Accueil Amour physique Crêpes au chocolat

Crêpes au chocolat

46

Crêpes au chocolat  dans Amour physique 16082708065617181814454409

Bonjour à tous,

« Pourquoi as-tu reçu une mise en garde d’Elédahiel ? », me demande Ariel.

J’ai fait ce drôle de rêve, où j’étais chargée par un dinosaure…

Elédahiel dit que je dois faire plus attention à certaines choses.

« Qu’en penses-tu ? »

Moi tu vois, je vois les choses assez simplement, soit un gars me plait soit ce n’est pas le cas. Si ce n’est pas le cas, je ne m’attarde pas.

« Nous t’avions dit de faire plus attention aux nuances de gris. »

Je ne les aime pas. Je préfère le noir et le blanc. J’ai repensé à l’autre jour. C’était comme à la fac en fait, les collègues se sont conduits comme les gars de la fac. Vous me dîtes que ce n’est pas drôle. Moi je trouvais ces attitudes drôles.

« Parles-en à ta maman. Ou à ta sœur.  Ou appelle cette amie, tu sais bien laquelle. »

Elle c’était encore pire, elle se retrouvait presque assaillie chaque fois qu’elle sortait de chez elle. J’ai vu des hommes se retourner sur son passage et marcher en se retournant pour continuer de la regarder. On trouvait cela drôle.

« Une des premières personnes qui t’a confié avoir mis du temps à aimer le sexe. »

J’ai compris, avec le temps, ce qui gênait tellement de jeunes femmes. Il faut se baser sur son désir à soi d’abord et non pas regarder avant tout celui de son partenaire.

Il y a beaucoup de jeunes femmes ou jeunes filles qui au départ voulaient surtout faire plaisir à leur copain. C’est plus tard du coup qu’elles comprenaient qu’il n’y a pas de plaisir là où il y a surtout de l’obligation.

« Tout n’est pas toujours drôle n’est-ce pas ? »

Non, tout n’est pas toujours drôle. Ce n’est pas drôle de réaliser quelles attentes sont projetées sur nous tout à coup alors que l’on s’y attend pas.

Ce n’est pas drôle non plus d’entrer dans une pièce et de voir des personnes que l’on connait et qui nous connaissent adopter une attitude bizarre.

Ce n’est pas drôle de constater que juste le jour où on porte une jupe, certaines personnes passent nous voir trente fois dans la journée. Ce n’est plus drôle dès la deuxième fois parce qu’on comprend alors que le matin même on se disait juste, cette jupe irait tellement bien avec ce haut, c’est vrai !

Au début, tu as dix-huit ans, dix neuf, tu ne sais pas trop si tu es belle et tu es rassurée par certains regards. Et en même temps, quand ces mêmes regards s’attardent, tu réalises assez vite qu’il y a derrière toute une dimension que tu ne maîtrises pas encore.

Bientôt tu comprends que la question n’est pas de savoir si tu es belle mais comment tu gères le fait d’être désirable. Alors que toi, tu n’en es pas encore là avec toi-même. Tu te demandes encore si tu es belle.

Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas ressentie le besoin de me rassurer de la même manière que mes copines de l’époque.

« Toutes ont pris des claques. »

Je me souviens. 

« Entre les régimes à répétition, les hommes et le besoin d’être aimée pour pouvoir s’aimer, certaines ont pris beaucoup de claques. »

Ah les régimes, c’est vrai que c’était l’époque du café-salade. Mais comme belle signifiait assez-mince-pour-entrer-dans-du-36…

Tu sais que c’est mon amour des frites et mon dégoût des légumes qui m’ont sauvé des régimes en groupe ?

« Je sais que tu devrais manger plus de légumes cuits. »

On parle gentiment et il faut que tu te montres désagréable ! J’en ai mangé ce midi.

« Tu n’as pas touché aux haricots. »

Ah, ce n’était pas pour décorer la table…

« Tu en mangeras ce soir ? »

Ne me le demande pas.

« Pourquoi ? Tu aimes bien les haricots. Juste deux cuillères. A soupe. »

Franchement, c’est bien parce qu’il ne reste plus ni crêpe ni chocolat !

« Tu en as mangé hier des crêpes au chocolat. D’accord ? »

Ok !

« Qu’est-ce qui est mieux, un bon amant ou un bon cuisinier ? »

Tu es méchant et moche Ariel.

« C’est vrai ? »

Oui. Heureusement malgré ta mesquinerie je suis bien persuadée que les deux ne sont pas incompatibles.

« Depuis quand en es-tu persuadée ? »

Depuis que je sais que la gourmandise, c’est la gourmandise.

« Tu ne te demandes plus si tu es plus désirable que belle. »

Je suis les deux. C’est un formidable chemin vers la paix intérieur que d’en avoir conscience. A vingt ans on ne comprend pas forcément cela tout de suite.

Je suis d’accord avec Simone de Beauvoir, on ne nait pas femme, on le devient. 

On voit vite le levier lié à la conscience d’être à la fois belle et désirable. Seulement on peut se faire tellement mal en s’en servant n’importe comment.

Il faut prendre son temps. Et on comprend que cette part de la connaissance de soi apporte la paix.

« Alors reste dans la paix. »

J’ai compris ton message Ariel. Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Les changements…

    Bonjour à tous, « Donc tu réalises qu’il faudra te mettre à faire le ména…
  • Reste mon père !

    Bonjour à tous, Finalement j’ai fait part de ma nouvelle relation à ma mère, mon frè…
  • py6

    Dans la bulle rose

    Bonjour à tous, « Lorsque s’abat la foudre, les petites filles dorment tranquillement au c…
Charger d'autres articles liés
  • Les changements…

    Bonjour à tous, « Donc tu réalises qu’il faudra te mettre à faire le ména…
  • Reste mon père !

    Bonjour à tous, Finalement j’ai fait part de ma nouvelle relation à ma mère, mon frè…
  • py6

    Dans la bulle rose

    Bonjour à tous, « Lorsque s’abat la foudre, les petites filles dorment tranquillement au c…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Entre la Terre et les nuages…

    Bonjour à tous, « Tu es heureuse, ma belle enfant ? », me demande Ga…
  • Je suis amoureuse

    Bonjour à tous, Vous avez bien lu. J’ai bien écrit en titre, je suis amoureuse. Et d…
  • Attachement et fluidité

    Bonjour à tous, Mon chéri adoré… « Vous êtes nombreux à penser que les hi…
Charger d'autres écrits dans Amour physique

46 Commentaires

  1. Liliane

    21 septembre, 2016 à 19:14

    :lol: Ciel je me senti comme un bouquet de fleurs ensuite comme un bon plat. Après une si longue journée, j’ai trouvé l’instant bien choisi pour me faire rire.

    Répondre

  2. crystallia

    21 septembre, 2016 à 19:05

    Bonjour Liliane,

    Ainsi tu enivres ces pauvres hommes avec ton parfum troublant…

    Je vais te dire, tu m’as fait rire aussi.

    Bise ;)

    Répondre

  3. Liliane

    21 septembre, 2016 à 18:33

    Coucou,

    Je ne sais plus où il y’a eu une longue discussion sur l’effet reine des abeilles que je suivais et qui me faisait rire sous cape mais je viens de vivre quelque-chose de tellement drôle qu’il fallait que je partage. Je suis dans le bus pour rentrer chez et mon voisin en s’asseyant m’a dit que c’est ma odeur (oui odeur) qui l’a attiré au point de vouloir s’asseoir près de moi! :lol: bon je sors

    Répondre

  4. Isabelle

    21 septembre, 2016 à 16:22

    Merci pour vos échanges , vous m’avez bien fait rire :)
    Sylvie soigne toi bien. Bises
    ps: rire ca soigne aussi :)

    Répondre

    • crystallia

      21 septembre, 2016 à 17:29

      Merci Isabelle.

      Bise ;)

  5. crystallia

    21 septembre, 2016 à 16:20

    Je connais ce film, je crois l’avoir vu.

    J’aime bien aussi Jaoui-Bacri sauf pour le film avec des tas de chansons, je n’avais pas aimé.

    Il y a peu de films qui m’ont touché profondément notamment parce que les énergies liées aux émotions ne sont pas aussi puissantes que dans la vraie vie.

    Je trouve.

    Bise ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Au pays de la terre rouge et du vent chaud et sec

  Bonjour à tous, Au-dessus de ma tête vole l’aigle majestueux qui me montre le chem…