Accueil Amour physique Destination finale

Destination finale

9

Destination finale dans Amour physique 16070804012617181814361733

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, ton loup est sorti du bois ? », me demande Elédahiel.

Il n’y a jamais eu de bois d’où sortir…

« Cette collègue mutine qui a lancé au charmant jeune homme qu’il faudrait l’épouser… »

Elle aime les petites phrases.

« Elle a sorti cela tandis que vous vous enlaciez. »

On ne s’enlaçait pas.

« Il ressent toujours l’envie de te toucher. Et son contact ne te gêne pas. Pourquoi lui avoir lancé, épouse ta copine ? »

Mais au moment où elle a sorti cette phrase stupide, l’idiot s’est tourné vers moi. Je lui ai dit ce qui était le plus logique.

« Tu te souviens de la fois où une autre collègue a dit au gentil célibataire, tu devrais songer à te marier ? Lui aussi s’était tourné vers toi. »

Bref.

« Le charmant jeune homme t’a répondu, tu m’expédies bien vite. C’est sans doute la conversation la plus directe que vous ayez eu compte tenu du fait que tu as choisi de jouer la princesse inaccessible. »

Moi ? C’est lui qui a quelqu’un. Je ne vais pas passer mon temps à me languir après un gars qui est déjà pris. En outre, s’il veut qu’on ait une discussion, c’est possible.

« Tu lui as répondu, c’est une fille super gentille, toujours avec ton air innocent. Mais il a fini par dire, et pas toi ? Ensuite tu as superbement noyé le poisson et chacun est reparti de son côté. »

Il n’y avait rien à noyer, je devais lui parler d’un dossier.

« Vous avez trouvé la solution ? »

Oui.

« Il t’aime bien. »

Je sais.

« Mais pour la première fois tu as été obligée d’admettre qu’il n’était pas fou amoureux de son amie. Puisque tu l’as lu en lui. Tu le savais, tu niais l’information. 

Ton loup est sorti du bois. Tu refusais d’aller vers lui, il n’allait pas vers toi. Et cette collègue qui fait cette petite blague. »

Je t’en prie, je sais quel genre de personne elle est. Une chance qu’elle ne soit pas clairvoyante, mauvaise comme elle est elle serait redoutable.

« Je ne sens toujours pas ton cœur se briser sous la douleur ou la torture. »

C’est à chacun de savoir ce qu’il veut. J’ai appris la différence entre vouloir vraiment et avoir envie de. Honnêtement, je serais sortie avec lui s’il avait été célibataire.

Il ne l’est pas. Qu’il épouse sa copine. Ou qu’il fasse ce qu’il veut avec sa copine. Je vais m’occuper de moi de mon côté.

« Et le gentil célibataire ? »

Je ne peux pas sortir avec quelqu’un par dépit. Et il ne m’inspire vraiment rien. J’aime mieux attendre de rencontrer quelqu’un d’autre.

« Comme le Beau parleur ? »

Celui-là, il me tue de rire. Jaune. La prochaine fois qu’il me parle de rentrer avec lui je lui demande comment va sa petite amie.

« Il y a des personnes qui se demandent comment mobiliser la volonté. Elles se demandent comment vouloir en-dehors de toute contrainte. »

Il faut des convictions, beaucoup de foi. Nul n’est inébranlable, les occasions de se le rappeler se présentent chaque jour. C’est pourquoi la foi se cultive, les convictions s’éprouvent.

Il y aura toujours un mauvais jour, un « pire moment », des raisons de baisser les bras, de se laisser tenter par ce qui ne nous convient pas également.

Le tout n’est pas de se mettre des principes dans la tête mais de savoir ce qui nous correspond, dans quoi on se retrouve.

Il faut avoir foi en soi et pour cela savoir qui on est. C’est l’étape la plus difficile pour les personnes liées à l’ombre car elle ne parviennent pas à mobiliser correctement la volonté tant qu’elles ignorent qui elles sont. 

Moi je cherche quelqu’un. Et je vois qu’il y a quelqu’un qui me plait et à qui je plais. Je suis capable de faire les mêmes calculs que n’importe qui. Seulement je vois aussi que je ne me retrouve pas dans ce qui m’est proposé et je sais pourquoi.

J’ai suffisamment foi en moi pour savoir que ce qui est pour moi est pour moi. Et en l’occurrence je ne peux vivre l’amour que dans la Lumière.

Ceux d’entre vous qui sont liés à la Lumière savent pourquoi j’ai cessé d’utiliser mon pseudo sur ce blog. Ils savent ce que signifie, que dans la Lumière. 

« Et cette exigence n’est pas mal vécue. »

Elle ne saurait l’être. C’est ce que je disais, convictions et foi.

« La voie lumineuse est aussi exigeante que les autres. Et nécessite comme les autres l’apprentissage de l’amour non-sentimental, du choix qui s’impose à soi et de la volonté qui ne s’appuie sur rien de concret.

C’est dans les ténèbres qu’Il/Elle te tend la main. Puis un nouveau monde, lointain, t’apparait. Mais avant d’y parvenir, il faut mettre un pied devant l’autre, là où tu te trouves, là où tu ne peux pas fuir. Juste avancer un pas après l’autre. Et cette route peut être longue.

Il n’en demeure pas moins que le monde qui t’est apparu, sera un jour ta destination finale. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Amour physique

9 Commentaires

  1. crystallia

    15 juillet, 2016 à 11:09

    Bonjour Isabelle,

    Une belle leçon, que j’ai apprise également.

    On doit surtout se respecter et c’est la raison pour laquelle je ne peux accepter n’importe quelle situation.

    Bise ;)

  2. Isabelle

    15 juillet, 2016 à 7:30

    Coucou Sylvie
    Plus jeune et surveillante en lycee, le conseiller d’éducation, marié, me faisait vraiment du rentre dedans. Je lui avais rétorqué gentiment au début qu’il devait aller en parler à sa femme avant de me draguer mais cela ne l’avait pas fait réagir. Du coup je m’étais mise en colère en lui disant que c’était trop facile pour lui car il était mon supérieur hiérarchique. J’avais fait appel à son sens de l’honneur et il avait arrêté de me harceler grossièrement. Nous sommes restés en bons termes après cet épisode même si de mon côté ce genre de comportement est inacceptable, le fait qu’il m’ait entendue m’avait permis de lui sourire encore à l’époque.
    On n’est pas obligé d’aimer, qui que ce soit, mais on doit respecter – à ete une grande leçon et soulagement pour moi.
    Bisous

  3. crystallia

    14 juillet, 2016 à 13:03

    Bonjour,

    Aujourd’hui je vais aller dire bonjour à un tout nouveau membre de ma belle famille.

    Bonjour et bon retour parmi les Vivants. J’espère que cette petite puce aura une douce et belle enfance, comme ce fut mon cas.

    Ensuite, il ne tiendra qu’à elle de devenir une femme accomplie.

    Au fond, ces cartes-là sont dans nos mains, jamais dans celles des tiers.

    Merci à vous.

    Bise ;)

  4. Eve

    14 juillet, 2016 à 1:29

    Bonjour Sylvie et tout le monde,

    Je trouve votre conversation assez constructive. Au moins, cette anecdote aidera le charmant jeune homme à se questionner sur ses relations, ce qu’il veut et peut-être à se trouver. Parfois, on est si englué dans la routine qu’on se laisse aller. Il faut parfois un petit ouragan pour réveiller tout ça, ou un petit volcan.
    Peut-être, Sylvie, que tu l’aides indirectement à se trouver, non?
    Je raconte certainement n’importe quoi, je ne suis pas douée dans les relations. :-)
    Bon long week-end, bises :-)

  5. Arc

    13 juillet, 2016 à 11:50

    Bonjour,

    Ah, j’aime déjà mieux ce commentaire. Avec moi d’emblée, le rapprochement eut été inenvisageable. Parce qu’en couple mais espérant mieux, c’est d’un morne : le monde perd de sa saveur comme sous un couvercle de bas nuages gris qui asphyxient lentement l’air…

    Plus généralement, je n’aime pas les séducteurs. Ni les séductrices. Je les laisse se contempler dans la gouille du bac à sable.

    Vivre en m’immergeant pleinement dans la vie terrestre sans quitter la légèreté douce et lumineuse du nuage rose.. cela revient à rayonner simplement je suis. Comme le travail sur la continuité du souffle propre aux chanteurs : des années pour maîtriser un simple filet d’air.

    Pour ma part, cela fait des années que je partage avec mes proches « qui je suis dans les grandes lignes ». Je ne mène pas de double vie : ils savent que j’ai une certaine forme de médiumnité, ma vision propre de la spiritualité (et de la matière). Je ne vais pas leur cacher qui je suis, ce serait un réel fardeau pour moi. Même certains voisins, collègues et mon ancien responsable savent que je « suis médium ». Après, je fais quand-même attention à ce que je dis, comment je le dis et à qui/où je le dis : je ne suis pas née de la dernière pluie.

    Arrivederci ;)

  6. crystallia

    13 juillet, 2016 à 2:13

    Bonsoir,

    Moi j’aime les situations claires.

    Et je sais qu’il cherche encore qui il est.

    S’ils se séparent demain, j’aimerais qu’il ait le courage de se remettre en question avant de venir me voir.

    Personne ne sort d’une longue relation sans aucune trace.

    Ceci dit, rien de tout cela n’est à l’ordre du jour.

    J’envisage toujours « un autre  » dans mon avenir.

    Bise ;)

  7. Camille-strawberry

    12 juillet, 2016 à 14:43

    Coucou

    Tu m’as fait trop rire ! J’aurai été capable de le remettre dans ses choux exactement de la même manière ! Avec humour, tact et franchise au quart de tour !
    Sinon, pour la volonté, je suis entièrement d’accord, c’est beaucoup de foi…

    Bises

  8. Émilie

    12 juillet, 2016 à 14:09

    Coucou Sylvie,
    Alors tu as noyé le poisson quand le loup est sorti du bois !
    On n’est pas sorti de l’affaire (il ne peux pas te voir comme une simple amie).

  9. Liliane

    12 juillet, 2016 à 13:23

    Coucou,

    « Mais pour la première fois tu as été obligée d’admettre qu’il n’était pas fou amoureux de son amie… » horghhh je le savais! Ses petits regards là l’ont trahi…eh mais s’il se sépare de sa copine? comment que tu fais ?S’il se libère pour toi… Les feux de l’amour :lol: Faut pas chercher loin hein moi ça capte toujours mon attention ce genre de situation, il n’y a rien de sage ni de réfléchi là dedans.
    Mais bon soyons sérieux, l’article m’a percuté : « ..savoir que ce qui est pour moi est pour moi. » Je veux avoir cette fois là tout le temps pas seulement dans les choses simples à gérer.

    Bises

Consulter aussi

Petite déception

Bonjour à tous, « Ton ami aux tablettes de chocolat te trouve très jolie avec l…