Accueil Spiritualité Ni drame ni complication

Ni drame ni complication

45

Ni drame ni complication 16022703214517181814010850

Bonjour à tous,

« Alors, la collègue à qui appartient la bouilloire, qui possède également un thermos, s’intéresse au tien. Et à la marque de ton thé. »

Tu avais raison Eledahiel. Comme toujours. 

« Sais-tu quel thé elle boit ? »

Non.

« Non, tu ne sais pas. De quelle couleur est son thermos ? »

Je ne sais pas non plus.

« Mais elle, sait quel sac tu utilises. »

Heureusement que j’avais ce vieux sac fourre-tout…

« Et non pas un Lancel neuf. »

Moi je ne pensais pas à mal. J’avais besoin d’un sac pour ranger mes affaires. Parce que contrairement à elle par exemple, je n’aime pas que les placards de mon bureau servent de garde-manger.

« La semaine prochaine tu vas acheter quel thé ? »

Peut-être sauge, c’est bon. Sinon j’ai repéré vanille, cannelle et caramel.

« Disons sauge. »

Lauviah non plus ne m’a pas encouragée à prendre vanille, cannelle et caramel.

« Amène des biscuits. Comme tu fais déjà pour le goûter, dans ta petite boite. »

Même ma petite boite amuse les collègues. Elles mettent leur gouter dans du papier. Elles voudraient des boites aussi maintenant…

« Beaucoup de gens n’imaginent pas combien tu peux être organisée. Certains blogueurs travaillent la nuit pour créer leur contenu. Petite Sylvie qui a tout ce qu’il faut dans son sac pour prendre le thé confortablement.

Toi tu programmes tes articles maintenant. Le blogging a aidé la médium que tu es. A plusieurs niveaux. Il s’agit de pouvoir écrire des articles intéressants. Tous les blogueurs le savent, c’est là que se situe la difficulté.

Il n’y a pas de blogueur à succès qui ne soit pas organisé ou qui n’ait pas appris à s’organiser. Ce n’est pas possible.

La vérité est que tenir un blog journalier est un travail. 

Quand les collègues te voient ouvrir ton sac, ils pensent peut-être que de toute manière tu n’as rien d’autres à penser. Alors que c’est l’inverse, il fallait penser à se faciliter la vie de cette façon. Tout sur soi, tout avec soi.

Comme quand tu es la seule personne à sortir un parapluie de ton sac au départ d’une averse ou que tu es la seule à avoir songer à apporter ton fil dentaire en vacances. Par contre tu n’amènes jamais de savon. »

Il y en a dans tous les hôtels. Je n’amène pas de serviette non plus. En revanche, je n’oublie plus mes bouchons d’oreilles pour l’avion et j’ai acquis un oreiller de voyage. Autour de moi tout le monde rit toujours en me voyant me préparer.

Mais laisse-moi te dire que j’entends nettement moins de rire quand je suis la seule à avoir songer à apporter ceci ou cela.  

« Comme la crème pour les mains au bureau. »

Tout le monde se plaignait d’avoir les mains sèches à cause de la clim, mais il y a une solution simple !

« Nous avons déjà parlé du fait que tu es organisée. A quoi cela sert-il d’être organisée ? »

Cela laisse de la place à l’impulsivité. On peut plus facilement agir sur un coup de tête quand on sait ce que l’on a de côté.

C’est comme avec le blogging. C’est un choix. Personne ne nous force. Mais il y a le travail, la vie et les journées ne sont pas élastiques. Certains soirs la fatigue est là aussi.

Il faut s’imposer une certaine discipline. C’est l’autre manière de déployer sa volonté je dirais. Il ne s’agit pas d’obtenir quelque chose mais plutôt de faire en sorte que les choses se déroulent comme on le souhaite.

« Cette discipline, est-elle difficile à tenir ? »

Il faut savoir pourquoi on tient un blog par exemple. Le jour où c’est le flou, on n’y arrive plus.

Il faut savoir pourquoi certaines choses nous tiennent à cœur.  Moi par exemple, j’aime mon cocon. Alors j’aime avoir avec moi ce dont j’ai besoin. Voilà pourquoi j’ai mon sac à thé on va dire.

J’ai appris qu’il y a beaucoup de choses qu’il faut faire d’abord pour être bien, soi.

C’est ce qui sous-tend cette discipline en ce qui me concerne.

« L’envie d’être bien. »

Voilà.

« Ce qui explique que certains weekends le lit soit fait très tard. Ce qui compte c’est qu’il soit fait. »

Lol, c’est ça ! 

« C’est ce qui explique aussi que dimanche soir tu saches tout ce que tu porteras dans la semaine. »

Moi j’ai des horaires de bureau. Quand je rentre le soir, ce n’est pas pour me demander ce que je vais porter le lendemain. Encore moins le matin entre la douche et le petit déjeuner.

Si je peux éviter les pertes de temps, je le fais. Avec des horaires de bureau, il ne reste que des miettes à côté des heures de sommeil. Un peu le matin, un peu le soir et c’est tout.

Ce temps-là doit être optimisé. C’est ainsi que je vois les choses. Il arrive que le matin je n’ai pas envie de porter ce que j’avais prévu. Ce n’est pas grave, rappelons que l’organisation permet l’impulsivité.

J’ai toujours de quoi changer d’avis au dernier moment, sans drame ni complication.

« Le thé à la sauge est une bonne idée. Tu iras voir s’il en reste au magasin bio. »

Je passerai la semaine prochaine, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

45 Commentaires

  1. Miss X

    21 septembre, 2016 à 8:15

    Salut Sylvie,

    Ma mère est (re) (comme par hasard.)tombée malade.

    Je suis certaine qu’elle somatise.
    Je n’ai pas voulu redoubler, car je voulais aussi porter un poids: celui de ma propre charge financière, ainsi que ma propre scolarité.

    C’était mon honneur.

    J’ai l’impression d’avoir perdu la route, ou le pied.
    Je suis perdue, sincèrement.

    Je doute de mon choix à redoubler.

    Et de toute manière, cette année, il me faut un petit boulot.

    Sylvie, je ne sais pas ce que j’ai fais.
    Je n’arrive pas à ne pas paniquer et à t’expliquer convenablement.

    Personne ne me sauvera-t-il de ce que je fais?

    Je suis bête, je sais pas.
    Je suis le pire ennemi de l’histoire.
    Et lâche.
    Je ne comprends plus, je ne veux pas rester comme ça!

    Mél.

  2. Camille-strawberry

    21 septembre, 2016 à 0:17

    Coucou Sylvie,
    C’est joli et ça me parle ce que tu dis.
    Merci pour ta douceur, je la ressens dans tes mots

    Bises

  3. crystallia

    20 septembre, 2016 à 22:57

    Bonsoir,

    Camille,ne cherche plus à les enlever alors.

    Cultive plutôt l’amour que tu éprouves pour toi-même.

    Mélissa, à chaque jour suffit sa peine.

    Dis-toi que pour l’instant ton objectif c’est de suivre chaque cours et de faire de ton mieux dans les devoirs.

    Bise ;)

  4. Miss X

    20 septembre, 2016 à 18:59

    Merci Fleur.
    J’espère autant que toi que j’aurai mon baccalauréat.
    Et à la différence, j’aimerai aussi retrouver mon amour-propre, oui.

    Excuse-moi, je ne t’ai pas ignorée sciemment, et je n’avais pas vu si tu m’avais écris quelque chose.

    M.

  5. Fleur

    20 septembre, 2016 à 17:58

    Bonjour Sylvie,

    Bonjour Mélissa,
    je te souhaite bon courage pour poursuivre tes choix jusqu’au bout et ne pas lâcher en cours de route.
    En attendant de trouver Le But, poursuit celui d’avoir ton bac ou du moins d’aller tous les jours en cours et d’avoir en tête que c’est par amour et respect pour la personne que tu es.
    C’est un beau projet !

  6. Miss X

    20 septembre, 2016 à 17:30

    Salut..

    Je n’ai rien à répondre, et c’est ça le plus dur, crois-tu que je n’arrive pas à voir dans quel état je suis.?

    C’est le cas, et c’est pour ça que je crie au secours.

    Je sais pourquoi tu ne veux plus que j’intervienne.

    Je vais être honnête, je ne sais plus réellement quoi faire pour redevenir tout ce que j’ai pu être par le passé, et je sais que j’étais capable d’éprouver de l’amour pour quelqu’un d’autre.

    Autant que pour moi.
    Et ne pas avoir à interagir avec les autres de cette manière.

    Je cherche la porte de sortie.
    Je veux juste sortir du désert..

    Je ne comprends pas, et j’ai n’ai réellement parlé à personne de tout ce que j’ai pu percevoir, et pourquoi..
    Pourquoi j’ai quitté les cours, pourquoi etc.

    Tu le sait,

    Je ne veux plus être comme je suis, je te jure!

    Si tu dois croire une seule chose, crois celle-là.

  7. Miss X

    20 septembre, 2016 à 16:54


    Fleur, excuse-moi si tu lis ce message, ou as-tu répondu ?

    M.

  8. Miss X

    20 septembre, 2016 à 7:17

    Je n’ai ignoré le message e fleur, je ne l’ai pas vu.

  9. Camille-Strawberry

    20 septembre, 2016 à 3:29

    Coucou

    Hm… je peux pas les virer. Ca fait 5 ans que j essaie. Plus j emets de la volonté à les ejecter, et plus ces fichus anneaux se renforcen et s’actionnent à me contrer.

    J ai essayé pas mal de trucs. Au depart je les voyais comme des anneaux de protection et puis j ai réalisé au fur e mesure que je me sentais frustrée de plus en plus parce que ca me fait toujours l effet de robinets qui laissent que le goutte à goutte. Sauf parfois pendant des rapports sexuels aussi où là, ils estiment bon carrément d’inverser le courant en me forcant le retranchement interieur. Ce qui ma fait flipper la 1ere fois car je devais crispée comme un tetraplegique au niveau des bras avec des flux internes se coupant carrement du reste, je sentais mon poignet fermer l ouverture et tout coulait en moi à sens unique, sensattion très bizarre et très desagreable.. et tout redevenait stable 15min après l arret du rapport. Pour le coup, je savais que mon coprs ne supportait plus et tenait à ce que tout s arrete. J admets que sa technique fut radicale…

    Bref… une vraie plaie. Je n ai jamais su si elles étaient mon pire ennemi ou mon pire ami… si ca tenait qu a moi, je les aurai arrachées. Je sens une autre forme de moi qui ne demande que ca mais c est comme si ces fichus menottes avaient ete crées sur mesure contre elle lol ! Pssss

    Mais je vais voir avec ce lien. Je vais demander. Je ne suis plus à une tentative prêt. ^^

    Merci Sylvie pour le tuyau

  10. crystallia

    20 septembre, 2016 à 1:43

    Coucou,

    Alors tu as des menottes dorées ? Vire-les !

    Sens ton cœur plein de joie et de gratitude tandis que la source t’offre de nouveaux feutres neutres.

    Pense à toutes les belles couleurs que tu vas pouvoir refaire vivre !

    Vire-les menottes, accepte le lien.

    Bise ;)

Consulter aussi

Quand la fureur devient le calme

Bonjour à tous, Je n’ai pas besoin de m’étendre davantage sur ce que sont intr…