Accueil Energies Blessure, brûlure et fracture

Blessure, brûlure et fracture

29

Blessure, brûlure et fracture dans Energies 16061204413917181814304498

Bonjour à tous,

Je ne vais pas revenir sur les articles abordés la semaine dernière simplement je pense qu’il serait intéressant de développer un peu ces concepts.

« Pour toi c’est la fracture le plus grave ? », me demande Elémiah.

En y repensant j’en ai vu deux. Dans les deux cas, je pouvais apporter des soins mais pas aider à la guérison.

« Pourquoi ? »

Parce que la fracture apparait quand on condamne une porte. Ce qu’il ne faut jamais faire. C’est comme si vous fermiez à clé la porte de la chambre du bébé, avec le bébé dedans et que vous jetiez la clé dans un fleuve avant de vous éloigner.

Vous condamnez l’enfant à une morte certaine et vous ne pourrez pas réparer cela. Quand plus tard vous voudrez revenir, il vous faudra défoncer la porte mais quand bien même, le mal sera fait. Et vous pourrez juste rester devant cet état de fait. Ce sera trop dur car vous saurez être le seul responsable de la situation alors vous ferez un choix radical, vous vous éloignerez à nouveau. Sans pouvoir jamais oublier.

C’est cela une fracture. Et tout à coup je me souviens que c’est le pardon qui sauve…

« Oui, tu viens d’avoir une révélation ? »

Oui mais qui n’a rien à voir avec cet article.

« Dis-moi. »

Elédahiel a dit que ma blessure est guérie.

« Pourquoi ? »

Parce que du coup l’écriture de cet article me renvoyait à ma propre blessure et je ne sais qui m’a demandé si j’accepterais de revoir mon fameux ex-amour. J’ai répondu bien sûr, il me doit un enfant.

« Quel enfant ? »

C’est la question qu’Elédahiel m’a posé alors. J’ai répondu celui que je n’ai pas eu le courage de garder la dernière fois. Aujourd’hui je travaille, même si le gars prend la fuite ou que ça finit en eau de boudin, je garde le bébé et je m’en occuperai. Je m’occuperai de mon enfant. Et comme je suis juriste je l’obligerai à verser une pension alimentaire s’il ne veut pas faire face à ses obligations. Je ne me suiciderai plus pour un gars. Je garde l’enfant et je vis ma vie.

Et Elédahiel a dit, tu es guérie. C’est parce que j’ai dit que je voulais l’enfant ?

« Oui, c’est la preuve que tu es prête à aller de l’avant. »

Je pense que mon petit neveu, ma tornade préférée, y est pour beaucoup. C’est fou toute cette énergie dans un si petit corps ! Où est-ce qu’il la trouve lol ?

« C’est bien. Grâce à ton témoignage tes lecteurs savent qu’il est possible de se remettre d’une blessure. Les fractures entrainent de plus graves conséquences. »

J’ai vu, ça se répercute sur le corps physique, des maladies incurables, dégénératives…

Comment est-ce qu’on répare ce genre de choses ? Je ne sais que soulager, je n’arrive pas à soigner efficacement.

« Tu as vu le temps qu’il a fallu avec toi et tu n’avais qu’une seule blessure. Pourtant tu voudrais pouvoir soigner en deux heures une fracture ? »

Je vois, il faut des semaines de séances…

« Non, une par mois pour faire bouger les énergies en douceur, les bénéfices apparaissant petit à petit. Il faut soulager d’abord, ensuite dans un second temps, tu peux pratiquer de vrais soins. C’est long mais sans violence. Par contre ce peut être inconfortable au départ. Ce n’est pas anodin de faire bouger les énergies.

En outre il est nécessaire de demander à celui qui reçoit de noter ses rêves et de faire interpréter les plus marquants.

Tu souhaites proposer des soins énergétiques de ce type ? »

Pas dans un avenir proche, je voulais juste savoir s’il y avait une méthode efficace.

« Il y en a toujours, tu devrais le savoir. Et que penses-tu de la brûlure ? »

Il me semble que ce n’est pas fameux non plus, cela induit une souffrance sourde qui se manifeste par des ennuis de santé ou une incapacité à aller vers les autres. Pourquoi ce type d’incapacité au fait ?

« Parce que les brûlures sont toujours d’origine relationnelles. Elles sont plus difficiles à guérir que les fractures. »

Ah bon ?

« Eh oui. Mais la méthode reste la même. Soit ce que nous avons fait avec toi et qui a été efficace pour toi, soit des soins comme décrits plus haut. »

Pour la première méthode il vaut mieux être capable de pratiquer la voyance en plus d’être guérisseur. Sinon on ne peut pas retrouver l’origine du problème.

« Il y a des médiums qui ne voient pas dans le passé. »

Oui j’ai su, c’est drôle, pourquoi ?

« Parce que ce n’est pas leur domaine de compétence. »

Je comprends, moi je n’ai pas beaucoup de contacts avec les morts par exemple.

« Par exemple. Tu es un passeur d’âmes ceci dit. »

Oui, de temps en temps je le fais encore c’est vrai…

« Toi tu étais une guérisseuse au départ. Puis tu as aidé des femmes à avorter et tu es devenue une enseignante par la suite. Tu as longtemps été une enseignante. C’est au cours de cette période que tu es devenue passeur d’âmes.

En réalité à l’échelle de ton âme cela ne fait pas longtemps que tu es devenue une messagère. Juste avant tu étais devenue visionnaire et c’est à ce moment-là que tu as développé la capacité de voir au-delà du temps. Tu t’es élevée au sein de ton clan et tu as acquis des Serviteurs. A ce moment il t’a été proposé de redevenir guérisseuse. Tu avais développé suffisamment d’amour et de compassion pour accroitre ta puissance spirituelle.

Tu as préféré rester une messagère, tu sauras un jour pourquoi mais il y a une raison noble derrière ce choix. Ceci dit la Source ne s’est pas arrêtée à cette réponse.

La possibilité d’être une guérisseuse est toujours accessible. Si tu le souhaites ou si tu en as l’occasion, tu peux aider quelqu’un à traiter ses blessures. Tu verras.

Toutefois pour revenir à la brûlure, le souci est qu’en profondeur elle se consume sans fin. Donc la guérison ne peut se faire qu’en trois temps, soulagement, soins pour traiter et enfin soins pour aider à la cicatrisation.  

C’est long mais les bénéfices apparaissent au fil des séances là encore. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Reconnaître les panneaux

    Bonjour à vous, Nous avons aujourd’hui installé la porte coulissante qui sépare désormais …
  • Jour J !

    Bonjour à vous, L’heure des vacances a sonné ! C’est le jour du départ ! Je n’ai pas mis l…
  • Introvertie

    Bonjour à vous, Avec Chouchou nous avons eu l’heureuse surprise de découvrir que la somme …
Charger d'autres écrits dans Energies

29 Commentaires

  1. Camille-strawberry

    17 juin, 2016 à 11:46

    Coucou,

    J’aime bien faire du plâtre, c’est comme faire le papier peint la maison.

    Sinon, je suis choquée de lire que vous ne saviez pas que des bonnes frites, ça se frit en 2 fois ! Scandale !!!
    Vous les plongez une 1ère fois pour les faire dorer, 6 ou 7 minutes, vous les sortez 2 minutes et vous replongez 2 ou 3 minutes pour qu’elles finissent de bien dorer.

    Les meilleurs frites au monde sont celles qui sont cuites en 2 fois.

    Bises à tous

  2. Bluebird

    17 juin, 2016 à 11:06

    Bonjour à toutes,
    Bonjour Sylvie,

    J’adore quand les recettes de röstis et la cuisson des frites dansent avec les guérisons spirituelles… c’est la vraie vie ici :)

    Blessure et brulure….A mon tour, ça me fait cogiter fort.

    Je me souviens très fort de tes mots Sylvie en consultation: tu voyais une « vilaine blessure comme une faille » dans mon coeur , et lorsque tu as demandé comment faire pour la guérir, la réponse était « non , ce n’est pas possible, elle doit d’abord trouver moyen d’en faire une force, développer la compassion pour les autres » (j’ai noté tes mots). A l’époque je n’avais pas compris. je croyais que cette blessure était liée à mes difficultés relationnelles et amoureuses de l’époque que j’ai dépassées et guéries avec tout l’amour dont je suis capable.
    Maintenant, je comprends ça devais être beaucoup plus ancien et structurel…Même si je ne la sens pas dans ma vie quotidienne, cette faille doit toujours être là, j’imagine ?

    Et Brulure…

    Lors d’une visualisation un peu spéciale et très puissante pour moi il y a 2 ans, j’ai pu visiter les pièces du « chateau intérieur » de ma Femme sacrée.
    Je me souviens avec effroi de l’état de la chambre du bébé. Elle était en pierres froides, nues, comme une pièce de vieux chateau fort, et tout était noirci, brulé, comme par un incendie. Avec une sensation de tristesse, de drame très ancien. Et pas du tout de berceau, de meuble, de bébé. Rien.Tout brulé avec de la suie.
    Après j’ai découvert que cette pièce peut aussi être interprétée comme l’état intérieur de mon archétype du nourrisson ( = part de moi avant le mental, lieu de la confiance, de la Foi, et du contact à la Source…la part qui sans demander du soutien ou de l’aide sans honte, et qui est le lieu de l’intuition..)

    Depuis, j’ai eu l’occasion d’y retourner et de voir cette pièce se transformer un peu.Maintenant, le mur vers l’extérieur a disparu, les pierres sont devenues comme des ruines adoucies couvertes de végétation, avec de la terre comme le sol d’une grotte et de l’herbe verte au soleil.Mais c’est loin d’être une chambre de bébé…

    Est-ce que cela serait aussi une trace des Brulures dont tu parles Sylvie ? Où ça n’a rien à voir ?

    Je me sens plutot patiente et curieuse, prête à faire ce qu’il faudra, même si ça n’est pas réglé en une seule vie. En ce moment, je me sens dans la joie de servir mon ame dès qu’elle peut m’indiquer ce dont elle a besoin :)

    Bises
    Lara

  3. midori2005

    17 juin, 2016 à 10:19

    Cel non non c est l inverse (pure question de logique en faite)
    il faut bien cuire la fritte d abord, 180 c est trop chaud tu va cuire l extérieur et avoir le creux de ta fritte encore cru ;) donc d abord tu la cuit a 150 puis a 180 pour la dorer ou la roussir suivant les gout de chacun ;) (attention faut pas longtemps a 180 si non tu aura des frittes cramée)

    et c est vrai que la taille des paquets c est pas toujours évident, je me rappelle un jour avoir eu droit a un paquet monstrueusement grand alors que j’avais demander une petite… perso c’est rare quand j’arrive a la fin d’un paquet, je crois que les cornet de frittes sont magique genre paquet sans fond ;)

    merci pour ton message fleur ça me rassure :)

  4. Arc

    17 juin, 2016 à 10:05

    Bonjour,

    Midori, je plaisante.

    Sylvie. En passant. Par « ton histoire », j’entends celle de ton texte, la « fracture ». Pas ton histoire personnelle… Cela ne me serait pas venu d’intervenir ainsi.

    Et bien, je vais rester sur mon joli nuage.

    Arrivederci !

  5. Fleur

    17 juin, 2016 à 8:55

    Bonjour Sylvie,

    Merci !

    Je profite de ta réponse à midori, personnellement je ne perçois pas mes guides mais quand j’y pense je ne peux pas m’empêcher de sourire, un sourire qui apaise intérieurement. Donc je sais qu’ils sont là. c’est quoi comme genre de communication ça ?

    Merci !

  6. Cel

    17 juin, 2016 à 8:36

    Bonjour,

    Arc, je pense que le mot approprié est plutôt « recette traditionnelle ». Je suis bien d’accord avec toi sur le fait qu’il n’existe pas une seule vérité ^^ ni en cuisine, ni ailleurs !

    Midori, je crois que la recette ressemble à ça, mais il me semble que c’est la premiere saisie qui est à 180°C. Enfin, c’est ce qu’on m’a expliqué !

    Sylvie, j’ai trouvé que faites comme cela, les frites avaient beaucoup moins le gout de friture et qu’elles étaient moins sèches. Mais ce serait à vérifier… encore une fois ! ^^
    Par contre; la prochaine fois, je ne me fais pas avoir en prenant un cornet moyen, le petit est largement suffisant !! lol

    Je serai prête à commencer à travailler sur ma brûlure quand tu le souhaites. J’ai fait un cycle onirique particulièrement intense et secouant ces derniers temps qui je crois m’a amené à me repencher dessus…
    Je me souviens de ce rêve notamment où le rez de chaussée de ma maison d’enfance était en feu… et où je devais sauter par la fenêtre avec ma famille pour échapper aux flammes… Et ma grand mère qui me disait « si seulement je ne m’étais pas habillée en noir » comme si cela avait porté la poisse…
    Alors que justement j’ai décidé de changé ce comportement et d’arrêter de porter une armure de noir.
    Enfin bref, je crois que de revoir mes vieux amis de Bruxelles a aussi réveiller la douleur de ma brûlure. Quand tu as parlé de relationnel dans ton article, cela a bien éclairé ma lanterne, lol. Je ne supporte plus cette souffrance sourde et latente qui rejaillit de façon récurrente et me laisse impuissante. Je suis donc prête à bosser, lol, même si je sais que cela ne sera pas forcément agréable.

    Bise

    Bise

  7. midori

    17 juin, 2016 à 8:22

    Je me rend compte que j ai oublié un bout…
    En faites je demande pour le côté conscient car il m à sembler visualiser 2 guides (vu mais pas entendu) au cours des précédents alors que j étais éveillée et m interrogeait à leur sujet
    Le soucis c est que je sais pas si c est possible ou si je dois sortir une camisole…
    Quand aux technique que je te demande c est parceque j arrive a les voir très bien et a les ressentir lors des méditations mais j ai beaucoup de mal à les comprendre rien que pour le nom je dois les faire répéter j arrive pas a les comprendre et je sais pas comment m’améliorer du coup je me suis dit que en attendant d améliorer mon audition je pouvais essayer de les écouter et leur parler par un autre moyen…
    Merci d avance et bisous à tout le monde

  8. midori

    17 juin, 2016 à 7:48

    Bonjour à tous

    Arc pardon je voulais pas paraître exigeante :-(
    C est juste que j ai jamais réussi à bien les saisir j ai déjà eu toutes les variantes rate de rosti….trop liquide, trop cuit ou pas assez etc

    Cel si je le rapelle bien la première cuisson se fait à 150 degré pour cuire puis tu replonge à 180 juste un peu pour finir la cuisson et les roussir huuum
    Pardon de te contredire arc mais il faut bien avouer que les frites faites « à la main » sont excellentes

    Bon je pense que je vais tester de nouveaux des rosti ce soir…et refaire des frittes maison prochainement merci à vous 2 pour les idées

    Sylvie merci pour l idée de marmiton
    J utilise la méditation pour leur parler mais je lis souvent des articles ou les gens ne semblent pas passer par la…
    Un peu comme l écriture inspirée….ça j aimerais bien essayer mais je trouve pas vraiment de méthode (j ai un peu peur de me tromper et passer en écriture automatique) maintenant y a t il moyen de les interroger de manière consciente plus top que semi consciente….?enfin voilà…
    Bises et bonne journée à tous et à toutes

  9. Émilie

    17 juin, 2016 à 4:13

    Sylvie,
    L’issue de secours permet de quitter son chemin en coupant le fil que l’on tient quand elle ne tient plus qu’à ce fil. C’est le fameux suicide qui peut être nous poussera à aller chercher comment reprendre le fil perdu. C’est un souvenir qui m’a hanté dès mon plus jeune âge. C’est l’univers qui est admirable et tous les chemins le sont.

  10. crystallia

    17 juin, 2016 à 1:57

    Bonsoir,

    Camille, tu ne sais pas comment guérir ta fracture et aller de l’avant. C’est bien normal. Mais c’est comme avec une jambe cassée, tu plâtres et tu attends.

    Tu dis qu’avec l’Amour tout est possible. Tu as de quoi plâtrer.

    Il ne te reste qu’à attendre.

    Camille, je ne savais pas pour les frites non. C’est bon ? Je veux dire, est-ce meilleur ?

    Pour ta brûlure, dis-moi quand tu es prête, je veux bien travailler avec toi.

    Midori, il y a des tas de moyens de parler à ses guides. Comment voudrais-tu leur parler ? Dialoguer n’est pas simple pour tout le monde. Comme avec un tiers j’entends.

    Tu peux trouver un autre moyen, vois ce qui t’attire. Au départ, tous les messages des miens passaient par les rêves. Des rêves que je devais faire interpréter !

    Sinon, essaye marmiton.org pour les recettes de röstis. C’est un site sympa.

    Lara, merci à toi.

    Émilie, je n’ai pas vu l’issue de secours pour ma part où je l’aurais empruntée sans nul doute. Les chemins de guérison ne sont pas agréables à vivre, d’une manière générale. C’est après coup que l’on réalise et que l’on est content.

    Je ne sais comment j’aurais réagi à la place de ta mère. Je sais que la mienne aurait assuré, comme en toutes circonstances. C’est elle qui m’a appris à rester debout.

    Je vois que tu as su tirer un enseignement de tout cela et de ton parcours plus global et je suis admirative.

    Arc, tout drame a aussi un aspect subjectif il faut l’admettre. Voici l’impact que mon histoire a eu sur moi. C’est tout.

    Fleur, vois si cela te parle. Si ce n’est pas le cas, laisse couler…

    Bise ;)

Consulter aussi

Je m’en prendrais bien à quelqu’un

  Bonjour à tous, Je suis d’une humeur absolument massacrante et j’ai bien env…