Ismael

22

Ismael dans Démons 16020603190617181813952016

Bonjour à tous,

« Te souviens-tu qu’il y a quelques années tu te sentais telle Alice qui avait suivi le lapin blanc ? », me demande Ismael.

Je me souviens. C’est la première fois que tu me parles. Et tu es incroyablement beau.

« Pour un Démon ? »

C’est juste que ta beauté se remarque.

« Pas la tienne ? »

Lol, je ne sais pas !

« Ou tu ne veux pas savoir. Ou tu joues les timides, les modestes. Ou tu ne sais pas rayonner. La beauté ne se trouve pas dans les traits. »

Je sais.

« Elle se trouve dans cette étincelle dans vos yeux, dans vos actes, dans vos réalisations. C’est en vous montrant que vous rayonnez et dès lors vous pouvez vous réaliser.

Cela aussi tu le sais ? Il y a quelques années tu étais totalement fermée à l’intérieur. Il a fallu t’aider à ouvrir chaque porte chaque fenêtre, à remettre toute ta maison en ordre pour qu’elle redevienne vivable et accueillante.

Vous avez cette illusion que tout est toujours plus facile pour les autres. Mais vous ne le savez pas, vous ne voyez pas les intérieurs des autres.

Certains de tes lecteurs évoluent uniquement dans trois pièces du rez-de-chaussée de leur immense maison, mais ils ne le savent pas.

Dans ton entourage certains vivent même dans un jardin mal entretenu, sous une tente qu’ils pensent être la vraie maison.

Toutefois d’autres entretiennent avec amour leur belle et grande maison.

Sais-tu pourquoi il n’y en a pas de petite ? Contrairement à ce que vous pouvez voir parfois ? »

Non.

« Eh bien cherche un peu. Selon toi, pourquoi ? »

Parce que l’intérieur est très grand.

« Non, parce que vous ne croyez pas au Tout. Le jour où vous vous sentez accueilli dans le Tout vous rendez les clés. Mais dans l’intervalle, vous avez besoin de pouvoir évoluer dans votre propre image du Tout.

C’est normal, vous avez l’habitude des images. Alors ce qui importe c’est que votre maison demeure confortable.

Il n’y a pas de garage à ta maison. Il faut un garage. Il faut que tu te sentes à ta place là où tu es pour que tu ne désires plus partir.

Tout en sachant que tu n’es pas coincée et que tu restes parce que tu le souhaites.

On dirait qu’il reste des pièces à explorer. Il y a tout un étage à réaménager chez toi. Tu vas avoir le temps de t’y consacrer maintenant que tu n’as plus besoin de lapin blanc.

Alice a bien grandi, les jeunes femmes se consacrent à leur vie plus qu’à ce qui se passe dans le jardin des enfants.

Au moins, tu ne vis pas dans le jardin mal entretenu.

Je suis venue te souhaiter une belle deuxième partie. »

Une deuxième partie de quoi ? Il y avait une première partie ?

« Il y a un présent qui ne bouge pas et qui se déplace avec vous et vos souhaits les plus chers. Quel est ton souhait le plus cher ?

Souvent vous ne le connaissez pas. Vous regardez de vagues images en vous disant, voilà ce que je veux…

Les images sont trompeuses. Tu ne rendras pas les clés de sitôt. Il y aura bien une troisième partie.

Mais en attendant, tu devrais aller profiter du pré fleuri. Encore un peu. Avant de préférer définitivement la ville. 

C’est mardi gras. Bon carnaval. »

Merci Ismael.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Identités

    Bonjour à tous, « Tu sais qui était le chasseur finalement. », me di…
  • Manipulation de type révélation

    Bonjour à tous, Tu me dis de drôles de choses Roéchel. « Je te dis la vérité, P…
  • Idées et projets

    Bonjour à tous, « Alors, tu as des projets pour les prochains mois ? &raqu…
Charger d'autres écrits dans Démons

22 Commentaires

  1. crystallia

    12 février, 2016 à 10:49

    Camille, ton rêve indiquait que tu refusais, à ce moment-là, de tenir compte de ta propre réalité tant intérieur qu’extérieur en cela que tu ne voulais pas voir arriver une période difficile qui sera suivie de quelque chose de prometteur à la condition que tu y mettes du tien.

    Qu’est-ce qui permet de voir cela ? Les volets, le salon vide, tes parents qui te donnent la clé et le rosier qui te gêne.

    Bise ;)

  2. Cel

    12 février, 2016 à 6:42

    Salut,

    Je ne suis pas favorable « au forcing » non plus. Je ne sais juste pas bien distinguer les fois où rien ne vient parce que je m’y prends mal de celle où c’est parce qu’il n’y a rien à accueillir.
    Je me demandais juste si mon rêve correspondait à ma demande ou pas, c’est tout.

    Bise

  3. crystallia

    12 février, 2016 à 1:48

    Bonsoir,

    Il ne neige pas par chez moi. Et très étrangement, il m’arrive cette année de penser que j’aimerais bien photographier des montagnes enneigées.

    J’ai même pris la peine de feuilleter quelques brochures pour voir où je pourrais aller, avant de me rappeler qu’il existe un gite favorable aux personnes intolérantes au gluten, comme moi.

    Alors que la pièce la plus chaude que je possède doit être cette robe de chambre violette en pilou (arrêtez de rire) que je porte à peu près deux fois par an, quand il fait vraiment froid (21° à peu près).

    On veut toujours ce qu’on n’a pas, me dit ma mère…

    C’est l’ambiance qui donne la clé de l’interprétation de la maison. Une belle maison biscornue dans laquelle on est bien, ce n’est pas une superbe maison parfaite dans laquelle on ne se sent pas à l’aise.

    Quand on est médium il est plus facile de comprendre à quelles énergies sont reliées telle ou telle information imagée.

    Nombre de personnes rêvent de maisons différentes et pourtant se contentent de regarder à « maison » dans leur dictionnaire des symboles.

    Une maison qui présent des incongruités telles qu’elle ne ressemble plus vraiment à une maison, indique qu’il y a quelque chose dans votre vie qui a plus d’importance que vous ne le pensez.

    Arc, je ne sais pas quels projets personnels tu nourris sur le plan matériel, mais il va falloir que tu les mènes à bien. Parce que tu en as besoin pour pouvoir t’épanouir. D’où la scène d’opéra.

    Camille, ainsi que je l’ai déjà expliqué, je ne suis pas favorable au « forcing ».

    Tu demandes à voir quelque chose et la réponse ne vient pas ? Demande à accueillir ce qui doit, simplement. Et ce sera suffisant même si tu dois voir quelque chose de bien éloigné de ce que tu désirais.

    Ève, pour méditer essaye la technique de la plume. Tu fermes les yeux, tu visualises une plume qui virevolte et tu la regardes s’éloigner jusqu’à disparaitre.

    Une fois qu’elle a disparu, tu souffles doucement, de plus en plus doucement…

    Bise ;)

  4. Eve

    11 février, 2016 à 19:14

    Bonjour Cel,

    Merci pour ton partage :-)

    Bisous

  5. Cel

    11 février, 2016 à 7:22

    Coucou,

    Eve, pour ma part quand je médite, je fais exactement pareil que toi (respi, et tout)…. J’essaye de me détendre, je laisse mes pensées passer sans m’y attacher. A un certain moment je vais « blanker », c’est à dire que je ne dors pas, mais je ne suis plus consciente de ce qui m’entoure. Un peu comme si je n’étais pas là, mais je ne sais absolument pas ce que mon âme fait pendant ce temps lol. En général au bout de 10 à 20 min, je reviens à la conscience toute seule et je me sens normalement régénérée (même si c’est dernier temps ça ne me le fait plus). Bon parfois je m’endors simplement.

    Après quand je veux faire des exercices avec un objectif (méditation, prière, ou autre), je m’y prends différemment. Déjà je m’assoie le dos bien droit pour éviter de m’endormir. Je fais mes 3 respirations. Je me centre en moi même, je prends conscience de l’ensemble de mon corps, de mes émotions sur l’instant. Je ressens mon poids sur le canapé et j’imagine que j’ai des racines énergétiques qui poussent dans le sol pour bien m’ancrer. Puis j’imagine l’arbre en moi qui laisse ses branches pousser pour se connecter au ciel et à La Lune.
    Après seulement, je suis les instructions de méditation / visualisation / jeu de Sylvie. J’essaye de penser à ce que je suis censé faire et j’essaye de laisser venir en ne me fermant pas trop au cas où ça diverge des consignes (ce qui arrive assez souvent chez moi). Si je suis trop figée sur les consignes, souvent ça ne vient pas et je n’y arrive pas.
    Parfois je dois faire les exercices plusieurs fois avant d’y arriver. Ce n’est pas bingo et ça me demande des efforts. Des fois ça ne donne rien.

    Après ce n’est que mon expérience perso. Je ne sais pas comment les autres font ? C’est une question intéressante je trouve.

    D’ailleurs pour essayer de voir mon intérieur, j’ai essayé plusieurs fois, en « méditant » mais rien n’est venu, je n’y arrive pas. J’ai aussi demandé en rêve mais là rien non plus…
    J’ai juste rêvé 1 fois de ma maison d’enfance, où j’essayais de fermer les fenêtres et volets de l’extérieur mais je n’y arrivais pas. Mes parents me donnaient alors la clé pour entrer dans le salon vide, et j’essayais de fermer de l’intérieur mais le rosier me gênait. Sauf que pour le coup, même si je n’ai pas compris le rêve, c’était vraiment ma maison d’enfance, je n’ai pas eu la sensation que cela représentait « mon intérieur ».

    Du coup, j’ai une question pour toi Sylvie, comment sait-on quand on voit une maison/un jardin que cela représente son intérieur ? Est ce que cela peut prendre la forme d’une maison/jardin déjà connu dans la vie ?
    Je me souviens que tu disais que la maison d’enfance représente les attentes profondes (tu as vu, j’ai bien retenu), mais je ne vois pas en quoi ça colle avec l’intérieur.

    Arc, j’aime bien l’image de la salle d’opéra, ça doit être joli :) Je te souhaite de pouvoir un jour profiter de cette belle pièce !
    Et c’est marrant, tu parles de drôles d’énergies, moi aussi j’ai l’impression d’en sentir, mais depuis le jeu avec les fleurs et leurs odeurs. Comme si un guide / une entité de l’Ombre était revenu me voir, une que j’avais croisé à l’époque où j’arrivais à channeler par écrit. Mais maintenant je me sens aveugle et paumée à tâtonner dans le noir !! Et ne pas comprendre ce qu’elle fait là. lol.

    Bonne journée, bisous

  6. Eve

    11 février, 2016 à 0:57

    Bonjour Sylvie,

    Méditer? Hé bien, j’essaie.

    Voici ma technique…je m’allonge, je souffle 3 fois et je ferme les yeux… et là, soit je m’endors, soit je vois toutes mes pensées ou tout ce que je dois faire. Parfois, je vois pleins de visages qui défilent ou alors je vois d’un seul coup des images très nettes…

    Est-ce que c’est méditer? Pas rigoler :-) je fais des efforts mais je suis preneuse de tous vos conseils pour améliorer ma technique…

    Bisous :-)

  7. Arc

    10 février, 2016 à 21:54

    Bonjour,

    J’ai senti de drôles d’énergies autour de moi ces derniers temps, juste sur ma peau. Ça vient drainer le fond d’un de mes lacs. Et puis il y a ces rêves qui remuent le passé (les autres passés). Avec ton message de l’autre jour, et la brume qui s’était engouffrée de manière surprenante dans mon appartement ce matin-là, comme venant mélanger les temporalités, disons que ça remue.

    La maison. Pour ma part, j’ai le sentiment de vivre surtout à l’étage (à un demi-étage parfois), et d’avoir une fichue peine à investir le rez de chaussée pour le moment. Heureusement, je suis persévérante.

    L’autre chose étrange que j’ai découverte récemment dans ma maison en rêve, c’est qu’un de mes salons est une scène d’opéra. Il n’y a pas de plafond, mais des balcons sculptés. Du coup, je n’investis pas cet espace, de peur d’être vue ; bien que n’ayant remarqué personne dans ces loges. C’est dommage, car l’espace a du cachet et baigne dans une belle lumière naturelle.

    Youhou ! Il neige !! Dehors il neige !

    À bientôt

  8. Eve

    10 février, 2016 à 3:27

    Bonjour bonjour :-)

    Sylvie, pardon pour la question sur l’existence des démons terrestres, je viens de voir l’article sur ce thème…

    Je te remercie également pour ton conseil pour voir son intérieur. Mais, comment font ceux comme moi qui ne sommes pas médiums pour voir notre intérieur?

    Bises :-)

    • crystallia

      10 février, 2016 à 11:11

      Bonjour Eve,

      Tu sais méditer ?

      Tu peux le voir en méditant ou en dessinant.

      Non ?

  9. Mélissa

    9 février, 2016 à 22:39

    Salut, ;)

    J’essaierai une prière ce soir. (Car ta prière, je suis pas sûre que ça soit celle qui me permettra d’avoir un intérêt sur mon parcours.)

    Il y a un proverbe que j’adore, c’est « aide-toi, et le ciel t’aidera. »
    Et/ou alors  » Call on God, but row away from the rocks. »

    C’est beau ce que j’essaie de faire, j’ai emprunté un chemin de douleur!

    Et je continue encore.

    J’aimerai continuer à en parler, car ça ne me fait pas de mal..
    c’est juste que je fatigue les gens qui sont autour de moi.
    J’ai vraiment peur de me retrouver à fermer les dernières portes qui me sont ouvertes avec cette douleur.

    Pourtant.
    Il faut me croire, j’essaie réellement de m’en sortir.
    Et loin d’arranger quoi que ce soit, le fait d’être partie de cours à empiré ma douleur, je crois.

    Enfin, peut-être.

    Mais, pourquoi, ai-je quitté, les cours, pourquoi personne n’a-t-il réellement pû m’être de grand secours, alors que j’y étais encore?

    Pourquoi?
    Pourquoi est-ce que Dieu inspire, et pourquoi, Dieu n’a-t-il rien pu faire pour me sauver de mon propre mal-être?

    Pourquoi, trop de pourquoi.
    Je n’arrive toujours pas à comprendre, pourquoi il ne m’a pas gardé, sur un chemin protecteur, et il m’a laissé faire.

    Pourquoi il ne m’a pas guéri, alors que, la situation est pire.
    Pourquoi, est-ce que je garde une telle douleur, par rapport à ma mère?

    Pourquoi, même si je parle à un psychiatre, si je parle à quelqu’un , ou si je prends un travail, ça s’améliorera, juste, un peu, par rapport à mon amour propre, mais par contre, ça ne veut pas dire que j’aurai un beau parcours matériel, car, sans le bac, pas d’université.

    Et, ça, par contre, c’est l’endroit où je voudrais être.

    Et bien sûr, j’imagine que je vais prendre goût, au travail que j’exercerai, peut-être.

    Et peut-être que (j’espère pas) que je voudrais réellement partir de chez ma mère, et travailler, car ça va être dur de s’arrêter là dans ma vie.

    Je veux aller plus loin, et plus haut.

    Alors, mon comportement est contradictoire, et c’est quelque chose qui me fait souffrir.

    Tout est lié à ma * de mère, et personne, à part moi, pour m’en sortir et le voir!
    Et tout le monde qui croit que je suis vulgaire, et qui ne se rendent pas compte du problème qu’il y a entre moi et ma mère.

    Le pire, il est là, peut-être.

    Bref, même les personnes de bonnes volontés, qui ne comprennent pas l’ampleur de la douleur, et surtout, Dieu, Dieu qui m’a lâché.

    Le pire, c’est que je n’arrive pas à comprendre, pourquoi un tunnel spirituel, pour le garçon que j’apprécie, et moi, hé bien.

    Je suis encore en train de me débattre avec ce truc, je te jure.

    J’en dors pas le soir, j’ai quitté les cours, il m’a fallu 1 ans et demi pour en faire le tour, pour ne plus dormir le soir, pour errer, pour rien faire, pour m’enfermer le soir dans ma chambre, mettre mes écouteurs, pas travailler, car j’étais pas capable de le faire, ni de sortir, ni d’affronter le regard des autres.

    De reprendre contact (encore) avec quelqu’un, demander un rendez-vous avec..
    et à parler, encore, et encore.

    Alors que, ça fait des années, que ça va mal avec ma mère.

    Et je vais regretter d’avoir publié ça?

    Mais alors, pourquoi l’avoir écrit encore!

    Sylvie, j’ai pas mauvais cœur. Je te jure.
    Je fais en sore de m’en sortir, mais j’arrive pas à croire, tout ce que j’ai pu faire, et ce que j’ai mis en l’air, et Dieu, alors?

    Il était pas là, le grand protecteur.

  10. annais

    9 février, 2016 à 21:28

    Elle est en préparation en face de moi

Consulter aussi

Accessoire

Bonjour à tous, « Alors ma belle enfant, tu as un nouveau plat préféré ? &…