Accueil Spiritualité « Propre »

« Propre »

16

Bonjour à tous,

« Alors, tout va bien dans ta tête et dans ta vie ? », me demande Elédahiel.

Ca va.

« Tu te demandais hier pourquoi tout le monde te touchait. »

Les collègues m’ennuyaient à passer leurs mains dans mon dos. Je ne touche pas les gens moi.

« C’est surtout celui qui tenait à t’embrasser sur la joue qui t’énervait. Plus que ceux qui te touchaient dans le dos. Tu es habituée à ce qu’on te touche dans le dos, beaucoup de personnes aiment agir ainsi. »

Oui je sais, il m’énerve. Il aurait dû comprendre depuis longtemps que je ne m’intéresse pas à lui et je n’ai pas envie de le rembarrer parce que c’est quelqu’un que j’apprécie comme copain. Il est sympa. Mais il n’a jamais vu que je ne répondais pas à ses avances ?

« Si, d’où le changement d’approche. »

Il va m’obliger à le rembarrer crûment alors que je préfèrerais que l’on reste de bons copains. Et ensuite il me fuira comme la peste, ne voulant plus me parler !

« C’est bien possible. »

Cette situation ne me plait pas. En plus je sens que les autres l’encouragent.

« Vous êtes célibataires tous les deux, sans enfant, d’âges proches et vous vivez tout près l’un de l’autre. »

Il ne m’attire pas. Du tout. 

« Le problème c’est que tu es là, sous ses yeux, tous les jours. Il ne travaille pas loin. Il passe te dire bonjour tous les matins. »

Ainsi que je l’ai dit, je serais ravie que nous restions de bons copains. Je n’ai rien contre lui. Seulement, il ne m’intéresse pas. En plus j’ai bien pris conscience que j’aimerais mieux rencontrer quelqu’un hors du travail.

Mais j’ai une question à te poser et j’ai besoin d’une réponse honnête. Il y a une majorité de femmes dans mon entreprise…

« Beaucoup sont jeunes et objectivement de très belles femmes. Pourtant c’est toi qui intrigues les collègues masculins et tu ne comprends pas pourquoi. Certaines de tes collègues sont non seulement belles mais également intelligentes et plus coquettes encore que toi.

Un jour quelqu’un te l’a dit, tu n’as pas entendu. Tu as l’air « propre ».

Ces collègues féminines sont vues dans les réunions festives buvant avec les collègues masculins, fumant, ont des aventures notoires parfois avec les mauvaises personnes pour un petit nombre. D’autres sont en couple ou ont des histoires qu’elles racontent en riant comme vous le faîtes quand vous vous dîtes que décidément vous n’arrivez pas à trouver le bon numéro.

Toi tu n’as jamais de déboire à raconter, tu ne bois pas et tu ne fumes pas. Tu as l’air propre. Alors que tout le monde a des casseroles cabossées dans ses placards.

Tu n’as pas l’air d’une vieille fille aigrie et tu es souriante. Les collègues, surtout masculins, se posent donc des questions à ton sujet. En vérité les femmes s’en posent aussi.  

Tu sais, il y a peu de personnes qui sont réellement capables d’être seules. Et toi tu es sollicitée. Il n’y a pas que ce collègue que tu juges encombrant. » 

En réalité, j’aimerais bien rencontrer quelqu’un, je n’attends pas de prince charmant…

« Je t’arrête. Et pourquoi pas ? Sans attendre celui qui arrivera pour te sauver, pourquoi ne pas se dire qu’il existe peut-être une personne « particulière » pour toi. »

Tu plaisantes ?

« Non, pourquoi pas ? Il peut exister une personne particulière pour toi. Dans l’absolu, ce n’est pas impossible, quoique tu puisses en dire. Toi ou n’importe qui. Quelqu’un qui aimerait autant voyager que toi. » 

Ce serait super.

« Et pas irréaliste. Regarde ta sœur. Elle a trouvé quelqu’un qui a envie d’être avec elle et qui trouve dans son couple l’envie et la force de se projeter.

Quelqu’un pourrait t’inspirer ce genre de choses aussi. Tu vois, il n’y a pas de mal à avoir quelques idées fleurs bleues. Au contraire même, il en faut un peu.

Concernant ce collègue qui a décidé de se montrer plus présent, tu n’es pas obligée de le rembarrer crûment. Tu souhaites que vous restiez amis, agit normalement et si un tiers fait une remarque, réponds qu’en ce qui te concerne tout est clair et sans ambiguïté. Le message passera sans que tu aies besoin de te montrer dure avec lui. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)

PS : cette semaine je vous emmène à Bari.

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

16 Commentaires

  1. crystallia

    4 juin, 2016 à 11:09

    Bonjour,

    Camille, il faut que les personnes qui m’entourent se montrent compréhensives. Sinon la situation devient problématique.

    Cela amène à faire des tris.

    C’est lourd d’avoir des intolérances alimentaires. C’est une chose dont on se rend vite compte et on voit vite aussi qui est prêt à en tenir compte ou non.

    Arc, je ne pense pas être tyrannique. Je n’exige pas des autres, quand je veux quelque chose, je reste dessus par contre. Et je fais tout pour l’avoir.

    Même s’il s’agit d’un coup de tête.

    C’était déjà comme ça quand je voulais un jouet étant enfant. Aujourd’hui je n’attends pas qu’on m’achète ceci ou cela. Je le fais moi-même. Mais si je veux quelque chose, le plus souvent je le prends.

    Bise ;)

  2. Arc

    3 juin, 2016 à 20:21

    Bonjour,

    Moi c’est « pure » qui revient régulièrement depuis mon adolescence. Cela pourrait presque m’agacer, souligné plus d’une fois dans une conversation. Je ne me vois pas ainsi et cela ne fait pas partie de mes préoccupations. Néanmoins je vois bien pourquoi c’est formulé.

    Par rapport à la question de la propreté toutefois, il faut parfois faire la part des choses entre « saine sensibilité » et peurs récurrentes de contamination… Globalement en tant qu’hyper/extrasensible, je vous suis. Mais souhaitais cependant apporter la notion de juste limite.

    Et justement, je ne sais pas ce que vous mettez derrière capricieux (–se). Car pour moi il s’agit d’un trouble. Il y a dans ma vie un petit tyran de dix ans que j’aime infiniment. Avec lui j’ai développé ma patience et ma bienveillance. Certainement pas la complaisance. Il m’apprend beaucoup, bien que ce soit parfois éreintant.

    À bientôt, je dors debout..

  3. Cel

    3 juin, 2016 à 17:04

    Bonjour,

    Camille, c’est chouette pour ta formation, tu vas la faire sur quoi ?

    Merci Sylvie pour la clé d’interprétation. Elle me manquait pour comprendre. Ce que je me rappelle dans ce rêve, c’est que cette boutique était dans l’aéroport et j’y entrais en attendant de prendre mon vol. C’est là que j’ai vu cette magnifique bouteille de parfum vide en forme de pomme, il y en avait d’ailleurs des centaines identiques. D’habitude, je n’aurais pas eu envie de l’acheter, mais là, je trouvais le flacon vraiment magnifique te je me disais pourquoi pas. Et c’est là que mon ex débarquait et m’empêchait de l’acheter.
    J’interprète l’attente du décollage de mon avion, comme une phase avant une évolution sur le plan spirituel. Ma relation avec mon ex avait donc un rôle de prise de conscience par rapport au mirage du couple selon les standards de la société (flacon en série industrielle. Je ne sais pas si je suis sur le bon fil, mais c’est la seule chose qui me vient.

    C’est intéressant ce que tu dis sur la douceur et l’ouverture de coeur. Je comprends bien qu’en ce moment mon coeur est sur pause, car je fais partie de ces gens qui ne savent pas que l’on peut guérir de toutes les blessures.
    Et je sens effectivement que j’ai besoin de douceur.

    Je trouve que ce n’est pas une étape si facile de s’en donner à soi même, surtout dans un environnement qui pousse au contraire.
    Par exemple, je déteste la foule et les lieux bruyants, pas assez doux pour moi, mais du coup j’ai tendance à m’isoler… Même ma santé me pousse à beaucoup me reposer.
    J’imagine que toi aussi avec tes intolérances tu as besoin d’adapter ton rythme de vie. Comment fais tu pour le gérer aussi sur le plan social sans t’isoler ?

    Bise

  4. crystallia

    3 juin, 2016 à 11:02

    Bonjour,

    Je vois bien ta zone vide Émilie, la zone où on peut faire la paix oui.

    Seulement elle peut être carrément vaste…

    Bise ;)

  5. Emilie

    3 juin, 2016 à 8:11

    Bonjour Sylvie,
    Ce que je ressens au niveau du coeur, c’est qu’il existe deux parties, comme au niveau du coeur physique et qu’elles forment une boucle qui ressemble au signe de l’infini. J’ai l’impression que la zone vide est la zone où ils se rencontrent et trouvent leur équilibre quand ils font la paix entre eux.
    Les contes de fées sont tirées d’histoires qui sont loin d’être charmantes mais à vrai dire, les roses aussi ont des épines.

  6. crystallia

    3 juin, 2016 à 1:58

    Bonsoir,

    J’ai acheté une bague ce soir. Je l’adore bien sûr. C’est vrai, être capricieuse est une qualité c’est l’évidence même. Même si je ne suis pas une rose.

    Je me demande quelle fleur je serais. Lauviah me répond un lys, juste parce que c’est ma fleur préférée !

    Camille, moi aussi j’aime les journées qui commencent de cette manière et c’est vraiment super pour ta formation. J’espère qu’elle te plaira et que tout se passera bien.

    Camille, un flacon de parfum vide représente un mirage sur le plan amoureux.

    C’est comme l’envie de quelque chose qui ne peut être d’actualité. Pour différentes raisons dont certaines ont dû être exposées dans ce même rêve.

    Je suis la première à penser que c’est une aberration d’attendre le prince charmant ou même la bonne personne.

    Mais entre ce que ma tête dit et ce que mon cœur dit, il n’y a qu’une façon de s’entendre et c’est dans la douceur.

    Je pense que la difficulté vient du fait qu’il faut ouvrir son propre cœur pour pouvoir donner et recevoir de la douceur.

    Or à certains moments, on n’a pas envie de l’ouvrir trop grand. Ou on ne sait pas comment faire alors qu’on aimerait bien.

    Il y a des gens qui ne savent pas comment aimer. Ou qui ne savent pas qu’on peut aussi ne pas être blessé.

    Ou encore qu’on peut se remettre de n’importe quelle blessure.

    Et enfin il y a ceux qui ne savent plus comment faire pour ne plus avoir mal quand ils respirent alors aimer…

    Tu vois, on peut mettre son cœur sur pause pour plusieurs raisons. Et dans ces cas-là seule la douceur permet de rouvrir la porte.

    Alors après avoir appris à faire preuve de douceur envers soi, il faut apprendre à accepter celle des autres envers nous. C’est cette étape la plus dure.

    Ensuite seulement, on peut donner sincèrement aux autres.

    Vivement ensuite.

    Bise ;)

Consulter aussi

Mon schéma

Bonjour à tous, Dernièrement j’ai eu l’occasion de revoir une des dernières sc…