Archive pour août, 2016

Celui qui est

Celui qui est dans Mes poèmes 16081507213217181814430441

Celui qui sait a toujours le sourire

Celui qui voit ne craint pas de tomber

Celui qui sent ne peut que croire en lui

Celui qui est ne connait pas le lendemain.

Dans dix ans

Dans dix ans 16081405244317181814427986

Bonjour à tous,

« Où est-ce que tu te vois dans dix ans ? », me demande Elémiah.

Dix ans ? Je ne me projette pas aussi loin. Je vois où je voudrais être l’année prochaine et ce que j’aimerais accomplir dans les prochaines années, deux ou trois prochaines années.

Dix ans, je ne sais pas trop. J’espère que j’aurais pu continuer à voyager et à faire plein de photos.

« Tu n’oses pas te projeter, tu sais ce que tu voudrais mais pas ce que tu arriveras à faire. »

Voilà. Rien que ces dernières semaines, tous mes projets sont tombés à l’eau. En peu de temps en plus, c’est drôle. Du coup là maintenant, je me dis qu’il y a des choses qu’il faut que je revois.

En partant de ce qui me plait. J’ai décidé de faire plus de choses en pensant d’abord à moi et en partant de ce qui me plait. Mais j’ai énormément de mal à faire des projets à moyen terme car je ne parviens pas à appliquer la discipline nécessaire à la réalisation de ces projets.

Ayant quelques années de cheminement spirituel derrière moi, je comprends que ce n’est pas un hasard et je réalise que ce n’est peut-être pas ce dont j’ai besoin aujourd’hui.

Si je me fie à ce que je sens, il vaut mieux que je me concentre sur l’ici et maintenant.

Et ici et maintenant, j’ai juste envie de profiter de ce qui se présente chaque jour.

« Comme acheter une paire de chaussures hors de prix. »

Bon, il ne faut jamais dire jamais. Elles criaient mon nom si fort…

Et pourtant, j’étais entrer dans la boutique en pensant, je ne viens que pour regarder les nouveaux modèles et je sors.

Je ne sais pas pourquoi j’ai demandé à les essayer…

« Parce qu’elles te plaisaient. Et tu n’as pas peur de te faire remarquer. Tu sauras les porter. Tu portes bien des escarpins à paillettes dorées au travail. »

Ils vont avec tout ! Et je les avais eus à moitié prix, rares sont les femmes qui osent porter n’importe quelle paire de chaussures quand ça leur chante.

Beaucoup de personnes préfèrent rester très classiques.

« Toi, tu n’aimes pas classique. »

Je tiens un blog, j’y publie mes propres photos, je pense que tout le monde aura compris que j’aime m’exprimer de différentes manières. C’est comique pour une introvertie.

Mais s’habiller est aussi une façon de s’exprimer. 

« Et qu’exprimes-tu ? »

Ce que je suis et ce que j’ai en moi.

« Alors, où te vois-tu dans dix ans, ma belle Sylvie ? »

Encore en train de m’exprimer. Ce serait le plus logique.

« Et à la tête d’une impressionnante collection de paires de chaussures plus belles les unes que les autres, peut-être. Ou de sacs. Ou de bijoux.

Ou ce que tu voudras. Oui, ce que tu voudras. »  

Si je fais d’autres croisières j’ai prévu d’acheter d’autres montres alors, je serai peut-être à la tête d’une belle collection de montres.

« Qui sait. C’est ce que tu voudrais ? Des montres ? Entre autres choses. C’est vrai que tes projets des dernières semaines sont tombés à l’eau. Mais de nouvelles semaines arrivent. Et avec elles de nouvelles idées et opportunités.

Alors tu as raison, profite de l’ici et maintenant, c’est sûrement la plus belle manière d’accueillir ce qui vient. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

Dans tous les aspects de la vie

Dans tous les aspects de la vie dans Energies 16081412135317181814427876

Bonjour à tous,

« Alors tu vois que tes collègues remarquent tes bijoux. », me dit Elédahiel.

Oui, comme ils ne disaient rien, je me disais, ils s’en moquent. Et en fait je pense qu’ils devraient s’en moquer.

« Mais qu’ils s’en moquent ou non ne change rien pour toi. »

Exactement. Je m’habille pour moi et j’achète des bijoux pour moi aussi.

« Ce que tu veux c’est être bien dans ta vie, dans tous les aspects de ta vie. Alors, tu t’attaques toujours à ce qui est à ta portée immédiate. C’est ta façon de procéder. Depuis toujours en fait.

D’autres personnes anticipent. Elles songent aux besoins futurs. Toi tu regardes devant toi. Et cela te réussit. Tu n’as pas de mauvaise surprise qui viennent tout contrarier et te mettre en péril dans ces moments-là.

Aujourd’hui nous pouvons te le dire, il y a des choses qui sont plus difficiles à faire quand vous avez pris le temps de vous investir dans votre couple ou de fonder une famille.

Dissoudre des nœuds est plus difficile. Tout simplement parce que les nœuds ne sont pas figés. Ils sont entretenus par des énergies liées à ce que vous vivez dans les réalités que vous connaissez.

Donc souvent, lors de la dissolution d’un nœud, des problèmes sérieux apparaissent dans le couple ou la famille. Si bien qu’inconsciemment vous reculez, vous ne voulez plus que votre situation intérieure personnelle s’arrange.

Vous ne voulez pas que cela se fasse au détriment de ce que vous avez construit. »

Je comprends. J’ai déjà vu ce problème apparaitre. Il est difficile pour les gens d’admettre qu’une situation problématique puisse permettre de dénouer une autre situation problématique. Moins évidente.

Il est difficile de concevoir qu’un jour, ils seront apaisés d’avoir pu dépasser une telle épreuve.

« Il s’agit d’accompagner ces mêmes personnes dans l’éveil de la compassion qu’elles peuvent éprouver pour elles-mêmes. »

Beaucoup de gens sont sévères envers eux-mêmes. Ils ne conçoivent la compassion que pour autrui.

« Ces mêmes personnes peuvent changer leur façon de penser. Tu y es bien parvenue. Tu étais sévère envers toi-même aussi. Et butée. »

Moi ?

« Oui, ma douce enfant. Toi. Nous te voyons te demander souvent pourquoi ceux que tu croises ou côtoies semblent si désabusés. Ou ne rêvent que de l’évènement qui bouleversera enfin leur vie.

Tu ne peux que te réjouir d’avoir compris qu’il est préférable de faire ce que tu as envie de faire et qui est à ta portée. »

Mais justement, les autres ne le font pas ?

« Beaucoup de personnes ont plus d’enjeux dans leur vie que toi. Et plus à perdre. Donc une fenêtre des possibles en apparence plus étroite.

Toi non plus tu ne visualises pourtant pas une immense baie vitrée, n’est-ce pas ?

Tu t’intéresses à beaucoup de choses. Tu n’es pas focalisée sur un unique sujet. Astaroth t’a même suggéré de créer un blog mode et tu as trouvé l’idée amusante, réalisant que tu pourrais créer quelque chose qui te ressemble et dans quoi tu te retrouves.

Mais Astaroth a sa propre façon de te guider et tu as fini par comprendre que c’était un moyen de te rappeler que tu n’es pas limitée dans la vie et que tu peux faire ce que tu veux. »

Un blog mode demande beaucoup de travail. Il faut chercher un tas d’articles, connaître les tendances…

Et l’Ange qui sourit a dit sans un mot que je pouvais atteindre mes objectifs sans m’infliger la pression qui va avec cette charge de travail supplémentaire. 

Ce qui m’attirais le plus c’était le côté léger de la mode. Plus léger que mon univers professionnel. Je n’ai pas envie de quelque chose de lourd à côté.

« Oui, c’est la raison pour laquelle tu ne souhaites pas reprendre tes consultations, parce que ce n’est pas léger.

Qu’est-ce qui serait léger et amusant pour toi ? »

Une journée sur un bateau non loin des côtes.

« D’accord, une réponse qui montre que tu ne souhaites pas travailler plus pour l’instant. Il convient de respecter cela.

Passe une belle semaine. »

Merci à toi. Et par ailleurs, nous passerons cette semaine à Fort de France.

Bonne journée à tous ;)  

 

Sur d’autres

Sur d'autres 16081202185117181814424164

Bonjour à tous,

« Alors, moins de douleurs menstruelles ce mois-ci ? », me demande Véhiriah.

Le jour et la nuit ! Il n’y avait même pas le mal de crâne d’avant les règles.

« Donc il n’y aura plus jamais d’écart ? »

Je préfère te dire que c’est un objectif plutôt qu’une certitude.

« Ces cycles douloureux peuvent devenir un souvenir pour toi. C’est cela qu’il faut considérer. La douleur intense, un simple souvenir.

N’est-ce pas une belle perspective ? Songes aux nombreuses fois où tu as été incapable de te lever, aux nuits où la douleur t’a réveillée, aux fibromes tellement gonflés de sang qu’ils appuyaient sur ton système veineux, provoquant des tendinites aussi douloureuses qu’handicapantes.  

Moins de gluten, moins de problèmes. »

Je sens l’envie de poursuivre l’effort de respecter mon régime devant les bons résultats que j’ai eu ce mois-ci au niveau de ma période menstruelle.

« Tu n’as pas eu de mal à oublier les crèmes glacées. Alors que tu adorais la glace à la vanille. Tu n’as pas acheté de chocolat blanc aux noisettes depuis des années.

Tu as moins de difficultés à renoncer au lactose qu’au gluten. Le fait que ton corps ne supporte plus le lait délactosé et que tu n’aies jamais aimé les textures des crèmes et yaourts y est pour beaucoup.

Abordons la vraie question, pourquoi le besoin de faire des écarts ?

Au-delà de la mauvaise journée, de la gourmandise, de l’effet de groupe ou de réunion, la vraie question est quelle est la véritable faiblesse ?

Il y aura toujours des raisons de faire un écart, toujours. Te souviens-tu de la fois où tu as été invitée à une réception où tu ne pouvais absolument rien manger alors que tu avais faim ?Au bout de deux heures tu as fini par manger quelque chose, simplement parce que tu avais besoin de te nourrir.

Depuis, de crainte que cela ne se reproduise, quand tu es invitée à manger chez des tiers, tu manges avant de partir.

Tu ne comptes pas sur les autres, tu comptes sur toi.

Il n’y a pas qu’un malade qui puisse comprendre un autre malade. Tu le sais parce que tu es pleine de compassion.

Et parce que la vie t’a donné l’occasion d’apprendre à te servir de cette compassion.

Mais elle t’a également laissée voir que tu pouvais te reposer sur d’autres aussi, à l’occasion.

Vois ces indices-là également.

Saisis l’opportunité de n’avoir plus besoin de petits écarts. »

Merci Véhiriah.

Bonne journée à tous ;)  

Vois ses mille couleurs

Vois ses mille couleurs dans Réponses 16081101132517181814422651

Bonjour à tous,

« Je t’ai quittée par amour pour toi, il y a longtemps déjà. Quand tu as rencontré des difficultés, chaque fois que tu as rencontré des difficultés, je suis revenu. », m’explique Lauviah.

Donc c’est bien ce que je sentais, tu te rapproches surtout quand je rencontre des nœuds difficiles ? 

« Dans les vies où tu dois gérer des nœuds difficiles. Dans les autres, tu vois davantage Elédahiel et Elémiah. Je ne fais que te rappeler que je t’aime et que je suis là, à l’occasion. »

Je vois. Et c’est comme ça pour tout le monde ? 

« Tout le monde ne sent pas un voile aussi ténu que toi vers ce qui n’est pas visible avec vos yeux. »

Oui, mais je sais que tout le monde peut voir avec autre chose. J’ai vu des âmes parvenir à rester près des personnes qu’elles avaient aimé alors qu’elles auraient dû poursuivre leur route, juste parce que leur amour était assez fort pour que leur volonté s’impose.

« Et tu verras encore bien d’autres belles choses au cours de cette vie qui est la tienne. Bien d’autres belles choses, ma douce enfant.

Souris au monde, vois ses mille couleurs. Vois comme elles se retrouvent en toi.

Vois comme la vie peut être simple et belle. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)

Petit à petit

Petit à petit 16081103465717181814422203

Bonjour à tous,

« Ca y est, tu as compris pourquoi tu as peur de l’eau sombre et profonde ? », me demande Elédahiel.

C’est comme ça que j’avais choisi de mourir, en me jetant dans une eau quelconque ?

« Oui. En te noyant. »

Quelle horreur !

« C’est du passé, c’est vraiment du passé. Tu as lâché la bouée deux fois dernièrement, c’est bien. L’eau était bonne ? »

Délicieuse. C’était super. 

« Tu as aimé nager un peu ? »

Oui.

« Il y aura d’autres occasions agréables. »

Je le sais bien. Je m’en réjouis.

« Tant mieux. Nous savons que tu aimes la mer, tu as de la chance de pouvoir en profiter. »

Oui, c’est ce que je me dis.

« Bientôt la crise de panique que tu as eu dans l’eau il y a quelques années sera un souvenir qui te fera sourire. Tu te laisses le temps de guérir, d’accord ? »

C’est ce que je compte faire. Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

 

Tourne

Tourne dans Mes poèmes 16081012101417181814421038

Et tandis que l’horloge tourne gentiment, tu prends le temps de vivre, le temps de sourire,

Tu prends le temps de te rappeler ce qu’il te reste à terminer, ces chantiers que tu as lancé,

Puis tu te souviens soudain, rien n’est urgent, tout se fera en son moment. 

Redevenue belle

Redevenue belle 16080912154117181814418834

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, ce matin tu te sens nettement mieux qu’hier soir ? », me fait remarquer Ariel.

Oui effectivement.

« On peut laisser de côté le maquillage ? »

Oui…

« Qu’est-ce qui n’allait pas hier soir ? »

Tout semblait lourd autour de moi et me rendait triste.

« Oui, ce type d’énergies peut se comprendre et s’évacuer à la vitesse de la lumière, pour reprendre une expression que tu connais bien.

Qu’est-ce qui a changé ? »

Je me suis rappelée que je m’aimais. Cela m’a permis de retrouver confiance en moi.

« Pourquoi cette confiance avait-elle disparu ? »

Parce qu’au lieu de regarder mes propres réalisations je me suis mise à regarder celles des autres. 

« Pourtant tu ne les regardais pas avec jalousie. »

Non, mais avec un peu d’envie au moins. Je me suis recentrée. Et j’ai rigolé.

C’est venu l’autre jour je pense, tandis que je me demandais pourquoi certains voulaient toujours m’inviter alors que je ne bois pas et que cela les dérange.

Ils me proposent toujours à boire. Une fois, deux fois, cinquante fois.

« Pourquoi acceptes-tu leurs invitations ? »

Parce qu’en fait je les aime bien, ils sont sympa. Et une partie commence à comprendre que je ne bois pas.

Mais les autres me critiquent quand je refuse leur verre. Je n’aime pas cela.

« Qu’as-tu compris ? »

Que chacun suit la route qui l’intéresse.

« Et la tienne est redevenue belle. »

Voilà, c’est ça.

« Tu vois, ce qui te convient, te convient. Peu importe que personne d’autre le sache. Toi, tu dois savoir ce que tu veux et ce que tu peux accepter car te convient ou pas. »

Merci Ariel.

Bonne journée à tous ;)  

Toujours parfait

Toujours parfait 16080904513617181814418634

Bonjour à tous,

Il fait une chaleur démentielle à l’instant où je vous parle, même pour les Antilles. Et ce ventilateur stupide ne brasse que de l’air chaud, sans rafraichir quoi que ce soit.

Il me semble que cela fait une éternité que je n’avais pas eu aussi chaud et je dois dire que cela ne me manquait pas. Du moins, aujourd’hui c’est ainsi que je vois les choses.

Le weekend dernier quand je me prélassais sur cette bouée dans cette eau délicieuse, la chaleur me gênait nettement moins.

Tout est affaire de circonstances. Selon ce que nous avons prévu on aborde les faits immuables avec bonne ou mauvaise grâce.

C’est avec bonne grâce et dans de bonnes énergies que je souhaite poursuivre la semaine. Aussi je m’efforce de me rappeler qu’il ne tient qu’à moi d’être satisfaite ou non de mes journées et de passer de bons ou de mauvais moments.

Parfois au travail on dirait que tout le monde est sur les nerfs, y compris les clients.

Pour une hypersensible émotive comme moi, sans blindage, c’est difficile.

Je m’efforce de m’adapter à chaque situation en laissant mon bouclier de côté mais parfois, c’est plus fort que moi, je le brandis bien vite.

Même à la maison il peut arriver que je n’ai qu’une seule envie c’est le brandir bien haut.

Je sais que la compassion permet de gérer les bons et les moins agréables aspects de l’empathie mais en réalité c’est mon scan qui me pose le plus gros problème.

Il me faut accepter l’idée que ce que je reçois est toujours un cadeau. Alors que par moments je me sens affligée par telle ou telle information.

Un peu comme le soleil qui tape alors qu’on voudrait simplement faire son marché ou un tour ou une course…

Le même soleil qui est le bienvenu lors d’une journée à la plage.

Ni ombre ni lumière lol.

Le titre de mon blog m’était venu toute seul, dans un flash.

Mais tout est toujours parfait.

Bonne journée à tous ;)

 

Maquillage

Maquillage 16080903072217181814418627

Bonjour à tous,

« Parle-moi. », me demande Sammael.

J’aime mieux le trait doré sur la paupière supérieure et le trait noir sur le contour de l’œil.  

« Qu’est-ce que la maquilleuse t’avait montrée ? »

Les deux en doré avec un rappel près des sourcils, estompé au doigt. C’est joli aussi comme effet, je le fais de temps en temps. 

« Tu aimes ce liner doré. »

Je l’adore.

« Il te va bien, il convient à ton teint et à tes yeux sombres. La vendeuse aux yeux bleus a aimé l’effet sur tes yeux et en a mis un de côté pour elle.

Elle a aimé tes cils également et a dit qu’avec des cils de cette forme, il était inutile d’en porter des faux. Elle porte un mascara noir qui contraste avec ses cheveux blonds et ses poils clairs. Mais qui met bien valeur le bleu de ses yeux également.

Elle a aimé maquiller tes yeux. Elle a aimé leur forme et tes cils courbes.

Et elle t’a montré comment maquiller tes sourcils. De sorte que tu puisses les épiler moins souvent. »

Oui, tant mieux parce que je laisse toujours passer la date lol ! Ca me permet d’avoir une tête décente !

« Tu aurais aimé avoir les yeux qui deviennent bleus en vieillissant, comme ta maman ? Ou cet autre que tu connais ? »

Le médecin leur avait dit à tous les deux que seul le pourtour externe de l’iris deviendrait bleu. Mais le phénomène s’accentue d’année en année. Heureusement, cela n’affecte absolument pas la vue. Je ne sais pas. 

Je crois que j’aurais déjà une démarcation bleue si j’étais comme maman. Cela ne m’ennuie pas de garder les yeux bruns.

« Aucun de vous trois ne semble avoir hérité cette particularité. »

C’est vrai. Peut-être un peu plus tard, mais je crois que ce serait déjà apparu. Ca fait longtemps que ma mère est comme ça. Encore que pour ma mère, une bonne partie de l’iris est resté sombre. Alors que pour l’autre personne, l’iris est presque totalement bleu maintenant.

« Sur ta mère le phénomène s’accentue. »

Oui, mais ses yeux ne sont pas entièrement bleus.

« Cela leur confère un regard qui se distingue. »

C’est sûr. Ce n’est pas très courant.

« Comme des yeux presque bridés sur une personne qui n’est pas Asiatique. »

Lol.

« Tu aimes maquiller tes yeux n’est-ce pas ? Surtout parce que tu adores jouer avec la palette à maquillage. »

C’est vrai !

« Avec des yeux bruns tu peux faire ce que tu veux. D’ailleurs toutes les maquilleuses te disent que tu as un teint qui permet toutes les couleurs. Tant mieux pour toi qui prends plus de plaisir à te maquiller les yeux aujourd’hui qu’il y a quelques années. »

Parce que j’ai appris. 

« Oui et parce que tu as changé également, la femme que tu es s’affirme davantage. Alors, est-ce que cette femme se sent bien en ce moment ? »

Oui.

« Oui ? »

Oui.

« Une porte fermée, d’accord. Tu voudrais un nouveau mascara ? »

Non, j’aime bien l’actuel, il est parfait.

« Une autre couleur ? »

Je voulais du vert, on en trouve plus. J’aime bien mon bleu et le violet également. Comme j’ai des cils sombres à la base, il n’y a pas l’effet pétard de carnaval quand je les porte. 

« Tu sais de mieux en mieux ce qui te va. »

Voilà de toute façon.

« Alors fais-toi confiance, tu entends ? Tu sais ce que tu aimes et ce qui te convient. Fais-toi confiance. »

Merci à toi. Et par ailleurs cette semaine on se promène à Trinité.

Bonne journée à tous ;)  

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause