Accueil Spiritualité Chaud et froid

Chaud et froid

12

Chaud et froid 16060404223817181814281133

Bonjour à tous,

« Tu t’es remise de ton état de faiblesse post-vacances. », remarque Ammiriah.

Je ne sais pas ce qui s’est passé. J’avais justement posé une semaine après la croisière pour pouvoir prendre le temps de me remettre du décalage horaire. Je n’avais jamais mis autant de temps à m’en relever, j’étais épuisée, je ne sais pas…

Et ce mal de gorge stupide…

Mais je vais beaucoup mieux.

« Et cet incident à Dubrovnik ? »

C’est derrière moi, j’ai fait la part des choses. Et puis, ce fut un réel plaisir de me promener sur les remparts de la ville et d’admirer tous ces beaux paysages. Je tiens à me souvenir des moments agréables.

« Tu te souviens du froid et de la grêle aussi. »

Tu parles ! Il avait fait un temps épouvantable avons que le bateau n’arrive ce matin-là. Je n’ai pas vu tomber la grêle, je l’ai vu sur le sol. J’ai senti le froid, puis le temps a changé. Ensuite il a fait chaud au soleil toute la journée et froid à l’ombre. C’était vraiment drôle pour moi qui vis dans la chaleur du soleil toute l’année.  En faisant un pas on pouvait avoir chaud ou froid ! Un vrai temps de mi-saison.

« Tu te souviens de ce qu’avait dit la guide dans le bus ? Et au-delà des montagnes, c’est la Bosnie-Herzégovine. »

J’aurais aimé qu’on puisse y aller aussi. J’ai bien aimé la Croatie. C’est bien plus joli que je ne l’aurais cru. En tout cas, cette région-là.

« Tu ne retourneras pas à Dubrovnik, n’est-ce pas ? »

Je ne crois pas non.

« La grêle et le froid du matin ? »

Voilà.

« Rien d’autre ? »

Non.

« Et le goût des amandes enrobées de sucre ? »

Seigneur, où trouver cette merveilleuse recette ? Je n’en reviens pas tant c’est bon. Pourtant on trouve des amandes enrobées de sucre partout. Mais là, c’était un autre niveau !

« Souviens-toi du goût des amandes enrobées de sucre. »

J’essaye.

« Tu veux qu’on parle ? »

Ca va, simplement je n’avais pas vu le type arriver et tu vois quand les gens ne se montrent pas violents, tu ne comprends pas forcément tout de suite qu’il y a un problème. C’est après que tu réalises. Alors ça fait drôle parce que quand tu réalises, tu vois le piège se refermer sur toi.

Si vous n’aviez pas pris la peine de me prévenir, je ne me serais pas méfiée, je t’assure. Je n’avais pas de raison de le faire a priori. Quand il s’est montré plus clair, on se trouvait dans une ruelle sombre, un peu à l’écart mais pas trop parce que je n’avais pas accepté de le suivre…

On se serait cru dans un mauvais film. Ensuite il a voulu m’embrasser, il voulait me toucher, j’en ai marre des gens qui veulent toujours me toucher ! Zut, tu vois je suis en train de faire un amalgame alors que je ne devrais pas.

« Mais tu ne l’as pas laissé faire. »

Pourquoi l’aurais-je laissé faire ? 

« Il voulait t’offrir des cadeaux. »

Je ne veux pas de cadeau.

« Tu voulais pouvoir continuer à regarder la vitrine Michael Kors. Le sac en jeans ne te plait pas alors ? »

Je l’avais vu sur des blogs de mode. Je ne suis pas fan mais c’était amusant de pouvoir le prendre en mains et l’essayer.

« Il y avait de jolies boutiques à Dubrovnik. »

Oui c’est vrai.

« Toutefois, c’est le plaisir de pouvoir prendre des photos depuis les remparts qui l’a emporté sur le reste. »

De loin. C’était sympa de faire le tour de la vieille ville de cette manière.

« Pourquoi t’es-tu retrouvée seule ? »

Les personnes avec lesquelles j’étais au départ n’avaient pas voulu payer pour accéder aux remparts. On s’est séparé assez tôt du coup. En Croatie ou en Grèce, il n’y a absolument rien de gratuit dans les zones touristiques. Au contraire, quand on arrive quelque part on se sent tel le messie tant les gens sont contents de nous voir et pressés de nous vendre ceci ou cela.

Ceux avec qui j’étais en avaient assez de cet aspect-là. Mais de toute manière il y avait tellement de monde sur la place. J’étais loin de me douter que ce serait un problème que je sois seule finalement.

Ce qui m’énerve le plus, c’est que ça m’était déjà arrivé. Je ne comprends pas pourquoi je ne réalise pas plus vite.

« D’une part, il y a une certaine innocence chez toi qui fait que tu ne songes jamais d’entrée à ce type de choses d’autre part, tu ne captes pas certaines énergies. »

Quelles énergies ?

« Peu importe. Ce qui importe, c’est que nous te préviendrons toujours. Toujours. Et que tu ne seras pas en danger, cela ne va pas arriver. Parce que de toute façon tu ne te laisseras pas faire. »

Je ne comprends pas. Pour moi ce sont des incidents isolés. Des accidents. Et toi, au lieu de me dire que ça ne va pas se reproduire, tu me dis que je ne me laisserai pas faire !!!

Je ne comprends pas.

« Pourquoi le charmant jeune homme est-il passé vous voir aujourd’hui ? »

Je ne sais pas.

« D’habitude il vient pour le travail ? »

Oui, j’ai cru qu’il avait quelque chose à demander mais non, il est juste passé. Il a salué, il a ri un moment avec nous et il est reparti.

« Dans ta tête et dans ton cœur quand tu veux tu veux, quand tu ne veux pas tu ne veux pas. Le fameux noir et blanc. Mais les nuances de gris qui ne te touchent pas induisent des manières de penser et des comportements différents des tiens.  

Certaines personnes refusent le noir et blanc. Elles préfèrent l’absence de choix que permet le gris par moments. Un gris trouble et fait de plusieurs gris justement, faits de ces énergies que tu ne captes pas.

En clair, il y a des personnes qui ne sont pas prêtes à accepter un refus. Et il y en aura toujours sur ta route. Toutes ne seront pas mal intentionnées. Certaines n’ont simplement pas ton étonnante facilité à accepter les désirs des autres. »

Je veux qu’on accepte les miens aussi.

« Alors, tu retourneras à Dubrovnik, plus tard. Parce qu’il n’y a pas de raison que tu ne retournes pas te promener sur les remparts de la vieille ville. »

J’étais triste de constater que j’étais entourée de personnes qui ne voulaient pas tenir compte de ce qu’impliquait pour moi mes intolérances alimentaires. Cela m’a beaucoup gênée et pas seulement au niveau de la nourriture.

« Pourquoi n’arrivais-tu pas à le dire ? »

Je ne sais pas. Mais je ne suis pas surprise qu’ils n’aient pas voulu m’accompagner sur les remparts. 

Je ne leur ai pas raconté ce qui s’est passé. Je ne l’ai dit qu’après la croisière à un ami sur Paris. De toute façon je ne sais me confier qu’à des gens que j’apprécie. 

« Tu es toujours fâchée. »

Je suis une adulte, je sais faire la part des choses, je sais avec qui je suis partie. Simplement, j’ai été très déçue, vraiment. Cette expérience m’a permis de réaliser combien il est important de rester dans des rapports sincères.

« Tu es rentrée épuisée, maintenant tu sais pourquoi. La prochaine fois, emmène un carnet avec toi. Et écris quand ça ne va pas au lieu de faire comme si de rien était. Tu peux nous parler et si cela ne suffit pas, tu peux écrire, ce qui te soulage le mieux.

Chaud au soleil et froid à l’ombre, cela résume bien l’ambiance qui régnait dans le groupe de ton point de vue.  Tu es trop sensible pour supporter ce genre de variations sans être affectée. Parle-nous si ça ne va pas. Tu comprends ? Parle-nous et nous t’aiderons à évacuer les énergies.

Ca va maintenant ? »

Oui. Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

12 Commentaires

  1. crystallia

    13 juin, 2016 à 2:12

    Bonjour,

    Je tiens à vous dire que je suis très touchée tant par vos propres témoignages que par vos réactions.

    Je n’aurais pas cru que pareils sujets trouveraient de tels échos.

    Merci à tous.

  2. Amandine

    12 juin, 2016 à 16:18

    Bonjour,
    Oui merci Sylvie et au nom de tout les hypersensibles qui se découvrent !!
    Ça aide beaucoup de comprendre que oui on est sensible aux variations et que ce n’est pas une tare… Quand ça m’arrive et que ça m’amène jusqu’à un état de vrai chagrin, il suffit que je m’occupe de moi avec l’aide de tout les conseils que tu nous a déjà donné. Parfois, un échange sincère avec une personne ( incarné car non incarné ça n’est pas suffisant ) peut tout me faire oublier et me redonner le sourir. Dans ces moments la, j’envie beaucoup les amoureux car je suis sûre que ça me toucherais un peu moins si je savais que de toute la façon la personne que j’aime me comprend de toute façon.:). Bisous bon courage !

Consulter aussi

Investir autrement

Bonjour à tous, Aujourd’hui Rayon de soleil était à la maison. Il n’a pas enco…