Normal

6

Normal 16061804060717181814318400

Bonjour à tous,

« Alors, ça va mieux ? », me demande Elémiah.

Oui, merci à toi.

« Que s’est-il passé ? »

Je crois que j’ai le même problème que pas mal de personnes ce virus stupide du zika est plutôt tenace.

« Effectivement, pas mal de personnes ont eu des résurgences comme vous dîtes. »

J’ai pris la peine de consulter la première alors que je savais ce que j’avais, le médecin ne m’a donné que du dafalgan ! Heureusement qu’il m’en reste.

« Tu n’as pas posé de congés en aout ? »

Je ne pars plus donc je vais garder mes jours pour plus tard. Novembre…

Tu penses qu’il fait beau au Costa Rica en novembre ?

« Tu imagines retourner à Venise ? Mais en plus charmante compagnie. Tu pourrais retourner au café Florian, sur la place Saint Marc. »

Une façon de me dire, oublie le Costa Rica. Tu vois, je comprends le sens de vos digressions maintenant.

« Un ami vient de te faire remarquer qu’en deux ans tu as déjà beaucoup voyagé. »

C’est vrai. Je l’admets.

« Tu n’envisages pas de poser des congés si tu ne pars pas ? »

J’ai posé quelques jours en juillet.

« Très peu de jours. »

Si je ne pars pas je n’ai pas besoin de trois semaines. Ce n’est pas comme dans mon ancien boulot. J’ai moins besoin d’air et davantage envie de vivre des tas de choses.

« Tu ne veux plus faire le Divina ? »

Je n’ai trouvé personne qui puisse venir avec moi. Tous ceux avec qui j’aurais pu partir sont empêchés soit par l’argent soit par la disponibilité.

« Au départ de Miami, tu aurais pu en profiter pour visiter les Keys. »

Ne m’en parle pas. Miami, c’est assez proche et une croisière sur le Divina, ce doit être sympa. En plus je ne connais pas la Jamaïque et le Mexique…

« Tu ne veux pas la faire seule ? »

Non, a priori ce n’est pas ce que je veux.

« Tu iras en croisière l’an prochain si tu veux. Il y en a au départ de chez toi. Pas d’avion à prendre, juste à embarquer. »

Peut-être.

« Tu crois connaître les trajets, à peu près, tu te dis que tu veux de la nouveauté. Vous présumez de tellement de choses.

Tu pourrais embarquer à bord du Poesia. Si tu refais deux croisières MSC tu auras une black card. Tu deviendras une cliente VIP. Tu veux ?

Pars sur le Poesia. »

Je n’ai pas besoin d’une black card. Je souhaite partir sur une compagnie américaine la prochaine fois que je partirai au départ de la Martinique. Pour vérifier ce que j’ai pu entendre…

« A bord d’un bateau Disney ? »

Lol non, je pensais plutôt à Royal Caribbean ou Carnival. 

« On ne parle que l’anglais à bord mais les prestations sont d’un niveau tel que lorsqu’on a voyagé sur une compagnie américaine, on n’a plus envie de retourner sur les compagnies européennes. C’est ce que tu entends ? »

Oui, tout le monde me dit ça, c’est un autre niveau, ça n’a rien à voir…

« Et tu ne voudrais pas faire une croisière Disney ? »

Pas trop non…

« Pourtant tu as l’air de vouloir être divertie comme une enfant. »

Mais encore ?

« Pars sur le Poesia. Peu importe le trajet, ce qui importe c’est le moment agréable. Est-ce que tu comprends ? Il y aura toujours des choses à voir ou à faire. Ce n’est pas ce qui importe.

Ensuite tu feras une autre croisière agréable et peu après tu auras gagné ta black card. »

Je n’ai pas besoin d’une black card.

« Si tu en as besoin petite fille têtue. Chacun construit sa vie à sa façon. Il y a les monuments que tout le monde voit et il y a les ressources que vous développez et que tôt ou tard tout le monde reconnaitra au travers vous.

Tu as besoin de ta black card. Pas de pouvoir dire que tu es allée ici ou là. Pas de pouvoir dire que tu as fait ceci ou cela.

Tu as besoin de pouvoir te dire, je sais prendre du temps pour moi, pour me faire plaisir. Dans le respect de la personne que je suis.

Des gens ne comprennent pas que tu puisses oser dire que tu détestes voyager en classe économique et que tu préfères payer plus cher pour être bien installée. 

Ce n’est pas qu’ils ne comprennent pas, ils comprennent au contraire. Ils comprennent trop bien.

Tu as vu, à ton travail personne n’a remarqué que tu portais une jolie montre. »

Oui, c’est marrant.

« Pourtant tout le monde avait remarqué celle d’avant. Celle que tu portes aujourd’hui semble invisible. Une montre dorée, qui brille et dont le lustre ne s’altère jamais. Elle ne prend même pas de trace de doigts. C’est étonnant que personne ne la voie, tu ne trouves pas ? »

Maintenant que tu le dis…

« Qu’est-ce que toi tu me dis ? »

Je te dis que je ne comprends pas pourquoi les gens trouvent normal de devoir voyager serrés comme des sardines après avoir fait des queues longues comme la dernière heure de travail avant le déjeuner et pour ensuite devoir encore faire la queue pour récupérer un unique bagage, tout sac supplémentaire étant facturé.

Quand j’entends, « c’est super il y a de nouveaux prix super intéressants pour aller en Guadeloupe ! » et que l’on me regarde comme la mère Fouettarde au moment où je fais remarquer que c’est un prix qui exclut tout bagage, je ne comprends pas non. Je ne trouve pas ça super.

Quand j’ai voyagé sur Air Canada l’an dernier et qu’au moment de l’atterrissage je me suis aperçue que j’avais oublié mes bouchons d’oreille dans la valise, je n’ai pas compris que loin de me proposer quoi que ce soit pour me soulager, l’hôtesse ne s’intéresse qu’à ma ceinture qui n’était pas attachée (j’avais les mains sur les oreilles, je ne pouvais pas le faire). Ceci parce que les bouchons d’oreille étaient payants.  

En plus moi je voyage depuis l’enfance. Je me souviens du temps où on voyait les hôtesses passer pour nous demander ce que l’on voulait boire pendant le trajet. C’est une époque révolue. Maintenant, on peu aller se servir et en fait, il vaut mieux. Sinon on risque d’attendre un moment.

Et puis je vais revenir sur les sièges, je ne suis pas grosse. Si bien que je peux m’asseoir à mon aise sur la grande majorité des sièges. Sauf en classe économique.

Ah c’est un défi pour le dos, les fesses, le cou…

Et le plus comique, c’est qu’il faudrait dormir sur ces sièges-là ! Je m’abstiendrai de parler de la taille ridicule de la couverture (et je fais 1m63, ce n’est pas comme si j’étais grande !), que dis-je, de l’obole que l’on nous fait. Quand il y en a une. Rappelons que sur les compagnies nord-américaines, il s’agit d’un luxe qui se paye.

Pourtant c’est moi qu’on ne comprend pas…    

J’en conclue que je suis la seule personne qui aime les sièges qui ne punissent pas le derrière, qui apprécie les couvertures qui couvrent tout le corps et qui trouve sympa de se voir proposer un verre de n’importe quoi de temps en temps. Oh mais non excusez-moi, c’est aussi ce qu’aiment les personnes qui voyagent en payant plus cher.

En vérité, ce que je ne comprends pas c’est que tout le monde trouve normal qu’il faille payer une fortune pour voyager dans ce que j’appellerai des conditions décentes. Seulement je constate que j’ai encore plus l’air d’une extra-terrestre quand je tiens de tels propos.

Tu as raison, je mérite ma black card. Au moins je n’ai pas peur de reconnaitre que j’aime voyager dans des conditions qui me rappellent que je suis un être humain.  

De temps en temps sur les sites des blogueuses mode américaines je tombe sur un post « ma valise pour les vacances ». Je vois des valises minuscules pleines à ras bord de vêtements roulés en boule pour ne pas prendre de place de manière à ne pas payer de bagage en soute. Par contre ensuite il faut payer le repassage une fois arrivé à l’hôtel. Ou se taper la corvée de repassage.

Je vais être la rabat-joie de service. Mais dans les deux cas, je ne vois rien de super. Moi j’ai toute une collection de vêtements qui ne se repassent pas, mes préférés en voyage. A condition de ne pas trop tirer sur la corde et donc, de ne pas les rouler en boule.

Alors me direz-vous, il y a aussi des personnes qui préfèrent la simplicité et le camping aux hôtels ou même aux croisières.

Je pense que tout dépend de ce que l’on recherche. Ma mère m’a souvent répété que de vraies vacances devaient être des vacances pour elle aussi. S’il faut s’occuper de la cuisine etc, ce ne sont pas de vraies vacances.

J’ai tendance à penser comme elle. En croisière, on ne lève pas une serviette. Jamais. On n’en a pas besoin. On se lève quand on se lève, on se couche quand on se couche et entre les deux, on est insouciant. C’est cette insouciance qui m’intéresse quand je suis en vacances. Pourquoi ai-je l’air d’une extra-terrestre quand j’explique cela ?

C’est donc tellement plaisant de tout faire ailleurs comme à la maison ? Bon.   

Ou alors c’est normal, c’est comme ça quand on a des obligations etc…

Moi je ne comprends pas pourquoi certaines choses sont normales. Je répète que ce qui est normal c’est de voyager dans des sièges qui ne punissent pas le derrière. 

Et je pense que plus de personnes devraient trouver cela normal.

« C’est pourquoi certaines personnes en viennent à être dégoûtées de la société de consommation. Ce qui de ton point de vue n’arrange rien. »

Non parce que je pense que la solution ce n’est pas de se mettre en marge.

« C’est de réserver une place sur l’Harmony of the seas ? »

Lol, c’est plutôt d’arrêter de trouver normal de ne faire que survivre. Après…

« Chacun le moyen qui lui convient. »

Voilà.

« Alors vis. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

PS : cette semaine je vous emmène à Mykonos.

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. crystallia

    23 juin, 2016 à 1:25

    Coucou,

    Un petit truc oui, c’est vrai.

    Mais comme on dit, il faut se donner les moyens ! La semaine prochaine je vais passer une journée à Ste Lucie. Du coup il faudra que je m’organise pour écrire les articles de la semaine d’après. Ce à quoi je pense déjà.

    Au fond ce qui est important c’est d’être satisfait de ce qu’on accomplit.

    Bise ;)

  2. Fleur

    22 juin, 2016 à 10:42

    Bonjour Sylvie,

    Cette carte serait une jolie reconnaissance de ton choix : voyager et te donner les moyens de le faire comme il te convient !

    C’est peut-être ce qui manque parfois, un « petit truc » qui couronne les efforts fournis dans un sens choisi.

    Ta force est de, par les exemples que tu pends, d’aborder des sujets profonds et de les rendre compréhensibles pour tous !

    Encore Merci Sylvie, Bises !

  3. Cel

    22 juin, 2016 à 9:48

    Bonjour,

    Ah c’est cool comme avantage de sauter les files d’attentes. C’est vrai que cela semble un bon plan, surtout si tu peux l’utiliser sur d’autres compagnies ^^

    Bise

  4. crystallia

    21 juin, 2016 à 2:35

    Bonsoir,

    La black card offre surtout un avantage qui m’intéresse, l’embarquement et le débarquement prioritaires. Pas de queue !

    Sinon, il y a un carnet de réductions pour les services proposés à bord, des cadeaux comme des chaussons, des fraises au chocolat, une corbeille de fruits frais, une bouteille de mousseux, le prêt d’un peignoir pour la durée de la croisière, une invitation à des soirées privées avec l’équipage…

    Je le sais parce que justement lors de ma dernière croisière j’ai voyagé avec quelqu’un qui avait une black card. Il suffit d’en avoir une sur une compagnie pour obtenir l’équivalent dans une autre. Même si on n’a jamais voyagé sur l’autre. C’est pratique.

    Moi aussi j’aime bien ramener un sac supplémentaire parfois !!!

    Émilie, j’aurais détesté aussi vivre une telle expérience. Heureusement qu’on sait pourquoi on voyage !

    Bise ;)

  5. Emilie

    20 juin, 2016 à 15:01

    Hello Sylvie,
    Comment se fait-il que tu n’aimes pas être traitée comme du bétail ?
    J’ai détesté la douane à L’aéroport de NY et la façon dont cette armoire à glace traitait les voyageurs en aboyant ses ordres avant de nous pousser vers les portiques de sécurité, direction la cabine de radio les mains en l’air. Comme je devais avoir l’air d’une rebelle (la tête de quelqu’un qui souffre en silence), j’ai eu droit à la palpation en public avant d’être libérée (ambiance, ambiance parmi le bétail).

  6. Cel

    20 juin, 2016 à 9:51

    Coucou,

    Hummm, je peux comprendre ta vision. J’aime aussi le confort.
    Avec ma sciatique, le vol pour la France en classe économique a été très long… Et je me suis fait la réflexion que j’aurais peut être du regarder les prix pour la classe supérieur, car quitte à dépenser de l’argent et quitte à être en vacances, autant en profiter et se sentir à l’aise!
    C’est vrai que le service proposé est parfois très minimaliste… Je n’imagine même pas n’avoir qu’une bagage en cabine ! Heureusement une en soute est comprise, mais j’en ai pris une 2eme presque vide pour pouvoir la ramener pleine ! De vêtements de mon shopping en métropole et de gâteries de la famille ^^

    Mes parents ont toujours été très économes, même pour les vacances. Par exemple, ma mère préférait toujours préparer un pique nique que de devoir payer le restaurant.
    Éducation assez en contradiction avec mon envie de ne pas me prendre le chou pendant mes vacances et de ne pas avoir à faire les courses, la cuisine, la vaisselle… Du coup, il faut apprendre à lâcher du leste et se le permettre. Pas forcément facile.

    Ça donne quoi comme avantages une black card ?

    Bise

Consulter aussi

En premier lieu

Bonjour à tous, « Il fait beau et chaud aujourd’hui n’est-ce pas ?&…