Accueil Spiritualité En écoutant « Got a long list of ex-lovers, they’ll tell you I’m insane… »

En écoutant « Got a long list of ex-lovers, they’ll tell you I’m insane… »

22

En écoutant

Bonjour à tous,

Je n’apprécie pas spécialement Taylor Swift.  Toutefois j’adore Blank space, allez comprendre. Et le clip de Bad Blood mais je n’aime pas la chanson, du coup je ne peux pas regarder le clip en boucle ce qui est une tragédie.

Pourquoi est-ce que parfois on apprécie tellement une chanson parmi tout le répertoire d’un artiste ? Puisqu’on en est aux confidences incongrues, j’aime beaucoup Criminal de Britney Spears. Alors que je ne suis pas fan non plus de Britney Spears.

J’aime beaucoup aussi  All about that bass de Meghan Trainor cependant là je sais d’où ça vient. Cette chanson passait en boucle à la salle de sport et il faut reconnaitre que c’est juste parfait quand on est sur les machines.

« Il y a des moments où la seule chose qui importe c’est que tu sois bien. Sache reconnaitre ces moments-là.

Tu en tireras de grands bénéfices. »

Je comprends, merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

22 Commentaires

  1. crystallia

    7 avril, 2016 à 2:41

    Coucou,

    Tu adorerais la grotte où j’ai rencontré mon premier Elfe. Sans savoir qu’il s’agissait d’une rencontre…

    C’était immense et magnifique, il y avait des arbres, des herbes hautes et des sources d’eau incroyables qui avaient de drôles de propriété.

    Il m’avait fait écrire une histoire avec toutes ces données et en fait m’avait amenée à commencer mon initiation d’une manière déguisée.

    Contrairement à toi, je n’ai pas toujours senti le lien à la Source. J’allais à l’église quand j’étais enfant, parce que j’étais obligée. Ce n’est pas ce qui a fait naître ma foi.

    J’ai su adulte que j’étais médium et la première fois que j’ai vu la Déesse, un des aspects de Père/Mère, j’ai refusé son invitation.

    Au départ, si j’avais eu la possibilité de claquer la porte, je l’aurais fait. Sans le moindre regret.

    Moi j’ai connu la nuit. Je me souviens d’un flash que j’ai eu une fois. Soudain le soleil perçait de très lourds nuages qui empêchait toute lumière de passer et alors je me suis vue, avançant seule au milieu d’un espace immense infesté de vermine. Et cette percée, me redonnait courage et force de continuer. C’était comme si j’entendais, ne perds pas la foi.

    L’année la plus difficile de ma vie était l’année 2008. J’ai commencé ce blog en 2009. Mais fin 2008 c’est simple, j’avais la sensation d’avoir passé toute une année dans le noir. Je m’en souviens encore très bien, à la fin de l’année, je me disais que c’était l’année la plus éprouvante que j’aie connu.

    C’est pourtant dans ces circonstances particulières, que ma foi s’est installée. Mieux, sans la foi, je ne sais pas où je serais aujourd’hui.

    Moi j’avais prévu d’intégrer une grande école à l’issue de mes études de droit. Quand du jour au lendemain j’ai perdu toute motivation et que je me suis mise à faire des rêves prémonitoires bizarres, j’était loin d’imaginer combien je dévierais loin de la route que je souhaitais suivre initialement.

    Je ne savais pas qui j’étais, quelle personne j’étais, mais l’important était ailleurs à mes yeux.

    Je me trompais, je l’ai découvert. J’ai eu tout le temps et le loisir de découvrir tout ce que j’avais à découvrir.

    Il n’y a plus de rats, je vois le ciel mais aussi l’étendue du désert.

    Sur le plan spirituel, je sais déjà que je ne sortirai pas du désert. Le jaguar qui m’accompagne me conduit sur une route solitaire à ce niveau.

    J’ai trouvé mes réponses principales en cheminant seule et ce sera toujours comme ça. C’est pour cela que je peux tenir un blog comme celui-ci. Ma route est une route de réponses. D’où le don de connaissance ou le don de réunion…

    Ma route spirituelle est une route de réponses. Ce qui induit une route matérielle pleine de questions.

    A ce niveau je ne suis plus dans le désert profond mais dans une ville qui m’apparait parfois hostile. Je gère tantôt bien tantôt moins bien.

    Souvent c’est comme s’il y avait trop de monde. Et pas assez de calme.

    Du coup, il arrive que le désert à la beauté époustouflante me manque. Alors je me souviens qu’il est toujours là et le calme se fait dans mes énergies. Quand j’y arrive.

    Quand je n’y arrive pas le jour, tout s’arrange la nuit. Je fais partie des gens qui reçoivent énormément d’aide dans leur sommeil.

    Et bien sûr comme toi je peux sentir la Source. La Source qui m’a laissé Lauviah. Et qui peut s’exprimer au travers moi.

    Il faut que je continue de m’explorer en tant qu’artiste d’ailleurs.

    Je vais retourner dans ma belle grotte.

    Bise ;)

  2. Arc

    7 avril, 2016 à 1:36

    Bonjour,

    J’ai aimé ce message, parce qu’il est simple et va droit au cœur.

    Quand le ton change ensuite je ne comprends pas. Parce que de mon côté rien n’a changé.

    En fait, je n’ai pas souvenir qu’il ait fait nuit noire. Il y a toujours eu de la lumière quelque part pour moi. Depuis petite, j’avais ce lien spécial à la Source. Mes plus grands moments de doutes, là où ma flamme (ma foi) a vraiment vacillé n’ont duré somme toute que quelques jours, par intermittence. C’était il y a une dizaine d’années. Ça m’avait fait l’effet d’un gouffre béant s’ouvrant sous mes pieds.

    L’expression de « nuit de l’âme » m’a souvent paru impropre. Cela me fait songer à ces moments la nuit dans le noir ou pourtant derrière mes paupières, mon ciel s’éclaire : je vois de la lumière… C’est comme.. tu sais, la nuit en sortie astrale. On franchit le toit de notre maison : et bien il fait jour. Une sorte de jour tout du moins.

    En rêve, j’ai appris à manifester la lumière dans l’obscurité. Cela se passait dans une grotte justement.

    C’est comme l’expression de « désert ». Quasiment d’emblée, le mien m’est apparu tellement plein de vie, et tellement plus vivant que ces villes morts-vivantes saturées d’automates. Bien que par moment je le trouve dur et austère, cela fait longtemps que je trouve mon refuge riche, doux et beau. Je ne sais pas si je m’y suis jamais sentie seule. Tant de paillettes d’amour, tant d’empruntes aimées y sont inscrites.

    Veux-je seulement le quitter un jour ? Pourquoi le quitter tout à fait d’ailleurs ? Révéler de « nouvelles portes » et circuler à ma guise, je préférerais. Le désert est un tombeau. On y vient pour laisser mourir ce qui n’a plus lieu d’être, et y retrouver l’usufruit de notre nature divine. Lorsque de l’obscurité du tombeau naît la lumière, nous nous affranchissons de la matière, et à la vie nous renaissons. Pour planter dans la matière des graines de lumière, et cultiver ce que nous dicte notre feu secret.

    Tu sais que je suis une amoureuse des grottes ? Si Si, les cascades et les grottes.

    Une cascade dans une grotte, avec un lac et des lucioles ;) Il y en a par chez moi.

    Même que quand j’aurai ma maison, j’ai prévu d’y créer une grotte justement, avec de l’eau qui goutte et ruisselle.

    Je suis contente que tu aies retrouvé ton manteau, et qu’il soit blanc et douillet.

    Ciel, c’est l’heure d’aller au lit.

  3. Bluebird

    31 mars, 2016 à 9:04

    Bonjour Sylvie,

    Comment te sens tu aujourd’hui ? J’espère que tu te remets bien pour être en forme pour ta prochaine croisière.

    Je viens de découvrir ton commentaire au sujet du désert. Il y a une phrase qui me frappe… tu as écrit « Cet espace, c’est comme le manteau qui protège le cœur, il protège l’âme. Des désirs de l’ego. »

    C’est la première fois que tu abordes cette fonction du désert, non ?

    Cela me touche, parce que justement, je ne connais pas le désert.
    Et pire, depuis quelques semaines, j’ai l’impression que je n’arrive plus à entendre les messages intérieurs de l’ame, du coeur, de ma Femme Sacrée… C’est comme si j’étais « engluée d’ego ». Et en même temps, à l’extérieur, tout va bien dans ma vie, c’est tout joyeux, agréable !
    Ca a le gout de « vacances spirituelles »? C’est reposant :) et en même temps j’ai l’impression que ce n’est pas le bon chemin, que je ne fais pas ce qu’il faudrait ??

    Je me souviens de ce que tu m’as répondu au sujet des chemins du Milieu, et du fait d’avancer doucement, plus lentement, sans passer par le désert. Ca me va bien ! Mais alors quels sont les indicateurs à suivre ? Ca ne peut pas être l’émergence de la prairie, ou les couleurs du désert, ou le froid qui se réchauffe…

    J’ai quand même l’impression qu’il y a des indications autour de moi sur les transformations en cours, mais je n’arrive pas à les décoder. Pire, je me demande si je n’ai pas replié mes antennes pour rester dans un endroit tellement confortable que mon ego n’a plus envie de bouger :( (

    En tout cas, je rejoins ce que disait Fleur sur un autre post : c’est bon de venir ici librement.
    Ton espace est super accueillant, inspirant. En plus des contenus incroyables que tu partages, la forme de tes messages spontanés donnent un reflet de tes rythmes et de ton cheminement. J’adore l’apprentissage à plusieurs niveaux que cela rend possible : j’imagine que chacun.e reçoit ce qu’il peut recevoir, et lit au niveau où c’est juste pour lui/elle. Et il y a aussi un partage et un apprentissage « entre les lignes », dans toute l’ambiance et les échanges, dans ta façon de répondre à chacun… et dans les témoignages des autres lecteurs.
    Et tout ça, pour moi c’est plus motivant que n’importe quel « mode d’emploi spirituel » ou tout enseignement formel ! ( comme pour toi les photos !!)

    MERCI Sylvie <3

    Bises
    Lara

  4. crystallia

    27 mars, 2016 à 18:02

    Coucou,

    Arc, Émilie, je m’adresse plutôt à vous parce que je sais que vous devriez comprendre. J’ai retrouvé mon manteau, il est à nouveau sur mes épaules.

    Il est plus beau qu’avant en plus, il est blanc avec un col en fourrure tout doux et agréable.

    En fait les particules du désert sont composés de beaucoup d’éléments qui trouvent naissance tant dans cette vie que dans d’autres et qui entrent en résonance avec nos propres énergies et attentes.

    D’où en réalité ces couleurs et espaces sublimes d’un endroit à l’autre, qu’on se trouve dans tel ou tel coin.

    Je sais que quand règne la nuit on ne voit plus les nuances du désert, il apparait tel un néant froid et implacable mais quand le jour se lève, il ne disparait pas d’un coup. Il montre ses couleurs, ses nombreux coins et recoins, toutes les nombreuses oasis se dévoilent aussi, c’est tellement vaste, tellement magnifique et quand apparait enfin la pureté de l’air (je sais bien que l’air ne se voit pas) c’est comme si en fait tout était normal parce que tout est normal.

    Il y a même des bancs et des fleurs, des jardins par endroits, c’est toujours le désert. Il n’y a que la rencontre de nouvelles énergies qui peut modifier les particules et créer un nouvel espace, comme une prairie.

    Cet espace, c’est comme le manteau qui protège le cœur, il protège l’âme. Des désirs de l’ego.

    Je sais pourquoi mes guides ne m’encouragent pas à déménager. Pour que je ne cède pas à la peur de mon ego. De finir vieille fille par exemple parce que je serais toujours restée chez mes parents.

    Le désert n’est plus dur quand on en sort parce que l’on est prêt à en sortir. Pas parce que soudain Dieu a entendu nos prières et fait cesser nos souffrances.

    A ce type de prière la Source m’a répondu, fais preuve de courage. Il n’y a rien de pire quand on souffre et pourtant il n’y a pas mieux quand on souffre.

    Parce que le courage seul permet de trouver la force puis la foi de contourner l’obstacle dressé par l’ego sans pour autant le combattre vu qu’il nous permet de vivre en ce monde.

    L’autre jour j’ai fait une rando, il fallait grimper, grimper, derrière chaque virage une nouvelle montée plus raide nous attendait. J’avais juste envie de maudire la terre entière et je regrettais de m’être inscrite sans avoir vérifié le niveau. Ce n’était que de la souffrance, aucun plaisir. Ce sont mes guides qui m’ont encouragée.

    Et j’étais super heureuse en arrivant au sommet. Ensuite il a fallu redescendre. Et j’étais super heureuse, mais super heureuse, d’avoir des genoux en parfait état. Vraiment super heureuse.

    Quelqu’un ceci dit m’a expliqué de quelle manière il convenait de descendre pour conserver des genoux en parfait état.

    Ce n’est pas parce que tout à coup une jolie prairie se présente que les difficultés sont derrière nous. Simplement nous avons conscience à ce stade que nous disposons des outils et des connaissances nécessaires pour cultiver et donc trouver de vrais moyens de subsistance.

    On a moins besoin de manteau. Sauf quand la prairie que l’on voit est un aperçu de ce qui nous attend.

    C’est bien quand on réalise que finalement, on peut faire les choses dans l’ordre que l’on veut, ce n’est pas grave.

    Il y avait une grotte dans mon désert à l’intérieur de laquelle se trouvait un univers magnifique. Je crois que cet univers correspond à mon imagination.

    Je vais retourner l’explorer pour tenter de comprendre quelle type d’artiste j’ai envie d’être.

    Je sais que vous connaissez ce type d’espace même si vous n’avez pas forcément vu des grottes. Je me doute aussi que vous ne voyez pas les mêmes couleurs que moi dans les déserts des uns et des autres.

    Ce qui compte au fond c’est de réaliser que notre espace se construit en résonance avec tous les espaces. C’était ce que je ne voulais pas voir au départ et même pendant longtemps puisque je fuyais mas propre sensibilité.

    Maintenant je me dis que ce n’est pas par hasard que je me suis retrouvée si vite dans la fameuse grotte…

    Moi aussi j’aime bien échanger avec vous.

    Bise ;)

  5. Liliane

    27 mars, 2016 à 12:15

    Coucou,

    Merci Sylvie :) tu as les circonstances atténuantes :lol:

    Bises

  6. Arc

    27 mars, 2016 à 10:31

    Bonjour Sylvie,

    Ayant vu débarquer ta biche et tes félins… ;)

    Je me suis rappelée (après avoir posté ce commentaire) que les jours précédant Pâques, je suis dans un état bizarre. Depuis quelques années. L’éclipse n’a pas atténué les choses. C’est vendredi qui a été le plus pénible. J’ai fini pas me retirer tout à fait dans mon monde. Et alors ça a passé (…). Bon, je n’en suis pas à avoir des stigmates, lol.

    Fleur, la structure que je souhaite n’existant pas, je dois la créer. Petits et grands enfants y seront accueillis.

    Et toi, qu’as-tu fait de tes rêves ?

    Mélissa. Tu vois, moi lorsque j’en ressens l’envie, je me confie à Père/Mère (ou à mes guides). J’ai de la peine à imaginer que d’autres puissent ne pas être aidés comme je le suis. Je ne ressens plus le « besoin d’être secourue » humainement. Et je suis heureuse de partager « humainement », avec mes amis, avec Sylvie. Je trouve ça chouette ;)

    Belle journée à toutes !

  7. crystallia

    26 mars, 2016 à 18:08

    Coucou Émilie,

    Il arrive que mes guides me demandent de faire quelque chose mais qu’avant que j’ai eu le temps de m’y mettre, ils aient déblayé le terrain.

    C’est sympa aussi.

    Sinon j’ai adoré la croisière, c’était vraiment agréable.

    Bise ;)

  8. Emilie

    26 mars, 2016 à 16:43

    Bonjour Sylvie,
    Welcome back ! Alors c’était une super croisière et tu as bien profité du gros bateau et des escales ?
    Le fond du lac, misère … j’ai relu la guidance d’Ariel et j’ai réalisé que j’avais totalement zappé (même pas lu) un exercice que j’aurais du faire et qui consistait à draguer le fond du lac; Je ne sais pas si c’était un acte manqué de ma part en tous cas je n’ai rien dragué du tout. Il y a bien eu du remu ménage et puis ce matin un souvenir agréable qui est remonté tout propre (menfin !).
    Bises

  9. Miss X

    26 mars, 2016 à 16:20

    Salut Arc,

    En lisant le commentaire de Sylvie, je n’arrivais à saisir d’où elle voulait en venir, et j’ai lu ton commentaire.

    Je poste souvent parce que je galère, alors j’essaye de trouver du secours sur Internet, je sais que c’est très centré comme démarche.

    Ce sont les fêtes de Pâques actuellement, l’occasion pour moi de me décentrer, car ça me fait du bien.

    Ouvrir un peu au monde qui m’entoure, ça me permet de faire disparaître un peu de moi, et d’accueillir.

    J’espère que ça t’inspirera un peu, car, je sais que je ne suis pas d’un grand secours aux autres, car je sais, ni recevoir, ni donner.

    Par contre, j’essaye de me battre pour moi, et c’est cela qui créer mon lien aux autres.

    Bref, ;) , je devrais lâcher mon ordinateur et faire un tour dehors, mais je sais que c’est dur, alors je reste, et j’attends la messe, mon conseiller mission locale, et qu’on me rappelle pour des candidatures.

    j’attends un rendez-vous de la part de mon pôle-emploi, et celui de mon C.I.O.

    J’ai un rendez-vous psy qui tombe le 31, aussi.

    Bref, comme tu peux le voir, j’ai du mal à être d’un grand secours à quelqu’un.

    J’aurai moi-même besoin de secours, alors en donner est mal aisé.

    J’espère que je t’inspirerais dans ma démarche s’il y a quelque chose de similaire dans tes difficultés, et compte sur les posts de Sylvie et d’autres personnes que moi.

    Jackie Evancho – To Believe.

    https://www.youtube.com/watch?v=foUrBztgzZA&ebc=ANyPxKoOoB_cL3NP31Jm6bY_SkRQJSnzWd2mFkFHTMSvua3tJE8FKIyPUfBy4LqW27ZOzLCm4g6ttBkpljEO0LR0nSX0R1xVdw

  10. crystallia

    26 mars, 2016 à 15:47

    Bonjour,

    Joyeux anniversaire Liliane (ça ne compte pas comme un retard quand on était en mer et qu’on ne pouvait pas aller sur internet).

    Arc, je te remercie d’avoir ouvert une porte vers ton désert. Si ce n’était pas volontaire, j’espère que mes énergies ne t’ont pas gênée.

    Tu as un monde super vaste, c’est le cas de le dire. Et j’aime bien cette fraîcheur apaisante qu’il y a dans l’air.

    Tu sais, quand je sens la lourdeur de la vase au fond d’un lac, je demande à ce que la neige légère tombe enfin.

    Et le calme agréable peut revenir.

    Bise ;)

Consulter aussi

Ma vie la plus triste

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je souhaiterais vous parler de ma vie en Inde. C&rsq…