Accueil Spiritualité Lever de soleil sur Athènes

Lever de soleil sur Athènes

5

Lever de soleil sur Athènes 16061103122917181814300252

Bonjour à tous,

« Cette photo est donc celle que tu préfères entre toutes sur ce voyage ? », me demande Elédahiel.

Oui.

« Pourquoi ? »

Sans doute parce que je me souviens du bonheur de découvrir un tel spectacle en ouvrant les rideaux de la cabine.

« Qui les avait tirés ? »

Le gars qui faisait la chambre. Il était très gentil d’ailleurs. C’est bizarre, tous ceux qui s’occupent des chambres sur les bateaux sont vraiment gentils. On devrait leur proposer de devenir serveurs.

« La plus belle vue que tu aies admiré depuis un hôtel ? »

A la Barbade, depuis la terrasse de ma chambre (et non pas le minuscule balcon !) une vue enchanteresse… 

« La mer t’enchante toujours. »

Toujours, oui.

« Tu te souviens de la légende au sujet du nom de la capitale grecque ? »

Athènes (Athina, prononcez le th comme en anglais) en l’honneur d’Athéna qui avec les oliviers fut celle qui offrit le plus beau des cadeaux au peuple.

« Je voulais te parler. »

Je sais.

« Tu vois, tu voulais savoir comment guérir la blessure de ton cœur, il faut en accepter l’histoire. »

Je ne l’aime pas cette histoire.

« Nous le comprenons. Je te raconte la suite, il s’est suicidé parce qu’il n’était pas parvenu à te tuer après t’avoir violée. »

C’est de mieux en mieux, on tombe de Charybde en Scylla…

« Il avait honte et c’est pour cette raison qu’il a eu envie que tu disparaisses mais il ne pouvait pas te faire davantage de mal et il a préféré mettre fin à ses jours. »

Le pauvre, quels tourments il a dû subir. Pourquoi est-ce qu’il ne m’a pas juste quittée ? C’est ce que font les gens quand la relation tourne mal, ils se quittent.

« Parfois ils le font après s’être fait du mal. Regarde ce qui s’est passé avec ton ami Ladislas, son amie s’est évertuée à lui faire du mal. »

Tu me parles juste de la bonne personne ! Ladislas qui s’est suicidé !!!

« En partie parce qu’il ne s’était pas remis de cette rupture. »

C’est vrai.

« Aucun de vous ne parvenait à quitter l’autre, aucun de vous ne le voulait suffisamment. Nous t’avons dit plusieurs fois que ce cas de figure existait, ça ne va pas mais vous ne parvenez pas à concevoir durablement la vie sans l’autre. Tu l’as vu aussi en consultation, des personnes qui auraient eu toutes les raisons du monde de se quitter, mais qui ne parviennent pas à le faire. Parce que l’amour demeure plus fort que la volonté. »

Ca ressemble juste à l’enfer !

« Ta page sur les difficultés des âmes jumelles est l’une des plus lues sur ton blog. Tu le sais et cela te surprend. C’est parce qu’elle décrit une réalité bien plus réaliste que vous ne le pensez quand vous songez aux âmes liées.

Vous étiez amoureux l’un de l’autre. Il n’y avait pas que l’enfer. D’où la sensation de gâchis de part et d’autre, qui est la cause de cette blessure suintante.

Vous méritez une seconde chance. Quand il n’y a plus d’espoir il n’y a pas la sensation de gâchis. Nous savons ce que tu penses aujourd’hui. Nous le comprenons. Ce genre d’histoire donnerait envie de fuir à toute personne sensée.

Seulement, un jour tu te souviendras que la volonté s’efface devant l’amour et tu comprendras que parfois, ce n’est pas la raison qui commande. »

Comment veux-tu que j’oublie, « il a voulu te tuer après t’avoir violée » ? Qui ne se dirait pas, je ne veux plus jamais croiser cette personne ? Qui ? 

« Ne l’oublie pas, souviens-t’en au contraire. Et souviens-toi aussi qu’il n’a pas pu trouver le courage de le faire. Vous êtes morts avec la même chose dans la tête et dans le cœur, cette sensation de gâchis. D’où la crasse dans ta salle de bain.

Autre chose, la blessure si profonde, elle n’apparait pas que chez toi. Elle ressort chez lui aussi. Dans sa salle de bain. »

Viens en au fait.

« Vous ne pourrez pas guérir séparément. Vous pouvez vous soignez séparément. Toutefois arrivera un moment, dans une vie ou une autre, où vous devrez vous retrouver pour terminer ce qui a été commencé dans une vie précédente à savoir, votre histoire.

Il faudra la vivre, un jour. »

Un jour forcément très lointain.

« Tu verras. »

Je me sens plus affligée qu’autre chose là maintenant. 

« Tu as la force nécessaire pour pouvoir accepter ta propre histoire et aller de l’avant dans ta vie amoureuse. Ou dans ta vie tout court. Tu as bien quitté le bateau décidée à faire un tour en ville à Athènes alors que tu ne parles pas grec et que tu ne savais pas lire les panneaux. »

Lol, j’avais fait trois pas quand je suis tombée sur cet adorable chauffeur de taxi. J’ai souvent de la chance quand je pars seule.

« Alors crois en la vie. Et tu ne resteras pas seule. »

Il va me falloir une éternité pour me remettre d’une telle blessure. C’est une trahison, en tant que médium je sais que ce sont les plus difficiles à soigner et guérir. Il a fait une bêtise en se suicidant. Parce qu’il s’est trahi lui-même. 

« En plus de t’avoir trahie, toi. »

Oui.

« Comment l’as-tu compris ? »

La blessure suinte donc elle saigne toujours, il y a une porte qui ne s’est pas refermée. Même si cela s’exprime d’une autre manière chez lui, il est aussi coincé que moi.

« Oui. »

Moi je ne sens pas la douleur liée à cette blessure. Mais des amis médiums l’ont captée quand même en se penchant sur moi. Les gens me parlent d’une grande mélancolie…

Les séquelles peuvent varier d’une personne à l’autre. Je pense qu’il sent la blessure.

« C’est possible. »

Si c’est lui qui la sent, c’est que c’est lui qui culpabilise. Donc, il a fait une bêtise en se suicidant.

« Tu peux soigner de telles blessures chez des tiers ? »

Moi ? S’ils sont prêts à entendre oui. Aucun soin énergétique ne peut être efficace dans le déni. C’est ce dont tu voulais que je me rappelle ?

« Non, tu es très douée, c’est tout ce que je te dirai. Il n’y a pas d’autre cadavre à faire sortir de tes placards. Cette histoire c’est la tienne ceci dit.

Tu es parvenue à rendre parfaitement propre ta salle de bain, par toi-même. Tu as pu voir ce qu’il en est pour d’autres et donc tu sais que ce n’est pas rien. Prends le temps d’accepter ton histoire maintenant. Le plus important ce n’est pas la fin apparente, le plus important c’est cette sensation de gâchis qui indique qu’elle n’est pas finie. 

Un jour tu seras totalement guérie. Mais avant cela… »

Avant cela quoi ?

« Tu vivras et sauras. »

Je te déteste. Merci à toi.

Bise à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Ni montagne ni prison

    Bonjour à tous, « Tu ne devrais pas aller dormir ? », me demande Gab…
  • Pars, pour ne revenir jamais

    Bonjour à tous, Sous le soleil radieux, Dansent les Fées du jour pluvieux, Les Fées du jou…
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
Charger d'autres articles liés
  • Ni montagne ni prison

    Bonjour à tous, « Tu ne devrais pas aller dormir ? », me demande Gab…
  • Pars, pour ne revenir jamais

    Bonjour à tous, Sous le soleil radieux, Dansent les Fées du jour pluvieux, Les Fées du jou…
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Ni montagne ni prison

    Bonjour à tous, « Tu ne devrais pas aller dormir ? », me demande Gab…
  • Le vrai bon moment

    Bonjour à vous, Les choses prennent forme, mon appartement est presque prêt ! Il a fallu f…
  • Deux flammes

    Bonjour à tous, « Tu te souviens de ce que te disaient certaines copines quand …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

5 Commentaires

  1. Cel

    11 juin, 2016 à 16:37

    Bonsoir,

    Je te trouve courageuse Sylvie, de faire face et d’avoir la force d’ouvrir les yeux. Et aussi de le partager avec nous.

    Ton témoignage résonne beaucoup en moi et m’apporte plein de choses, même si je n’en comprends pas les répercussions à tous les niveaux, ça travaille aussi du côté inconscient je le sens.

    Merci pour ce témoignage.

    Bise

    Répondre

    • crystallia

      11 juin, 2016 à 17:14

      Bonsoir Camille,

      Merci à toi.

      Bise ;)

  2. crystallia

    11 juin, 2016 à 12:23

    Bonjour,

    Merci beaucoup à vous deux.

    Bise ;)

    Répondre

  3. Emilie

    11 juin, 2016 à 10:48

    Bonjour Sylvie,
    No comment … en te lisant je me suis souvenue du jour où j’avais compris et accepté comment on pouvait trahir et se trahir sous la torture. Je ne sais pas comment le lien s’était établi à ce moment là mais cela m’avait apaisée et cet instant a marqué le début d’une autre vie où il faudrait y faire face.
    Honnêtement, je n’aime pas du tout les couleurs de ce lever de soleil parce que l’eau qui reflète la lumière semble noire. Je sais que c’est une illusion et qu’il fallait quelques instants pour que l’effet soit différent (les levers et couchés de soleil sont des instants brefs et d’une beauté magique).

    Répondre

  4. Liliane

    11 juin, 2016 à 9:51

    Bonjour Sylvie,

    Ces jours tes articles sont vraiment poignants, je sens plus ou moins le travail de guérison qui est en marche en toi et vraiment je suis contente que tu y arrives. C’est si difficile de se mettre au dessus d’une trahison en amour qu’elle vienne de la vie présente ou d’autres, il subsiste toujours un malaise en nous, ça fait d’autant plus mal quand on a totalement fait confiance sans aucune méfiance. J’ai été abandonné dans une vie et j’ai traîné la peur de l’abandon dans cette vie si bien que lorsque j’étais au lycée, les petits copains de l’époque j’en changeais chaque année. Je ne voulais jamais que ça aille loin et je ne voulais pas être celle qu’on quitte alors je quittais avant. Ça semble banale mais ça a eu des répercussions à plusieurs niveaux, autant dans la famille qu’avec des amis, je ne voulais jamais prendre racine dans quelque relation que ce soit, c’est peut-être pour ça que je n’ai pas eu de mal émotionnellent à partir loin de ma famille. Les attaches m’ont toujours fait peur et maintenant je comprends mieux que la peur de l’abandon dont on m’avait parlé n’était pas liée uniquement au domaine sentimental mais ça reste paradoxal parce que de l’autre côté quand les gens viennent vers moi et que je ne perçois aucun signe qui serait inquiétant je les laisse enter dans ma vie…bref je vais encore y penser. C’est en travaillant sur cette peur que j’ai pu accepter ma relation avec mon mari et arrêter de penser qu’il pourrait m’abandonner du jour au lendemain, j’ai commencé à avoir davantage confiance en lui et en moi aussi, me dire que j’ai le droit d’être aimée et d’aimer.
    J’ai vu ma salle de bain ce matin,lumineuse elle était d’une propreté que je ne peux reproduire physiquement surtout le miroir,la porte entr’ouverte laissait voir un couloir éclairé et par la fenêtre grand’ouverte entraient des papillons multicolores. Les murs étaient un carrelage bleu ciel strié de blanc mais dans un coin entre la baignoire et le lavabo il y’avait une marre de boue en ébullition et qui laissait échapper des vapeurs qui ne sentaient pas bon mais cette odeur était localisée juste à cet endroit. J’ai demandé pourquoi il y en avait et j’ai été invité à admirer le travail qui a été fait pour avoir une salle de bain dans cet état et que pour le coin j’y reviendrai plus tard. Savoures le chemin parcouru.
    Depuis mon adolescence j’ai toujours dit à la Source que j’appelle Papa donne juste ce dont j’ai besoin pour faire ce que j’ai à faire, je n’ai pas spécialement envie de voir des Esprits ou faire des choses extraordinaires, je ne veux pas ce qui ne me servira pas, pas besoin de me doper à mort. Aujourd’hui quand bien même je trouve une situation insurmontable et insupportable, je reçois ce dont j’ai besoin pour la traverser. Rends avec joie à la Source ce qui ne te sert plus.
    :lol: je me rends compte que j’ai fait les deux articles en un.

    Bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Au pays des Anges d’en bas

    Bonjour à tous, Je me suis réveillée en entendant une fois de plus cette phrase  …