aussi particuliers les uns que les autres.

    Mais il y en a un en particulier qui t interpelle et qui réveille tes papilles. Rien qu à le voir, il te fait envie.

    Comment est il ?

    Il est bon ?

    Bises !

Consulter aussi

Un conte oriental

Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose de découvrir ou redécouvrir un conte ori…